forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ... et les filiations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: ... et les filiations    Dim 3 Mai 2015 - 23:46

Druidisme et néo-druidisme - Filiation historique et filiation spirituelle (1)
Druidisme et néo-druidisme - Filiation historique et filiation spirituelle (2)

Je vous ai mis ci-dessus les deux liens d'un même forum qui évoquent de manière succinctes le sujet des filiation dans le druidisme. 

Le point de vue de l'auteur est le suivant : 
Citation :
Ainsi, il n'y a eu aucune survivance sociologique du druidisme après la christianisation, que ce soit sur le continent, en Grande-Bretagne ou en Irlande. Toutes les organisations néo-druidiques contemporaines qui revendiqueraient une filiation ininterrompue depuis l'antiquité, mentent ou se mentent à elles-mêmes, y compris lorsqu'elles excipent d'un hypothétique « héritage familial »

J'ai longtemps hésité à poster ce sujet, car je sais qu'il peut porter très facilement à polémique. Cela n'est pas mon intention.
Mais j'aimerais connaître l'avis des détenteurs/héritiers de filiation sur le sujet.

Actuellement, mon ressenti se rapproche de celle de l'auteur cité ci-dessus.  Mais je sais que je manque d'informations sur le sujet pour m'en faire une opinion la plus juste possible.

J'avais commencé à évoquer le sujet avec Uindobrennos.  Mais nous n'avions pu approfondir la discussion et je ne sais quand nous aurons le temps de le faire pleinement.
C'est pourquoi je voudrais savoir comment vous concevez votre filiation. Est-juste une lignée matérielle avec transmission de savoirs ? ou est-ce bien plus ? Comme un égrégore auquel nous nous connectons ?  Pensez-vous qu'ils remontent aux origines du druidisme ? ou depuis John Toland, Iolo Morganwg, etc. ? Quel le poids de votre filiation dans votre pratique du druidisme ? A-t-il un lien avec le culte rendu aux Ancêtres ?

Merci de vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 8 Mai 2015 - 12:05

Pour faire (très) court, je dois vous dire que je suis entièrement d’accord avec ce qui a été dit dans les liens proposés, à savoir que la filiation clanique et ininterrompue – si cher au super-grand-druide sainteté-très-vénéré Lo Skiant – est un mensonge éhonté, une supercherie, une tromperie, une duperie voire une fraude.

J’avoue, qu’en tant que druide, j’ai rêvé d’une telle filiation. Passant des druides antiques jusqu’à « nous » (quels nous ? Lo Skiant ? l’O.B.O.D ? La K.G.H ? Moi ?) via les guérisseurs, les sorciers de campagne, certains ordres chrétiens, la franc-maçonnerie, etc. mais, bien malheureusement, il faut se rendre à l’évidence… aucune preuve tangible et digne de foi n’est venue attester cette filiation.

Citation :
C'est pourquoi je voudrais savoir comment vous concevez votre filiation. Est-juste une lignée matérielle avec transmission de savoirs ?

Notre filiation est, d’un certain point de vue, une « simple lignée matérielle avec transmission de savoir » de maître à élève (comme cela se faisait dans l’antiquité) mais, en réalité, elle est bien plus que cela.

Citation :
ou est-ce bien plus ? Comme un égrégore auquel nous nous connectons ?

Egrégore ! Le mot est lâché… Avant toute chose je tiens à vous dire que je suis hyper allergique au terme « égrégore » que beaucoup mettent à toutes les sauces en se la jouant grands mystiques… souvent, à bout d’arguments, ils vous jettent ce mot à la figure en disparaissant dans un nuage magico-ésotérique. Il a bon dos égrégore… mais, au fait, qu’est-ce qu’un égrégore ?

« Un égrégore (ou eggrégore) est, dans l'ésotérisme, un concept désignant un esprit de groupe, une entité psychique autonome ou une force produite et influencée par les désirs et émotions de plusieurs individus unis dans un but commun. Cette force vivante fonctionnerait alors comme une entité autonome. Le terme, apparu dans la tradition hermétiste, a été repris par les surréalistes, qui l'ont chargé d'un fort potentiel subversif. » (Wikipédia)

« En latin, egregius signifie « remarquable, illustre, exceptionnel ». Cependant, c'est dans le grec ancien qu'il faut chercher l'étymologie et la logique du vocable "égrégore". Celui-ci s'entend aussi bien dans έγρήγορα (égrègora), parfait d'έγείρω, faire lever, éveiller, réveiller, que dans le verbe dérivé έγρηγοράω (égrègoraô), être éveillé, ou le substantif féminin έγρήγορσις,εως (égrègorsis), veille, ou encore les adverbes έγρήγορότως (égrègorotôs) et έγρηγορτι (égrègorti), signifiant tous deux en veillant. » (Wikipédia)

Ouaip…

Ainsi donc si vous voulez vous connecter à un réel « esprit de groupe », si vous voulez marcher sur les réelles traces de nos anciens, si vous voulez vous éveiller aux réelles us et coutumes des anciens druides, il vous faut non pas créer un « égrégore » mais vous relier à l’esprit des druides antiques en écoutant leurs leçons. Pour cela il vous faudra lire et relire, chercher et méditer, creuser et comprendre tout ce qui se cache derrière les textes mythologiques qu’ils nous ont légué. Il vous faudra aussi, non pas vous cacher dans les forêts pour célébrer nos Dieux et Déesses, mais reprendre le chemin des Nemeta. En rebâtir s’il le faut. Ce n’est qu’ainsi que nous arriverons à nous élever, à nous éveiller aux valeurs ancestrales et, devenant veillant, transmettre cette filiation.

Citation :
Quel le poids de votre filiation dans votre pratique du druidisme ?

Je ne sais pas si l’on peut parler de « poids ». Pour ma part je me lève druide et je me couche druide, je mange, je bois, druide, je parle, j’écris, druide, je rêve, je songe, druide, j’imagine, je projette, druide… en un mot je suis druide.

Citation :
A-t-il un lien avec le culte rendu aux Ancêtres ?

Non pas… là, nous ne parlons pas de la même filiation. L’une est familial (naturelle, biologique ou charnelle), l’autre est institutionnelle (culturelle et cultuelle).

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
SoK

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 24
Localisation : Pagus Parisii
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 8 Mai 2015 - 16:48

J'avoue que j'attendais avec impatience votre réponse (et que je la craignais quelque peu, vue la manière dont la chose est présentée sur le site de la CCC, avec la longue filiation remontant à... John Toland).

Du coup, si je vous comprends bien, Auetos, la filiation que vous avez reçue de la KGH n'a aucune valeur spirituelle à vos yeux ? Je formule la chose de manière un peu radicale et ne voudrais pas vous choquer, mais vu que c'est 1) ce que j'ai l'impression de lire dans votre message, 2) il faut bien l'avouer, le fond de ma pensée...

Ceci étant, au vu de vos connaissances et de vos efforts (dont le rapide aperçu que vous avez donné pour les Belotennia),  les initiations/filiations/peu importe le terme que vous pouvez transmettre ont bien entendu une valeur non-négligeable à mes yeux. Ceci étant, je ne voudrais ni faire souffrir votre modestie ni donner au prochain fonctionnaires de la MIVILUDES des raisons de soupçonner un culte de la personnalité, haha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1tierschemin.wordpress.com
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 8 Mai 2015 - 17:34

La filiation de la K.G.H. est celle de Iolo Morganwg (non de John Toland) qui, lui-même se disait détenteur de la filiation de Geraint le barde bleu fondateur de la chaire en Glamorgan… remontant ainsi sa lignée jusqu’au Xème siècle.

Cette lignée je la « revendique » puisque j’en suis un « héritier » mais, en tant que libre penseur, je suis en droit de me poser des questions puisque Iolo Morganwg n’a jamais daigné établir par des preuves concrètes cette (trop belle) lignée, et donc, moi, je suis en droit de ne voir en elle qu’une belle tentative – de la part de Iolo – de faire remonter cette lignée le plus loin possible afin de se revendiquer (« seul ») légitime de la Tradition des Druides.

Par contre, je peux affirmer qu’après lui et jusqu’à moi, la lignée a été ininterrompue. Je peux dire qu’elle fut transmise de bouche à oreille, de maitre à élève jusqu’à ce jour… je parle de la lignée, pas de l’enseignement, ni de la rituèlie ni même de la régalia.

Effectivement si mes prédécesseurs (à partir de la K.G. puis de la K.G.H.) et moi-même avions conservé cette filiation telle quelle, je vous donnerais raison en affirmant qu’elle n’a aucune valeur traditionnelle. Je rappelle qu’à l’époque on imaginait que les dolmens, menhirs et autres cromlech étaient de facture celtique et que ces structures de pierres étaient des édifices religieux servant aux sacrifices orchestrés par les druides.

Au temps de la K.G. (la vraie) nos archégètes avaient procédés à des réformes dans l’enseignement, la tenue, les rituels, etc. créant ainsi une nouvelle branche qui à la longue a vieillie, mal vieillie… elle ne fut plus entretenue, ni élaguée, ni nettoyée et la sclérose s’installa. Pour éviter la contagion une coupe franche de la partie gangrénée fut décidée et, grâce à ça, une « nouvelle » branche, plus conforme, pue s’épanouir.

Aujourd’hui nous en sommes là… ainsi donc, lors de nos initiations, nous donnons toujours cette lignée, notre lignée, celle remontant de druide en druide jusqu’à Iolo Morganwg et au-delà.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
SoK

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 24
Localisation : Pagus Parisii
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 8 Mai 2015 - 19:58

D'accord, merci pour ces précisions (en particulier sur le fait qu'il s'agisse d'Edward Williams et non de John Toland).

Mais du coup, les membres de votre collège font-ils voeu de fraternité, reconnaissance, ... vis-à-vis de tous les autres détenteurs de la filiation de la KG ? (y compris ceux qui sont moins traditionnels). J'avoue que j'aurais du mal à utiliser le terme de "druide" pour ceux placés entre vous et Iolo (je veux bien admettre que certains de la KG aient en leur temps fait du bon travail avec les moyens du bord, mais de là à les dire druides...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1tierschemin.wordpress.com
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Sam 9 Mai 2015 - 1:21

Merci Auetos de votre réponse. Very Happy
La filiation du Nemeton Ceresios Arierniiatis a également pour filiation celle de Iolo Morganwg.
Pour le terme " égregore ". C'est vrai qu'il est mis à toutes les sauces. Et j'avoue l'avoir utilisé aussi par défaut de vocabulaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Sam 9 Mai 2015 - 12:27

Brigonerta a écrit:
La filiation du Nemeton Ceresios Arierniiatis a également pour filiation celle de Iolo Morganwg.

Cela est vrai… via l’Institut d’Etudes Supérieures de Philosophie Celte (Galh Gwyrionez), via la Fraternité Universelle Druidique (Renatos Bod-Koad), via le Collège Druidique des Gaules (Bod-Koad)… rien que ça.

Comme quoi ce Iolo Morganwg est le père de nombreux enfants.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Sam 9 Mai 2015 - 12:28

SoK a écrit:
Mais du coup, les membres de votre collège font-ils voeu de fraternité, reconnaissance, ... vis-à-vis de tous les autres détenteurs de la filiation de la KG ?

Entre nous (inter C.C.C.) c’est plus qu’évident… personnellement, j’avoue que j’ai tendance à considérer comme « Frères » ceux de ma filiation, c’est-à-dire ceux provenant de Iolo via la lignée indiquée sur notre site (même si cela n’est pas réciproque avec certains d’entre eux). Je considère aussi comme « Frères » les membres du C.D.L. (/|\ Magnistirona), des deux C.D.A. (/|\ Diuonna et /|\ Esunertos) et de l’O.D.K. (/|\ An Diwaler) puisque provenant de la K.G. [historique]. Par contre, les autres, ceux qui d’un côté ont renié cette lignée et ceux qui d’un autre côté se sont accaparés cette lignée, je ne les considère en rien comme des « Frères ». Bien au contraire.

Cela vaut exclusivement pour moi, maintenant je ne peux forcer les membres de la C.C.C. a reconnaitre comme « Frères » tous les descendants de la K.G.

Citation :
J'avoue que j'aurais du mal à utiliser le terme de "druide" pour ceux placés entre vous et Iolo (je veux bien admettre que certains de la KG aient en leur temps fait du bon travail avec les moyens du bord, mais de là à les dire druides...).

Je peux même aller plus loin dans votre réflexion… qui, aujourd’hui, a réellement le droit de porter le titre de « Druide » ? Pour ma part, j’avoue que je porte ce titre (faute de mieux, si j’ose dire) mais, bien franchement, je ne m’en sens pas vraiment digne. Je suis encore tellement ignorant…

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Lun 11 Mai 2015 - 14:00

Je ne peux qu'abonder dans le sens d'Auetos en ce qui concerne sa vision de la filiation et son appréciation de la qualité du druide. Aussi, pour ceux qui sont dans la filiation de John Tolland, il est également possible (mais difficile) de prendre un chemin en adéquation avec les préceptes des druides antiques. C'est d'ailleurs la tendance, celle de la remise en question qui s'installe peu à peu dans les esprits. En effet, nous constatons que dans pas mal de "groupes" neodruidiques, l'individu est libre d'évoluer en regard de ce que TOUTE la communauté peut lui apporter. Cette évolution (lente, je vous l'accorde) permet de tisser des liens d'amitié et de confiance, au delà des vieux pugilats du XXe siècle, comme autant d'ouvertures face aux doctrines construites autour d'un druidisme dégénéré. Les gourous sont toujours présents, mais l'information interne permet d'en être conscient et de s'en défendre.
Il est pourtant, et Auetos ne pourra me contredire sur ce point, un sentiment de fraternité et d'amitié qui règne d'individu à individu, un sentiment de respect mutuel et de reconnaissance non-officielle, qui dépasse la prise de position "officielle" de l'écriture et de la lecture sur internet. Pour cela, il faut connaître les personnes derrière leur armure d'apparence et les reconnaître dans ce cœur, si souvent dénigré.
Personnellement, puisque je suis basé dans une clairière de lignée Tolland, je ne suis pas "en souffrance" de lui appartenir. Et j'ai déjà constaté la même chose chez d'autres dans ce cas. En fait, nous sommes nombreux à nous tourner vers nos frères et sœurs, sans jugement, simplement en écoute, avec discernement. C'est pourquoi j'ai désiré m'inscrire dans d'autres filiations, non pas par opportunisme, mais par recherche d'un purisme de fond.
Donc, outre le simple sentiment d'appartenance à une filiation qui permet d'éviter les excès que l'on sait, l'évolution sincère de l'individu "engagé" dans la flamme intérieure qu'incite le druidisme, passe forcément par un apprentissage plus large, et donc un sentiment d'appartenance à une communauté, elle, même hétéroclite, confiant dans son évolution.
Y Est-il des personnes qui vivent le druidisme sans adhérer à un groupe ? Certainement ! Parfois par manque de moyens, par méfiance, ou par souci de vérité. Mais le sacerdoce, lui , s'inscrit dans une communauté, et n'est pas forcément en totalité assujetti à ce groupe. Il est même "au-delà".
Voyons donc alors ce sujet sous deux angles. Le premier, du regard du fidèle. Le second, du regard du sacerdote. Ce sont bien deux enseignements différents.
Vous parais-je illuminé ou léger dans cette approche ?

PS : l'égrégore druidique, passe encore, l'égrégore de groupe, attention
Il peut être un prétexte telle une sorte d'enchaînement d'obligations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Lun 11 Mai 2015 - 16:03

Artio's a écrit:
Vous parais-je illuminé ou léger dans cette approche ?

Nullement ! J'apprécie et me reconnais dans ton point de vue  Very Happy

Auetos, j'admire votre humilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Mar 12 Mai 2015 - 11:11

Brigonerta a écrit:
Auetos, j'admire votre humilité.

J’aurais dit lucidité, mais va pour humilité Very Happy

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Mar 12 Mai 2015 - 11:14

Artio’s a écrit:
Aussi, pour ceux qui sont dans la filiation de John Tolland, il est également possible (mais difficile) de prendre un chemin en adéquation avec les préceptes des druides antiques. C'est d'ailleurs la tendance, celle de la remise en question qui s'installe peu à peu dans les esprits.

Cela est bien… et c’est bien cela que nous devons faire. Nous tourner vers le vrai, le juste, le concret et non pas continuer à propager des idées fausses, des préceptes obsolètes et de chimériques clichés.

Citation :
Il est pourtant, et Auetos ne pourra me contredire sur ce point, un sentiment de fraternité et d'amitié qui règne d'individu à individu, un sentiment de respect mutuel et de reconnaissance non-officielle, qui dépasse la prise de position "officielle" de l'écriture et de la lecture sur internet. Pour cela, il faut connaître les personnes derrière leur armure d'apparence et les reconnaître dans ce cœur, si souvent dénigré.

Oui, je vous le concède, et cela n’a rien à voir avec la filiation. Les bonnes personnes, si rares, ne sont pas toutes au même endroit.

Citation :
C'est pourquoi j'ai désiré m'inscrire dans d'autres filiations, non pas par opportunisme, mais par recherche d'un purisme de fond.

Là, par contre, je tique un peu. Je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse appartenir à plusieurs filiations en même temps. C’est comme si, par exemple, un musulman se disait sunnite et chiite, ou un chrétien catholique et protestant ou un juif séfarade et ashkénaze. Bref, pour moi c’est… inconcevable.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Mar 12 Mai 2015 - 12:10

Auetos a écrit:
Citation :
C'est pourquoi j'ai désiré m'inscrire dans d'autres filiations, non pas par opportunisme, mais par recherche d'un purisme de fond.

Là, par contre, je tique un peu. Je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse appartenir à plusieurs filiations en même temps. C’est comme si, par exemple, un musulman se disait sunnite et chiite, ou un chrétien catholique et protestant ou un juif séfarade et ashkénaze. Bref, pour moi c’est… inconcevable.

Je vous entends bien, Auetos. Ce n'est pas ainsi que je le voyais.
Je pense que pour faire son chemin dans le neo-druidisme, il faut être capable d'en saisir tous les aspects. Comment le faire sans s'en imprégner ?
Je pense qu'il faut pouvoir distinguer cheminement et stabilisation. Et si, au bout de ce chemin, pour chacun, aboutissait une conscience druidique empreinte de justesse, libre et en même temps investie ? Car enfin, pour tous ceux qui ont suivi la voie de la filiation, il en vient toujours une forme personnelle et construite, sur des contentements et des mécontentements, avec discernement.
C'est juste mon opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Mar 12 Mai 2015 - 15:26

Artio’s a écrit:
C'est juste mon opinion.

Et voici la mienne… Very Happy

Citation :
Je pense que pour faire son chemin dans le neo-druidisme, il faut être capable d'en saisir tous les aspects. Comment le faire sans s'en imprégner ?

Les bases du néo-druidisme sont les mêmes pour toutes les filiations… surtout à l’époque de la recréation. Tous avaient les mêmes pratiques, les mêmes tenues, les mêmes références, etc. D’ailleurs nous le voyons encore de nos jours. Si tel druide ne vous dit pas sa filiation, je vous mets au défi, rien qu’en le regardant, de me dire qu’elle est son ascendance.

Ainsi donc vous pouvez, sans cumuler les filiations, vous en imprégner et saisir tous les « aspects » si différents aspects il y a.

Citation :
Je pense qu'il faut pouvoir distinguer cheminement et stabilisation. Et si, au bout de ce chemin, pour chacun, aboutissait une conscience druidique empreinte de justesse, libre et en même temps investie ?

Je ne pense pas que le fait de cheminer sur un sentier miné vous fera librement avancer… non pas, je crois, par contre, que vous risquez juste de perdre un de vos membres, pour le moins, et votre âme, pour le plus.

Je pense quant à moi que nous devons, par respect à ces (re)fondateurs revendiquer la lignée qu’ils nous ont légué mais ne plus tenir compte de toutes les inepties qui, à leur époque, étaient vérités. Faire table rase en quelque sorte.

Je ne pense pas qu’il soit bon de s’obstiner à vouloir garder comme vrais des absurdités.

Je pense que pour que notre arbre-de-vie puisse progresser vers le juste et le vrai il nous faut avoir le courage de cisailler, d’élaguer et de tailler ses vieilles branches qui l’alourdissent. Nos anciens ont planté une jeune pousse, à nous de l’entretenir avec soin.

Etre ceux qui rendront cet arbre juste, vrai et beau pour les générations futures, voilà notre gageur.



_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Uranca

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 51
Localisation : Belgique, entre Sambre et Meuse
Date d'inscription : 04/07/2014

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Mar 12 Mai 2015 - 18:42

Auetos a écrit:
Là, par contre, je tique un peu. Je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse appartenir à plusieurs filiations en même temps. C’est comme si, par exemple, un musulman se disait sunnite et chiite, ou un chrétien catholique et protestant ou un juif séfarade et ashkénaze. Bref, pour moi c’est… inconcevable.

Peut-être le propos n'est-il pas "d'appartenir" à plusieurs filiations, mais simplement d'essayer de mettre en pratique une certaine ouverture d'esprit et de coeur vis à vis de ces autres filiations, en allant vers elles pour y échanger, y partager, y confronter certains éléments ? Un mélange de curiosité et de tolérance pouvant mener à mettre en commun ce qui peut l'être, voire, qui sait, à profiter de ce que chacun - pour peu que sa démarche soit sincère et intelligente - peut apporter à l'édification d'un druidisme pouvant encore croître en vérité, en beauté et en force ?

Je suis désolée d'intervenir, probablement très naïvement, dans cette conversation... mais du peu - très peu j'en suis consciente - que j'ai pu observer jusqu'à présent dans le milieu druidique, dans plusieurs clairières d'obédiences différentes et au contact de différents druidisants, j'ai pu ressentir qu'un coeur commun battait dans les poitrines, qu'une même ferveur unissait ceux qui étaient venus au druidisme non pas par goût de pouvoir et de réassurance, mais dans une quête authentique de vérité et de sens.

Le forme et la manière peuvent certes être dissemblables, les obédiences s'exprimer de différentes manières parfois discordantes, mais après tout... pour reprendre votre exemple, Auetos, je trouverais encourageant et magnifique que les communautés sunnite et chiite soient capables de s'échanger des disciples ou des fidèles afin d'essayer de trouver, au-delà de leurs contradictions, ce qui les unit dans une même foi, au lieu de cultiver farouchement ce qui les oppose.

Cela vous semble-t-il impossible ? Ou non souhaitable ? Et dans ce cas, pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Jeu 14 Mai 2015 - 9:45

gealach dearg a écrit:
Peut-être le propos n'est-il pas "d'appartenir" à plusieurs filiations, mais simplement d'essayer de mettre en pratique une certaine ouverture d'esprit et de coeur vis à vis de ces autres filiations, en allant vers elles pour y échanger, y partager, y confronter certains éléments ?

Oui… je suis bien d’accord avec vous.

Nous pouvons très bien échanger et partager sans pour autant se voir, ipso facto, adouber de la filiation d’untel ou d’untel. D’autant plus que, comme je l’ai dit plus haut, au départ aucune différence flagrante, dans la tenue, la rituélie ou l’enseignement n’était notable. Ainsi donc il n’est pas besoin de s’échanger les filiations comme on s’échangerait des images. Chacun à une filiation, sa filiation. Je ne vois donc pas l’intérêt de récupérer la filiation d’un autre.

Citation :
Un mélange de curiosité et de tolérance pouvant mener à mettre en commun ce qui peut l'être, voire, qui sait, à profiter de ce que chacun - pour peu que sa démarche soit sincère et intelligente - peut apporter à l'édification d'un druidisme pouvant encore croître en vérité, en beauté et en force ?

Ma curiosité a été assouvie et ma tolérance mise à rude épreuve ces dernières années. Surtout devant certains personnages hauts en couleurs qui, bien qu’ils parlent fort, n’amènent rien de juste, de vrai et de beau pour la (re)construction de notre Druidisme.

Et là je vais le dire encore une fois, tant que ces druides-ci s’obstineront à propager des idées fausses rien de solide, de beau et de véritable n’en sortira… et nous n’y arriverons pas.

Heureusement tous ne sont pas comme ceux-là. J’ai aussi rencontré lors de mes pérégrinations des hommes et des femmes discrets mais d’une grande valeur et même si leurs pratiques sont aux antipodes des miennes (hélas) je les reconnais comme Brateres ac Suaseres… sans pour autant leur donner ma filiation.

Citation :
... mais du peu - très peu j'en suis consciente - que j'ai pu observer jusqu'à présent dans le milieu druidique, dans plusieurs clairières d'obédiences différentes et au contact de différents druidisants, j'ai pu ressentir qu'un coeur commun battait dans les poitrines, qu'une même ferveur unissait ceux qui étaient venus au druidisme non pas par goût de pouvoir et de réassurance, mais dans une quête authentique de vérité et de sens.

Je ne nie pas qu’il y ait dans le milieu druidique des âmes de bonnes volontés avec un cœur énorme, débordant d’amour en quête de vérité et de sens. Mais, bien malheureusement, sans vouloir dénigrer personne, ce n’est pas en restant béatement assis sur un amas de mensonges que l’on chemine vers le vrai.

Citation :
Le forme et la manière peuvent certes être dissemblables, les obédiences s'exprimer de différentes manières parfois discordantes, mais après tout...

Oui, il est sur que pour exprimer le mot « vérité » il y a plusieurs façons de le dire. Je suis bien d’accord avec vous.

Le gros problème est que certains « druides », en balayant d’un revers de main des thèses irréfutables, ne disent pas le vrai, ni même une vérité. Ils se complaisent dans le faux et la fausseté. Et, à mes yeux, cela est grave.

Citation :
pour reprendre votre exemple, Auetos, je trouverais encourageant et magnifique que les communautés sunnite et chiite soient capables de s'échanger des disciples ou des fidèles afin d'essayer de trouver, au-delà de leurs contradictions, ce qui les unit dans une même foi, au lieu de cultiver farouchement ce qui les oppose.

« Echanger » des fidèles ou des disciples ne veut pas dire donner sa filiation, non pas, cela signifie simplement donner un complément d’enseignement. C’est d’ailleurs ce que nous avions mit sur pied lors du rassemblement du C.D.I.M. avec la création du « Vieux chemin de la connaissance ». A l’époque j’avais même reçu la visite, en mon Nemeton, de personnes d’une autre clairière appartenant à une autre filiation.

Comme vous pouvez le constater, bien que je trouve stupide cet échange de filiation, je trouve très intelligent le fait de donner une part de son enseignement propre à des Mapiniaci d’autres clairières.

Est-ce ainsi que nous arriverons à gommer nos contradictions ? La question reste entière.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Jeu 14 Mai 2015 - 17:31

Auetos a écrit:
Nous pouvons très bien échanger et partager sans pour autant se voir, ipso facto, adouber de la filiation d’untel ou d’untel. D’autant plus que, comme je l’ai dit plus haut, au départ aucune différence flagrante, dans la tenue, la rituélie ou l’enseignement n’était notable. Ainsi donc il n’est pas besoin de s’échanger les filiations comme on s’échangerait des images. Chacun à une filiation, sa filiation. Je ne vois donc pas
l’intérêt de récupérer la filiation d’un autre.
Auetos a écrit:
« Echanger » des fidèles ou des disciples ne veut pas dire donner sa filiation, non pas, cela signifie simplement donner un complément d’enseignement. C’est d’ailleurs ce que nous avions mit sur pied lors du rassemblement du C.D.I.M. avec la création du « Vieux chemin de la connaissance ». A l’époque j’avais même reçu la visite, en mon Nemeton, de personnes d’une autre clairière appartenant à une autre filiation.
Une petite précision nécessaire :
Si les collèges permettaient librement l'échange sans adhérence, à dire l'enseignement complet et non la simple visite, il ne serait pas besoin de s'y inscrire. En fait, à chaque génération de collège, nait une différenciation, et en même temps un rassemblement d'idées et un cristallisation, puis à nouveau un nouveau bond qui nécessite réajustement et recréation. Je suis certain que beaucoup de néo-druides actuels ont fréquentés plusieurs collèges avant de se fixer, seul ou avec d'autres dans sa vision.
Donc ma remarque en ce qui concerne la filiation était exprimée vers la nécessité encore actuelle de s'inscrire dans un collège pour bénéficier de son accompagnement comme de sa reconnaissance.
C'est chose faite. Les critères ? C'est un autre sujet. Donc ici nulle question d'échange de filiation.
En tout cas, embrasser plusieurs enseignements, c'est aussi être capable de concilier leurs contradictions et de respecter une sorte de préséance à ses engagements antérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Jeu 14 Mai 2015 - 18:08

Artio’s a écrit:
Si les collèges permettaient librement l'échange sans adhérence, à dire l'enseignement complet et non la simple visite, il ne serait pas besoin de s'y inscrire.

Inscrit, vous y êtes déjà puisque vous appartenez à un collège druidique qui a fait vœu d’ouvrir ses portes aux membres des autres collèges amis. Dans ce système ce n’est pas la filiation qui compte mais bien l’enseignement. Un peu comme dans le compagnonnage. Le jeune après son apprentissage auprès de son maitre, vagabonde à travers le pays en vue d’apprendre d’autres techniques.

Ainsi donc, le jeune doit d’abord appartenir à un collège, y faire ses armes et ensuite, sans abandonner son collège d’origine ni sa filiation, aller sur les routes.

Citation :
Je suis certain que beaucoup de néo-druides actuels ont fréquentés plusieurs collèges avant de se fixer, seul ou avec d'autres dans sa vision.

Il y a encore pas si longtemps, on appelait ces gens-là des « multicartes » et, croyez-moi, ils étaient très mal vu. Je connais certaines obédiences qui, dans leur serment d’entrée, demande à leurs disciples de n’appartenir à aucune autre confraternité sous peine de graves sanctions.

Citation :
Donc ma remarque en ce qui concerne la filiation était exprimée vers la nécessité encore actuelle de s'inscrire dans un collège pour bénéficier de son accompagnement comme de sa reconnaissance.

S’inscrire dans un collège pour y bénéficier de son enseignement et de sa filiation est une obligation incontournable mais, comme dit plus haut, cela n’empêche pas – si le dit collège fait parti d’un ensemble basé sur l’échange – d’envoyer et de recevoir des disciples d’autres collèges et d’autres filiations.

Ainsi donc, je suis bien d’accord avec vous et, de fait, vous laisse conclure : « Donc ici nulle question d'échange de filiation. En tout cas, embrasser plusieurs enseignements, c'est aussi être capable de concilier leurs contradictions et de respecter une sorte de préséance à ses engagements antérieurs. » (dixit Artio’s)

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Jeu 14 Mai 2015 - 18:12

Merci pour votre réponse. Smile
auetos a écrit:
Il y a encore pas si longtemps, on appelait ces gens-là des « multicartes » et, croyez-moi, ils étaient très mal vu. Je connais certaines obédiences qui, dans leur serment d’entrée, demande à leurs disciples de n’appartenir à aucune autre confraternité sous peine de graves sanctions.
Que pensez-vous de cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Jeu 14 Mai 2015 - 19:25

Auetos a écrit:
Brigonerta a écrit:
Auetos, j'admire votre humilité.

J’aurais dit lucidité, mais va pour humilité Very Happy

Auetos, vous êtes charmant en plus d'être savant, ce qui est d'autant plus appréciable que si j'ai bien compris vous avez été sous-officier avant d'être officier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Jeu 14 Mai 2015 - 19:42

Auetos a écrit:
Là, par contre, je tique un peu. Je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse appartenir à plusieurs filiations en même temps. C’est comme si, par exemple, un musulman se disait sunnite et chiite, ou un chrétien catholique et protestant ou un juif séfarade et ashkénaze. Bref, pour moi c’est… inconcevable.

En tant qu'historien j'avais l'intuition plus que l'information que la transmission s'était rompue entre les Gaulois et nous.

Je dis l'intuition parce qu'on ne peut pas dire que les facs d'Histoire s'intéressent beaucoup aux Gaulois et on y enseigne à l'occasion que si les dolmens n'étaient pas gaulois les druides les ont repris comme autels selon certains, comme ornements de tombeaux selon d'autres !!!

Ceci dit la discussion me fait découvrir une néo-filiation qui compte plus de "générations" que je ne le pensais.

Je vois confirmé aussi avec bonheur qu'il y a une transmission sacrée - l'équivalent d'une ordination mutatis mutandi - différente de la simple transmission du savoir.


Pour les obédiences, j'adhère complètement à la citation d'Auetos que je viens de recopier.

Je comprends que pour les débutants dont je fais encore partie ce soit tentant de "tout prendre à la fois" mais je crois que c'est une erreur. Il faut suivre une voie, quitte à en changer ensuite.

Le premier druide que j'ai connu par internet fêtait les équinoxes et les solstices, fêtes non-gauloises.

Je préfère la choix de la CCC qui ne mélange pas tout et pour l'instant je me tiens à son seul enseignement.
Je ne prévois pas d'en changer mais nul ne connaît l'avenir.

En tout cas je ne peux pas par exemple croire à la fois "qu'on est druidesse de mère en fille" Oui, il y a une Bretonne qui le prétend.
Je ne crois pas qu'il puisse y avoir de druidesses d'une part, et d'autre part la transmission n'est pas génétique.
De même, lors d'une discussion avec un Breton  qui me disait que "les druidistes sont des charlots, ils disent "awen" au lieu d'amen. Ils ne font que du Christianisme folklorisé."

Je lui ai répondu que je ne connaissais pas le mot "awen" qui ne peut pas être gaulois avec ce W, gallois à la rigueur, et il m'a demandé qui je suivais. J'ai répondu que en dehors de mes lectures personnelles je suis inscrit sur Druuidiacto.

Il m'a répondu "ah! vous êtes du sud. Vous avez de la chance. Il y a Auetos qui est un vrai druide païen."


Ce dialogue ne m'a pas incité à chercher ailleurs.

Les relations amicales que j'ai établies avec des païens bourguignons m'ont mis à nouveau en présence de cet "awen" qui est pour eux une sorte d'esprit saint.

Si sympathiques qu'ils soient je ne partage pas leur religion que d'ailleurs ils ne revendiquent plus ni gauloise ni druidique mais "plus ancienne encore".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 15 Mai 2015 - 18:30

Artio’s a écrit:
Que pensez-vous de cela ?

Et bien il y a encore peu j’étais entièrement de cet avis… puis il y eu le C.D.I.M. et du coup j’ai mis un bémol. Bien que je sois toujours opposé au fait d’appartenir à plusieurs collèges en même temps ou de se revendiquer de moult filiations, je trouve intéressant le fait de pouvoir dialoguer voire partager avec d’autres groupes sans pour autant y perdre son âme.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 15 Mai 2015 - 18:31

Bledorgetos a écrit:
Auetos, vous êtes charmant en plus d'être savant...

Je ne suis en rien charmant, ni même savant. Je pense simplement, en toute lucidité, que nous sommes bien loin d’être de « véritables dru-uides ». D’ailleurs si la religion de nos Pères avait perduré jusqu’à nos jours combien d’entre ceux qui se proclament druides aujourd’hui l’auraient été réellement ?

Citation :
Les relations amicales que j'ai établies avec des païens bourguignons m'ont mis à nouveau en présence de cet "awen" qui est pour eux une sorte d'esprit saint.

« L’awen » fait parti des faux que je déplore et qu’inlassablement nos bons druides continuent d’employer. Hélas. Personnellement je préfère, et de loin, chanter le Om plutôt que cet awen.

Citation :
Si sympathiques qu'ils soient je ne partage pas leur religion que d'ailleurs ils ne revendiquent plus ni gauloise ni druidique mais "plus ancienne encore".

La encore il y a un non-sens. Que ces personnes se revendiquent d’un paganisme « plus ancien encore » que le druidisme, soit, pourquoi pas, mais dans ce cas pourquoi utilisent-ils les symboles néo-druidique ?

Je suis sur qu’en plus d’ânonner l’awen ils se rassemblent aux dates fantoches des 1er février, 1er mai, etc., qu’ils célèbrent Samain, Imbolc, Beltaine et Lugnasad sans oublier les solstices et les équinoxes… en fait, à bien y regarder, ces gens-là ne sont que de pseudo-néo-druides se proclamant « plus ancien encore » afin de pouvoir se réunir auprès des gros cailloux.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Uranca

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 51
Localisation : Belgique, entre Sambre et Meuse
Date d'inscription : 04/07/2014

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Ven 15 Mai 2015 - 23:16

Auetos a écrit:
« L’awen » fait parti des faux que je déplore et qu’inlassablement nos bons druides continuent d’employer. Hélas. Personnellement je préfère, et de loin, chanter le Om plutôt que cet awen.
M'étant déjà interrogée sur l'origine de cet Awen, je serais intéressée que vous m'expliquiez d'où vient ce "faux", et comment on y est arrivé.

D'autre part, et puisque justement il est question de traditions plus anciennes que le druidisme, le son Om est quant à lui issu du Brahmanisme si je ne m'abuse. Peut-on imaginer, voire même avoir la preuve, que les celtes et les druides l'avaient conservé tel quel ? Ou bien est-ce également une reconstruction ?

En outre, que pensez-vous du fait de chanter le IOW en rituel ?

Quelques questions un peu naïves de débutante :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... et les filiations    Dim 17 Mai 2015 - 13:12

gealach dearg a écrit:
M'étant déjà interrogée sur l'origine de cet Awen, je serais intéressée que vous m'expliquiez d'où vient ce "faux", et comment on y est arrivé.

AWEN – aujourd’hui il se veut inspiration poétique. Le seul petit problème est qu’à l’époque il fut créé par analogie comme exclamation rituelle en fin de prière, afin de tenir lieu de l’AMEN judéo-chrétien. Ceci est aberrant, d’autant plus qu’une formule gauloise plus appropriée nous est offerte par l’inscription de Chamalières « ison son bissiet ».

Citation :
En outre, que pensez-vous du fait de chanter le IOW en rituel ?

Shocked Le quoi !

OIW – selon le Barddas Dieu créa le monde en prononçant son nom : OIW, qui peut se prononcer de façon profane « oyoune », mais qui en fait ne se prononce pas. OIW, ce sont donc les trois voyelles primitives, ou les Trois Cris, ou encore les Trois Cris de Lumière symbolisé par le Tribannos /|\

En fait le OIW bardique n’est que le pâle reflet du IAO voir du IAVEH Hébreux… rien de bien celtique là dedans.

Citation :
D'autre part, et puisque justement il est question de traditions plus anciennes que le druidisme, le son Om est quant à lui issu du Brahmanisme si je ne m'abuse. Peut-on imaginer, voire même avoir la preuve, que les celtes et les druides l'avaient conservé tel quel ? Ou bien est-ce également une reconstruction ?

Je vous le concède… le Om est bien issu du Brahmanisme, lui-même provenant de l’Indo-européen, souche mère de nos deux traditions sœurs.

Om –  ce son provient de la fusion des phonèmes sanskrits A, U et M.  Le A représente le commencement, la naissance et le dieu créateur Brahma (Esus gaulois). Le U représente la continuation, la vie et le dieu Vishnu (Lugus gaulois). le M représdente la fin, la mort et le dieu destructeur Shiva (Dits-Ater / Sucellos gaulois). Cette syllabe représente donc la totalité de ce qui existe.

Que pouvons-nous dire ?

Nous savons que les Trois Cris Primordiaux correspondent aux trois premières voyelles. Or les trois premières voyelles de l’alphabet ogamique (donc celtique) ne sont pas O, I, W (dommage pour les néo-druides) mais A, O, U.

Ainsi donc nous avons, sans aller piocher dans la tradition sémite, notre « vrai » son créateur. Celui – peut-être – psalmodié par les druides antiques.

De plus un truc marrant, si j’ose dire, c’est que pour créer la voyelle suivante il nous faut graver une nouvelle encoche, ce qui, en fin de compte, nous donne la représentation graphique du Tribannos… hasard ou pas ?


Ainsi donc, nous nous retrouvons avec un son primordial tout à fait comparable à celui des Brahmanes, légèrement plus long… la prononciation du AOUm [druidique] : A émerge du fond de la gorge, vers le palais, O roule sur la langue, U se positionne à l’arrière des lèvres et m (nasal) termine sur les lèvres avant de libérer l’air et donc de donner la vie.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ... et les filiations    

Revenir en haut Aller en bas
 
... et les filiations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 4 filiations authentiques vasnava

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Le (néo)Druide-
Sauter vers: