forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Eon de l'Etoile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dubicattos

avatar

Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Eon de l'Etoile   Sam 21 Juin 2008 - 8:09

Certains disent de lui, qu'il fut... druide... qu’en pensez-vous ?


Article de Claude Kergist http://tresors.keops.net/ddm0699_new.htm
Trouvé sur http://www.druides.org


Citation :
Pendant une huitaine d'années, Eon de l'Etoile terrorisa les moines des monastères de Bretagne, de Normandie, jusqu'à accumuler un considérable trésor en forêt de Brocéliande, au cœur des ruines d'un vieux prieuré.
Eon de l'Etoile pillait allégrement les abbayes et monastères avec une forte armée, composée principalement de réprouvés, de paysans et de bourgeois qui voyaient en lui plus qu'un prophète

---

Située près de Rennes, dans l'Ille-et-Vilaine, la forêt de Brocéliande, dite maintenant « de Paimpont », village voisin, offre de nombreuses légendes, souvent en rapport avec des trésors. Le plus authentique d'entre eux semble être celui d'un terrible illuminé de dieu qui ravagea le pays au XIIe siècle, et avait installé sa communauté dans ces bois enchanteurs.
Cette étude sera pour nous l'occasion de partir à la rencontre d'autres dépôts réputés cachés à Brocéliande.

---

Au XIIe siècle, en Bretagne, vers 1140, c'est à dire dans les dernières années du règne de Conan III, apparut dans la forêt de Brocéliande, actuellement dite de Paimpont, près de la commune du même nom, en Ille-et-Vilaine, un étrange personnage qui se faisait nommer Eon.

Il était né dans la région de la forêt de Loudéac, et était issu d'une famille noble. Son vrai nom était Eudon, qui, déformé, donna Eon, auquel on rajouta « de l'Étoile », en rapport avec la comète qui, précisément traversa la ciel en 1148

Il aurait débuté dans la vie comme moine de l'Ordre de Saint-Augustin . Une nouvelle affectation lui ayant grandement déplu, il quitta les Ordres. Il vécut dès lors comme un ermite dans la forêt de Paimpont ; la vieille Brocéliande, à l'Ouest de Rennes. Cette immense forêt était six siècles auparavant un vaste massif de chênes et de hêtres qui couvrait tout le centre de l'Armorique. La forêt de Paimpont, que l'on connaît aujourd'hui et qui ne couvre que 7 000 hectares, n'en est plus que le reliquat. Ces terres étaient autrefois nommées Bréchéliant, et c'est sans doute la vraie Brocéliande, celle qui englobe le mythe, très ancien, du Graal, de Merlin, et des Chevaliers de la Table Ronde. Ses frondaisons mystérieuses, ses étangs et ses vallées perdues étaient, au Moyen Age, un repaire idéal pour tous les proscrits. On ne traversait pas Bréchéliant facilement ; l'endroit était secret, plein de dangers, peuplé de personnages inquiétants et d'animaux féroces.

Eon s'établit dans un couvent bâti à l'emplacement d'un ancien établissement druidique, qui existait encore au XIe siècle, quand un seigneur de la région y établit un monastère. Celui-ci fut ensuite abandonné.

C'est de ce prieuré, dit du « Moinet », qu'Eon commença à défrayer la chronique. Le solitaire raconta qu'un jour, l'esprit de Merlin l'enchanteur lui enjoignit de se rendre à une messe. Eon quitta son ermitage, et participa donc à un office, au cours duquel il fut frappé d'entendre le prêtre répéter plusieurs fois la phrase latine « Per eum qui venturus est judicare vivos et mortuos » (par celui qui doit venger les vivants et les morts). Eon compris ces paroles en pensant que « per eum » signifiait « par Eon ». C'était donc lui, l'élu qui devait juger les vivants et les morts !

A partir de ce moment, il changea radicalement son mode de vie et de pensée. Il devint prophète, et commença à accueillir dans son ermitage des adeptes qui se firent de plus en plus nombreux.

Eon les éblouissait par des tours de magie qui le magnifiaient. Il apparaissait parfois nimbé d'une étrange lumière, ce qui frappait l'esprit de ses visiteurs. Il avait aussi le don d'ubiquité : on pouvait le voir en plusieurs endroits en même temps. Il organisait de nombreux banquets où l'on pouvait manger les mets les plus délicats. Les invités racontaient que pourtant, ils se retrouvaient après ces repas les estomacs complètement vides, on parlait d'enchantements pour évoquer ce qui n'était sans doute qu'habile suggestion. Les fidèles d'Eon venaient de toutes les classes de la société médiévale, mais la plus grande partie des troupes se composait de serfs, de paysans oppressés d'impôts et de vexations. Ce petit peuple, qui en voulait à la noblesse et au clergé trouva auprès d'Eon quelqu'un à l'écoute de leurs difficultés, et qui aurait peut-être les moyens de les protéger ou de les venger. La bande se mit à piller châteaux, églises et monastères alentours. Un butin énorme s'entassait peu à peu au prieuré du Moinet, et Eon devenait très riche. Il redistribuait une partie de ces trésors à ses compagnons, toujours plus nombreux autour de lui ; toujours plus violents, sûrs d'eux et actifs. En cela, Éon devint un précurseur du communisme. Ses brigandages s'effectuaient au détriment des riches, jamais des pauvres, et visait à une redistribution des biens saisis. On pourrait voir en Eon de l'Étoile une sorte de « Robin des Bois » à la française, quelque peu prophète et habile magicien.

L'ermite du Moinet prenait beaucoup de goût, après le pillage d'une église ou d'un monastère, à revêtir des défroques religieuses et à paraître ainsi vêtu à ses coreligionnaires. Ces tenues augmentaient son prestige.

Eon avait étrangement organisé sa bande. Ses membres étaient dits anges ou apôtres, selon leur grade, et leurs noms étaient science, sapience, jugement etc.

Peu à peu, il créa une vraie religion, et cette « hérésie Eoniste » grandissait de plus en plus, dépassant finalement les frontières mêmes de Brocéliande, allant se répandre jusqu'à Saint-Malo, et faisant même des émules en Gascogne. Tout commençait donc à devenir très grave, et à inquiéter les autorités politiques et religieuses. Il est même étonnant que rien n'ait été tenté plus tôt pour juguler dans l’œuf le mouvement Eoniste qui, peu à peu, prenait l'aspect d'une authentique révolte paysanne généralisée. Le pape de l'époque, Eugène III, vint à Reims, présider un concile. Il entendit bien y parler d'Eon, et demanda qu'on le prit, afin de le mettre en sa présence. L'archevêque de Reims contacta le duc de Bretagne, Conan III, qui chargea ses hommes de s'emparer du fauteur de troubles. Capturé, Eon fut conduit à Reims pour y être finalement jugé par un tribunal ecclésiastique.

La révolution sociale prêchée par Eon de l'Etoile ne pouvait qu'affoler les autorités, surtout religieuses. Le pape, en voyage à Reims, le fit donc arrêter et conduire devant lui. Après quoi, il mourut, dit-on, en se repentant des erreurs commises.

On le passa à la question. Qui était-il ? « Ego sum ille qui venturus est judicare vivos et mortuos et seculum per ignem » fut sa réponse, soit « je suis celui qui doit venir juger les vivants et les morts ».

Le pape l'ayant vu pour la première fois avec un bâton fourchu à la main, tenu comme une crosse d'évêque, lui demanda quelle était le signification de cet emblème. Eon lui répondit que par celui-ci, il partageait le monde avec dieu. Toute l'assemblée se mit à rire, et on le prit pour un fou. Mais, ce fou faisait peur, et, pour ne pas qu'il retourna comme auparavant séduire le peuple, il fut envoyé « en une étroite prison », dans laquelle il mourut peu après, « avec son bon sens recouvré » dit-on.

Restait ses amis, ses bandes de pillards, et avec eux, c'était une autre affaire. Il avait fait de nombreux disciples, dont beaucoup étaient devenus à leur tour ermites, à Brocéliande, mais aussi en forêt de Loudéac et quelques autres lieux tout aussi secrets. « Ils s'y tinrent si opiniâtrement qu'on eut du mal à les prendre, bannir, brûler et défaire » disent les chroniques du temps.

C'étaient des « durs à cuir » au sens propre du terme. Avant d'être jeté dans le feu des bûchers qu'on leur réservait, ils ne reniaient rien, et se faisaient gloire de mourir ainsi pour leurs croyances.

Il fallut se résoudre, en Brocéliande, à détruire le prieuré du Moinet, ce qui se fit sur l'ordre de l'évêque d'Aleth. N'en resta plus que la chapelle Saint-Mathurin, à laquelle on n'osa pas toucher. Elle s'écroula d'elle même bien plus tard, et on éleva à son emplacement une croix de bois qui ne disparut qu'en 1840. Ainsi, par la volonté de l'autorité ecclésiastique et politique, on supprima toutes traces de l'aventure Eonienne.

Après la disparition des derniers Eonistes, la parenthèse ne fut plus commentée, et l'on s'empressa d'enfouir dans les brumes de l'Histoire jusqu'au souvenir de cette étrange tentative de partage des richesses qui avait tant fait de mal dans la région, et fait si peur aux nantis.

Un toponyme est significatif à l'extrême nord de la forêt de Brocéliande. Il est dit « les Rues-d'Eon ». Il est tentant d'y voir l'endroit où se tenait Éon et sa célèbre compagnie. Ce lieu, tout aussi désert qu'autrefois, se trouve au sud-est du bourg de Concoret.

La forêt proche, ainsi que celles de Loudéac, Lannouré, la Hardouinais, sont également susceptibles d'avoir servi d'abris aux amis d'Eon. Reste t'il sur place quelques vestiges de ces ermitages Eonistes ?

On pourra noter aussi trois lieux-dits « Ville-d'Eon » situés dans la forêt de Paimpont, dont un près d'un autre endroit nommé lui « Ville-aux-Moines », situé au nord-est du massif. N'oublions pas que la communauté dont disposait Eon dans les quatre dernières années de son action était très dense, ce qui explique que plusieurs ermitages aient été nécessaires pour installer tout le monde. C'est d'ailleurs sans doute cette multiplicité de camps qui rendait Eon si invulnérable.

Notons que la tradition veut que les maisons du hameau de Folle-Pensée aurait, selon la tradition, été construit avec les pierres du prieuré occupé par Eon et ses turbulents disciples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3735
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Lun 23 Juin 2008 - 10:46

Pour ma part Eon n’est en rien un druide…

Eon n’était qu’un petit moine à peine lettré qui fut envoyé par le seigneur de Gaël au couvent du Moinet, près de la chapelle Saint-Mathurin sur le site de Barenton pour, sans doute, aider à éradiquer les pratiques païennes, donc druidiques, qui s’opéraient encore dans ce coin reculé de la forêt au XIIe siècle.

Mais, celui-ci, vexé par une mutation dans un lieu aussi perdu se retourna contre les siens et se mit, à partir de 1145, à la tête de brigands exclus de la société, à piller les monastères, les châteaux et les confortables demeures du clergé.

…Tout au plus un « apôtre du communisme médiéval breton » !

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Finue

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 39
Localisation : carnutes, Genabum plus précisément..
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Lun 23 Juin 2008 - 15:07

D'apères ce que je viens d'en lire, moi non plus je ne dirai pas qu'il était druide. Un "illuminé" (dans son sens non- péjoratif j'insiste) avec quelques grands talents.
Mais, il reste que ce personnage était très mystérieux déjà à son époque (même si populaire à Paimpont.). Et le clergé s'est donné beaucoup de mal pour effacer ses traces, même des siècles après. Signe que tout n'a pas encore vu le jour. Alors, un point d'interrogation...

Merci pour les infos, j'avais un peu ramé en cherchant sur le personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adragante

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Haute loire
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Lun 7 Déc 2009 - 9:48

il semble que Eon n'était pas un simple petit moine.
Eon fait référence à la tradition gnostique quand à merlin...
Il y a beaucoup à dire sur ce personnage haut en couleur, et il est permit de penser qu'il était dépositaire de certains savoirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/grandcceltique
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Mar 8 Déc 2009 - 9:54

Adragante a écrit:
il semble que Eon n'était pas un simple petit moine.
Eon fait référence à la tradition gnostique quand à merlin...
Il y a beaucoup à dire sur ce personnage haut en couleur, et il est permit de penser qu'il était dépositaire de certains savoirs...

oui Adragante a raison
Pourquoi a t il été jugé par le Pape ???????? s il ne représentait pas quelque chose.
En tout cas il fait parti de l histsoire de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carantia
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 49
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Mar 8 Déc 2009 - 11:12

Qu’Eon-de-l’Etoile fasse parti de l’histoire de la forêt, c’est un fait. Qu’il représente quelque chose, pourquoi pas. Mais qu’il soit, comme beaucoup le croient, un druide, je ne le pense pas.

Tu sais EDV, Jeanne d’Arc aussi fut jugée par un Pape, et, contrairement à Eon qui fut épargné, elle fut brulée, ce n’est pas pour cela qu’elle était une Prêtresse de l’antique religion.

Je crois que ce Eon était gênant car, comme les cathares en leur temps, il professait une doctrine qui bien que s’appuyant sur le christianisme, était concurrente. Tout cela n’est que de la politique, rien de plus.

Y voir une quelconque résurgence du druidisme dans les tours de passe-passe d’Eon est un peu osé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adragante

avatar

Nombre de messages : 44
Localisation : Haute loire
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Mar 8 Déc 2009 - 11:29

Oui comme je l'ai dit Eon avait surtout une affinité avec la pensée gnostique.
Il était aussi probablement dépositaire de certaines connaissances traditionnel (son bâton...) et avait un penchant mystique (merlin)et révolutionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.groups.yahoo.com/group/grandcceltique
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   Mar 8 Déc 2009 - 19:46

ne pas oublier que les officiants druidiques sont passes dans le systéme catho à un moment de l histoire voir en Irlande relisez l histoire

ou allez à st Doley.voir mr mael ou le frere jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eon de l'Etoile   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eon de l'Etoile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etoile de mer jamais vue
» Eon de l'Etoile
» (Etoile) O.V.N.I vu une nuit...
» (Etoile) objet brillant 18 août dans le soissonais
» cherche la bonne etoile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: