forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les "Signes" du druide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3758
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Les "Signes" du druide   Mar 10 Jan 2006 - 10:11

Aspect physique du druide :

Ce qui nous frappe tout d’abord c’est l’obligation de porter barbe et tonsure.
« Briciu dit alors qu’un homme imberbe ne s’emparait pas de la charge de docteur à Emain Mache parce qu’il était puéril quant à ce qui était de l’âge. Néde prit une pleine poignée d’herbe, y mit une incantation si bien que chacun pensait qu’il avait une barbe. » (Immacallam in da thuaraid)

La barbe est un symbole de virilité, de courage, mais surtout de sagesse et d’inspiration. Indra, Zeus, Taranis, Dagodeuos, etc., les héros comme les dieux, les monarques et les philosophes, sont la plupart du temps barbus. La barbe a une très grande importance. Elle est donc cultivée avec soin. Inculte et négligée, elle est un signe de folie.

La tonsure druidique qui consistait à avoir le front « agrandi » vers le haut et l’arrière par le rasage de l’avant des cheveux d’une oreille à une autre.
Les textes irlandais la décrivent ainsi :
« On dirait qu’une vache a passé sa langue sur eux » (La conception des deux porchers)

« Une partie de la tête rasée comme si elle avait été léchée par une vache […] et le roi tapota sa rude tête » (Les jeux d’enfance de Cuchulain)

La partie rasée de trois doigts de haut, du front au centre de l’occiput, indique l’ouverture aux influences célestes …


La vêture druidique :

Faute de preuve irréfutable du point de vue archéologique nous sommes obligé, une fois de plus, de faire confiance aux textes mythologiques et aux commentaires des différents auteurs antiques.
« Vêtu d’un vêtement blanc, le prêtre monte à l’arbre et coupe avec une faucille d’or le gui qui est recueilli par les autres dans un linge blanc. » (Pline)

« Une grande foule de druides s’était rassemblée autour du premier druide du nom de Recrad, qui voulu tuer saint Patrick. Et il vint vers eux avec neuf druides vêtus de vêtements blancs » (The Tripartite Life of Patrick)

« Ce sont les gens d’art des Ulates autour de Ferchertne ; l’homme blanc, aux nombreux jeux, que tu as vu est l’ollamh des Ulates, Ferchertne » (Tain Bo Cualnge)

« Ferchertne, fils de Coirpre, fils d’Iliag, est l’homme blanc très brillant qui joue à des jeux guerrier au-dessus d’eux » (Mesca Ulad)

« Un homme doux, ancien, blanc-gris, marche en tête. Il porte un manteau blanc brillant avec des bordures d’argent très blanc. Une belle tunique très blanche lui entoure le corps. Il porte une épée au pommeau d’argent blanc sous son manteau, une baguette de bronze au haut de l’épaule… Cet homme, c’est le druide d’Ulster, Sencha le grand, fils d’Ailill, fils de Maechlog, de Carnmag des Ulates… » (Tain Bo Cualnge)

« Il alla s’asseoir sur le siège du docteur et prit sa robe autour de lui. La robe était de trois couleurs, à savoir la couleur d’oiseaux brillants au milieux ; une averse de bronze blanc à la partie inférieure et le brillant de l’or à la partie supérieure » (Immacallam in da Thuaraid)

« Ceux qui occupent un haut rang portent des vêtements aux couleurs brillantes et brodés d’or » (Posidonios)

Nous pouvons, en dernière analyse, dire que le druide pouvait porter des vêtements différents selon les circonstances. Peut-être une « robe », mais surement des braies, des tuniques, des chemises, des sayons et des manteaux. Par contre ses vêtements doivent toujours être de couleur blanc.

Pas de vêtures cérémonielles vertes ou bleues comme le préconisent la plupart des néo-druides, adoptant une longue et ample robe ; verte pour les « ovates », bleue pour les « bardes » et blanche pour les druides… Hélas, ces couleurs, hormis le blanc, ne sont qu’une invention moderniste et non un fait historique et traditionnel.


Les « attributs » sacerdotaux :

Comme nous l’avons entraperçu dans le paragraphe sur la hiérarchie, le grade d’un druide est signalé par une baguette. Non pas de coudrier, de chêne, d’if, de bouleau ou toutes autres essences végétales mais en or, en argent et en bronze.
« C’est donc ainsi qu’allait le garçon, [avec] une branche d’argent au-dessus de lui, car c’est ce qui était au-dessus des anruth. [Il y avait] cependant une branche d’or au-dessus des ollamh. [Il y avait cependant] une branche de bronze au-dessus des autres filid. » (Immacallam in da Thuaraid)

Ce signe de reconnaissance est la marque de la dignité du druide et le symbole de son pouvoir, de sa puissance, de sa clairvoyance et de sa sagesse. Cette baguette comporte trois aspects différents qui correspondent à des titres définis dans les sept grades du druuis.

L’or : c’est le métal solaire le plus précieux, il est donc la marque du plus haut grade dans la hiérarchie des druides, l’Ollamos.
L’argent : c’est un métal lunaire, moins précieux que l’or. Il marque donc le titre qui précède l’Ollamos, c’est-à-dire l’Andesrutos.
Le bronze : c’est le métal le moins précieux des trois. Il est donc le signe de reconnaissance des cinq premiers grades.

Donc, là encore, pas de crosse, pas de bâton fourchu hérité d’un certain Eon de l’Etoile si chère à certains néo-druides mais une baguette. Où plutôt devrions-nous dire un sceptre. Prolongeant le bras, le sceptre est un signe de puissance et d’autorité. Il symbolise l’autorité suprême. « C’est une verticale pure, ce qui l’habilite à symboliser d’abord l’homme en tant que tel, puis la supériorité de cet homme établi chef, enfin le pouvoir reçu d’en haut. Le sceptre est le modèle réduit de la colonne du monde » (G. de Champeaux & S. Sterckx)

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
maelgwen



Nombre de messages : 20
Localisation : petite mer
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   Ven 23 Oct 2009 - 16:14

Au sujet du baton ou de la baguette , auriez-vous connaissance d'autres textes parce que celui-ci parle en réalité des filid et, si je ne m'abuse, cela ne s'applique donc pas aux druides ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3758
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   Ven 23 Oct 2009 - 19:44

Le mot file, pluriel filid, remonte à *ueletos < ueles // uelis « poète-visionnaire ».

En Irlande file est un nom de fonction et non un anthroponyme. Comme dans le cas des druides la forme est constante et unique mais le sens est variés.

Voici une sélection représentative des formes irlandaises. Elles restent identiques d’un bout à l’autre de l’histoire de la langue :

- Nominatif Singulier, fili (Würzburg 31b, 19), (Saint-Gall 29a3)
- Accusatif Singulier, filid (Lebor na hUidre 10944)
- Datif Singulier, filid (Saint-Gall 140a1)
- Génitif Singulier, filid (Saint-Gall 71b16)
- Nominatif Pluriel, filid (Saint-Gall 63a14), (Milan 26b10)
- Accusatif Pluriel, fileda (Saint-Gall 63b4)
- Génitif Pluriel, filed (Rawlinson 124a46)
- Datif Pluriel, filedaib (O’Mulconry 830)

Dérivé abstrait :

- Nominatif Singulier, filidecht (Rawlinson 107b18)
- Nominatif Singulier, filedacht (Saint-Gall 213a10)
- Génitif Singulier, filidachtae (Milan 46b8)

Les graphies modernes, un peu complexes, ne traduisent aucun changement morphologique :

- Nominatif Singulier, file
- Génitif Singulier, file, fileadh
- Datif Singulier, file, filidh
- Nominatif Pluriel, filidh, fili, fileadha
- Génitif Pluriel, file, fileadh

Les sens les plus anciens, ceux des textes mythologiques et épiques sont « voyant, devin, magicien, historien, panégyriste, satiriste, juge, professeur ». d’une manière général, le mot désigne l’érudit ou le druide versé dans la poésie et la « littérature » traditionnelle.

Chez les Celtes, tout savoir ne peut être que sacerdotal en ce qu’il est dispensé ou contrôlé par le druide.

Nous pouvons donc définir :

- le druide qui sait : dru-uis
- le druide qui voit : ueles > ueletos
- le druide qui agit : uates

Une telle classification est traditionnelle et donc le file est bien druide en tant que « voyant ».

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
maelgwen



Nombre de messages : 20
Localisation : petite mer
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   Ven 23 Oct 2009 - 19:59

Je me suis sans doute mal exprimé ... dans le sens ou les filid sont des druides, mais les druides ne sont pas automatiquement des filid, non ?

En revanche si vous aviez d'autres textes faisant référence aux baguettes, je vous en remercierai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   Sam 24 Oct 2009 - 9:33

Citation :
Les sens les plus anciens, ceux des textes mythologiques et épiques sont « voyant, devin, magicien, historien, panégyriste, satiriste, juge, professeur ». d’une manière général, le mot désigne l’érudit ou le druide versé dans la poésie et la « littérature » traditionnelle.

Je note que 70% des attributions des Druides sont magiques ou ésotériques . Peux tu nous en dire plus ?

Et comment aujourd'hui tu mets en pratique ces fonctions dans ton système.

Cette requête est valable pour tout le monde bien sûr.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3758
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   Sam 24 Oct 2009 - 16:38

maelgwen a écrit:
Je me suis sans doute mal exprimé ... dans le sens ou les filid sont des druides, mais les druides ne sont pas automatiquement des filid, non ?

Cela me semble juste… le fili > ueles est un druide, de la même manière qu’un uates ou qu’un deuiciacos, puisque le mot druuis est seulement un générique. La différence entre ces trois-là est leur fonction.
 
Citation :
En revanche si vous aviez d'autres textes faisant référence aux baguettes, je vous en remercierai.

J’aurais aimé vous aider plus que ça Maelgwen mais, bien malheureusement, je n’ai pas d’autres textes à vous proposer.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3758
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   Sam 24 Oct 2009 - 17:59

edv a écrit:
Et comment aujourd'hui tu mets en pratique ces fonctions dans ton système.

Je vous rappelle que nous sommes dans la partie « druidisme antique », si vous voulez discuter de druidisme contemporain, je vous demanderais de bien vouloir le faire dans la partie concernée.
 
Merci !

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les "Signes" du druide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "Signes" du druide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les "Signes" du druide
» Sur les "preuves" et les "signes"
» [Help] Comment savoir son signe du zodiaque quand on est née entre "deux signes" ?
» Le syndrome "benladen"
» L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: La Caste Sacerdotale-
Sauter vers: