forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matolitus
Druide


Nombre de messages : 1043
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Jeu 17 Sep 2015 - 21:56

Au travers du rite de Meriadeck nous avons vu que l'éducation d’un enfant est largement complétée par celle que va lui prodiguer son oncle. Le terme usité chez les Celtes est fosterage. Il consiste à envoyer les enfants de 7 ans chez l’oncle de la sœur. La littéraire celtique donne de nombreux exemples de fosterage dans les gestes héroïques, hélas seulement insulaires : Cuchulainn, Finn, Tuan Mac Cairill chez les irlandais, Kulhwch et Peredur chez les Gallois.

L’oncle doit nourrir et éduquer son neveu comme un de ses propres enfants. Mieux il doit le coucher sur son testament à égalité avec sa progéniture. La contrepartie est que l’enfant doit obéir aveuglément à son oncle durant toute son initiation, initiation aux armes prioritairement.

Une fois cette période terminée au bout de 7 ans, le garçon subit un nouveau rite, l’Adrectintecto « l’Entrée dans le clan ». A  14 ans (2e phase de 7 ans) il s’est bien affirmé et répond de plus en plus à l’environnement des hommes. Il va commencer à s’opposer à eux, y compris à son père, et prendre conscience de ses propres actes, de l’incidence qu’ils peuvent avoir sur les autres en bien comme en mal. C’est une période de différentiation qui débute, où la sexualité prend une dimension importante pour le garçon. C’est une période où il projette son idéal sur les autres, les autres lui renvoyant l’image de ce qu’il est.

Ce fut chose faite pour Gurvan qui, devant sa famille, a subit l'Adrectintecto dispensée par Matolitus. Retour en images d'un moment très important pour ce garçon et dont chacune, chacun a pu, durant les agapes en mesurer le changement opéré. D'un garçon timide que Matolitus avait rencontré durant l'Uercantlo de Meriadeck  2 mois auparavant, il a montré une belle affirmation de soi et déjà un début d'opposition avec son père. Nul doute qu'il sera courageux, sa longue épée gauloise à la main...


Le père de Gurvan lui remet son épée


Déjà 14 ans et voilà que notre jeune se met à boire ; heureusement c'est un gobelet d'eau, sacralisée qui plus est...


Dernière édition par Matolitus le Sam 19 Sep 2015 - 10:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoK

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 24
Localisation : Pagus Parisii
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Ven 18 Sep 2015 - 11:29

Une bonne nouvelle pour tous les enfants du dis pater, et plus encore pour les Bretons. Merci pour ces photos encourageantes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1tierschemin.wordpress.com
Diligos
Daltios C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 29
Localisation : Pays de Caux
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Ven 18 Sep 2015 - 16:14

Qu'il est plaisant à mon esprit de voir ces premiers enfants instruits selon nos rites. Un premier pas, mais à mon sens un pas de géant. Merci pour cela Matolitus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 642
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Ven 18 Sep 2015 - 16:42

A 14 ans, vous auriez pu lui offrir un peu d'hydromel!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Sam 19 Sep 2015 - 11:27

ici pourtant on sert du vin aux jeunes à partir du jour de leurs quatorze ans, et on leur donne même une mobylette! ils ne sont pas encore armés, mais ce n'est plus qu'une question de temps, puisque la plupart seront chasseurs dès qu'ils seront en âge d'en posséder une... mais le rite de passage qui dans nos villages (là où il se fait encore) vaut à celles et ceux qui ne s'y plient pas d'être considérés comme étrangers à la communauté, ce sont les deux fêtes qui marquent l'âge des conscrits, entre dix-sept et vingt ans.

mais chez ces Gaulois-là, point de tontons bienfaiteurs, ni d'élevage de gamins en vase clos où en gynécée! nos pères sont des bons pères, les mères sont nos vraies mères, et nos limites sont celles de notre communauté villageoise augmentée de notre parenté, pour le cas où celle ci déborde quelque-peu de nos petites vallées, comme c'est souvent le cas. et contrairement à ce qui se fait dans d'autres parties du monde indo-européen, les filles ayant eu leurs règles ne seront bonnes à marier que quand elles auront fréquenté et aimé tout leur saoûl! c'est comme ça depuis des lustres et ça devrait continuer quelques temps encore... ils sont fous ces Gaulois!

voilà, j'espère qu'il y a là de quoi contribuer à atteindre la ration journalière d'anthropologie que notre docteur Sok nous a prescrite Wink

je pense qu'il n'a pas échappé à votre sagacité que je suis assez hostile à la vision du monde qui inspire ces rites de passage... tout en étant le plus souvent d'accord avec vous sur le fond, j'ai parfois beaucoup de mal à accepter votre façon d'envisager la famille, l'éducation, la place de la femme ou encore cette manière que je qualifierai d'indienne d'envisager les trois fonctions. mais sans doute n'es-ce qu'une question de mots?

bonne journée,
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Sam 19 Sep 2015 - 14:17

Je pense qu'avant de qualifier d'indienne cette façon d'envisager les âges de la vie d'un jeune homme, tu devrais relire le mabinogion de Math fils de Mathonwy... tu verras après ça que cette façon de faire est très celtique.

http://www.nordic-life.org/nmh/MathFr.htm

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Dim 20 Sep 2015 - 4:03


non, je pense tout comme toi que ce rite est tout à fait celtique. si tu me relis un peu plus attentivement, tu verras que je disais "ou encore cette manière que je qualifierai d'indienne d'envisager les trois fonctions" en finissant d'énumérer les domaines de notre Tradition que j'ai parfois beaucoup de mal à accepter, tout en étant le plus souvent d'accord sur le fond...

ce qui m'a fait réagir (un peu exagérément, je le confesse) sur ce rite de passage n'est pas lié au fait qu'il soit inspiré des lois de Manou, car ce ne peut être le cas étant donné que comme tu le soulignes si bien il s'agit d'une tradition celtique. ma réaction est beaucoup plus en lien avec le monde présent dans lequel nous vivons et les valeurs qui sont devenues les nôtres:

-sur le fait de vouloir élever ses enfants en gynécée sans figure paternelle pendant sept années, certains vous diront que le père a sa place dans l'éducation des tout-petits, et que son absence nuit à l'équilibre de l'enfant, quand d'autres prétendront qu'on peut tout à fait se passer de lui et de l'autorité qu'il représente... je laisse bien volontiers ces questions de pédagogues à des gens plus qualifiés que moi.

mais je suis quand-même de ceux qui pensent que sans un père à la maison, tout est beaucoup plus compliqué. je l'ai vu et revu en tant qu'aîné d'une grande fratrie, et les (courageuses) mères de mon entourage qui élèvent seules leurs enfants me confirment dans l'idée que se sont des situations subies que bien peu de femmes auraient vécues si elles n'y avaient pas été contraintes.

-sur la demande qui serait faite à un enfant de sept ans de choisir si il veut être un Héros magnifique, un Druide tonsuré, un Artisan besogneux ou un forçat de la terre... je pense qu'étant donné son âge et l'aiguillage qu'on lui donne il choisira sans doute le premier, mais peu importe que ce soit celui-ci ou un autre, puisque sept ans c'est beaucoup trop tôt pour jauger un Art quel qu'il soit et le choisir ou non.

-et dans la foulée, il est prévu rien de moins que d'enlever le garçon à sa mère (j'en profite pour souligner ici que si notre institution du fosterage était répandue dans toutes les couches de la société, ce n'était pas une norme pour toutes les familles, et qu'elle était aussi ouverte aux filles) pour le mettre sous l'autorité d'un oncle, ou d'un parent plus éloigné!

espérons juste pour le petit que (ainsi que le code Brehon le prévoit, mais la nature humaine étant ce qu'elle est) son père d'adoption saura l'aimer, le nourrir et le vêtir aussi bien que ses propres enfants, afin de lui éviter les pathologies qui pourraient plus tard lui pourrir sa vie de jeune homme suite au sentiment d'abandon somme-toute bien légitime et aux carences affectives qu'il aura développé après à cet arrachement prématuré à sa famille.

-quand à faire d'un enfant de sept à quatorze ans un apprenti, ça me semble être une douce plaisanterie, celui-ci étant sensé se terminer à l'âge où il serait le plus profitable de l'initier... que sera t-il capable de faire, à part: se casser le dos avant d'avoir son corps d'homme ou servir de tâcheron auprès d'un maître artisan? ou garder quatre brebis dans des arpents de montagne et sortir des brouettes de fumier plus grosses que lui pour un propriétaire de bétail? ou encore ânonner quelques formules auxquelles il ne comprendra rien tout en étant au quotidien le domestique d'un Druide, à la manière de ce que font les Brahmanes?

comme ces exemples nous invitent à le croire et aussi louables que puissent être les intentions de départ, il y a donc fort à parier que cet enfant ait au moins autant de chance de devenir l'esclave de sa nouvelle maison, qu'un bel et bon apprenti... sauf dans le cas d'une initiation au métier des armes où il est vrai, un apprentissage précoce est souhaitable. je pense donc que le fosterage originel, avant d'être dévoyé pour servir ainsi à la cohésion des Clans (et accessoirement aussi à se répartir les bouches à nourrir ou s'offrir une domesticité à bon compte) devait être réservé à notre aristocratie guerrière, où il prend véritablement tout son sens.

mais puisqu'on en parle, ne trouvez-vous pas complètement irresponsable et passablement idiot que nos ancêtres aient pu penser qu'un gars de quatorze ans puisse être mûr pour les champs de bataille? alors qu'on n'hésiterait pas pour qualifier des bandes de soudards de Sierra Leone ou du Sunnistan irakien qui enverraient leurs gosses se faire trouer la peau en combattant des brutes aguerries qui font deux fois leur poids... de dire que ce sont de beaux salauds!

loin de qualifier ainsi mes ancêtres, je crois plutôt que si dans leur histoire ou leur actualité les sectateurs du dieu unique sont coutumiers d'un tel mépris de la vie et de leurs hommes jusqu'à en arriver à sacrifier inutilement des êtres qui n'ont pas encore donné toute leur mesure, nos grands-anciens qui cultivaient le savoir comme nos Druides le faisaient et tenaient leurs Champions en si haute estime ne pouvaient traiter ainsi la jeunesse sur qui ils comptaient pour assurer la continuité de leurs lignages...

car au delà de ce que les Gréco-romains écrivaient sur notre compte et pour leur propre postérité, je ne pense pas que l'enfant-soldat n'ait jamais existé en Gaule autrement que dans des cas extrêmes, pour la simple et bonne raison que ce n'était pas digne de gloire de l'y pousser ni de le combattre, et qu'il lui aurait manqué les meilleures de ses jeunes années pour parfaire sa technique et maîtriser son Art, ce que nos Ancêtres et nos Dieux aimaient par dessus tout!

et pour finir sur cet apprentissage qui de mon point de vue ne saurait l'être, je voudrais évoquer ce que ça pourrait aussi impliquer en terme d'intégrité physique pour un enfant de sept ans tout juste sorti des jupes de sa mère qui n'a fait qu'entrevoir son père pour avoir grandi dans un gynécée... si son bienfaiteur (à qui, je le rappelle il doit obéir aveuglément) est un fou qui le bat sans raison ou un malade qui le viole régulièrement, il ne saura pas s'en défendre et en sera sa proie docile, avec les conséquences que l'on sait, comme on le voit dans toutes les institutions où des enfants sont gardés par des hommes.

...mais à l'inverse, si le maître en question veut le laisser pour mort ou se risquer à vouloir lui faire le c.. à quatorze ans révolues et que face à lui le gars en question ne se connaît pas d'ancêtres grecs ni de prédisposition à tendre l'autre joue, l'affaire risque de tourner très vite au désavantage du gentil tonton!

-et puis sur la dernière de toutes, le rite pour claironner à ses voisins que notre gamine qui vient d'avoir ses règles est bonne à marier... no comment.

dites, après réflexion, vous ne trouvez pas que la famille traditionnelle dans laquelle nous avons tous été élevés, "papa, maman, la bonne (pour ceux qui en ont une) et moi" et l'apprentissage à quatorze ans, c'est quand même beaucoup moins compliqué et prise de tête que votre gauloise façon d'envisager les choses? en tout cas, moi si!

non, au regard de tout celà et au jour d'aujourd'hui (mais vos enseignements me feront certainement voir les choses autrement, comme ce fut le cas pour bien d'autres points de frictions entre nous) je n'aime pas la manière dont nous présentons ces rites. non pas pour ce qu'ils sont, ni sur ce qui anime nos desservants et ceux qui comme Dagolitus se font une joie de l'offrir à leurs enfants, mais pour tout ce que ça implique de misère et d'arriération si on en venait à se l'appliquer à la lettre.

vous me rétorquerez peut-être que tout ceci est symbolique... mais ce qui est symbolique en religion est destiné à être cru et validé par la pratique, et c'est bien pour ça je me risque ici à jouer les trouble-fête et vous met sous le feu de mes questions!

si je réagis violemment et sans détours à ce qui me dérange, c'est ma nature, je n'y puis rien et je n'ai surtout pas l'intention d'en changer... on est comme on est. mais je peux vous assurer que c'était dit sans intention de blesser, et qu'à aucun moment je n'ai cherché à rabaisser l'expérience de ce jeune homme, ni les intentions de sa parenté, ni le rite en lui-même et l'approche humaine comme toujours excellente que Matolitus a eu le don de lui associer pour réussir le tour de force de mener à bien un rituel de haute volée et on ne peut plus orthodoxe qui cependant parle et profite au plus grand nombre.

...et ce faisant, je n'ai rien fait d'autre que d'user de la plus grande liberté d'interprétation qui est laissée en sus de notre croyance commune et de l'observance des rites prescrits à tout Credimaros de la CCC, puisque c'est en ces termes que notre Druuidiacto Credimi nous y invite. et puis la critique, à fortiori quand elle est constructive, ne grandit-elle pas toujours plus le sage qui sait la recevoir? comme vous êtes gens à ne pas en prendre ombrage comme le ferait un orgueilleux, et que ce forum est dédié à la libre-parole, je me permet donc de dire le plus naturellement du monde des choses que je me garderais bien d'exprimer si je pensais que vos oreilles ne s'y prêtaient pas.

Bonne fin de nuit à tous, et à la prochaine!
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Dim 20 Sep 2015 - 14:11

Heureusement que tu es un de nos Credimaroi, sinon nous pourrions croire le contraire  Wink  … je vais donc essayer de te faire voir les choses autrement, comme ce fut le cas pour bien d’autres points de frictions entre nous.

Matuos a écrit:
ma réaction est beaucoup plus en lien avec le monde présent dans lequel nous vivons et les valeurs qui sont devenues les nôtres:

-sur le fait de vouloir élever ses enfants en gynécée sans figure paternelle pendant sept années, certains vous diront que le père a sa place dans l'éducation des tout-petits, et que son absence nuit à l'équilibre de l'enfant, quand d'autres prétendront qu'on peut tout à fait se passer de lui et de l'autorité qu'il représente... je laisse bien volontiers ces questions de pédagogues à des gens plus qualifiés que moi.

Je ne nie pas qu’aujourd’hui, dans ce monde bouleversé, le père peut jouer un rôle dans l’éducation des tout-petits et si c’est le mot gynécée qui te déranges et qui, je le conçois, peut être dérangeant, nous allons réfléchir à le moderniser.

Il faut savoir que chez nous la femme tient un rôle de première importance, depuis la nuit des temps elle est celle qui nourrit et élève les petits afin qu’ils deviennent des guerriers protecteurs de la tribu, mais aussi pour qu’ils reçoivent la meilleure éducation possible. C’est une lourde responsabilité. Pour cela, elle doit se mettre à l’abri de la violence, du bruit et de tout ce qui est susceptible de menacer la vie de ses enfants.

Il est vrai qu’aujourd’hui les femmes ne vivent plus dans le gynécée de la maison commune mais se sont toujours elles qui élèvent et nourrissent les petits.

Citation :
mais je suis quand-même de ceux qui pensent que sans un père à la maison, tout est beaucoup plus compliqué. je l'ai vu et revu en tant qu'aîné d'une grande fratrie, et les (courageuses) mères de mon entourage qui élèvent seules leurs enfants me confirment dans l'idée que se sont des situations subies que bien peu de femmes auraient vécues si elles n'y avaient pas été contraintes.

Oui, c’est sur… parce qu’aujourd’hui les femmes – en majorité des parents isolés – doivent mener de front et l’éducation des enfants et un travail rémunéré pour subvenir aux besoins.

Citation :
-sur la demande qui serait faite à un enfant de sept ans de choisir si il veut être un Héros magnifique, un Druide tonsuré, un Artisan besogneux ou un forçat de la terre... je pense qu'étant donné son âge et l'aiguillage qu'on lui donne il choisira sans doute le premier, mais peu importe que ce soit celui-ci ou un autre, puisque sept ans c'est beaucoup trop tôt pour jauger un Art quel qu'il soit et le choisir ou non.

Erreur. On ne demande pas à l’enfant de sept ans ce qu’il veut devenir plus tard mais nous lui présentons, sur une table, divers objets symboliques. A lui de choisir un de ces objets et au Druide de pressentir du métier… ce n’est pas toujours le poignard qui désigne le guerrier.

Citation :
-et dans la foulée, il est prévu rien de moins que d'enlever le garçon à sa mère (j'en profite pour souligner ici que si notre institution du fosterage était répandue dans toutes les couches de la société, ce n'était pas une norme pour toutes les familles, et qu'elle était aussi ouverte aux filles) pour le mettre sous l'autorité d'un oncle, ou d'un parent plus éloigné!

A l’époque oui, plus aujourd’hui. Actuellement l’enfant est simplement placé sous la responsabilité de son Parrain pour son éducation et l’apprentissage des quatre sens de la vie. Ce qui est dit dans le rituel.

Citation :
espérons juste pour le petit que (ainsi que le code Brehon le prévoit, mais la nature humaine étant ce qu'elle est) son père d'adoption saura l'aimer, le nourrir et le vêtir aussi bien que ses propres enfants, afin de lui éviter les pathologies qui pourraient plus tard lui pourrir sa vie de jeune homme suite au sentiment d'abandon somme-toute bien légitime et aux carences affectives qu'il aura développé après à cet arrachement prématuré à sa famille.

Sachant que de nos jours, l’enfant ne quitte plus le gynécée ni la maison familiale, je suppose que ses parents seront là pour palier à l’amour, à la nourriture et à l’habillage… quoi que ce n’est pas si évident.

Citation :
-quand à faire d'un enfant de sept à quatorze ans un apprenti, ça me semble être une douce plaisanterie, celui-ci étant sensé se terminer à l'âge où il serait le plus profitable de l'initier... que sera t-il capable de faire, à part: se casser le dos avant d'avoir son corps d'homme ou servir de tâcheron auprès d'un maître artisan? ou garder quatre brebis dans des arpents de montagne et sortir des brouettes de fumier plus grosses que lui pour un propriétaire de bétail? ou encore ânonner quelques formules auxquelles il ne comprendra rien tout en étant au quotidien le domestique d'un Druide, à la manière de ce que font les Brahmanes?

La encore, je pense que nous n’avons pas la même lecture. Qui a parlé d’apprenti ? Pour nous, cette période de temps est impartie au temps d’éducation donné par le Parrain et non, comme tu sembles le penser, lui inculquer les bases d’un travail manuel.

Citation :
comme ces exemples nous invitent à le croire et aussi louables que puissent être les intentions de départ, il y a donc fort à parier que cet enfant ait au moins autant de chance de devenir l'esclave de sa nouvelle maison, qu'un bel et bon apprenti... sauf dans le cas d'une initiation au métier des armes où il est vrai, un apprentissage précoce est souhaitable. je pense donc que le fosterage originel, avant d'être dévoyé pour servir ainsi à la cohésion des Clans (et accessoirement aussi à se répartir les bouches à nourrir ou s'offrir une domesticité à bon compte) devait être réservé à notre aristocratie guerrière, où il prend véritablement tout son sens.

Le cas de l’initiation guerrière n’est pas à remettre en doute puisqu’elle a perduré jusqu’au Moyen-âge et au-delà… par contre pour les deux autres classes, malheureusement ou pas, nous savons que cela s’est fait aussi. Mais je te rassure nous n’avons pas l’intention de réaffirmer comme juste le système du fosterage.

Citation :
mais puisqu'on en parle, ne trouvez-vous pas complètement irresponsable et passablement idiot que nos ancêtres aient pu penser qu'un gars de quatorze ans puisse être mûr pour les champs de bataille? alors qu'on n'hésiterait pas pour qualifier des bandes de soudards de Sierra Leone ou du Sunnistan irakien qui enverraient leurs gosses se faire trouer la peau en combattant des brutes aguerries qui font deux fois leur poids... de dire que ce sont de beaux salauds!

Non ! Si aujourd’hui nos gamins de quatorze ans ne sont encore que de gros bébés, il n’en était pas de même dans les temps anciens. A quatorze ans, les jeunes gens étaient considérés comme des hommes et pouvaient se marier et fonder une famille. N’oublions pas que très peu d’entre eux vivaient au-delà des quarante ans. Moi, par exemple, avec mes 52 ans j’aurais fait office d’ancêtres…

Il n’y a pas si longtemps, une génération à peine, nos jeunes filles se faisaient engrosser très top et enfantaient avant la majorité légale d’aujourd’hui.

Citation :
loin de qualifier ainsi mes ancêtres, je crois plutôt que si dans leur histoire ou leur actualité les sectateurs du dieu unique sont coutumiers d'un tel mépris de la vie et de leurs hommes jusqu'à en arriver à sacrifier inutilement des êtres qui n'ont pas encore donné toute leur mesure, nos grands-anciens qui cultivaient le savoir comme nos Druides le faisaient et tenaient leurs Champions en si haute estime ne pouvaient traiter ainsi la jeunesse sur qui ils comptaient pour assurer la continuité de leurs lignages...

Nos ancêtres ne méprisaient ni la vie, ni la mort… ils savaient que cette vie était une des innombrables qu’ils auront à parcourir alors à quoi bon faire l’économie de cette vie-ci puisque nous pouvons en avoir une autre. C’est ainsi, je pense, qu’ils voyaient la chose.

Citation :
car au delà de ce que les Gréco-romains écrivaient sur notre compte et pour leur propre postérité, je ne pense pas que l'enfant-soldat n'ait jamais existé en Gaule autrement que dans des cas extrêmes, pour la simple et bonne raison que ce n'était pas digne de gloire de l'y pousser ni de le combattre, et qu'il lui aurait manqué les meilleures de ses jeunes années pour parfaire sa technique et maîtriser son Art, ce que nos Ancêtres et nos Dieux aimaient par dessus tout!

Je pense quant à moi que l’ « enfant » soldat n’a jamais existé parce qu’à l’époque l’âge que nous, aujourd’hui, considérons comme celui de l’enfance n’était pas la même pour eux et que pour ces jeunes-là c’étaient une grande fierté que de partir combattre avec les gens de sa tribu aux côtés de son père, ses oncles et – peut-être – ses frères et une non moins grande gloire – pour lui et les siens – que de mourir l’épée à la main.

Citation :
et pour finir sur cet apprentissage qui de mon point de vue ne saurait l'être, je voudrais évoquer ce que ça pourrait aussi impliquer en terme d'intégrité physique pour un enfant de sept ans tout juste sorti des jupes de sa mère qui n'a fait qu'entrevoir son père pour avoir grandi dans un gynécée... si son bienfaiteur (à qui, je le rappelle il doit obéir aveuglément) est un fou qui le bat sans raison ou un malade qui le viole régulièrement, il ne saura pas s'en défendre et en sera sa proie docile, avec les conséquences que l'on sait, comme on le voit dans toutes les institutions où des enfants sont gardés par des hommes.

Je pourrais te rétorquer qu’aujourd’hui des enfants subissent le même sort de la part de leurs propres parents. Encore dernièrement nous avons entendu aux infos qu’un père à essorer son enfant de deux ans dans une machine à laver pendant que sa femme faisait un puzzle dans la pièce d’à côté avec sa fille…

Citation :
...mais à l'inverse, si le maître en question veut le laisser pour mort ou se risquer à vouloir lui faire le c.. à quatorze ans révolues et que face à lui le gars en question ne se connaît pas d'ancêtres grecs ni de prédisposition à tendre l'autre joue, l'affaire risque de tourner très vite au désavantage du gentil tonton!

Pas vrai ! La encore les infos sont friands de faits divers de viols d’adolescents par leur père, leurs oncles ou grands-pères.

Citation :
-et puis sur la dernière de toutes, le rite pour claironner à ses voisins que notre gamine qui vient d'avoir ses règles est bonne à marier... no comment.

Cela était ainsi… pour les raisons que je t’ai donné plus haut. Aujourd’hui ce n’est qu’un rite de passage pour expliquer à la jeune fille qu’elle n’est plus un bébé mais qu’elle peut enfanter et donc qu’elle doit faire très attention à ne pas se faire engrosser par le premier venu.

Citation :
dites, après réflexion, vous ne trouvez pas que la famille traditionnelle dans laquelle nous avons tous été élevés, "papa, maman, la bonne (pour ceux qui en ont une) et moi" et l'apprentissage à quatorze ans, c'est quand même beaucoup moins compliqué et prise de tête que votre gauloise façon d'envisager les choses? en tout cas, moi si!

Après réflexion, je dis : « oui tu as raison »… pourquoi vouloir changer la famille traditionnelle dans laquelle nous avons été élevée ? Pourquoi vouloir revenir à nos anciens cultes ? Pourquoi vouloir reprendre nos anciennes coutumes ? Autant rester comme ça, c’est beaucoup moins compliqué que notre gauloise façon d’envisager les choses.

Citation :
non, au regard de tout celà et au jour d'aujourd'hui (mais vos enseignements me feront certainement voir les choses autrement, comme ce fut le cas pour bien d'autres points de frictions entre nous) je n'aime pas la manière dont nous présentons ces rites. non pas pour ce qu'ils sont, ni sur ce qui anime nos desservants et ceux qui comme Dagolitus se font une joie de l'offrir à leurs enfants, mais pour tout ce que ça implique de misère et d'arriération si on en venait à se l'appliquer à la lettre.

Je crois, mais je peux me tromper, que si tu n’aimes pas la manière dont nous présentons nos rites pour ce qu’ils impliquent de « misère » et de « d’arriération » c’est peut-être parce que tu ne les as pas envisagé dans le même sens que nous.

Citation :
vous me rétorquerez peut-être que tout ceci est symbolique... mais ce qui est symbolique en religion est destiné à être cru et validé par la pratique, et c'est bien pour ça je me risque ici à jouer les trouble-fête et vous met sous le feu de mes questions!

Oui, c’est bien ce que je viens de te dire. Ces rites-là sont avant tout symboliques car ils ne sont qu’un bout de passé posés dans le présent.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoK

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 24
Localisation : Pagus Parisii
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Dim 20 Sep 2015 - 21:45

(en essayant ben entendu de ne pas avoir l'air de distribuer des bons points et des mauvais points alors que je n'ai nulle légitimité à être arbitre Smile

Si je vivais dans une société où l'appendicectomie n'était pas pratiquée de manière efficace (ce qui peut très bien être le cas pour mes enfants ou mes petits-enfants, mais passons), j'aurais sans doute été un peu peiné qu'on ne m'ait pas laissé me casser un peu le dos ou qu'on m'empêche d'aller chercher une belle mort à quatorze ans, vu que ma vie aurait duré vingt-et-une années tout au plus... et que la vie brève et glorieuse vaut à mes yeux davantage que la vie longue et médiocre. Quant aux futurs druides, si on veut que ceux-ci maîtrisent du bout des doigts tout le corpus oral, il vaut mieux effectivement qu'ils commencent à sept ans : cela évite qu'ils ne finissent leur formation à un âge trop avancé, et cela rend l'apprentissage considérablement plus facile. Même pour les artisans ou paysans, être familiarisés avec certains tâches, avec les outils, les bêtes, ... arrange bien les choses.

Après, effectivement, la réaction du professeur Matuos (si, si, j'insiste, parce que j'ai beau être à l'origine de la prescription, j'apprends comme les autres) n'est pas dénuée de fondements. Le peuple gaulois ne s'est pas volatilisé, et devoir passer au bulldozer ce qu'il reste de ses coutumes (destinées comme toutes les coutumes à s'adapter) est un choix qui se discute. C'était un peu ce que j'entendais en parlant d'une "approche ascendante", qu'il s'agisse des rites et de la classe sacerdotale. Ou dans le cas de la "deuxième fonction" ou d'une "branche rouge" : que celle-ci soit instituée par le peuple si celui-ci en sent le besoin, pour suivre les objectifs qu'il lui fixera, et qu'elle soit constituée de gens qui lui auront prouvé qu'ils en sont dignes. Et je doute que Matuos, par exemple, ne laisse les clés de la baraque, a carte blanche et le c-l de la crémière aux cheffaillons, petites frappes et autres guerriers d'opérette qui semblaient tant craints lorsqu'on abordait le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1tierschemin.wordpress.com
Matolitus
Druide


Nombre de messages : 1043
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Lun 21 Sep 2015 - 19:37

A 14 ans, les garçons des tribus gauloises devenaient des hommes et, selon leur statut, pouvaient commencer à porter des armes. Les nobles pouvaient aussi recruter eux-mêmes leur suite, se basant sur la réputation et l'influence de leurs clients.

Prouver sa valeur dans la bataille était un début. Aucun homme libre ne suivait un éventuel chef sans courage. Le futur d'un homme, s'il survivait, dépendait donc entièrement de ce qu'il montrait au combat. C'est ainsi que le courage devint récurrent.

Comme leurs ancêtres, les jeunes Celtes ne se retenaient pas de provoquer leurs adversaires avec des insultes et des moqueries et ils utilisaient leurs carnyx pour que la peur s'insinue dans leurs lignes. Comme pour tous les jeunes, le manque d'expérience les faisait parfois agir avec précipitation alors que des précautions auraient mieux valu. Mais la fougue de la jeunesse permettait quelques fois bien des audaces et de forcer l'adversaire à la faute...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Lun 21 Sep 2015 - 20:29

au Camp Gaulois d' Exoudun (79), Journées du Patrimoine, un jeune de 14 ans a reçu ses armes avant hier, devenant ainsi guerrier parmi les guerriers :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Lun 21 Sep 2015 - 21:14

Bonsoir,

Merci à Moios Brater Matolitus pour cette magnifique cérémonie et pour ce partage, que les Deuioi ac deuiai protège ce jeune homme et sa tribu....Bravo au Parrain et à la famille du nouvel adulte... Moios Brater Dagolitus doit être fier Wink

Ison son bissiet
G.M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Mar 22 Sep 2015 - 13:55


merci pour toutes ces réponses!

content aussi de te lire à nouveau ici, SoK.

bonne journée,

Revenir en haut Aller en bas
Matolitus
Druide


Nombre de messages : 1043
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Mar 22 Sep 2015 - 16:57

Excellent Setanta que ce rite sur Tanialos... Est-ce toi qui a servi d'Officiant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Mar 22 Sep 2015 - 19:31

non Matolitus, ce n'est pas moi qui officiait... mais je tapais du bodhran...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Kerzher



Nombre de messages : 434
Age : 49
Date d'inscription : 16/05/2012

MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   Ven 25 Sep 2015 - 13:12

Moios Brater Guson Moilos, oui je suis fier. Fier d'entrainer mes enfants (fils et neveu) dans nos rituels, fier de leurs donner du "sens", fier de remettre en place ces communions clanique autour d'un Druide. Soyons humble mais ayons la force de volonté pour que ceci perdure.

Que tous les clans aient ceci en mémoire: Après chaque rassemblement (peut importe le nombre) nous prêtons serment.

"Une nouvelle fois, amis et frères dans la fraternité Celtique, nous nous sommes retrouvés. Que les dieux nous gardent et nous guident. Qu’ils nous accordent la grâce de nous retrouver à nouveau en un cercle communautaire. Répétons maintenant les paroles qu’années après années, fêtes après fêtes, nos fils et filles, frères et sœurs, doivent entendre:

Par la puissance de nos lances et le pouvoir des forces créatrices, jamais nous ne faillirons dans la défense de nos Familles, de notre peuple et de notre Foi sacrée. Par nos guerriers la force sera avec nous ! Par nos Druides nous maintiendrons notre foi ! Par le bon sens nous rendrons la justice ! Encore et toujours nous nous dresserons. Nous le jurons par Teutates ! Gloire à Keltia! Gloire à son peuple !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rite des 14 ans de Gurvan, Adrectintecto "l'Entrée dans le clan"...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sur l`exorcisme et le livre - The Rite de Matt Baglio
» nérite et ?? -Naticarius hebraeus
» Le pere Verlinde s'exprime sur le film:Le Rite
» Le rite
» Mérite du 1er rang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Vie pratique :: Vie pratique-
Sauter vers: