forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Astrologie Druidique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Astrologie Druidique   Ven 8 Déc 2006 - 15:02

Plusieurs zodiaques dits celtiques voire druidiques ont, soi-disant, été établis sur le modèle astrologique Ancien. Malheureusement ces tentatives, comme celles de Michaël Vescoli, de Frédéric Maisonblanche, Edgar Bliss ou encore de Carol Carnac, ont été fabriqués de toutes pièces et, de fait, n’ont strictement rien à voir avec les Celtes et encore moins avec les Druides.

Il n'est donc pas étonnant que ces astrologies celtiques reconstituées n’aient aucune ressemblance avec les systèmes d'astrologies conventionnels tant occidentaux qu'orientaux.

Bien qu’aucun de ces faiseurs d’astrologie ne se risquent à donner leurs sources nous parvenons malgré tout à reconnaître la marque de l’écrivain et poète irlando-britannique Robert Graves.

Selon sa thèse, le zodiaque de douze mois dériverait d'un ancien calendrier de treize mois. Ainsi, il imagina que le signe double des Gémeaux été le résultat d'une combinaison de deux constellations antérieures en une dans le but d'arriver à harmoniser les cycles luni-solaires.

Sa suite sylvestre, calquée sur l’alphabet oghamique des arbres, débute la veille de Noël le 24 décembre. Une incohérence de taille quand on sait que l'année celtique luni-solaire débute en fait lors du premier quartier de lune de fin octobre début novembre.

De même, les dates fixes données par Graves contredisent les données archéologiques recueillies sur la Table de bronze de Coligny. Les Druides comptaient à partir du premier quartier de lune ; ce qui fait que les dates sont flottantes et pas toujours en accord avec le cycle solaire. Des corrections inévitables doivent être faites en indexant le court cycle lunaire avec le long cycle solaire en ajoutant un mois supplémentaire tous les deux ans et demi suivant un retour de cinq ans.

En fait cela témoigne plus de l’incompétence de nos faiseurs de zodiaques modernes que d’une véritable connaissance de la science antique.

Concernant ces travaux il faut, en vérité, ne parler que de néo créations douteuses voire frauduleuses plutôt que de reconstructions à partir d'éléments existants ou de fragments anciens.

Or justement, ces fragments fossiles existent toujours !

Du côté britannique le légendaire Taliesin, déclare : « Je suis instruit dans les principales sciences, et le raisonnement concernant les veines et les humeurs, et la nature générale de l’homme … Je suis un homme de connaissance primordiale, en la connaissance primordiale, je suis un astrologue expérimenté, qui prononce des solutions, qui parle aux sycophantes (euphémisme christianisant pour grands druides), je maintiens la connaissance divine ». (La Conspiration hostile).

Un texte irlandais du X° siècle, le Psautier des Quatrains (Saltair na Rann) se fait insistant sur le fait que tout irlandais éduqué connaissait les douze signes du zodiaque en ordre, le jour correcte et le mois dans lequel le soleil entrait dans chacun des signes.

Et d’après Cormac MacCuileannain (836 à 908 ap. è.v.) dans le Glossaire de Cormac (Sanas Chormaic) : « toute personne bien renseignée devrait pouvoir estimer l’heure de la nuit à partir de la lune et de la position des étoiles » (P.B. Ellis).

Les auteurs latins nous rapportent que de tous les peuples de l’empire, les Gaulois étaient les plus réceptifs à l’astrologie. L’astrologie était alors une science spéculative et un art divinatoire non seulement très répandue, mais aussi très populaire. Jules César, et par après Pomponius Mela (43 ap. è.v.), avaient remarqué comment les Druides étaient très hautement admirés pour leurs « spéculations sur les étoiles ».
Il y a aussi cette mention de Cassidore (Flavius Magnus Aurelius Cassidorus, 490-583 ap. è.v.) concernant les Gètes (Getae) une tribu danubienne celtique, où il dit qu’en plus d’être bien renseignés dans les sciences morales et la philosophie naturelle, ils connaissent aussi « le cours des douze signes du zodiaque de même que les planètes passant au travers ces signes ainsi que la totalité de l’astronomie ».

Ceci vient contredire les prétendues astrologies celtiques à treize signes chers à nos faiseurs de zodiaque contemporains.

Le Grec d’Anatolie Strabon (64 à 24 ap. è.v.) parle d’Abaris, un Druide qui discutait d’astronomie avec les Grecs d’Athènes. À cette époque, l’astronomie et l’astrologie n’étaient qu’une seule et même discipline, un art et une science. Donc, d’après les auteurs classiques, Ciceron, César, Pline, Tacite, Cassidore, etc., les Druides étaient Les maîtres incontestés de la science des astres.

De même, comme semble nous l’indiquer le disque de bronze de Nebra, l’astrologie a des origines nordiques détruisant ainsi la théorie d’une origine chaldéenne, voire même égyptienne ou sumérienne. Il y a aussi une date pour cette invention : 1600 av. è.v., en plein âge du bronze et de la civilisation pontique de la mer Noire !

Cette origine indo-européenne explique mieux les parallèles entre l’astrologie druidique et l’astrologie védique qui sont aux deux antipodes du monde Antique, avec entre, les mages Persans et les mathématiciens gréco-latins.

Le celtologue anglais Peter Beresford Elis a été, avec la française Raymonde Reznikov, un des premiers à remarquer la parenté des cosmologies druidiques et védiques. Il a découvert que les textes irlandais décrivaient un système analogue à celui des 27 maisons lunaires appelées nakshatras en sanskrit.
Dans ce motif, il est décrit comment le roi Aillil (< Alpillis = nain, esprit) avait un palais circulaire volant dans lequel il y avait une grande salle avec 12 hublots et une petite avec 27 fenêtres desquelles il pouvait admirer ses 27 « filles des étoiles ». Les nakshatras des védas, correspondant à la Qataira Alpilleios ac Meduas, palais ou maisons lunaires celtiques portaient donc les noms des filles d’Aillil et Medb (< Medua = l’Ivresse). Aillil est donc l’équivalent irlandais du Soma indien.

Le système astrologique druidique se basait principalement sur ces 27 maisons lunaires qui donnaient des précisions sur les 12 maisons astrales corrélatives des signes zodiacaux comme cela se fait encore en Inde.

Nous voilà encore avec un système Luni-solaire.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Dim 10 Déc 2006 - 21:47

Astrologie dieux et déesses

Dieux celtes et planètes.

Lune : Luxna, est sous la gouverne de Lero > Lir / Lyr, « le Flot », et de sa compagne Aiba > Aobh, « Physionomie », « mine », « air advenant », si ce n’est de Medua Argantoretas > Mebd Arianrhod, « l’Ivresse », « Roue d’Argent », accompagnée de son petit roi Alpillis > Aillil, « l’Elfe », « le Nain » = Medurins < Meduris / Medros, « Cours d'hydromel ». Medua / Meduna est la déesse lunaire par excellence.

Soleil : Sonnos, Sulis, est gouverné par Grannos Belenos Oinogustios, le Maponos et de sa compagne Greinna Suliuia Belisama.

Mars : Le nom pour Mars est Goac > Coccos / Roudios, « le Rouge ». Place forte des Cavaliers Rouges ; Rudraidhe / Rudraighe < Rudoreidoi < Roudoriges / Roudorigates. Les Roudoreidoi ou Roudiacoi (les Rouges), sont les équivalents des Rudra-s védique. Ce sont les Ruadcoin des textes irlandais, anglicisés en Rudricans. Le régisseur en est Ogmios > Ogme / Ogma, « Champion de l’ogham ».

Mercure : Elle porte le nom de Luctos et est gouverné par Lugus, « Splendeur ».

Jupiter : Pour ce qui est de Jupiter, le terme gaélique ancien était Tectos, « le Voyageur », « le Maître » et avait comme signe deux esses... nous voilà en présence de Taranis < Toueranos, « le Suprême ».

Venus : Le nom ancien était Reiia / Riia, « la Libre », est régie par Brigantia / Brigindo, « la Très Elevée », « Sublimité », « Noblesse ».

Saturne : Le nom gaélique ancien pour la planète étant Melnos (Meln / Miln), « l'Indolent » mais aussi Nucturos Uosiros, « le Traînard Nocturne ». Son dieu régisseur en tant que divinité Saturnienne est Iuocatus Ollater (> Eochaidh Oll-Athair), « le Combattant par l’If, Père de Tout » alias Dagodeuos (> Dagda), « le Dieu Bon ». Sucellos, « le Bon Cogneur », « le Tape Dur », est le nom gaulois du Dagodeuos. Un de ses pseudonymes est Ipadcos (Ipadcos-Sucellos, « le Cavalier Frappeur »). L'acte de cogner est de fonction guerrière alors que savoir Bien, très bien, Cogner est de fonction cléricale.

Uranus : Peut-être parce que les Anciens arrivaient à peine à l’apercevoir par temps très clair ou au moyen d’un cristal grossissant ; Cenos > Cean < Cian, « le Lointain ».

Cette liste est un peu schématisée, mais en voici le raisonnement.

Ordre médiéval irlandais des planètes d'après le livre de Ballymote :
Lune, Mars, Soleil, Jupiter, Mercure, Vénus, Saturne.

Ordre médiéval gallois des planètes d'après le barde Taliesin :
Soleil, Lune, Mars, Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne.

Ordre gaulois selon Jules César :
(Lune), Mercure, Soleil, Mars, Jupiter, Vénus (Saturne).

Ordre védique :
Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne.

Les planètes étaient imaginées par les anciens comme étant la manifestation lumineuse des dieux. Effectivement, Deiuos, la lumière divinisée et Deuos, dieu sont d'étymologie commune par deiuo-, diuo- = « relatif à la lumière ». La lumière est donc une manifestation du divin.

Le Cosmos était gouverné par un régisseur, dit Krator (du Grec Kratos = « Autorité »), que les Celtes appelaient Albiiorixs, « Roi de l'Univers ». Voilà l'essentiel du thema mundi, du thème du monde et du temps cosmique. Donc, en matière de cosmologie, les Grecs et les Celtes s'entendaient assez bien.
Une autre source de renseignements sur la science cosmique antique nous vient de l'auteur latin Macrobius. Et là encore, nous retrouvons cette même croyance concernant la migration astrale des âmes. Avant de s'incarner, l'âme se perfectionne au travers les sphères dans chacune de ses pérégrinations. Il va sans dire que chacune de ces sphères, au nombre de sept, est régie par un seigneur (Tigernos).

Il y a justement là un lien intéressant entre l'idée d'Hésiode voyant la lune comme domicile de la race dorée et celle des pythagoriciens qui enseignaient que les âmes vertueuses devenaient les daimones (génies) de cette race. Platon, en reprenant un mythe politique cher aux pythagoriciens, faisait des daimones les gardiens des activités humaines. Ceux-là mêmes qui devinrent par la suite les esprits de la lune.

Les planètes, dites étoiles errantes, sont aussi vues comme les résidences des dieux. Le terme sidhe, pour « siège », « résidence » (de l'autre monde) ou « paix », a à peu près le même sens que le terme sanskrit loka, « lieu », qui désigne tantôt « planète », tantôt « résidence (divine) ».

La tradition irlandaise assigne une résidence ou sidhe à chacune des divinités majeures du panthéon :
1- Lir (Lune) : Sidhe Fionnachaidh
2- Bodb Dearg (Jupiter) : Sidhe Bodb
3- Midir (Saturne) : Sidhe Bri Leith
4- Ogma (Mars) : Sidhe Airceltrai
5- Lugh (Mercure) : Sidhe Rodrubán
6- Gaiar Mac Manannàn (Vénus) : Sidhe Ruaidh to Ilbreach
7- Aonghus Og (Soleil) : Bruigh na Boinne

_________________
Pour ce qui est de Sirona, du celtique ancien Ðirona < Sdirona, la Stéllaire, il s'agit d'un des noms de la Maiia, la fée principale des Pléïades.

Cean > Qendos Ambeios « la Tête du Dragon », Ambis, « le Dragon, la constellation du », désigne aussi les nœuds lunaires nord (ascendant) et sud (descendant), Cauda et Caput Draconis, c’est-à-dire Pennos / Qendos, la tête et Losta, la queue.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Mutxolini115



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Merci   Mer 29 Juil 2009 - 8:30

Merci de votre solution
que des informations détaillées

bounce bounce



devis comparatif assurance voiture - Comparatif assurance voiture. Devis immédiat. Bas prix et adaptée. Devis assurance voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bran



Nombre de messages : 13
Age : 42
Localisation : amiens
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Mar 10 Nov 2009 - 22:52

Auetos a écrit:
Le celtologue anglais Peter Beresford Elis a été, avec la française Raymonde Reznikov, un des premiers à remarquer la parenté des cosmologies druidiques et védiques. Il a découvert que les textes irlandais décrivbraznnaient un système analogue à celui des 27 maisons lunaires appelées nakshatras en sanskrit.
Dans ce motif, il est décrit comment le roi Aillil (< Alpillis = nain, esprit) avait un palais circulaire volant dans lequel il y avait une grande salle avec 12 hublots et une petite avec 27 fenêtres desquelles il pouvait admirer ses 27 « filles des étoiles ». Les nakshatras des védas, correspondant à la Qataira Alpilleios ac Meduas, palais ou maisons lunaires celtiques portaient donc les noms des filles d’Aillil et Medb (< Medua = l’Ivresse). Aillil est donc l’équivalent irlandais du Soma indien.
pouvez vous donner des informations complémentaires sur ces nakshatras celtique en terme de textes celtiques référends
ça semble être une clef majeur pour comprendre...

merci
Brannos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epona

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 32
Localisation : Angers/Paris
Date d'inscription : 21/12/2012

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Sam 12 Jan 2013 - 18:39

Je viens d'étudier le bouquin de Frédéric Maisonblanche et j'avoue que j'étais réservée sur pas mal de points, notamment sur sa description des mois celtiques. Je trouvais qu'il y avait des mélanges éhontés avec les mythologies nordique, germanique, romaine et grecque, sans compter des citations de philtres et autres recettes de sorcellerie. En résumé, ça manquait un peu de crédibilité à mes yeux pour que je puisse réellement prendre ses informations comme base d'étude. En outre, ça manquait de précision et de rigueur scientifique. Toutefois, pour mon signe, j'avoue que certaines choses se recoupaient mais d'autres allaient droit dans le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sighild.deviantart.com
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Mer 23 Jan 2013 - 22:25

Auetos a écrit:
Ordre médiéval irlandais des planètes d'après le livre de Ballymote :
Lune, Mars, Soleil, Jupiter, Mercure, Vénus, Saturne.

Ordre médiéval gallois des planètes d'après le barde Taliesin :
Soleil, Lune, Mars, Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne.

Ordre gaulois selon Jules César :
(Lune), Mercure, Soleil, Mars, Jupiter, Vénus (Saturne).

Ordre védique :
Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne.
Donc pas d'Uranus...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Jeu 24 Jan 2013 - 14:57

Ce n’est pas si sur… comme je l’ai fait remarqué plus haut les Anciens nommaient Uranus, Cenos, « le Lointain », parce qu’ils avaient du mal à le discerner et non parce qu’il n’existait pas.

De même si l’on prend la signification stricte du mot planète, le Soleil ne devrait apparaitre dans aucune des listes.

Pour ma part, je discerne neuf planètes… les sept du système solaire + la lune et le soleil.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Mar 20 Aoû 2013 - 12:04

je suis toujours dubitative concernant l'astrologie telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui...

Pour moi, il est clair que les astres émanent des rayons influant sur notre belle planète et ses non moins beaux habitants (Laughing )
Mais en ouvrant grand notre esprit, n'en serait-il pas également le cas pour les autres astres peuplant le reste de l'Univers.

Et que partant du postulat que recevoir, c'est donner et donner, c'est recevoir (loi de réciprocité, du retour), notre planète en tant qu'astre influe également sur les autres astres... ?

J'ai un livre d'astrologie à la maison : "L'astrologie sacrée, selon les enseignements du Maître tibétain DK". Il est extrêmement riche et aborde en profondeur notre structure humaine (monade, âme, personnalité, corps physique et subtils, plexus...) et l'influence des astres sur notre développement de conscience. Car voici le but de l'astrologie, non pas s'arrêter à l'étude de la personnalité mais développer notre être spirituel.

Pour l'astrologie celtique, s'arrêter aux seuls arbres (de très grands maîtres, s'il en est), est, de mon point de vue, restrictif, au regard de l'approche druidique qui englobe tous les êtres de la Famille Planétaire.

Et puis on ne peut pas parler d'astrologie, s'il s'agit d'arbres ! "Arbologie" serait plus juste...

Les Druides devaient bien étudier les astres, mais sous quelle forme ? Peut-être en suivant la roue de l'année et la carte du ciel de telle ou telle époque de l'année. Un peu comme les Égyptiens qui attendaient l'apparition de Sopdet (Sothis, Sirius) qui annoncer la crue du Nil et la nouvelle année.

Comme j'ai pu constater que les esprits du forum sont érudits, je suis sûre que l'un d'entre vous saura développer ce sujet Cool

__________________
Nesmeha
Revenir en haut Aller en bas
Moilogustos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 1032
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Mer 21 Aoû 2013 - 8:52

Bonjour Nemesha,

Oui bien-sûr qu'ils savaient étudier le ciel...les orientations sacrés des temples, mais l'on peux aussi allez plus loin dans le temps avec la construction des mégalithes et plus près de nous les cathédrales et églises Chrétienne du moyen-âge. Les astres ont toujours été étudier....et ont donner des indications sur les moissons, les rites religieux, la construction d'un lieu ou d'une maison, ect....pour que le tout soit en harmonie (le ciel et la terre)

Entre la correspondance de l'homme avec ce qui l'entoure, en l’occurrence les planètes...n'avons nous pas certains minéraux et métaux en nous ? le sang est bien avec du...Fer (Mars dans les textes anciens), ainsi que d'autres métaux...incidence sur nos perceptions ? les planètes pourraient nous guider.

Ce n'est qu'une idée de compréhension, mais je laisse les spécialistes en la matière d'astronomie pour expliquer plus concrètement.....

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Lun 26 Aoû 2013 - 15:04

nesmeha a écrit:
Pour l'astrologie celtique, s'arrêter aux seuls arbres (de très grands maîtres, s'il en est), est, de mon point de vue, restrictif, au regard de l'approche druidique qui englobe tous les êtres de la Famille Planétaire.

Concernant l’astrologie dite des arbres c’est très exactement ce que j’ai dit lors de mon premier post… elle n’a rien de traditionnelle, de celtique ou de druidique.
 
Notre astrologie, elle, se base bien sur les planètes et les étoiles parsemant notre ciel.
 
Citation :
Les Druides devaient bien étudier les astres, mais sous quelle forme ? Peut-être en suivant la roue de l'année et la carte du ciel de telle ou telle époque de l'année. Un peu comme les Égyptiens qui attendaient l'apparition de Sopdet (Sothis, Sirius) qui annoncer la crue du Nil et la nouvelle année.

Sous quelle forme ? J’avoue ne pas bien comprendre la question, néanmoins je peux vous dire que l’astrologie druidique était – à n’en point douter – assez semblable à l’astrologie védique que l’on retrouve en Inde dans le Jyotish.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Lun 26 Aoû 2013 - 16:37

Auetos a écrit:
je peux vous dire que l’astrologie druidique était – à n’en point douter – assez semblable à l’astrologie védique que l’on retrouve en Inde dans le Jyotish.
l'utilisez-vous aussi en druidisme, ou bien cette reconstitution n'a pas encore été tentée? ce doit être un travail monumental quand on voit la complexité du Jyotish...
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Lun 26 Aoû 2013 - 17:37

Cette reconstitution a été tentée… et je peux vous dire que cela fonctionne plutôt bien.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Ven 30 Aoû 2013 - 16:58

Auetos a écrit:
Cette reconstitution a été tentée… et je peux vous dire que cela fonctionne plutôt bien.
Auetos, là, ou vous en dites trop ou pas assez !bounce 

Je suis curieuse. Est-il possible d'en savoir plus ?

__________________
Nesmeha
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Ven 30 Aoû 2013 - 18:09

Bien que cela ne soit pas un secret d’état, je ne peux dévoiler ce qui fait partie de l’enseignement de nos Auenitos.

Pour faire court, l’astrologie druidique est essentiellement un système lunaire qui utilise à la fois un zodiaque lunaire composé de 27 maisons ainsi qu’un zodiaque solaire composé de 12 signes.

Le zodiaque lunaire est constitué de 27 « signes », nommés « Genatai », les Filles [de la Lune]. Ces Filles ont toutes une égale grandeur et sont superposés au zodiaque des 12 signes. Les caractéristiques des « genatai » sont directement liées aux « symboles » qui leur sont associés. Chaque Genata est gouvernée par une des 7 planètes de l’astrologie traditionnelle auxquelles on ajoute la « tête » et la « queue » du dragon lunaire, ce qui constitue un ensemble de 9 planètes.

Par ailleurs, chaque Genata est associé à une divinité, un animal, une couleur, une pierre précieuse, un tempérament particulier et des caractéristiques spécifiques...

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Aruernos

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 62
Localisation : Auvergne ou Comminges selon les moments
Date d'inscription : 22/10/2013

MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   Mer 6 Aoû 2014 - 20:45

Auetos a écrit:
De même si l’on prend la signification stricte du mot planète, le Soleil ne devrait apparaitre dans aucune des listes.

Pour ma part, je discerne neuf planètes… les sept du système solaire + la lune et le soleil.

En français jusqu'à la fin du XVIIème siècle en langage courant le soleil et la lune sont appelés planètes, par opposition aux étoiles.

Un "nadalet" / chant de Noël provençal que j'enseigne à mes élèves dit "la planèto dóu jour" pour le Soleil.

Je ne sais pas de quand il date mais comme il correspond au provençal moderne il ne peut pas être antérieur à la deuxième moitié du XVIème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astrologie Druidique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astrologie Druidique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astrologie Druidique
» Astrologie néo druidique
» Divers ouvrages spiritualité, ésotérisme : Répertoire des talismans, Papus, Eliphas Levy, Cayce, Kabbale symbolisme et astrologie, initiation runique druidique et shamanisme elfique, résumé enseignement Bardon...
» astrologie celte
» [astrologie]la signification des planètes et astéroïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Les Préceptes Druidiques-
Sauter vers: