forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Plutarque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Plutarque   Sam 5 Nov 2016 - 11:31

Bonjour,

Plutarque à écrit beaucoup de choses à son époque et qui sont fort intéressant.

Là je vais parler de quelques textes tirées de : De la vertu de femmes tiré de ses Œuvres morales

Les femmes Celtes de Plutarque (il y a quatre histoires):

1e histoire :

Avant que les Celtes eussent franchi les Alpes pour s’établir dans cette contrée de l’Italie qu’ils habitent aujourd’hui, s’éleva parmi eux une sédition violente qui dégénéra en guerre civile.

S’immisçant au milieu des combattants armés, les femmes se firent instruire du sujet de leurs querelles et les jugèrent avec tant de justice et d’impartialité qu’une étonnante amitié s’établit entre les cités et entre les familles.
Depuis, les Celtes ont conservé l’usage de délibérer de la guerre et de la paix avec leurs femmes, et de les choisir pour arbitres des différends qu’ils ont avec leurs alliés.

Dans le traité qu’ils firent avec Hannibal, il fut stipulé que si les Celtes avaient quelques plaintes à formuler, le jugement en serait remis aux préfets et aux généraux carthaginois en Ibérie ; que au contraire, si les Carthaginois avaient à se plaindre, les femmes Celtes seraient juges de la contestation.

A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Plutarque   Sam 5 Nov 2016 - 13:10

Suite:

2e histoire :

Gamma;

Parmi les Tétrarques (gouvernement des quatre) de Galatie (Asie mineure), les deux plus puissants, qu’un vague lien de famille unissait, étaient Sinatos et Sinorix. Le premier avait épousé une jeune fille nommée Gamma (1), d’une beauté et d’une grâce absolument remarquable, mais d’une vertu plus admirable encore.

À sa pudeur, à son amour pour son époux, elle joignait en effet une intelligence et une grandeur d’âme peu communes. Sa nature bienveillante et sa bonté lui avaient gagné l’affection de tous ses serviteurs. Et ce qui ajoutait encore plus d’éclat à sa personne, c’est qu’étant Prêtresse d’Artémis, Déesse des Galates vénéraient le plus, on la voyait toujours magnifiquement parée lors des processions et des sacrifices.

Sinorix était tombée amoureux d’elle, mais ne pouvant ni la séduire ni la abuser d’elle tant que son mari vivait, il commit l’horrible forfait de le faire périr par ruse.

Il n’attendit pas longtemps pour demander en mariage Gamma qui, passant le plus clair de son temps dans le sanctuaire, ne se lissait pas abattre par le crime de Sinorix t ne cherchait pas non plus à suscité la pitié, mais supportait son malheur avec courage en attendant une occasion favorable pour se venger de lui.

De son côté Sinorix se montrait pressant et semblait ne jamais être en manque d’arguments plus ou moins vraisemblables. Il lui a dit qu’il ainsi qu’il s’était montré en tout point supérieur à Sinatos et que, s’il l’avait périr, c’était par amour pour elle et non pour quelques perverses raisons.

Au début, Gamma ne mit point de dureté dans ses refus ; bientôt même, elle parut s’adoucir toujours plus. Ses mis et ses proches, qui cherchaient à servir au mieux et à complaire à Sinorix, dont la puissance était très grande, la pressait de se rendre à ses désirs, usant tout à tour de persuasion et de contrainte.

Elle céda enfin et le fit venir dans le sanctuaire d’Artémis sous prétexte de lui donner son consentement en présence de la Déesse, qui serait ainsi témoin de leur engagement. Quand il arriva, elle le reçut aimablement et le conduisit près de l’autel.
Là, après avoir fait une libation à la Déesse, avec une coupe qu’elle tenait à la main, elle but une partie de son contenu et l’invita à boire le reste. C’était de l’hydromel empoisonné. S’étant assurée qu’il en avait bien bu, elle poussa un grand cri de joie et, se prosternant devant la Déesse, lui dit : « vénérable divinité, je te prends à témoin que c’est dans l’attente seule de ce jour que j’ai survécu au meurtre de Sinatos, ne goutant tout ce temps comme bien que l’espoir de la vengeance. A présent que je la tiens je descends rejoindre mon mari. Quant à toi, le plus impie des hommes, que tes parents te préparent un tombeau plutôt qu’une chambre nuptiale. »

A ces mots le Galate, à qui de premières convulsions faisaient déjà sentir l’effet du poison, monta sur un char en espérant que le mouvement et les secousses lui seraient bénéfiques. Mis en en descendit bientôt ^pour être mis dans une litière et mourut le soir même.
Quant à Gamma , elle resta en vie jusqu’au bout de la nuit ; lorsqu’elle apprit qu’il avait succombée, elle expira avec joie et le cœur léger.

A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Plutarque   Sam 5 Nov 2016 - 18:58

3e histoire

Stratonice

La Galatie eu encore deux autres femmes dont les noms méritent de passé à la prospérité : Stratonice, femme de Déjoratus, et Chiomara épouse d’Ortiagon.

Stratonice était stérile et, sachant que son mari désirait instamment voir des héritiers légitimes lui succédé sur le trône, elle le persuada d’avoir un enfant avec une autres femme et de le faire passer pour le sien.

Déjoratus, trouvant cette proposition admirable, lui laissa la liberté de faire ce qu’elle voudrait. Stratonice choisit donc parmi les captives une belle jeune fille nommée Electre, qu’elle unit à Déjoratus après l’avoir apprêtée.

Il en eut plusieurs enfants que Stratonice éleva avec autant de tendresse et de faste que s’ils eussent été les siens propres.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Plutarque   Sam 5 Nov 2016 - 19:14

Voici la 4e et dernière histoire:

Chiomara

Quant à Chiomara, la femme d’Ortiagon, elle fut faite prisonnière avec le reste des femmes lors de la bataille, remportée par les Romains sous la conduite de Gnaeus, contre les Galates d’Asie.

Le centurion à qui elle était échue en partage se comporta en l’occasion en parfait soudard et abusa d’elle. C’était, il est vrai, un homme grossier et avide de plaisir et d’argent ; mais ce fut l’amour de l’argent qui causa sa perte.

Ils s’étaient mis d’accord avec les Galates pour échanger la femme contre ne grande quantité d’or. Il l’amena donc lui-même au bord d’un fleuve qui séparait les deux camps pour toucher la rançon.

Quand les Galates eurent traversé le fleuve pour lui remettre l’or et récupérer Chiomara, celle-ci, de la tête fit signe à l’un d’eux de frapper le Romain, qui lui disait adieu en l’embrassant.

Le Galate la comprit et coupa la tête du centurion. Chiomara la prit, l’enveloppa dans les plis de son vêtement et s’en alla. Lorsqu’elle fut près de son mari, elle la jeta à ses pieds.

Son mari saisi d’admiration, lui dit « ma femme, la fidélité est une belle chose. -Oui, répliqua-t-elle, mais il est plus beau encore de n’avoir laissé vivre qu’un seul des deux hommes qui se sont unis à moi. »

Polybe dit s’être entretenu avec elle et avoir admiré sa grandeur d’âme et son intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tasgos

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 34
Localisation : Allobrogos
Date d'inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Plutarque   Mer 9 Nov 2016 - 17:58

Merci Moilogustos pour ce partage, et ces histoires à l'intrigue ficelée, qui en dit long sur la personnalité fidèle, entière, passionnée, déterminée, de la femme passée et présente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plutarque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plutarque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle édition des Vies Parallèles de Plutarque?
» Fénelon : Les aventures de Télémaque et Rimbaud
» Le Kyphi, parfum des dieux égyptiens
» Napoléon 1er, précurseur politique d'un humanisme éclairé
» A la recherche de textes sur le bavardage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Textes et Littératures :: La Littérature Antique-
Sauter vers: