forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sens du mot "Druide"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3767
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Le sens du mot "Druide"   Sam 14 Jan 2006 - 9:56

La plus ancienne définition du mot « druide » fut fondée sur une étymologie analogique rapportée par au moins deux auteurs. Lucain et Pline l’Ancien.
« [Les Druides] sont appelés ainsi d’après les arbres [chênes], parce qu’ils habitent des bois écartés, ou parce qu’ils étaient habitués à exercer la divination sous l’effet d’une ingestion de glands. » (Lucain)

« Or c’est déjà pour lui-même qu’ils choisissent le rouvre pour leurs bois sacrés et ils n’accomplissent aucun acte sacré sans son feuillage, de telle sorte qu’on pourrait considérer que les druides sont appelés ainsi d’après la traduction grecque. » (Pline l’Ancien)

Cette étymologie par le grec drus provoquée par l’intervention du chêne dans le rituel gaulois, a posé des problèmes que les hésitations des linguistes ont longtemps aggravés. Il ne saurait être question de tourner Pline en dérision, mais de là à prétendre que le nom des druides pourrait être un sobriquet venu de Grèce… Il ne faut pas abuser.

Il importe aujourd’hui d’affirmer que le mot « druide » est spécial au monde celtique, explicable par les seules langues celtiques sur la base d’éléments constitutifs et comparatifs indo-européens : la forme gauloise nom. sing. druuis, pl. druuides, de même que vIrl. nom. sing. drui, pl. druid, remonte à un prototype dru – uid.

Le premier terme « dru », a été interprété de deux manière : 1°) une forme apophonique du nom i.e. de l’arbre (et du chêne) *dero / deruo, vIn. dru « bois », Gr. drus « chêne » faisant des druuides les « connaisseurs du chêne ». 2°) un préfixe augmentatif « très », que l’on retrouve ailleurs dans l’onomastique dru-talos « au grand front », dru-nemeton « le grand sanctuaire ».
Il y a donc guère de possibilité de relier le mot « druuides » à celui du chêne deruos, vIrl. daur, dar, Gal. derw, Brt. derv. Il est donc vain, même si le chêne fait partie du culte druidique, de réduire l’activité rituelle et intellectuelle des druuides à une simple vénération de cet arbre.

Le second terme du mot « uid » ne pose quant à lui aucun problème. Il provient de uidia « science, savoir », vIrl. fiss « savoir », vIn. veda « science », Gr. oide, Ger. Weiss « il sait », La. videre « voir », remonte à la racine i.e. *ueid « savoir ».

Comme nous venons succinctement de le voir, le nom-racine dru – uid a donc bien une composante sémantique signifiant « le très savant », « celui-qui-sait ».

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Dim 16 Nov 2014 - 20:51

J'ai relevé dans un dictionnaire de Sanskrit des mots proches de Uidia/Vidyā et tous liés entre eux:

La Vidyā: connaissance sacrée.
La Dānu : Déesse des eaux, Āpas.
Dānu : fluide, riche, bienfaisant, vif, rapide, puissant...
Vidyādāna : la connaissance sacrée parée de toutes ces vertus.
Jñā : qui connaît.
Jñāna : connaissance.
Le Jñāti : parent, ami.
Jñavāra (ou Budhavāra) : Mercredi.
Le  Jña : Celui qui connaît, Mercure.
Le Budha : le Savant, le Sage, Mercure.
Budhā : savant, sage.
Buddhā : éveillé, éclairé.
Le Buddha : l'homme éveillé.
Buddhimatī : intelligent, sage, prudent.
La Buddhi : l'esprit, l'intelligence.
Dīkṣitā : consacré, initié, préparé.
La Dīkṣā : initiation, préparation au sacrifice, entraînement à la guerre.
La Jñānadīkṣā : connaissance transmise par l'initiation.
Mārgaṇā : qui désire, traque, chasse, recherche.
Mārgā : piste, course, recherche, désir.
Le Mārgaṇa : la flèche, Kama.
Le Jñānamārga : le chemin de la connaissance.
Le Jñānanetra : le troisième œil de Śiva, l'œil du savoir.
Le Netra : conducteur, guide, chef, œil, le Soleil.
Netrī : meneur, clairvoyant.

... et d'autres sans doute qui m'auront échappés!

Avons-nous des mots similaires, de même racine et/ou de même sens ?
Revenir en haut Aller en bas
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Lun 17 Nov 2014 - 11:42

Mata toncia moios Brater Matuos,

Merci pour tes recherches cher Frère, je pense qu'il y a surement d'autres mots...Dans d'autres langues Indo-européennes....Maintenant il faut chercher... Wink Ou d'ailleurs d'autres langues actuelles Very Happy

Parce-que là tu as donner des pistes très intéressantes sur ce mot, mais je pense qu'il y a beaucoup de termes qui n'ont peut-être rien à voir avec les "druides", Peut-être certains sont basés sur le chasseur.... Ou guerrier....

Notre cher Brater Auetos a donner son avis qui est pour moi le plus logique et le plus probable, d'après les textes..... Personnellement je me joins à lui, mais, comme toi avide de découvertes, je continue à chercher.....

G.M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Lun 17 Nov 2014 - 13:04

Tout à fait d'accord, cher G.M, et je ne conteste pas du tout la traduction d'Auetos, non: je cherchais plutôt toutes les manières qu'avaient les Indiens de nommer les choses de la connaissance dans leur langue sacrée, en plus de "Vidyā" qui correspond à notre Uidia, pour enrichir notre connaissance d'autres mots et peut-être leur trouver plus de signification, eût égard à l'ancienneté du sanskrit... suivant en celà l'adage bien connu qui dit qu'il n'y a pas qu'un mot pour dire "neige" chez les Inuits Wink

les termes qui renvoient indirectement à autre-chose comme ceux ayant trait à la chasse ou la guerre que tu relèves, et que tu dis qu'ils n'ont peut-être rien à voir ne peuvent en tout cas pas être hors-sujet, pour la simple et bonne raison qu'ils entrent dans la construction de mots essentiels qui sont utilisés pour décrire la connaissance ou le rite dont les Brahmanes sont les dépositaires.

d'où mon intérêt de voir si ces pistes sont praticables ou non en Celtique ancien, et si elles peuvent éclairer notre connaissance des Druides anciens.

et pour ce qui est des autres langues tu as tout à fait raison de me rappeler qu'elles sont tout aussi intéressantes! simplement, je me suis tourné d'abord vers la plus ancienne, et la seule qui soit resté une langue liturgique... le Sanskrit.

Bonne journée à toi, et que ces Trinoxtion Samoni te soient profitables (désolé de vous avoir dérangé en cette occasion où votre temps est précieux).

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Lun 17 Nov 2014 - 21:00

Dans une conjonction de racine et de sens ... Pour le reste, la recherche sera plus longue étant donné que je n'ai pas de dico français vers le gaulois (dans ce sens)..

Uidia : science, savoir
Dâna : déesse indoue de la générosité, mère des Dieux irlandaise (dan=sub)
Danu : courant puissant
les eaux ici prennent une autre dimension
...
Uidos/a/on : qui connait    (Connos/a/on : qui s'y connaît)
UIdta : connaissance        (Jnana dérive plus facilement vers Connos : savoir, sagesse) avec une différenciation entre connaissance (sub) et savoir (sup)
...
...
...
Buda : laîche, libre consentement
Budo : gagner
Budia : satisfaction
Budenicos : prospère
Budicos : vainqueur
La valeur de la racine est moins ésotérique.
Dicantacos : pratique
Dicantos : apte
Dicustos : exotérique
Dixrixtio : révélation
L'initiation ici est également moins ésotérique
Uidtos : connaissance acquise
Uidtios/a/on : fidèle à

...
...
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Lun 17 Nov 2014 - 21:07


Very Happy eh bien c'est une bonne pêche! merci Artio's!

moi non plus je n'ai pas de dictionnaire gaulois, seulement le Delamarre des noms propres... il faudra que j'y remédie.
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Lun 17 Nov 2014 - 21:12

Je vois que tu pèches le saumon, Matuos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Lun 17 Nov 2014 - 21:15

Revenir en haut Aller en bas
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mar 18 Nov 2014 - 15:31

Mata toncia moios Brater Matuos...

Merci à toi pour tes bons vœux, et à mon tour de te souhaiter une bonne trinoxtion samoni....

Merci à tous deux pour vos recherches....

Superbe ce dessin Very Happy

G.M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3767
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mer 19 Nov 2014 - 16:28

Matuos a écrit:
La Vidyā: connaissance sacrée.
Vidyādāna : la connaissance sacrée parée de toutes ces vertus.

UIDIIa (n.c.f.) « science, savoir »
UIDIACos/-a/-on (adj) « savant, érudit »
UIDIon/-ona/-ons (adj) « sachant »
UIDo (v.c.) « savoir », « voir », « imaginer », « concevoir »
UIDo < UIDTu (n.c.f.) « connaissance »
UIDODUNIos > UIDODONIos (n.c.m.) « homme de science, savant »
UIDos/-a/-on (adj) « qui sait, connaisseur »
UIDTIos/-a/-on (adj) « reconnu conforme »
UIDTon (n.c.n.) « su, connaissance »
UIDTos/-a/-on (adj) « su, connu »
UIDTos (n.c.m.) « connaissance acquise »
UIDTu > UIDTa (n.c.f.) « science, compréhension »

Citation :
La Dānu : Déesse des eaux, Apia.
Dānu : fluide, riche, bienfaisant, vif, rapide, puissant...

DANu (n.c.f.) « courant puissant »
DANUNa (n.c.f.) « l’Impétueuse »

Citation :
Jñā : qui connaît.
Jñāna : connaissance.
Le Jñāti : parent, ami.
Jñavāra (ou Budhavāra) : Mercredi.
Le  Jña : Celui qui connaît, Mercure.
La Jñānadīkṣā : connaissance transmise par l'initiation.
Le Jñānamārga : le chemin de la connaissance.
Le Jñānanetra : le troisième œil de Śiva, l'œil du savoir.

GENo // GNo (v.c) « connaitre »
GENo (v.c) « engendrer »
GLEICos/-a/-on (adj) « sage », « sagace »
GLEISos/-a/-on (adj) « saint, pur, net, clair »
GLEIXos/-a/-on (adj) « bon élève »
GLENDon (n.c.n.) « demande »
GNAΘa // GNAΘo (n.c.f.) « savoir, connaissance »
-GNOTos/-a/-on (suf) « connaisseur en… »
GNEUo inf : GNin (v.c) « savoir »

Citation :
Le Budha : le Savant, le Sage, Mercure.
Budhā : savant, sage.
Buddhā : éveillé, éclairé.
Le Buddha : l'homme éveillé.
Buddhimatī : intelligent, sage, prudent.
La Buddhi : l'esprit, l'intelligence.

BOUDACos/-a/-on (adj) « qui a du succès »
BOUDENICos (div. n.p.m.) « le Gagnant »
BOUDICos/-a/-on (adj) « victorieux, triomphant »

CONDo // COMDo (n.c.f.) « sens, entendement »
CONDos/-a/-on (adj) « intelligent », « capable »

DIUANNos/-a/-on (adj) « éclairé »
DIUICIACos/-a/-on < DEIUICIACos/-a/-on (adj) « éclairé »
DIUXSEXo (v.a) « éveiller »
DIUXSEXTIo (n.c.f.) « éveil »

PEILa < PEISLa (n.c.f.) « intelligence »
PELLa (n.c.f.) « compréhension »
PEILis < PEISLis (n.c.f.) « raison », « sens », « signification »

Citation :
Dīkṣitā : consacré, initié, préparé.
La Dīkṣā : initiation, préparation au sacrifice, entraînement à la guerre.

DALTIos < ADALTIos (n.c.m.) « élève, disciple »

Citation :
Mārgaṇā : qui désire, traque, chasse, recherche.
Mārgā : piste, course, recherche, désir.
Le Mārgaṇa : la flèche, Kama.

AMBIURITu (n.c.f.) « recherche, quête »

SAGIo > SAIIo (n.c.m.) « applicateur des peines »
SAGIo (v.c.) « chercher »
SAGIos/-a/-on (adj) « sauvage (cruel) »
SAGITIo (n.c.f.) « recherche, quête », « fait de chercher »

Citation :
Le Netra : conducteur, guide, chef, œil, le Soleil.
Netrī : meneur, clairvoyant.

AGEIos > AGIos (n.c.m.) « conducteur, guide »
AGEIo > AGEIos (div. n.p.m.) « le Leader »
AGOMARos (n.c.m.) « conducteur, meneur »

UEDo (v.c.) « commencer », « initier », « emmener », « mener », « conduire »
UEDo (v.c.) « savoir »

UEDos/-a/-on (adj) « sage »
UEDos/-a/-on (adj) « sauvage »

UEÐo (n.c.f.) « langage »
UEÐo (v.a.) « parler »

UELEs (n.c.m.) « poète-visionnaire »
UELEDa (adj) « voyante »
UELEDo (v.c.) « deviner », « voir »
UELEDo (n.c.f.) « voyance »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mer 19 Nov 2014 - 19:02

Voilà qui complète la correspondance gauloise. Merci Auetos. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mer 19 Nov 2014 - 19:44

Auetos a écrit:

BOUDACos/-a/-on (adj) « qui a du succès »
BOUDENICos (div. n.p.m.) « le Gagnant »
BOUDICos/-a/-on (adj) « victorieux, triomphant »

Very Happy "Tiens, voilà du Boudenicos, voilà du Boudenicos, voilà du Boudenicos..."

comment dit-on "volonté" en Gaulois (qui se dit Bodd en Gallois)?

et "éveillé" ?
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3767
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Jeu 20 Nov 2014 - 12:07

Matuos a écrit:
comment dit-on "volonté" en Gaulois (qui se dit Bodd en Gallois)?

AUis // EUis (n.c.f.) « vouloir », « volonté »
TOLa (n.c.f.) « volonté »

Peut-être ça… en extrapolant un peu.

BOUNo (n.c.f.) « constance »
BOUNos/-a/-on (adj) « constant »

Citation :
et "éveillé" ?

DIUXSEXos/-a/-on (adj) « éveillé »

Citation :
"Tiens, voilà du Boudenicos, voilà du Boudenicos, voilà du Boudenicos..."

Pour la petite ritournelle il vaut mieux que tu utilises le mot « BOUDis » (« succès, victoire ») à l’accusatif… et hop, voilà du « boudin » Laughing

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Sam 22 Nov 2014 - 13:50

Philippe Jouet dans "l'aurore celtique" interprète le nom du druide ("Dru/Wid") comme le fidèlement savant. Ce qui introduit une légère notion de sens. A noter que le terme "Dru" peut être rapproché de l'allemand moderne "Treu" (fidèle, véritable, scrupuleux, authentique) ou de l'anglais "True" (vrai). Ces parallélismes linguistiques remontent à l'âge du bronze, avant les séparations entre courants d'introductions des peuples. Par surcroît, la religion indo-européenne est une religion "de vérité", ainsi que le déclare Philippe Jouet.
Mais la racine indoeuropéenne signifiant le vrai et l'homme est "Wer" (ce à quoi on peut croire), ce qui est réel, véridique, d'où est dérivé le sens même des mots "verbe", "vivre", "vouivre", l'expression énergétique (feu) vraie de la terre et de la parole sacrée. Ces paroles de "feu" étaient utilisées par les druides lors de la bataille de Mag Tuered.
En sanskrit, "Brû" signifie "parler, dire". Les racines B et R ont donné des versions linguistiques de sens comme BRûler, PaRler et BRiller. Toujours en sanskrit on a "PRa" au sens de avant/manifeste", d'où l'idée de révéler, de faire paraître.
Quand nous cherchons le sens des mots, nous remontons en leurs racines pour comprendre leurs origines, et nous remarquons que plusieurs notions sont rassemblées dans une seule à l'aide d'un son initial composé de deux consonnes. Nous sommes là dans une dimension épurée de son et de sens, alors que le langage divin, lui, s'élabore dans une complexité dialectique.
Voici pour la parenté entre dru, wer et Pra, dans l'idée de l'authenticité.
Le dictionnaire de Monnard interprète Dru comme "fort" et "très" comme dans le sorbier et le chêne signifiant robustes, mais aussi, en radical, comme "chef, principal" comme dans drunemeton, et encore comme véridique, vivace, énergique comme dans Drudrios et Drutnos.
Encore une fois, une racine (comme son cousinage indo-européen) renferme plusieurs notions de parenté. "Dru" semble renfermer une "force vitale primordiale et brûlante pour l'esprit, qui s'exprime dans le vivant à travers l'homme".
Le mot le plus proche de Dru est Dur, dru,  enfermant en lui-même le vril et le viril, le vrai et le manifeste. Cela nous rattache à la connaissance et non à la science, ce qui n'est pas la même chose.
Je pense qu'il faut éviter de prendre le langage au premier degré, fusse-t-il savamment élaboré mais toujours incomplet (car inscrit dans une différenciation de linguistique de "Babel" qui détourne l'esprit de la substance) afin d'être dans une vraie recherche initiatique de ce qu'il contient de plus pur.
Pour ma part, n'en déplaise aux amoureux et aux fidèles du savoir-science, j'aime à distinguer le savoir et la connaissance, si souvent amalgamés et pourtant complémentaires, comme nous l'avons vu plus haut dans les quelques lignes de traductions.
Druide pourrait vouloir dire aussi "qui connaît le savoir" ou "qui sait la connaissance" dans le sens où il joint le réel et la maîtrise du réel et de ses forces. Autant dire qu'il fixe son regard dans l'invisible, bien enraciné dans une véracité toute "drue" et connecté sagement vers les étoiles.
Comment définir alors "druuid" avec des mots plutôt qu'avec des allégories ?
Alors, "sachant" ce que mes mots renferment, je propose "GRAND SACHANT" ou "FORT SAGE", portant saie ("sagatos") et sagesse tels des "saga" (pierres précieuses), ces chercheurs (saegon) ou chasseurs et questeurs (sagition) d'absolue vérité (voir sagittaire). Cela ne sera pas pour déplaire à nos amis amérindiens, élisant en leur sein des sachems (anciens, sachants), traduction des mots dialectiques "saqamaw, sagamo, saqamaw, sagamore"(sages), qui ont mainte fois questé la vision. Nous sommes plus ici dans le sapientum latin, la sapience, dont nous confondons trop souvent "savoir" et "sagesse" avec "science intellectuelle" ("scienta"). En vérité, l'expérience scientifique a bien pour but de "manipuler" le naturel et ses lois, avec la différence qu'on ne peut séparer l'accumulation des "savoir" académiques du vécu païen.
C'est cette dernière tendance récente qui pousse les druides modernes mâles à s'emmouracher de l'intellect au détriment du sensible. C'est pourquoi je préfère "sachant" que "savant", ce dernier mot trop souvent assimilé à ces "scientifiques" insensibles.
DRU prend ici tout son sens au rappel de l'image métaphorique du chêne, qui "tend" dans toutes les directions, mais puissamment "ancré" dans le réel.
Pour en revenir à UID, rappelons qu'il ne signifie pas que "savoir" mais aussi "vision, conception", ce qui nous ramène dans le concept, ci plus haut, de "questeur de vision", des visionnaires en fait. Et ce n'est pas étonnant que UID tient aussi du "sylvain" puisque le druide tire son inspiration autant du réel manifeste et varié des forêts sacrées que de l'invisible. Pourquoi choisir alors entre les définitions (parceque on est incapable de ne pas choisir) plutôt que de les relier ("religare") ?
Rappelons que UIR (homme) et UIRA (vérité) interviennent, en racine, pour ce qui est vert ou pourpre, le viril, le spiritueux, le vrai, la vertu, et est trop rapproché de UID pour ne pas comprendre d'où l'homme tire son inspiration visionnaire et païenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruernos

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 62
Localisation : Auvergne ou Comminges selon les moments
Date d'inscription : 22/10/2013

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Dim 23 Nov 2014 - 23:46


Les mots amérindiens sont très éclairants. Donc le sachem est plus proche de nos druides que d'un simple "sorcier" qui touille dans son chaudron et que d'un shaman.

Du coup je me demande si le mot "sachem" n'est pas une déformation du mot français "sachant", ou est-ce un mot algonquin ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mar 25 Nov 2014 - 9:58

wiki a écrit:
De l’anglais sachem, emprunt du narragansett sâchim. À rapprocher du proto-algonquin oriental *sākimāw, et de sakəma en abénaquis de l’Est ou de son emprunt sagamore, de sakom en malécite-passamaquoddy, de saqamaw en micmac ou de son emprunt saqamaw; ou du proto-algonquin central *hākimāw, et de ogimà en langues algonquiennes ou de son emprunt ogima, de ogimaa en ojibwa, gimaa en ottawa, de wgema en potawatomi ou de son emprunt anglais ogema .  
De toute évidence, sachem est issu du latin "sapien" et du français "sachant" tandis que la forme ogima se rapproche plus d'ogma, dieu de l'éloquence, traduit en kno, kne ou kna en germain Les premiers colons étaient-ils plus païens que chrétiens ? En irlandais, sachant se dit "a fhios agam". Nous avons peut-être là une tendance dialectique coloniale, les éléments coloniaux fermiers étant surtout issus de l'Eire et du nord de la France et du sud de la Belgique.
Peut-être devons-nous en déduire que l'appellation "sachem" ait été introduite dans les tribus selon le regard occidental ?
Si tel est le cas, il se pourrait que la vision de l'homme-médecine soit perdue depuis la colonisation des tribus de l'Est des Etats-Unis. Ce sont les Lakotas qui répondent le mieux à cette question car très actifs spirituellement. Leurs cérémonies sont d'ailleurs semblables avec des différences stratégiques des directions au rituel importantes. par exemple, un abenaki ouvre sa Lodge (terme maçon) à l'est en s'y tenant tandis qu'un Lakota l'ouvre à l'ouest, au sud ou à l'est, se tenant face à l'entrée (ceci étant une attitude logique).
On peut en déduire une "déformation spirituelle importante" des tribus de l'est due à l'imprégnation de l'occidental et du maçon. L'idée d'homme médecine, en tout cas, rejoint l'acte de guérir l'esprit par la connaissance, l'âme par l'intercession, et le corps par les procédés naturels et rituels. Les traditions sont très différentes des nôtres sauf en ce qui concerne leur fondement. De toutes manières, ce sont les anciens, les sages qui président au conseil, comme les druides. Si les européens ont su voir leurs "sachants" comme une version néolithique de nos "sachants", c'est tout de même que le parallèle imagé traduit bien la volonté des colons de traduire la connaissance comme une forme de "savoir vécu".

Par contre, la parenté avec les lakota "sichun" (intellect) et Wichasha Wakan (guide sacré) repose la question de l'antique apport ou du récent apport de ces mots, Wichasa (guide) étant fort proche de l'anglais Witch (sorcier) ou witches (wichasa) dans l'expression indigène. Wakan (esprit, sacré) est plus ancien que la forme saki ou saga se rapprochant plus du proto-algonquin haki. Souvenons-nous de sawk (sacré, sage) qui indique une antique vision occidentale du savoir (saw), et de sagitio (questeur). De là découle peut-être la récente interprétation sacrée du faucon (hawk).

Il y a également l'hypothèse des apports antiques sur la côte est des Etats-Unis qui auraient pu procéder à métissage des peuples, et par conséquent un métissage des coutumes et du langage. Cela expliquerait aussi l'aspect ethnique de ces peuples. les algonquins (etym.: notre parenté) dont sont issus les abenakis remonté au nord, font partie des  Anishinaabeg (les vrais hommes, en gaulois uir-uir). Il est reconnu que leurs langues souffrent d'une prédominance anglaise et française. Leur chef est nommé "okima"(ogma-'kna). Pour eux, le Grand Manitou (mana-toutis,dieu mantuno ?) avait pour résidence l'île Mackinac (mapo-kno, fils du savoir, dérivé d'un terme signifiant grande-tortue) sur le lac Huron. Ce "dieu" prit vite des allures monothéistes alors que les dieux des plaines étaient plus diversifiés (polythéisme) et animaliers (Wakan Tanka, esprit du bison). Les amérindiens allaient ainsi en pèlerinage sur cette île pour y pratiquer des rituels en son honneur (on peut y voir un certain parallèle avec la tradition celtique). Le premier esprit qui pénètre dans la lodge s'appelle "awan". Leur bâton d'orateur (bâton de parole) ressemble étrangement aux petits sceptres druidiques antiques qui pouvaient servir à cadencer la parole mais je vois dans cette tradition un usage très répandu dans le monde animiste. Le rite funéraire est l'ensevelissement avec les objets rituels, contrairement à d'autres traditions amérindiennes. Leur habitat est fait de longues maisons de bois et entouré de palissades de bois (comme d'ailleurs sur la côte pacifique, preuve d'un apport extérieur, non dépendant du climat).
Le haplogroupe ADN Y - R1 est le deuxième plus important haplogroupe entre les peuples autochtones des Amériques. Sa fréquence est plus élevée dans les Amériques entre les peuples algonquins du nord Etats-Unis et l'est du Canada.  Bien que rare, en Sibérie orientale, R1 est répandu parmi certains groupes de Sibérie du centre-sud.  R1 semble plus être un génome commun avec l'Europe que le résultat du récent mélange européen. (Source: http://www.geocurrents.info/place/russia-ukraine-and-caucasus/siberia/siberian-genetics-native-americans-and-the-altai-connection#ixzz3K4cdJqun)

Cette digression sort de notre sujet et sert juste à la démonstration de la parenté de ces peuples avec les nôtres mais ils partagent également une autre parenté animique avec les peuples de Sibérie. Considérons là alors de "métisse" entre les deux. Par contre, nous voyons sans peine les apports indo-européens. Ce qui nous éclaire un peu sur la conception sociétaire exportée.

note à Auetos : il y a un petit souci avec l'horloge du forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tasgos

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 34
Localisation : Allobrogos
Date d'inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mar 26 Jan 2016 - 19:08

Il m'est venu à l'esprit que Druide peut aussi être une contraction de Dru et Uediu, druuediu qui prie avec ferveur...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 673
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   Mar 26 Jan 2016 - 20:34

tasgos a écrit:
Il m'est venu à l'esprit que Druide peut aussi être une contraction de Dru et Uediu, druuediu qui prie avec ferveur...

ou uedio - connaissance
ou uedos - sage
ce qui n'est pas sans me rappeler les vedas - les paroles sacrées des brahmanes, que nous devions traduire en ueda , qui dans notre langue se lit à l'envers deuos-deua (les devas)
Il n'y a donc pas de frontière entre la prière, la parole sacrée, le sage et le divin. Entendu ce mot comme "sanctifié", dans une pensée circulaire de sous-sens. Que sont les saints sinon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sens du mot "Druide"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sens du mot "Druide"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sens du mot "Druide"
» sens de "moesta" dans "moesta et errabunda" de Baudelaire?
» sens du mot "amant" au XVIIème siècle?
» Les "Signes" du druide
» mediumnité/ 6eme sens.don,heritage,ou "capacité" ? donnez votre avis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Linguistique-
Sauter vers: