forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mystère des momies celtes du Xinjiang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
skindianat
Druide


Nombre de messages : 103
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Ven 15 Sep 2006 - 18:04

Citation :
La découverte de cadavres de type européen à des milliers de kilomètres de distance permet d’entrevoir l’existence d’un lien jusque-là inconnu entre l’Orient et l’Occident à l’âge du bronze.
La momie d’un enfant exhumée dans la ville de Qarqan dans le Xinjiang
Toru Yamanaka/AFP
L’homme a des cheveux d’un brun roux parsemés de gris, des pommettes saillantes, un long nez, des lèvres pleines et une barbe rousse. Quand il vivait, il y a 3 000 ans, il mesurait près de 2 mètres. Il a été enterré dans une tunique rouge croisée et des chausses à carreaux. On dirait un Européen de l’âge du bronze. En fait, il a tout d’un Celte – même son ADN le dit.
Mais il ne s’agit pas là d’un habitant primitif du centre de l’Ecosse. C’est le cadavre momifié de l’homme de Cherchen, découvert dans les étendues désolées du désert du Taklamakan, dans le Xinjiang, région inaccessible de l’ouest de la Chine. Il repose désormais dans un nouveau musée de la capitale provinciale d’Urumqi. Dans la langue que parlent les Ouïgours du Xinjiang, Taklamakan signifie : “on entre pour ne pas ressortir”.
Ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est que l’homme de Cherchen a été retrouvé – ainsi que les momies de trois femmes et d’un bébé – sur un site funéraire situé à des milliers de kilomètres à l’est des principales implantations celtiques, en France et dans les îles Britanniques. Les tests d’ADN confirment que, tout comme des centaines d’autres momies du bassin du Tarim, dans le Xinjiang, il est originaire d’Europe. Personne ne sait comment il est arrivé là, ni pourquoi, ni combien de temps les siens et lui y ont vécu. Mais, comme le laisse entendre le nom du désert, il n’en est jamais ressorti.
L’une des femmes partageant sa tombe a des cheveux châtain clair qui donnent l’impression d’avoir été brossés et tressés hier à peine, pour ses funérailles. Son visage est orné de symboles peints, et sa magnifique robe funéraire rouge n’a rien perdu de son éclat au fil des trois millénaires durant lesquels cette grande femme aux traits fins a reposé sous le sable de la route de la soie.
Les corps sont nettement mieux conservés que les momies égyptiennes, et le spectacle des nourrissons a quelque chose de poignant. Le bébé a été enveloppé dans une somptueuse étoffe brune attachée par des cordelettes rouges et bleues, et on a placé une pierre bleue sur chaque œil. A ses côtés se trouvait un biberon doté d’une tétine fabriquée avec le pis d’une brebis. A partir de la momie, le musée a reconstitué l’aspect de l’homme de Cherchen et son mode de vie. Les ressemblances avec les Celtes de l’âge de bronze traditionnel sont frappantes. Les analyses ont par ailleurs montré que le tissage des étoffes était comparable à celui des vêtements portés par les mineurs de sel vivant en Autriche en 1300 av. J.-C.

Un peuple pacifique et égalitaire

A leur apogée, vers 300 av. J.-C., l’influence des Celtes s’étendait de l’Irlande au sud de l’Espagne, à l’ouest, ainsi qu’à la vallée du Pô, à la Pologne, à l’Ukraine et à la plaine centrale de Turquie, à l’est. Mais ces momies semblent suggérer que les Celtes avaient pénétré profondément en Asie centrale, atteignant les marches du Tibet. Les Celtes se sont installés peu à peu en Bretagne [la Grande-Bretagne actuelle] entre 500 et 100 av. J.-C. On ne peut pas à proprement parler d’invasion organisée : ils sont arrivés à des époques différentes, et sont considérés comme un groupe de peuples vaguement liés par une même langue, une même religion et une même culture. Ceux de Cherchen étaient apparemment pacifiques : les sépultures contenaient fort peu d’armes, et les indices qui attestent l’existence de castes sont rares. Avec ses 4 000 ans, la Beauté de Loulan est encore plus ancienne que les trouvailles de Cherchen. Elle a de longs cheveux blonds et fait partie d’une série de momies découvertes près de la ville de Loulan. L’une d’entre elles était la momie d’un enfant de 8 ans drapé dans une étoffe de laine à motifs, fermée par des boutons en os. Les traits de la Beauté de Loulan sont nordiques. Elle était âgée de 45 ans à sa mort, et a été enterrée avec un panier de vivres pour sa vie dans l’au-delà, panier qui contenait du blé, des peignes et une plume.
Au cours des vingt-cinq dernières années, le désert du Taklamakan a rendu des centaines de cadavres desséchés. Les découvertes effectuées dans le bassin du Tarim comptent parmi les plus importantes du quart de siècle écoulé. “A partir des alentours de 1800 av. J.-C., les plus anciennes momies du bassin du Tarim sont exclusivement caucasoïdes”, déclare le Pr Victor Mair, de l’université de Pennsylvanie, fasciné par ces momies depuis qu’il les a aperçues, en 1988, presque oubliées, dans l’arrière-salle de l’ancien musée. Le sujet l’obsède, et il n’a reculé devant rien, même pas les pires imbroglios politiques, pour en savoir toujours plus sur ces personnes remarquables.
article paru dans courrier international - 15-septembre-2006
http://www.courrierinternational.fr/article.asp?obj_id=66052

On digère avant les commentaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Dim 17 Sep 2006 - 1:02

Bonjour, Razz

Ces momies du Taklamakan sont celles du peuple Tokharien. Si leur langue présente des analogies avec celle des celtes il faut savoir qu'elle en présente également avec le groupe de langue germanique et latines. Quant aux ressemblances dans les artefacts (habits et autres) il ne faut le mettre que sous le compte de la parenté culturelle indo-européenne à laquelle ces tokhariens appartiennent.

Leur arrivée à l'extrêmité Est des steppes eurasiatiques est en concordance avec l'expansion indo-européenne (certains historiens pensent même que des éléments scythes auraient pu s'aventurer jusqu'en Corée celà expliquerait certains caractèristiques "exotiques" du panthéon coréen ancien et du panthéon japonais shinto ancien). Si autrefois certains émirent l'hypothèse que ces tokhariens pouvaient provenir d'une migration celte, cette théorie est aujourd'hui abandonnée. Les langues tokhariennes (séparée en trois langues Arsi [tokharien a], Kuçi [tokharien b] et loulani [tokharien c, découvert il y'a peu]) proviennent bien d'un groupe de langue à part entière, séparée des groupes latins, celtes et germaniques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Dim 17 Sep 2006 - 19:44

A savoir également que ces Tokhariens étaient appelés "Quanrong" par les chinois antiques. Les chinois les décrirent comme étant d'étranges populations aux cheveux clairs, aux yeux bleus, et avec une "tête de chien" (ce que signifie "Quanrong"). Le terme de "tête de chien" est vraissemblablement dû au long nez des indo-européens.

Le mot chinois mjit, "miel", a de bonnes chances d'être dérivé du tokharien B mit du même sens. Tout comme le Chinois ma qui signifit “ cheval ” et qui provient de la racine indo-européenne mark-.
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Mar 26 Sep 2006 - 14:33

Durnacos a écrit:
Le peuple des Tokhariens, un peuple indo-européen (d'où sa relative parenté avec les Celtes).

http://www.chine-informations.com/mods/dossiers/tokhariens_834.html

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=6146705

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tokhariens

_________________
٨٧٤٦٥۶


Dernière édition par le Ven 29 Sep 2006 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Durnacos



Nombre de messages : 18
Localisation : Argentorate
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Mer 27 Sep 2006 - 18:47

Déjà vu ça quelque part...

Ici : http://www.gaulois.org/forum-aremorica2/viewtopic.php?t=12249

Dvrnacos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Mer 27 Sep 2006 - 19:32

Auetos a écrit:
Le peuple des Tokhariens, un peuple indo-européen (d'où sa relative parenté avec les Celtes).
Voila, mais les tokhariens ne sont pas plus proches des celtes que des germains ou des latins. Longtemps certains ont voulu faire d'eux un rameau celte qui aurait migré à travers les steppes jusqu'à l'Ouest de la Chine... Cette théorie est aujourd'hui totalement abandonnée. L'on sait que les tokhariens ont une culture bien spécifique qui n'est pas en descendance de celle des celtes.
Revenir en haut Aller en bas
skindianat
Druide


Nombre de messages : 103
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Ven 29 Sep 2006 - 23:40

Bonsoir,

Skipp a écrit:
Cette théorie est aujourd'hui totalement abandonnée.

Par qui ? merci de développer un peu cette affirmation, ça m'intéresse .
Le peu de temps que j'ai pu passer sur ce sujet ne m'a permis de consulter que des articles émanant de l'administration chinoise(!) Il faut aussi savoir que la société Tokharienne - Qui leur a donné ce nom ? celà sonne un peu Aryen - réclame son autonomie et que l'état chinois fait tout ce qui est en son pouvoir pour pouvoir affirmer que ce peuple est originaire d'Asie et non pas d'Europe, jusqu'à peut-être créer de faux documents récents. Nous avons suffisamment vécu en Hexagone le mépris et la falsification d'un état autoritaire sur les thèmes historiques pour ne pas nous méfier de conclusions tranchées de la sorte.
Pour ma part je digère toujours et continue d'essayer d'étudier le sujet. Il serait tentant de faire le rapprochement avec la l'égende de Ram - pour les partisants de cette théorie - , mais justement c'est trop tentant. Donc méfiance et attendons la suite ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Sam 30 Sep 2006 - 15:36

skindianat a écrit:
Par qui ? merci de développer un peu cette affirmation, ça m'intéresse .
Par les spécialistes de la question dont Bernard SERGENT (je vous recommande sont excellent livre: "Les indo-européens") et bien d'autres.

skindianat a écrit:
Tokharienne - Qui leur a donné ce nom ? celà sonne un peu Aryen
Le nom de tokharien provient du fait que lorsque l'on a découvert l'existence d'un peuple IE à l'ouest de la Chine l'on a tout de suite pensé que l'on avait à faire avec les tokhariens décrits dans les annales grecques. Or, il n'en était rien. Les "vrais" tokhariens sont indo-iraniens, proches des scythes, alors que ceux que nous appelons tokhariens ne le sont pas. La plupart des spécialistes tentent de redéfinir le nom de ce peuple mais il semblerait qu'il soit déja bien fixé pour que l'on ai à le changer. Certains ont voulu les appeler "tougriens" car lorsque les ouïgurs sont arrivés dans la région c'est ainsi qu'ils les appelaient. D'autres les appellent Arçis (=tokhariens A), Kuçis (=tokhariens B) et Loulanis (=tokhariens C récemment découverts).

skindianat a écrit:
- réclame son autonomie et que l'état chinois fait tout ce qui est en son pouvoir pour pouvoir affirmer que ce peuple est originaire d'Asie et non pas d'Europe, jusqu'à peut-être créer de faux documents récents. Nous avons suffisamment vécu en Hexagone le mépris et la falsification d'un état autoritaire sur les thèmes historiques pour ne pas nous méfier de conclusions tranchées de la sorte.
Les "tokhariens" ont totalement disparus au Xe siècle (époque des derniers documents en langue tokharienne)... Une partie a été assimilé [ceux que les chinois de l'époque appelèrent petits yuezhis] par les populations ouïgurs (on retrouve chez les ouïgurs beaucoup de blonds, de roux, et de personnes aux yeux bleus), l'autre partie s'enfuit vers l'Inde et le Tibet. Du côté de l'Inde ils fondérent alors ce qui sera appelé le Tokharistan. Il est également probable que les huns blancs (appelés par les indiens "svetahûna" et par les grecs "hephtalites") soient un reliquat de ces tokhariens qui furent alors intégrés dans la confédération des huns. Car les huns, conquérants les pays sur leur chemin, intégrérent les populations soumises dans leur confédération. Celles ci devaient alors porter contribution pour les nouvelles conquêtes.

skindianat a écrit:
Pour ma part je digère toujours et continue d'essayer d'étudier le sujet. Il serait tentant de faire le rapprochement avec la l'égende de Ram - pour les partisants de cette théorie - , mais justement c'est trop tentant. Donc méfiance et attendons la suite ...
Pouvez vous parler de cette légende ? Cela m'intéresse grandement.
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   Sam 30 Sep 2006 - 16:54


_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mystère des momies celtes du Xinjiang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mystère des momies celtes du Xinjiang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mystère des momies celtes du Xinjiang
» Un mystère du diamant Hope résolu
» Poisson mystère
» Mystère d'Iniquité
» Photo Mystère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Histoire / Archéologie-
Sauter vers: