forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Puits Rituels et Funéraires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AnaLama
Femme-druide


Nombre de messages : 59
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Les Puits Rituels et Funéraires   Lun 20 Mar 2006 - 11:30

Je connais dans les voges , un lieu qui est connu pour etre une ancienne enceinte d'un lieu de "formation"(quoi que je pense moi à un lieu de soin); il y a plusieurs "puits"c est à dire trous creusés dans la roche du sol, à peut prés 2m de profondeur, mais pas trés larges (un homme peut s'y tenir assit) donc si je te comprends ce sont des trous sacrificiels, pouvait-il y en avoir plusieurs les uns à coté des autres comme ça ?
Vu l 'étroitesse, je pensais à l'époque que c'était pour contenir des hommes . Ha j'oublie, ces puits sont dans une petite caverne, et elle est entourée de 2 sources appellées actuellement St caire, les gens y vont encore pour se soigner les yeux, et d'une autre ou on voit encore des sortes de bainoires-piscines, et la tête d'un taureau (la fontaine le boeuf)qui est connue pour tout ce qui est problème de "ventre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/kensonnerezhgwen34
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3758
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Lun 20 Mar 2006 - 17:50

Dans la culture Indo-européenne, on peut entrer en contact avec le monde souterrain par l’intermédiaire de puits rituels creusés dans le sol. Ce type d’excavation portait le nom de bothros en grec, de mundus en latin et de vedi en sanskrit. Les Celtes ont eu des équivalents. Bien que l’on ne trouve aucune mention précise dans la littérature, classique ou irlandaise, l’archéologie nous en fournit des preuves de plus en plus nombreuses.

Un des complexes religieux à puits les mieux connus a été découvert à Holzhausen en Bavière : un talus, doublé d’une palissade en bois, délimitant un enclos rituel quadrangulaire qui contenait trois puits, le plus grand mesurant environ quarante mètres de profondeur, au nord-ouest, avait été étayé latéralement sur près de la moitié de sa hauteur. Dans celui du sud-ouest, profond d’environ dix-neuf mètres, on trouva des restes d’offrandes brûlées à divers niveaux. Au fond de celui du nord, qui ne descendait qu’à huit mètres, les archéologues découvrirent un poteau de bois vertical, entouré d’une substance organique qui se révéla, après analyse, constituée de chair et de sang décomposées. L’usage consistant à enterrer une perche ou un tronc d’arbre est confirmé par la découverte d’un cyprès haut de quatre mètres dans un puits vendéen. Ce puits fut découvert en même temps que trente autres dans un rayon de quatre kilomètres carrés. Ils contenaient tous des poteries et ossements. Le plus grand, dont la profondeur dépassait douze mètres, était divisait en quatre sections séparées par des lits de pierres, et on avait comblé la partie supérieure, à proximité de l’ouverture, à l’aide d’un ouvrage de maçonnerie. Le plus petit, de huit mètres de profondeur, ne présentait aucune subdivision ; il semble avoir été rempli sans ordre. La nature rituelle de ces puits paraît incontestable.

L’apparition des puits rituels en Europe, en (G.)Bretagne en particulier, est très ancienne. Dans le Hampshire et le Norfolk, on a trouvé des groupes de puits apparemment dépourvus de toute fonction utilitaire, qui remontent au Néolithique. D’autres datent de l’âge du bronze. A Wilsford, près de Stonehenge, on avait creusé dans la roche calcaire, au 14ème siècle av. j.-c., une cavité qui descendait à environ trente-quatre mètres de profondeur. Bien qu’elle ait servi de puits et qu’on n’ai pu y découvrir aucun témoignage d’un quelconque caractère rituel, ses dimensions et sa situation, à proximité de Stonehenge, militent en faveur d’une fonction religieuse. Peut-être sommes-nous en présence d’une combinaison de croyances liées au puits, d’une part, aux propriétés spéciales des eaux de source, d’autre part.

Un exemplaire plus convaincant de puits rituel de l’âge du bronze, mesurant près de huit mètres de profondeur, a été mis au jour dan une briqueterie à Swanwick, dans la Hampshire ; comme à Holzhausen, on a trouvé au fond un pieu vertical, maintenu en place par de l’argile tassée et, dans la terre environnante, des traces de chair et de sang séchés. Malgré l’absence de données précises, une datation vers 1000 av ; j.-c. paraît probable. Le puit de Swanwick démontre ainsi l’ancienneté de cette tradition.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3758
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Mer 12 Avr 2006 - 19:08

Par Michel PETIT (Archéologue - Service Régional d'Archéologie d'Ile-de-France)
 
Les structures interprétées comme « puits funéraires » sont relativement fréquentes en Gaule romaine et plus généralement dans tout l’espace formant l’ancien domaine celtique. Elles se situent dans une fourchette chronologique allant du milieu du Ier s. av. J.-C. au milieu du IIIe s. ap. J.-C.
 
Citation :
1 – Caractéristiques générales

Il s’agit, comme l’indique clairement le mot « puits », de structures excavées dont la profondeur varie de 5 à 20m selon les cas. Le plus souvent circulaires, mais parfois aussi de plan carré, elles présentent un diamètre allant de 1,40m à 2,50m. Leurs parois peuvent être renforcées ou non par un parement de pierres ou un coffrage de bois. Certaines d’entre elles, notamment dans le midi de la France, montrent au niveau de leur fond une petite chambre aménagée en forme de tholos.
Ces puits n’atteignent jamais la nappe phréatique et ne semblent pas liés à la fonction de dépotoir domestique ou à celle d’extraction de matériaux, hypothèses parfois avancées. Ils sont toujours regroupés d’une manière assez dense dans une zone apparemment « réservée » située en limite des agglomérations antiques et le plus souvent à proximité d’une voie de circulation donnant accès à la cité. Leur nombre est variable selon les sites. On en compte par exemple 26 à Bliesbruck, 15 à Rezé , 14 à Melun, 10 à Chassenon, 23 au Bernard, et un peu plus d’une centaine à Paris, Chartres, Le Mans et Toulouse contre un seul à Dourges, Le Planho ou Rennes. Ces chiffres peuvent cependant être entachés d’erreur, compte tenu du fait que les surfaces fouillées peuvent être inégales selon les sites concernés.
Une autre caractéristique commune à ces puits est la présence, sur leur fond et/ou dans leurs remblais, d’un abondant mobilier archéologique, constitué de céramiques complètes, d’amphores, de restes osseux animaux et d’objets divers tels que statuettes, vases de bronze, seaux en bois, épingles en os, monnaies, fibules et parfois de pièces liées à l’armement (casques, pointes de lances, épées…). Ces objets, souvent regroupés, montrent une certaine organisation et la majorité d’entre eux, de par leur position et leur état de conservation lors de la découverte, semblent avoir été déposés dans le puits et non jetés depuis l’ouverture supérieure.
Sur le plan chronologique et comme nous l’avons déjà signalé plus haut, ces puits sont datés, pour les plus anciens, de La Tène finale et pour les plus récents du milieu du IIIe s. ap. J.-C

La suite sur :
http://www.archeonet.net/fr/modules/news02/index.php

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Dim 17 Sep 2006 - 1:34

A propos de ces puits funéraires gallo-romains l'on peut noter que les gallo-romains avaient la facheuse habitude de se débarrasser de nouveaux-nés difformes, trisomique, ou tout simplement non désirés, en les jetant directement dans des puits... Certains puits ont ainsi fournis de nombreux corps de nourrissons...
Revenir en haut Aller en bas
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: puits   Jeu 11 Jan 2007 - 20:47

Autre utilisation des puits : la plupart des tablettes exécration en langue gauloise on été retrouvées dans des puits (d'eau) Apparemment c'était un contact direct avec l'au de là?

Skipp a écrit:
A propos de ces puits funéraires gallo-romains l'on peut noter que les gallo-romains avaient la facheuse habitude de se débarrasser de nouveaux-nés difformes, trisomique, ou tout simplement non désirés, en les jetant directement dans des puits...

Comment le sait on? En retrouvant les corps ou y a t-il des écrits objectifs? Car quels étaient les risques de survie de ces bébés difformes? Sont il morts noyés ou ont ils été jetés dans le puits post mortem?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Jeu 11 Jan 2007 - 21:24

Mor a écrit:
Skipp a écrit:
A propos de ces puits funéraires gallo-romains l'on peut noter que les gallo-romains avaient la facheuse habitude de se débarrasser de nouveaux-nés difformes, trisomique, ou tout simplement non désirés, en les jetant directement dans des puits...
Comment le sait on? En retrouvant les corps ou y a t-il des écrits objectifs? Car quels étaient les risques de survie de ces bébés difformes? Sont il morts noyés ou ont ils été jetés dans le puits post mortem?
Il y'a bien eu des corps retrouvés dans des puits... et le cas n'est semble t il pas rare mais fréquent. Il n'y avait pas que des bébés difformes dans ces puits. Quant à savoir si ils sont morts noyés ou si ils ont été jetés post mortem désolé mais sur des squelettes il est assez difficile de contrôler si il y'a de l'eau dans les poumons... Laughing (je taquine c'est pas méchant Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Ven 12 Jan 2007 - 20:25

Ben c'est pour quoi je demandais si on a trouvé des écrits!
On a aussi trouvé des noueaux nés enterrés sous le seuil des portes, sous l'atre ou dans la piéce de vie principale. De là a en décider (comme le font certains histographes) qu'on les a enterrés là vivant pour cacher une naissance non conforme... Trouver des cadavres dans un puits était peut être tout simplement une façon différente d'enterrer des nouveaux nés. En effet il est très rare de trouver des cadavres de bébés et de nouveaux nés dans les cimmetières de l'époque. On ne sait toujours pas si c'était dû a un statut particulier des enfants de cet age, ou parceque leurs os sont plus friables, mais on a tendance à préférer la première option. Du coup faut ben les met' kekpart Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Ven 12 Jan 2007 - 22:18

Mor a écrit:
il est très rare de trouver des cadavres de bébés et de nouveaux nés dans les cimmetières de l'époque. On ne sait toujours pas si c'était dû a un statut particulier des enfants de cet age, ou parceque leurs os sont plus friables, mais on a tendance à préférer la première option. Du coup faut ben les met' kekpart Laughing
Les os de foetus et de nouveaux nés sont effectivement très fragiles... mais il est peu probable que les anciens les aient jeter dans un puit par respect... Dans d'innombrables traditions l'enfant n'est considéré comme étant "respectable" qu'à un âge avancé... avant c'est une charge. Le concept d'enfant-roi que nous connaissons actuellement est relativement récent.
Revenir en haut Aller en bas
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Ven 12 Jan 2007 - 22:35

Excuse moi Skipp, mais je n'ai jamais dit que c'était du à la notion d'enfant roi. En effet je pense comme toi que cette notion est assez récente. Non j'ai dit que c'était du au statut particulier.
Je m'explique : il existe encore de nos jours la coutume en islande de nommer un enfant uniquement après plusieurs semains voire plusieurs mois. Il est possible que les enfants morts avant d'avoir reçu un nom ne pouvaient être enterrés avec les autres, d'ou l'enterrement à l'intérieur d'une maison pour rester en contact avec la sacro-sainte famille ou bien être jeté dans un puits considéré comme un chemin direct vers l'au delà. Sad
Même si ce n'est qu'une théorie qui n'est appuyé sur rien de concret, on peut en dire autant pour le fait de noyer les bébés à leur naissance. Le seul texte / coutume à ma connaissance qui parle de noyade des bébés est un texte germain qui parle de jeter des enfants dans l'eau pour leur apprendre à nager, ceux qui savent pas se noyent. Il n'est donc pas question de sacrifice, mais plutot d'eugenisme... Mais en plus ce texte n'est qu'un vague souvenir et je serais bien incapable de mentionner les références. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   Sam 13 Jan 2007 - 1:15

Mor a écrit:
il existe encore de nos jours la coutume en islande de nommer un enfant uniquement après plusieurs semaines voire plusieurs mois.
Tout comme dans certaines régions d'Europe un nouveau née non baptisé ne pouvait être enterré dans un cimetière chrétien.

Mor a écrit:
Il est possible que les enfants morts avant d'avoir reçu un nom ne pouvaient être enterrés avec les autres, d'ou l'enterrement à l'intérieur d'une maison pour rester en contact avec la sacro-sainte famille ou bien être jeté dans un puits considéré comme un chemin direct vers l'au delà. Sad
J'aurais plutôt tendance à penser que l'enfant en bas âge décédé n'était pas vraiment considéré comme une personne à part entière. L'étymologie du mot "enfant" signifie "celui qui ne parle pas"... et il est probable que tant qu'il n'était pas encore capable de parler un enfant n'était pas vraiment considéré.

Mor a écrit:
Même si ce n'est qu'une théorie qui n'est appuyé sur rien de concret, on peut en dire autant pour le fait de noyer les bébés à leur naissance. Le seul texte / coutume à ma connaissance qui parle de noyade des bébés est un texte germain qui parle de jeter des enfants dans l'eau pour leur apprendre à nager, ceux qui savent pas se noyent. Il n'est donc pas question de sacrifice, mais plutot d'eugenisme... Mais en plus ce texte n'est qu'un vague souvenir et je serais bien incapable de mentionner les références. Embarassed
Au Tibet, autrefois, il y'avait la coutûme de plonger quelques secondes le nouveau née dans l'eau glacé d'une rivière. Si il survivait c'est qu'il serait apte à vivre dans les difficiles conditions de vie himalayenne...
Revenir en haut Aller en bas
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 51
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Enfant   Lun 15 Jan 2007 - 13:23

Intéressant cette ethymologie du mot enfant. Shocked Pourriez vous le détailler svp?

Mais bon cela n'enlève pas que je ne sais toujours pas sur quoi vous vous basez en disant "l'on peut noter que les gallo-romains avaient la facheuse habitude de se débarrasser de nouveaux-nés difformes, trisomique, ou tout simplement non désirés, en les jetant directement dans des puits"
Y a-t-il des textes ou des traditions qui reprennent cette thèse ?
Sur quoi vous basez vous pour dire que dans ce cas c'est de l'eugénisme ? Ou pour être plus clair : sur quoi vous basez vous pour affirmer que l'on se débarrassait des nouveaux nés en les jetant directement dans le puits (vivants je suppose ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Puits Rituels et Funéraires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Puits Rituels et Funéraires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Puits Rituels et Funéraires
» Rites funéraires bouddhiste
» Le livre des rites funéraires
» Les rites funéraires
» Traditions funéraires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Histoire / Archéologie-
Sauter vers: