forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le nom chez les gaulois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 685
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 26 Aoû 2015 - 10:47

N'y a-t-il pas un rapport entre le cheval et l'eau dans la mythologie ? Epo-Apa.
Comme il y a un rapport entre le char (la roue) et l'attelage céleste ?
Cela ressemble à des attributs indoeuropéens de souveraineté sur lesquels les dieux mâles s'appuient, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 26 Aoû 2015 - 12:10

Artio's a écrit:
N'y a-t-il pas un rapport entre le cheval et l'eau dans la mythologie ? Epo-Apa.

ce rapport se retrouve t-il dans le toponyme Equoranda, qui désignait les eaux courantes qui servaient de frontières entre nos peuples? Equoranda, qui est un terme spécifiquement gaulois n'est-il pas très archaïque pour avoir conservé le "Q" originel de la vielle langue commune à tous les Celtes? en tirez-vous quelques déductions sur la signification du mois Equos ou Sequana, ou pensez-vous que ces deux mots ne sont pas de la même racine qu'Equoranda et viennent d'une langue séquane qui serait plus archaïque que les autres, ou apparentée aux Gaels? mais comment expliquer alors que Sequana ne soit pas en Terres Séquanes? qu'il n'y ait pas d'Equoranda en Irlande, mais qu'il y en ait partout en Gaule, et pas tant que ça en Séquanie? Saint-Eloi, protecteur des chevaux, n'a t-il pas tendance à servir de nom à des villages situés sur d'anciennes frontières gauloises, et à cohabiter parfois avec les Equoranda, voire même les rebaptiser?

et pour abonder encore dans le sens d'Artio's Wir et de Dubrinertos, voici ce qui est rapporté sur wikipédia à la page de Saint-Eloi:

Des "Pardons aux chevaux" se déroulaient traditionnellement dans de nombreuses chapelles consacrées à Saint-Éloi, par exemple à Ploudaniel, ou encore à Plouarzel et à Ploudalmézeau:

"À Plouarzel et à Ploudalmézeau, le jour du pardon de Saint-Éloi, on fait faire aux juments un saut par dessus l’eau qui s’écoule ainsi de la fontaine. C’est le Lamm Sant-Alar, le "saut de Saint-Éloi". La symbolique du saut par dessus l’eau traduit encore des espoirs de fertilité et de fécondité. Le jour du pardon était tellement propice que certains cultivateurs procédaient à des saillies comme l’observa Soaig Joncour à Plouyé en 1913: Dans le champ précédant l’oratoire, derrière un talus, un paysan faisait saillir sa jument, coutume assez fréquente, paraît-il, surtout pour les juments réputées stériles, par confiance en l’action bénéfique du saint."

Un autre exemple est le Pardon de Saint-Eloy à Plérin dont Jean-Baptiste Ogée fait à la fin du XVIIIe siècle la description suivante:

"Après leurs prières faites à la chapelle, ils vont à la fontaine, y puisent de l’eau avec une écuelle, la jettent dans la matrice et sur les oreilles de leur jument, et en arrosent les testicules de leur cheval dans la persuasion que cette eau a des vertus prolifiques. Cette opinion est si gravée dans l’esprit de ces bonnes gens qu'il serait impossible de l’en déraciner. Le pardon des chevaux était une sorte de fête de fiançailles. Les jeunes fermiers célibataires s'empressaient au retour d'offrir à leur douce, sur la croupe de leur monture, une place toujours acceptée avec plaisir. Et on revenait en chantant, mêlant l'éloge du grand saint Éloi aux récits de toutes sortes : marchés, querelles, raccommodements, remarques plus ou moins charitables, projets d'avenir..."


Bonne journée,
Revenir en haut Aller en bas
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 26 Aoû 2015 - 14:21

Artio's a écrit:
N'y a-t-il pas un rapport entre le cheval et l'eau dans la mythologie ? Epo-Apa.
Comme il y a un rapport entre le char (la roue) et l'attelage céleste ?
Cela ressemble à des attributs indoeuropéens de souveraineté sur lesquels les dieux mâles s'appuient, non ?

Non. En linguistique des mots qui se ressemblent n'ont pas forcément la même origine, et des mots qui paraissent différents comme "hôtel" et "hôpital" viennent du même mot latin, ou comme l'espagnol "padre" et le français "père".


"Equoranda" n'a rien à voir avec "epos" ni avec "apa".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 642
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 26 Aoû 2015 - 15:05

Concernant ma "théorie" d'un prénom (simple) de naissance, adjoint à celui du père XGnatos ou X Genos

Prénom simple, qui pourrait être remplacé à l'âge adulte par un autre plus en phase avec l'individu, qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 685
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 26 Aoû 2015 - 17:42

Bledoorgetos a écrit:
Artio's a écrit:
N'y a-t-il pas un rapport entre le cheval et l'eau dans la mythologie ? Epo-Apa.
Comme il y a un rapport entre le char (la roue) et l'attelage céleste ?
Cela ressemble à des attributs indoeuropéens de souveraineté sur lesquels les dieux mâles s'appuient, non ?

Non. En linguistique des mots qui se ressemblent n'ont pas forcément la même origine, et des mots qui paraissent différents comme "hôtel" et "hôpital" viennent du même mot latin, ou comme l'espagnol "padre" et le français "père".

"Equoranda" n'a rien à voir avec "epos" ni avec "apa".

Si. Les mythes les mettent en rapport sans cesse. Et les mots mutent. Le jeu de mots est facile.
Apa et ona/ana étant souvent liés à l'eau, le cheval dit la mythologie grecque est un don de la mer. Manannan Mc Lir, divinité psychopompe celte de la mer, père ou époux de la déesse Aine, possède un char tiré par des chevaux d'écume. Il offrit à Lugh Enbarr (crinière, écume, unique suprême), cheval magique qui peut parcourir les eaux et la terre. Nous retrouvons ce thème avec le cheval Bayard, cheval fay, fils d'un dragon et d'une serpente, disparu dans la Mosa (mousse-écume).
L'un des chevaux de Cuchulainn s'appelle Liath Macha (le « Gris de Macha ») et possède une intelligence humaine (Macha est un autre nom de la déesse chevaline).Comment ne pas lier Cuchulainn, Lugh, Manannan et Lir dans leurs attributs ?
Les légendes de femmes-cheval d'eau sont nombreuses en Bretagne et en Belgique.
Apāna (sanskrit) correspond dans le Yoga au souffle d'excrétion qui est l'un des cinq souffles vitaux (prāṇās).
D'ailleurs, quand la déesse Epona était-elle vénérée, à quelle époque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 685
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 26 Aoû 2015 - 17:43

Clyde TriCanauos a écrit:
Concernant ma "théorie"  d'un prénom (simple)  de naissance, adjoint à celui du père XGnatos ou X Genos

Prénom simple, qui pourrait être remplacé à l'âge adulte par un autre plus en phase avec l'individu, qu'en pensez vous?

C'est tout-à-fait plausible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 27 Aoû 2015 - 0:33

merci Artio's pour ces précisions.

donc "Equoranda" aurait tout à voir avec "epos" ou avec "apa"... je m'en réjouis.



Dernière édition par Matuos le Mar 7 Juin 2016 - 13:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 27 Aoû 2015 - 14:40

Matuos a écrit:
merci Artio's pour ces précisions.

donc "Equoranda" aurait tout à voir avec "epos" ou avec "apa"... je m'en réjouis.

Bonne soirée,


Delamarre prouve que non.

Une hypothèse suppose un nom romano-gaulois aequo-randa.

C'est sûrement ça si, et seulement si, le mot est assez tardif.

(Il n'est pas nécessaire qu'il date de l'occupation romaine, de nombreux Gaulois parlaient latin)

L'hypothèse de l'eau est d'autant plus absurde que les frontières entre les arvernes et leurs voisins du sud, de l'est et de l'ouest, ne sont pas des cours d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 27 Aoû 2015 - 15:35

mais si, l'hypothèse est tout à fait acceptable... pour apporter de l'eau aux moulins (il fallait bien que je la fasse celle là ...) de Clyde, de Matuos et d'Artio's quelques mots sur ma région :
à l’arrivée des Celtes, les "limites" du pagus des Pictones se fixent et le toponyme d’Ingrandes (Equoranda) est connu comme lié à une frontière: en limite avec les Andécaves (Ingrandes de Couziers), les Turons (Ingrandes du Poitou), les Bituriges (Ingrandes, près du Blanc), les Lémovices (ruisseau des Equilandes, près de Bourg Archambault). Au sud, la forêt d’Argenson sépare Pictons et Santons avec un nouveau toponyme d’Ingrandes, au sud de Niort: la rivière de la Guirande. A l’ouest se trouve une autre frontière avec un dernier Ingrande sur la commune de la Réorthe (Vendée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 27 Aoû 2015 - 22:23

Setanta a écrit:
mais si, l'hypothèse est tout à fait acceptable... pour apporter de l'eau aux moulins (il fallait bien que je la fasse celle là ...) de Clyde, de Matuos et d'Artio's quelques mots sur ma région :
à l’arrivée des Celtes, les "limites" du pagus des Pictones se fixent et le toponyme d’Ingrandes (Equoranda) est connu comme lié à une frontière: en limite avec les Andécaves (Ingrandes de Couziers), les Turons (Ingrandes du Poitou), les Bituriges (Ingrandes, près du Blanc), les Lémovices (ruisseau des Equilandes, près de Bourg Archambault). Au sud, la forêt d’Argenson sépare Pictons et Santons avec un nouveau toponyme d’Ingrandes, au sud de Niort: la rivière de la Guirande. A l’ouest se trouve une autre frontière avec un dernier Ingrande sur la commune de la Réorthe (Vendée).

Ben ouais, mais ça ne marche pas avec les Arvernes.

Outre que c'est la Margeride -c'est une  montagne - qui fait la limite avec les Gabales et les Vellaves, que c'est le Mézenc - autre montagne - qui fait la limite entre les Vellaves et les Ségusiaves,

l'Allier qui serait si commode comme frontière reste en territoire auvergnat et la frontière est plus au nord.

Eygurande (19) donc en région Limousin aujourd'hui (tous les départements voisins nous ont piqué un morceau d'Auvergne) a juste un petit ruisseau qui ne va pas dans le bon sens. Il traverse l'Equoranda.

Plus au sud la Dordogne ferait une limite commode mais hélas Argentat est entièrement lemovice, donc à cet endroit les deux rives de Dordogne sont lemovices alors que Mercoeur, si proche est arverne....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 27 Aoû 2015 - 23:09

Bledoorgetos a écrit:

Ben ouais, mais ça ne marche pas avec les Arvernes.

c'est leur problème ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3786
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Sam 29 Aoû 2015 - 12:12

Le nom d’EPONa (div. n.p.f.) signifie « la Chevaline » et non pas « Celle-qui -aime –les-chevaux » sinon nous la nommerions EPOCARETINa, ce qui est, vous en conviendrez, fort différent.

MAREPa (n.c.f.) « la Grande Jument ».


Epona est associée aux ténèbres du monde chtonien. Elle surgie galopante des entrailles de la terre ou des abysses de la mer. Cette Jument archétypale est porteuse à la fois de mort et de vie, liée au feu, destructeur et triomphateur, et à l’eau, nourricière et fertilisante. Ce qui explique qu’elle a le don de faire jaillir des sources du choc de son sabot.

La Jument chtonienne supplée l’homme, là ou ses pouvoirs s’arrêtent, au seuil de la mort. Clairvoyante, familière des ténèbres, elle exerce des fonctions de guide et d’intercesseur, en un mot psychopompe.

De plus elle est aussi, grâce à l’enchaînement symbolique Terre-Mère, Lune-Eau, Sexualité-Fertilité, Végétation-Renouveau périodique, une divinité agraire. Par la rapidité de sa course, qui l’associe au temps et donc à la continuité de celui-ci, Epona, qui d’autre part, traverse indemne les pays de la mort et du froid, donc l’hiver, est porteuse de l’Esprit-du-blé de l’automne au printemps, comble la faille hivernale et assure l’indispensable renouveau.

Epona est aussi le symbole de l’impétuosité du désir, de la jeunesse de l’Homme, avec tout ce qu’elle contient d’ardeur, de fécondité, de générosité. Symbole de force, de puissance créatrice, de jeunesse, prenant une valorisation sexuelle autant que spirituelle, elle participe dès lors aux deux plans : chtonien et ouranien.

De Jument noire considéré comme le coursier de la mort, elle devient, dans son acception solaire, lumineuse, la Jument blanche, symbole de la vitalité triomphante.

Dans ce mécanisme ascensionnel elle devient un symbole guerrier, et même l’animal de guerre par excellence. Semeuse de mort, infernale dans sa lutte, elle s’élève aux cieux par son triomphe ou par son sacrifice.

Quittant ses sombres origines, elle s’élève en pleine lumière. Vêtue d’une blanche robe de majesté, elle cesse d’être lunaire, chtonienne et devient ouranienne ou solaire, au pays des dieux et des héros.

Elle tire le char du Soleil et lui est consacrée. Solaire, attelée au char de l’astre, Uinda Epona devient l’image de la beauté accomplie, par le règne de l’esprit sur les sens.

Epona relie les opposés de la manifestation passant avec aisance du haut vers le bas, du jour à la nuit, de la mort à la vie, de la passion à l’action. Elle est essentiellement manifestation ; elle est Vie et Continuité, par-dessus la discontinuité de notre vie et de notre mort. Elle est Merveille.


Alors oui, je pense, moi aussi, qu’il y a connexion entre l’eau, APa, et notre jument, EPa…

Matuos a écrit:
ce rapport se retrouve t-il dans le toponyme Equoranda, qui désignait les eaux courantes qui servaient de frontières entre nos peuples?

Si l’on se fit exclusivement au mot, je ne le crois pas…

EQUORANDa (n.c.f.) qui signifie « démarcation équitable », se compose de l’adjectis EQUos/-a/-on « équitable, équilibré » et de RANDa (n.c.f.) « frontière, limite ».

Citation :
en tirez-vous quelques déductions sur la signification du mois Equos…

On peut reconnaître, sous une forme archaïque en kw, le mot epo- « cheval »… mais Equos peut aussi provenir (avec la chute du « p » caractéristique du celtique) du mot *pequos « bétail », Gdl. equs « bétail », Lat. pecus « bétail », Gll. *pecu- > ecu- > ecuos « bétail », et non d’epos « cheval ».

Ainsi ce mois peut aussi bien être le mois d’equos « du cheval » ou d’ecuos « du bétail ».

Ceci dit, il est possible de proposer une autre hypothèse et voir dans equos // ecuos l’adjectif « équitable, équilibré » ou le préfixe equo- « iso- » (idée d’équilibre) qui le rapprocherait du préfixe ecui- « équi-, juste » et de voir dans le mois d’équos le mois de l’équilibre.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3786
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Sam 29 Aoû 2015 - 12:19

Clyde TriCanauos a écrit:
Concernant ma "théorie" d'un prénom (simple) de naissance, adjoint à celui du père XGnatos ou X Genos

Prénom simple, qui pourrait être remplacé à l'âge adulte par un autre plus en phase avec l'individu, qu'en pensez vous?

Je crois que, comme aujourd’hui, les parents devaient donner à leur rejeton un joli prénom « adjoint à celui du père (nous ne savons pas) » mais qu’à l’âge adulte il ne s’en défaisait pas.

Je pense, par contre, que l’on pouvait très bien lui accoler un surnom du style « le jeune », « le vaillant » ou « cote de fer » pour bien le différencier qu’avec un autre ayant le même prénom.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 642
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Sam 29 Aoû 2015 - 12:30

Dans le cas d'un personnage comme Vercingétorix, on peut donc imaginer qu'on ne connait de lui que son "nom de guerre". Il est peu probable que ses parents l'aient nommé ainsi à sa naissance.
Donc cela aurait pu être quelque chose comme Milo Celtilgnatos, dit Vercingétorix, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3786
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Sam 29 Aoû 2015 - 13:03

Clyde TriCanauos a écrit:
Donc cela aurait pu être quelque chose comme Milo Celtilgnatos, dit Vercingétorix, non?

Oui, c’est tout à fait ce que je pense.

Imaginons…
Bricios mapi Celtillos alio Uercingetorixs « l’Estimable fils du Très-Noble dit le Grand-roi-guerrier »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Sam 29 Aoû 2015 - 18:04

Clyde TriCanauos a écrit:
Dans le cas d'un personnage comme Vercingétorix, on peut donc imaginer qu'on ne connait de lui que son "nom de guerre". Il est peu probable que ses parents l'aient nommé ainsi à sa naissance.
Donc cela aurait pu être quelque chose comme Milo Celtilgnatos, dit Vercingétorix, non?


Je crois que si puisque Ouerkingetoreix pour transcrire les caractères grecs veut dire "le grand chef des fantassins" et qu'il s'est retrouvé chef de la cavalerie.

Ce qui me fait penser ça est aussi que le nom de son père Keltillos peut être donné à la naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 642
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 15 Oct 2015 - 13:23

Pour revenir à ce sujet du nom chez les Gaulois. Un petit article en Anglais, mais assez accessible à tous.

https://www.academia.edu/14329263/KINGS_OF_THE_WORLD_-_On_The_Nature_of_Celtic_Personal_Names


Vous noterez le nom truculent, de "Bussumaros", qu'en pays flamand ils traduisent par: "Gros bite".
Moi qui suis, si souvent, en recherche de noms gaulois pour mes petites histoires, je dois dire que celui là, je l'ai noté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3786
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 15 Oct 2015 - 16:38

Pour moi, avec toute la réserve nécessaire, BUSSUMARos ne veut pas dire « gros morceau » (si j’ai bien traduit gros bite) mais « grande bouche »…

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 15 Oct 2015 - 21:47

Auetos a écrit:
Pour moi, avec toute la réserve nécessaire, BUSSUMARos ne veut pas dire « gros morceau » (si j’ai bien traduit gros bite) mais « grande bouche »…

Bledoorgetos, si tu nous lis... ceci est pour toi!
Revenir en haut Aller en bas
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 642
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Jeu 15 Oct 2015 - 22:59

Auetos a écrit:
Pour moi, avec toute la réserve nécessaire, BUSSUMARos ne veut pas dire « gros morceau » (si j’ai bien traduit gros bite) mais « grande bouche »…

Mince, ça me désole un peu... "Gros morceau", (dans le sens ou vous avez bien traduit). Vous l’écririez comment, vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3786
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Ven 16 Oct 2015 - 20:29

Et bien pour « gros-morceau » j’aurais dit BRASSOPETTIos

BRASSos/-a/-on (adj) « gros, corpulent »
PETTIa (n.c.f.) « portion, morceau, pièce »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 642
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Lun 19 Oct 2015 - 11:58

Patronyme qui sonne de façon sympathique également! Je vous remercie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 21 Oct 2015 - 14:33

Auetos, serait-ce abuser que de te demander comment on pourrait traduire le prénom Gabriel en gaulois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 685
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 21 Oct 2015 - 14:56

Le prénom Gabriel vient de l’hébreu gabar, « force », ou gabri, « héros », et de el, issu de Elohim, c’est-à-dire « Dieu »
En gaulois, cela pourrait donner uirideuos.
Mais il ne faut pas sous-estimer la finesse sémantique druidique. Gabros est le bouc, gabra la chèvre, tous deux bien présents dans nos toponymes. Fabris (fabrice) : en latin de faber "forgeron" ou "habile". Gabris donne naissance à Cabri, Faber à Fabrice (superviseur en latin). Ces deux termes, proches phonétiquement, distant en signification, peuvent trouver source mythologique. Ils sont à mettre en relation avec les attributs de nos dieux Lugh et Cernunnos.
Comment veux-tu le traduire, ce prénom, à partir de l'hébreu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   Mer 21 Oct 2015 - 15:06

ben, je dois dire que l’hébreu ne me "tente" pas plus que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nom chez les gaulois.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nom chez les gaulois.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'écriture chez les Gaulois
» Des enfants-guerriers chez les Gaulois
» Visites virtuelles chez les Gaulois...
» Le nom chez les gaulois.
» Prière en gaulois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: La foire à tout :: Autres-
Sauter vers: