forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Diodore de Sicile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Diodore de Sicile   Sam 17 Fév 2007 - 15:20

Seconde moitié Ier siècle avant è.v.
Bibliothèque historique, Livre V, 27

« Il y a un fait particulier et incroyable chez les Celtes d’en haut (du nord) concernant les enceintes consacrées aux dieux. Dans les sanctuaires et dans les enceintes sacrées érigées dans ces régions on a jeté beaucoup d’or en offrandes aux dieux, et aucun des habitants ne s’en empare par crainte des dieux, bien que les Celtes aiment l’argent à outrance. »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Diodore de Sicile   Sam 17 Fév 2007 - 15:21

Bibliothèque historique, Livre V, 28

« … Chez eux, en effet, le dogme de Pythagore connaît une vigueur particulière, dogme selon lequel les âmes des humains sont immortelles et qu’après un nombre déterminé d’années, chaque âme revient à la vie, en pénétrant dans un autre corps. C’est pourquoi, au cours des funérailles, ils jettent dans le feu des lettres écrites à des parents déjà morts, comme si ces derniers pouvaient lire. »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Diodore de Sicile   Sam 17 Fév 2007 - 15:22

Bibliothèque historique, Livre V, 31

« Il y a chez eux des poètes lyriques qu’ils appellent « bardes ». Ces derniers avec des instruments semblables à des lyres évoquent ceux qu’ils louangent ainsi que ceux qu’ils raillent. Il y a aussi des philosophes et des théologiens, estimés au plus haut point, et qui sont appelés « druides ». ils recourent également aux services de devins qu’ils tiennent en grande faveur. Ces derniers prédisent l’avenir d’après l’observation des oiseaux et par la mise à mort des victimes sacrificielles, c’est ainsi que toute la populace est soumise à leurs oracle […] L’usage chez eux est de ne procéder à aucun sacrifice sans la présence d’un druide. Ils disent, en effet, qu’il faut offrir des sacrifices d’action de grâce aux dieux par l’intermédiaire de ces hommes qui connaissent la nature divine et parlent, pour ainsi dire, la même langue que les dieux, ils pensent aussi que c’est seulement par eux que les bienfaits doivent être demandés aux dieux. Non seulement en temps de paix mais surtout pendant les guerres, ils se laissent convaincre par les chants des poètes, non seulement les amis mais aussi les ennemis. Souvent dans les batailles rangées, alors que les troupes s’approchent d’une de l’autre, épées levées et lances jetées en avant, ces poètes se placent entre elles et les font cesser, comme on calme quelque bête fauve. Ainsi, même chez les Barbares les plus sauvages, la passion recule devant la sagesse et Arés respecte les Muses. »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Diodore de Sicile   Sam 17 Fév 2007 - 15:24

Bibliothèque historique, Livre V, 32

(À propos des Celtes du nord de la Gaule et des autres Celtes septentrionaux « qu’on appelle Galates »)

« Conformément à leur nature sauvage, ils sont extraordinairement impies dans leur façon de sacrifier. En effet, les malfaiteurs qu’ils ont gardé prisonniers pendant cinq ans, ils les empalent en l’honneur des dieux et avec beaucoup d’autres offrandes les sacrifient en d’immenses bûchers qu’ils ont préparés à cet effet. Ils se servent également des prisonniers de guerre comme de victimes sacrificielles en l’honneur des dieux. Certains d’entre eux tuent les animaux qu’ils ont pris à la guerre en même temps que les hommes, ou bien ils les brûlent ou encore les font disparaître dans des supplices. »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Diodore de Sicile   Sam 17 Fév 2007 - 15:25

Bibliothèque historique, Livre XXII, 9

(Lors de la Prise de Delphes)

« Brennus, le roi des Galates, quand il entra dans le temple ne vit aucune offrande d’or ou d’argent, mais se saisissant des statues de bois et de pierres, il se prit à rire de ce que les dieux soient montrés avec une forme humaine et soient dressés là en bois ou en pierre. »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diodore de Sicile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diodore de Sicile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui aurait déjà organisé un voyage en Grèce ou en Sicile n'excédant pas 350€ ?
» Moi c'est Sicile !
» SICILE 1950
» Sicile : 15 jours de prison pour avoir fait copier 100 fois à un élève "je suis débile".
» Standart's and Poor's et ... la Sicile !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Textes et Littératures :: La Littérature Antique-
Sauter vers: