forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le son dans la sphère rituelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Les harmoniques   Lun 19 Déc 2016 - 12:43

Le 3, le 5 et le 7
Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si

Les sons sont « presque » exactement émis au niveau des rouelles correspondantes (chakras principaux), dans une visualisation chromatique correspondantes. Ces sons correspondent approximativement à la gamme diatonique do-ré-mi-fa-sol-la-si (W-E-O-A-U-N-I)

Pour les 7 principaux, leur couleur référenciée dans les représentations indiennes est : Rouge, magenta, jaune, vert, cyan, indigo, violet.
Ce sont bien les couleurs de la fragmentation de la lumière. Au-delà de cette gamme chromatique, les couleurs ne sont plus perceptibles par l’œil nu : ultra (violet pour l’ultra monde) et infra (rouge pour l’inframonde). Ainsi, dans le AUN, le A est « vert », le U (ou) est « cyan », et le N est indigo(2).

(2) A noter que la note la (N) est utilisée pour le diapason dans une fréquence de approximativement 440 Hz. C’est la note de la vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mar 20 Déc 2016 - 1:07

Artio's a écrit:
Cela vous plairait-il d'échanger à ce sujet ?

je ne suis pas assez calé pour échanger quoi que ce soit sur le sujet, mais très intéressé.

merci à toi de l'avoir partagé ici !
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Art mégalithique   Mar 20 Déc 2016 - 10:17

Avec plaisir, mon ami.

Cette gamme correspond exactement aux 7 harmoniques d’une cheminée cosmo tellurique enroulée autour d’un menhir, dont 3 sont négatives symboliquement parlant, et correspondent aux trois centres vitaux (ki, coeur, oeil). Le composant silique de la pierre est très souvent préféré pour ce travail de syntonie avec le corps humain.


[/

Sur cet exemple de cheminée cosmo tellurique, les effets de « seuil » sont provoqués par ses bras, ainsi que par ses trois seuils périphériques négatifs, créant conjointement avec les bras des ouvertures latérales, composantes ainsi un mini-labyrinthe de progression, savamment représenté dans notre jeu du moulin.




Tartan




Croix druidique


Notons au passage l’inspiration de la croix-druidique sur cette cheminée à quatre bras, ainsi que des motifs des tartans représentés par les réseaux magnétiques. Une occasion supplémentaire d’expliquer une réalité de terrain sur un code vestimentaire. L’effet de vertige est augmenté par l’effet optique du labyrinthe et du tartan. (Je précise que cette croix étudiée par Paul Bouchet et ses successeurs sur base de la croix chrétienne celtique n’est pas attestée dans l’antiquité)




NB : Il n’y a pas que 7 rouelles. D’aucuns diront que d’autres prolongent ceux-ci, dits « subtils ».


Triple enceinte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Art mégalithique   Mar 20 Déc 2016 - 10:26

Le travail des carrés magiques devant l’entrée des cathédrales est également un jeu de syntonie avec la gamme énergétique. En effet, un carré magique est une fragmentation énergétique et lumineuse destinée à harmoniser le profane avant qu’il ne pénètre dans l’édifice. Voir jeu du moulin-échecs-etc.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 1032
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mar 20 Déc 2016 - 14:05

Bonjour,

Sujet très intéressant.....Mais attention à ne pas tout mélangé....J'ai vue beaucoup de théories très belle, au jour d’aujourd’hui rien de probant.....De mon côté j'ai étudié la musique des sphères (et tout ce qui s'en suit.......Et là encore...Pas de nouveauté sous le soleil....

Point de vue Géobiologique, la cheminée CT n'est pas reconnu, j'ai tellement vu de bêtises dans ce domaine........Mais cela est affaire de connaissances et de recherches....Je vais relire tes posts....et réagir si besoin.

Mais le post est intéressant et a approfondir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matolitus
Druide


Nombre de messages : 1046
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mar 20 Déc 2016 - 17:00

Cher Artio's, bien que ne m'ayant pas encore exprimé sur ce sujet, je tenais à te dire que j'ai lu avec attention jusqu'ici les divers éléments de ton étude. J'apprécie que tu aies fait ce travail pour notre tradition. Merci à toi.

En guise d'apport pratique, voici une vidéo qui illustre un exemple de la transcription de la Gayatri Mantra en mode celtique avec utilisation de la langue gauloise :

https://youtu.be/cVb13Hvn42g
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mar 20 Déc 2016 - 17:50

Matolitus a écrit:
Cher Artio's, bien que ne m'ayant pas encore exprimé sur ce sujet, je tenais à te dire que j'ai lu avec attention jusqu'ici les divers éléments de ton étude. J'apprécie que tu aies fait ce travail pour notre tradition. Merci à toi.
En guise d'apport pratique, voici une vidéo qui illustre un exemple de la transcription de la Gayatri Mantra en mode celtique avec utilisation de la langue gauloise :
https://youtu.be/cVb13Hvn42g
Cher frère, je crois que c'est une de tes vidéos. L'atmosphère est très prenante. Tu veux commenter ?
Merci en tout cas pour ton appréciation.

Moilogustos a écrit:
Bonjour,
Sujet très intéressant.....Mais attention à ne pas tout mélangé....J'ai vue beaucoup de théories très belle, au jour d’aujourd’hui rien de probant.....De mon côté j'ai étudié la musique des sphères (et tout ce qui s'en suit.......Et là encore...Pas de nouveauté sous le soleil....
Point de vue Géobiologique, la cheminée CT n'est pas reconnu, j'ai tellement vu de bêtises dans ce domaine........Mais cela est affaire de connaissances et de recherches....Je vais relire tes posts....et réagir si besoin.
Mais le post est intéressant et a approfondir.
Cher frère, tu as tout à fait raison d'avertir le lecteur. Je suis prêt pour ma part à lire tout ce que tu pourras apporter à ce travail. Car c'est un travail, bien sûr, et donc des hypothèses, des liens, qui n'ont pour but que de fournir des outils et des pistes, en toute liberté. Il n'y aura donc aucune révélation, mais des incitations.
Cependant, il ne faut pas jeter le panier de pommes, quand seulement deux sont pourries.
Si je pointe un exemple comparatif de géobiologie, sans l'approfondir, c'est dans le seul but de donner des liens, car le sujet ne mérite pas d'être approfondi d'avantage dans l'exposé ici. Et, de toute façons, tu ne pourras rien prouver que si tu fais les mêmes "expériences" sensibles. Les ayant faites, je peux affirmer ce que je constate, avec toute la prudence de cette phrase : "Ne croyez rien de ce que je dis, vérifiez-le !" On oublie trop souvent de préciser que l'esprit d'un druide est critique et expérientiel. Ne disons donc jamais "ceci est", mais voici ce qui m'apparait.
Une reconnaissance (pas reconnu) vient d'un consensus d'une communauté d'experts. Aussi, ne croyons pas qu'il faille uniquement marcher dans les pas de votre prédécesseur pour être performant, car nous oublierions de l'instruire également, en don contre don. Par contre, et c'est essentiel, soyons très pertinent et inspiré.


Dernière édition par Artio's le Mer 21 Déc 2016 - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Palette chromatique   Mar 20 Déc 2016 - 17:58

Cercle chromatique de Joannes Itten

La palette chromatique d’un arc en ciel possède quatre couleurs dominantes : le cyan, le vert, le jaune, le magenta. L’ensemble des couleurs forment les ondes de formes en géobiologie. Ainsi sons et couleurs ont des portées vibratoires correspondantes. Elle est ici reportée en cercle ou infra et ultra se rejoignent en un cycle ininterrompu, au lieu d’adopter la position linéaire verticale humaine.

La triangulation proposée sur ce schéma explique la complémentarité des couleurs par trois pour former la lumière blanche dont se vêtent les druides. De même l’interaction de trois sons peut donner le même résultant pour obtenir un son primordial.

Le son AUN ne reprend qu’une partie de cette palette. En effet, il travaille surtout sur le 3 œil en mouvement montant, activé par le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Chromatique harmonique   Mar 20 Déc 2016 - 18:10

1- La porte du ciel
2- L’œil du faucon
3- La ramure (poumons) et le brame créateur
4- Le feu sacré
5- Le chaudron de régénération
6- La vulve, le clan
7- La porte du sol

Cette vision circulaire nous aide à imaginer que les extrémités de nos visions linéaires ne sont autres que deux faces de la même pièce noir/blanc. D’ailleurs, la vision manichéenne devrait être proscrite de notre ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Autres applications rituéliques   Mar 20 Déc 2016 - 18:19

De la palette chromatique aux directions

Disque de Newton

En parallèle, cette palette a été étalée sur un cercle rituel par plusieurs obédiences neodruidique (bien que cela ne soit pas attesté dans l'antiquité) allant du magenta au cyan, ce qui correspond à quatre des rouelles du « tronc » humain : Nord = vert, Est = jaune, Sud = magenta, Ouest = cyan.

Notez au passage la correspondance des directions rituelles : Nord, Nadir : cœur, A ; Est, Oost (germanique) : ki (chinois), O ; Sud, Zénith: forge, E ; Ouest, West (germanique, U=V,W)): gorge, U (ou) ; Elles sont basées sur les couleurs « dominantes » selon le disque de Newton.
Ces couleurs sont disposées en complémentarité (ou en opposition) sur la grille chromatique.

L’officiant de ces rituels se place bien dans l’énergie du Gutuatre (gorge-celui qui parle), tandis que devant lui se tient le héraut (celui qui rayonne). A sa droite, se tient le gardien du feu (ki) et à sa gauche le gardien de la porte du nord (le cœur).

Je rappelle au lecteur que ces applications circulaires sont des innovations maço-druidiques, déjà aujourd'hui empoussiérées, le disque de Newton datant déjà du 17e siècle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: De la palette chromatique aux directions    Mar 20 Déc 2016 - 18:23

Tronc humain


Les autres centres énergétiques semblent dépasser ce schéma basique pour adopter une cinquième position, plus centrale et conique, située en haut pour la tête et en bas pour les pieds.
Est-ce le but du sens de la triple circumambulation d’orienter le cône ou la sphère rituelle par rapport à un plan équatorial (horizontal) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Héritage maçonnique   Mer 21 Déc 2016 - 10:40

Rimbaud illustra également ces sons voyelles dans son poème.

Rimbaud a écrit:
- noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles, Je dirai quelque jour vos naissances latentes : A, noir corset velu des mouches éclatantes Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,
- Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes, Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ; I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;
- U, cycles, vibrements divins des mers virides, Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;
- O, suprême Clairon plein des strideurs étranges, Silences traversés des Mondes et des Anges : - O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -


Nul doute que Rimbaud fut maçon, et que cette disposition nous en fut héritée. Il exprime clairement la valeur du son et de la couleur dans un ensemble chromatique antérieur au nôtre. Il place le I dans l’élément feu (rouge), le U aux mers vibratoires du grand repos (vert), l’A dans l’obscurité de la mort (noir), le E dans les froideurs du nord (blanc), et le O dans une vision céleste synthétisant les autres (bleu-violet), que des neodruides placent encore au centre. Cette vision manichéenne noir-blanc (obscurité-lumière), eau-feu (vert-rouge), semble être un jeu d’opposition dans lequel le maçon devra pouvoir s’extraire de la gangue pour atteindre le monde céleste. Mais le monde n’est pas une ligne. Il est un cercle de complémentarité dont le blanc (et le noir) sont en son centre.
Nos honorables chercheurs surent se dégager de ces visions in-justes au sein de notre confrérie.
Au début des rituels, ils circunambulent par trois fois afin de monter l’énergie sous forme de sphère dans le cercle rituel. Ensuite, pour installer les directions dans le plan horizontal, ils font appel aux sons ainsi qu’à la visualisation de couleurs spiralées dans les 4 directions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Autres applications rituéliques   Mer 21 Déc 2016 - 13:25


Il appartient alors aux célébrants, s’ils le souhaitent, « d’asseoir » le cercle chromatique par la visualisation et le son lors de leurs invocations aux « esprits » directionnels. Ils rentrent alors « en fréquence » pour servir de « gardien » des portes. Appeler la paix préalablement aux quatre directions a pour but de neutraliser l’espace pour y « installer » la forme « son-couleur-vibration » correspondante à l’espace défini.

Nous pouvons à partir de ces constatations établir un rapport cultuel entre le son, la couleur et la direction. Montons à présent l’Aoun d’une rouelle et nous obtenons le son UNI (ouni), plus propice à l’envoi spirituel et mental.

Il est intéressant de constater qu’une obédience druidique utilise la prononciation IOUN (axe cosmique égyptien), qui, je pense est un centrage vers la vision. Ce travail s’aide du ventre et appelle l’activation du chakra coronal pour accentuer la force de la voix. Mais comme souvent, ce travail ignore complètement la réalité de l’inframonde, en privilégiant le côté « haut », typiquement à caractère monothéiste, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mer 21 Déc 2016 - 14:08

Artio's a écrit:
Le chant inspiré de l’AUM sanskrit que l’on retrouve dans les religions orientales, est appelée pranava mantra, autrement dit « vibration vitale ». Du point de vue hindouiste, cette syllabe représente le son primordial créateur de l’univers. En vérité, sa prononciation peut se faire de deux manières :
- En un temps : OM
- En trois temps : A-U(ou)-M
Le son termine en m (qui se forme au niveau de la gorge), avec le même effet que le précédent.

Citation :
Le syncrétisme maçonnique puis druidique a donné une forme tardive d’expression comme « l’Awen » neodruidique. L’Awen est issu du mélange du « amen » latin et du « aum » sanskrit, mais aussi d’une redécouverte du langage et du sens. Il conviendrait de l'écrire AUN (nasalisation 3e œil).

Citation :
1) Le A est prononcé à partir de la poitrine, bouche ouverte
2) Le OU est vibré dans la gorge, la bouche en c-l de poule
3) Le N est résonné dans le nez

et si, puisque c'est la prononciation indienne, nous transcrivions carrément en domaine celtique (pour ceux qui comme nous l'utilisent quotidiennement) ce "OM" sanskrit en "A-U-NG" ?

car ce "NG" a l'avantage d'exister en écriture oghamique...
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mer 21 Déc 2016 - 15:45

Matuos a écrit:

et si, puisque c'est la prononciation indienne, nous transcrivions carrément en domaine celtique (pour ceux qui comme nous l'utilisent quotidiennement) ce "OM" sanskrit en "A-U-NG" ?
car ce "NG" a l'avantage d'exister en écriture oghamique...

Le Aum sanskrit résonne dans la gorge , ainsi que dans tout l'occiput , à la différence des Augh et Auw, qui s'estompe dans la gorge ou redescend le long du corps.
Mais pourquoi chercher à le transcrire ? Ce Aung aurait l'effet d'une montée vers le nez (œil) et de redescendre en s'étouffant dans la gorge, s'il était prononcé phonétiquement. Il me semble que la recherche de son rejoint la recherche de sens et d'opérationnalité, sans vouloir y adjoindre une correspondance alphabétique. Nous avons du côté Amériques des écritures figuratives ou hiéroglyphiques, alors que l'ogham est déjà une rencontre d'un alphabet cunéiforme et d'un alphabet logographique.
Je vois que tu penses à Ngetal, mais sa prononciation native est NYAY-tuhl, dans lequel cas le g est un "i", ce qui a conditionné le "gn", comme dans le mot français "mignon".
Dans ce cas, cela pourrait rejoindre ta proposition, à la différence que le son continue à monter vers le coronal.
Plus de rapport alors entre l'ogham et l'onomatopée amérindienne, dans le cadre de l'alphabet oghamique irlandais, sans preuve que les oghams préexistent tel quels durant l'antiquité.
Cela dit, nous trouvons le g prononcé ainsi dans les langues indo-européennes antiques, et il est permis de penser que l'on transcrive ainsi l'onomatopée.


Dernière édition par Artio's le Mer 21 Déc 2016 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Neodruidisme   Mer 21 Déc 2016 - 15:54

Cingedanios a écrit:
C'est intéressant tout ça Very Happy
Il y a également le "ALU" de la tradition Nordique qui est plus une vibration de projection que le "AUM"
Je vois que j'ai omis un paragraphe ...

Oiw, Oiv, On, Oih, Uil, Aui, Ewa, Aul, Awen, Aes


OIW apparaît dans le Bardas gallois (compilé et écrit par l'écrivain gallois et falsificateur littéraire Iolo Morganwg) au 17e siècle. Les formes anciennes seraient OIV, ON, OIH. Une ancienne orthographe proposée aurait été VIL signifiant en vieux celtique « uissus iudnos lugeuos », autrement dit « celui qui sait, seigneur de lumière ». Outre ces tentatives d’interprétations, tournons-nous vers d’autres sources.
Yvan Guéhennec (auteur émérite) nous donne son interprétation. En vieil irlandais, le terme « ae » désigne l’art poétique mais aussi le savoir et la connaissance. Ce vieux mot découlerait d’un prototype « aul » dont le correspondant brittonique serait « awen », inspiration poétique, talent. L’irlandais, à nouveau, a tiré « aes », génitif « aesa » (science juridique), dont la racine « aui » est d’origine indo-européenne, comparé parfois au germanique « êwa » temps, éternité. UN barde cambrien du Vie siècle se faisait appeler « Tad Awen » (le Père de l’Inspiration).
Ce alu de la tradition nordique serait-il le même que le prototype aul ?
Je le vois comme le "Au", suivant le même parcours, si vous me suivez dans les schémas des rouelles, sauf que la langue se colle au palais.
Si vous me permettez l'expression, l'on pourrait l'ALLUMer, cet alun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3747
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Mer 21 Déc 2016 - 17:30

Nous autres, druides de la Celt.Cert.Cred., avons grâce à l’alphabet ogamique retrouvé un son que nous voulons primordial et qui ressemble à s'y méprendre à celui de nos frères Indiens.

Ce son est composé des trois premières voyelles de notre alphabet, à savoir A, O et U auquel nous ajoutons une nasale qui fait le son « m ».


Ainsi en écrivant ces trois voyelles, nous formons, d’une part le Tribannos et, d’autre part le son AOUm, semence verbale, créatrice de tout.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Jeu 22 Déc 2016 - 9:32

Votre travail m^a inspiré. Dans ce cas, la cohérence son-ogham est heureuse sauf pour le son de fin.
L'on pourrait alors imaginer le tronc oghamique comme le corps humain et inventer un système de communication physique. Mais celà n'a-t-il pas déjâ été fait?
Mais si vous reprenez le cercle chromatique de Johannes Iten, plus haut, vous pouvez également reproduire un son primordial par triangulation. Par exemple, â trois voix, produire les sons A I O,  Fa-Si-Ré, Rouelles solaire dite Ki, coronale et occipitale..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Jeu 22 Déc 2016 - 9:55

Artio's a écrit:
Le Aum sanskrit résonne dans la gorge , ainsi que dans tout l'occiput , à la différence des Augh et Auw, qui s'estompe dans la gorge ou redescend le long du corps.Ce Aung aurait l'effet d'une montée vers le nez (œil) et de redescendre en s'étouffant dans la gorge, s'il était prononcé phonétiquement.

non, en proposant de l'écrire "A-U-NG" je n'entendais pas changer la prononciation du "OM" védique (A O-U Ŋ ...) ni prononcer ce "ng" phonétiquement, mais simplement transcrire plus commodément en français la lettre "Ŋ" utilisée par les linguistes, comme le font la plupart des langues qui connaissent ce son nasalisé qui reste au niveau de la gorge et donc, n'est ni un N, ni un M.

et Uderzo "himself" refaisant notre accent sudiste n'a-t'il pas transcrit ce son nasalisé en "ng" comme dans "bieng" ou "Tous fadas ces Lutéciengs" ?

Citation :
Il me semble que la recherche de son rejoint la recherche de sens et d'opérationnalité, sans vouloir y adjoindre une correspondance alphabétique. Nous avons du côté Amériques des écritures figuratives ou hiéroglyphiques, alors que l'ogham est déjà une rencontre d'un alphabet cunéiforme et d'un alphabet logographique.

à titre personnel je n'adhère pas (en l'état) à ces influences latines supposées sur l'ogham.

le "OM" védique a-t'il vocation à être véritablement opérationnel ? en tout cas dans ma pratique quotidienne de credimaros, il ne l'est pas véritablement : ça (c'est le cas de le dire) n'est "que" le témoin que j'accepte modestement au moment où je le dis, de notre brève participation sonore à un son primordial qui n'a aucun rapport en soi avec la verticalité que tu décris.

certes, les pratiques du Tantrika et les disciplines yogiques qui ne sont pas à notre portée puisqu'elles demandent une initiation rigoureuse auprès d'un maître, le pratiquent sur le corps, et selon leur manière de voir... mais les traditions védiques les plus anciennes ne nous invitent-t'elles pas à "entrevoir" à travers ce son la Source originelle, et d'en user à des fins contemplatives ?

Maitrayaniya Upanishad : " La contemplation de Brahmâ, la Source originelle, passe par le son et par le silence. Le son de Brahmâ est Om. Quand Om cesse, le silence se fait."

Citation :
Je vois que tu penses à Ngetal, mais sa prononciation native est NYAY-tuhl, dans lequel cas le g est un "i", ce qui a conditionné le "gn", comme dans le mot français "mignon". Dans ce cas, cela pourrait rejoindre ta proposition, à la différence que le son continue à monter vers le coronal.

Very Happy non, il s'agit bien d'une nasalisation, bien que dans ce "nGétal" choisi par O'Flaherty elle t'ai fait penser à l'oreille au "gn" du mignon, car passer d'un "Ŋ" du fond de la gorge à ce "é" bien appuyé n'est pas chose aisée, et il faut le lubrifier un peu !

ce bougre-là voulait sans doute nous donner ainsi pour illustrer ses branches oghamiques un arbre ou quelque chose d'approchant qui commence par son fameux "NG" ... or, il n'y a pas de mot irlandais qui commence par "ng" ... il s'est donc manifestement rabattu en désespoir de cause sur un arbrisseau en "G" qui lorsqu'il est nasalisé dans une phrase à cause d'une préposition s'écrit effectivement, et par convention "nG" !

ceci-étant, ça reste de sa part une sacré pirouette grammaticale, à la limite de la roublardise, et il nous faut donc bien veiller à la manière d'écrire nGetal, car en mettant la majuscule au N comme tu le fais ici, tu inventes un mot qui n'existe pas.

Citation :
"sans preuve que les oghams préexistent tel quels durant l'antiquité"

ceci-dit, les "preuves" que les détracteurs de leurs ancienneté ont à leur opposer sont tout aussi minces, et encore beaucoup trop volatiles selon les époques et les auteurs pour être qualifiées ainsi !

Citation :
Cela dit, nous trouvons le g prononcé ainsi dans les langues indo-européennes antiques, et il est permis de penser que l'on transcrive ainsi l'onomatopée.

tout à fait... et si le maître irlandais de ce traité de vulgarisation qui n'avait rien d'un imbécile avait en son temps pris soin de préciser à ses lecteurs du XVIIe siècle (qui n'étaient pas des druides initiés) qu'il transcrivait là une lettre "NG" il n'y a pas forcément lieu d'en douter, de chercher midi à quatorze heures, ou de le croire atteint de confusion mentale en confondant ce son avec un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Palette des sons (exercice)   Jeu 22 Déc 2016 - 15:01

Merci, Matuos, pour ces explications éclairées. Or donc, le son nasalisé dans mon exposé, je le résonne entre les deux yeux, non dans la gorge. Tu en feras la bonne déduction.
Tout le corps ! WEOAUNI (ici le V est prononcé W). Ici, on utilise la respiration abdominale.
Pour atteindre les infrasons, on peut s’aider de la cavité abdominale pour former un son vivré entre le V et le W. Le R (ou le roulement de tambour), lui, permet d’entretenir le lien entre ce son et la gorge.

En regardant ce schéma, pouvez-vous visualiser le circuit du son « Wivre, vivre » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: OIU ET IOU (IOW)   Ven 23 Déc 2016 - 11:24

centrage


Comme nous le voyons dans notre schéma précédent, les trois sons ci-dessus sont responsables de la parole : le plexus, la connexion spirituelle et la gorge. Le premier son part du plexus ventral, tandis que le second part du sommet de la tête

OIU ET IOU (IOW)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Exercices divers    Ven 23 Déc 2016 - 14:38


Ancrage : INUAOEV

Prononcer innow (innover)
Le mot introduit la notion de nouveau, d’acte créateur par la descente d’une énergie fécondant une autre.
Cet exercice parle bien des temps clairs du cycle, autrement dit des fêtes de Beltaine, ou le clair équivaut au beau (bel).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   Ven 23 Déc 2016 - 19:21

Artio's a écrit:
En regardant ce schéma, pouvez-vous visualiser le circuit du son « Wivre, vivre » ?

ton schéma fonctionne-t'il un peu à la manière de celui-ci ?


Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Etymons et schémas vibratoires    Ven 23 Déc 2016 - 19:30

Cela se pourrait, Matuos, à deux voix. Very Happy

UNI
petite montée


L’association du son «ou» (u) est essentiel car l’effet recherché doit passer par l’expression, donc par la résonance de la gorge (gutu) pour être «effective» en tant qu’énergie influente (résonante).
Le son « n » permet l’acte visionnaire nécessaire à l’orientation directionnelle. La vocalisation de l’étymon « uni » est un exercice d’expression uniquement porté vers le haut. Porté à « l’unisson », il ressemble à une prière adressée aux divinités de type céleste.
Entre parenthèses, il est intéressant d’utiliser les sons des noms de divinités pour « capter » leur résonance nominale (leur raisonnance).


Dernière édition par Artio's le Ven 23 Déc 2016 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Etymons et schémas vibratoires    Ven 23 Déc 2016 - 19:32

NOUA (nua)
petite descente


Ce mot permet la focalisation de la rouelle feu-cœur.
Il peut également aider à l’adresse au feu sacré, vecteur universel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le son dans la sphère rituelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le son dans la sphère rituelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le son dans la sphère rituelle
» [NG/CHASING UFO'S] Une émission qui fait du bruit dans la sphère Ufologique
» 2010: Le 05/06 vers 21h00 - Sphère Noire dans le ciel de Paris - (75)
» 2010: le 17 MAI (triangle??) sphère lumineuse orangée (Paris)
» 2010: Août - Sphère Noire dans le département du Var (83)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: