forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 20:40

LA CIVILISATION CELTIQUE
par Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Payot, 1995

Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"On a tant écrit sur les Celtes que la question de leur identité se pose : hordes incapables de toute création, barbares grossiers que Rome a heureusement convertis, par le glaive d'abord, par la persuasion ensuite, à la "civilisation" ? Ou bien une aristocratie militaire brillante, conduite par des chefs spirituels, les druides, détenteurs de la plus haute initiation, et que Rome a délibérément détruite ?
Les Celtes apparaissent enfin ici pour ce qu'ils sont réellement, de l'Antiquité au Moyen Âge : non pas des barbares ou des primitifs, mais des peuples différents, ayant sur la religion, la société, l'Etat, des conceptions traditionnelles, inconcialiables avec celles de la Rome antique sur lesquelles s'est fondée l'Europe médiévale et moderne. Mieux encore : ce sont les Celtes d'Irlande qui, profondément et sincèrement christianisés, ont sauvé la culture classique du néant des temps mérovingiens."



TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER. Les Celtes dans le temps et dans l'espace

I. LES ORIGINES
1. Qui sont les Celtes ?
2. L'expansion indo-européenne
3. La communauté indo-européenne
4. Les mouvements celtiques
II. DEFINITIONS ET CRITERES (DISCIPLINES ET METHODES)
1. L'anthropologie
2. L'archéologie
3. La philologie et la linguistique
4. L'histoire des religions et le comparatisme
5. Le folklore et l'ethnographie
III. DOCUMENTS ET SOURCES D'ETUDES
1. L'imprécision des sources antiques et les difficultés de l'étude
2. Les sources continentales gréco-romaines contemporaines des Celtes de l'Antiquité
3. Les sources insulaires médiévales irlandaises et galloises
4. Les modalités de la comparaison et les difficultés de l'étude
IV. HISTOIRE ET ARCHEOLOGIE
1. Les Âges du Fer
2. L'apogée de la civilisation celtique
3. Le déclin politique et militaire
4. L'affaiblissement des Celtes insulaires
V. GEOGRAPHIE, AIRE D'EXTENSION ET BERCEAU
1. L'aire d'extension antique
2. La nationalité : Celtes et Germains


CHAPITRE DEUXIEME. L'organisation du monde celtique

I. L'ETAT ET LA SOCIETE
1. Les classes sociales et les fonctions
2. La royauté et la notion d'Etat
3. Le rôle de la femme dans la société
II. LA FIN DU MONDE CELTIQUE
1. Les causes de la décadence
2. L'absence d'infériorité intellectuelle
3. Les raisons de la romanisation
III. LA LANGUE ET LA LITTERATURE
1. De l'indo-européen au celtique
2. Le celtique insulaire
3. Le celtique de l'antiquité
4. Les manuscrits irlandais et gallois
5. La transmission orale et écrite
6. Les textes arthuriens

CHAPITRE TROISIEME. Le monde spirituel des Celtes

I. TRADITION ET RELIGION
1. Métaphysique, philosophie et druidisme
2. La valeur exemplaire de la tradition celtique
II. LES ILLUSIONS ET LES FAUX-PAS DE LA RECHERCHE MODERNE
1. Religion celtique ou gallo-romaine ?
2. Polythéisme et anthropomorphisme
3. Cultes naturistes et agraires
4. Zoomorphisme et totémisme
III. LES DIEUX ET LA MYTHOLOGIE
1. Les dieux et la tripartition
2. Dieux, héros et guerriers
3. La cohérence de la mythologie celtique
IV. LA CLASSE SACERDOTALE : DRUIDES, POETES, BARDES ET DEVINS
1. L'administration du sacré
2. La déviation irlandaise
V. LES CONCEPTIONS RELIGIEUSES ET LE CULTE
1. Justification du nom des druides
2. L'écriture
3. L'immortalité de l'âme et la métempsycose
4. L'Autre Monde et le Sid
5. Le temps et le calendrier. Les fêtes
6. L'orientation
7. Les îles au Nord du Monde
8. L'omphalos et la notion de centre
9. Le sacrifice et les traces de rites
10. La divination, la satire et les incantations

CHAPITRE QUATRIEME. La christianisation des pays celtiques et la fin de la Tradition
I. LA DISPARITION DES DRUIDES EN GAULE
II. LA DISPARITION DES DRUIDES EN BRETAGNE INSULAIRE ET EN IRLANDE
III. LE NEO-DRUIDISME

CONCLUSION

NOMENCLATURE DES LANGUES CELTIQUES
CHRONOLOGIE DES LANGUES CELTIQUES
NOMENCLATURE DES LANGUES INDO-EUROPEENNES
NOMS DES PRINCIPAUX PEUPLES CELTIQUES DE L'ANTIQUITE
SCHEMA DE LA TRIPARTITION INDO-EUROPEENNE
STRUCTURE DE LA CLASSE SACERDOTALE CELTIQUE
" TALISMANS " ET ATTRIBUTS DES DIEUX D'IRLANDE
NOMENCLATURE DES THEONYMES CELTIQUES
NOMS ET SURNOMS DES DIEUX DE L'IRLANDE
BIBLIOGRAPHIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 20:44

LA SOCIETE CELTIQUE

par Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Ouest-France Université, Rennes, 1991

Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"Après la description des druides et celle de l'ensemble de la civilisation, les auteurs traitent de la société celtique, non pas dans le détail de descriptions qu'un seul livre aurait de la peine à contenir, mais dans le principe de son organisation et de son fonctionnement, c'est-à-dire dans le cadre d'une idéologie traditionnelle et religieuse, ternaire et trifonctionnelle indo-européenne, qui règle et équilibre les capacités et les compétences de chacun : druides qui administrent le sacré, guerriers, détenteurs d'une force brutale canalisée et commandée par le roi pour la défense et la tranquillité de tous ; artisans et producteurs qui procurent à la communauté le moyen de subsister.
Ce sont les fondements et les articulations des trois classes indo-européennes, sacerdotale, guerrière et productrice, dans leur stricte définition "dumézilienne", qui sont ici examinées minutieusement, du point de vue celtique, par référence et par comparaison à l'archétype indien raidi et durci en castes étanches et définitives.
Il en ressort l'existence d'une société celtique des hommes et des dieux, non pas primitives ou embryonnaire, grossière et cruelle, telle qu'on s'est souvent plu à la décrire, mais au contraire parfaitement équilibrée, dans laquelle l'autorité spirituelle du druide et le pouvoir temporel du roi, favorisent la coexistence et la pratique d'innombrables techniques, intellectuelles et artisanales. Les brillantes réalisations de la civilisation celtique que nous découvrent les archéologues n'ont pas d'autres causes."


TABLE DES MATIERES

AVERTISSEMENT

INTRODUCTION.
SOCIETE CELTIQUE ET IDEOLOGIE TRIPARTIE INDO-EUROPEENNE

1. Le concept d'organisation sociale
2. Les Celtes et la notion de " société "
3. Les grandes déceptions de l'histoire
4. Les bases traditionnelles de l'étude
5. Justification de l'idéologie tripartie

CHAPITRE PREMIER
LES INSUFFISANCES DE LA RECHERCHE CONTEMPORAINE

1. Le défaut de méthode
2. Les reproches faits aux Celtes
3. Société et Etat
4. La société celtique chez quelques historiens
5. L'imprécision de la terminologie
6. Les faux arguments

CHAPITRE DEUXIEME
CLASSES ET FONCTIONS

1. La base théologique et doctrinale indienne
2. Tripartition et société
3. L'impossibilité d'une résurgence moderne
4. La société gauloise d'après César
5. Classe, caste, fonction et couleur
6. La société mythique irlandaise d'après le Cath Maighe Tuireadh ou " Bataille de Mag Tured "
7. La leçon de théologie irlandaise : le piège de l'apparence

CHAPITRE TROISIEME
LA SOCIETE DIVINE, BASE DE LA SOCIETE HUMAINE

1. Le panthéon celtique d'après César et l'Irlande
2. La notion d'ethnie et de pays
3. L'organisation de l'Etat celtique et de la société humaine
4. La structure et l'organisation de la société humaine

CHAPITRE QUATRIEME
QUELQUES APPLICATIONS DE L'IDEOLOGIE TRIPARTIE DANS LA SOCIETE CELTIQUE

1. Le druide et le roi
2. La structure et le fonctionnement de la société irlandaise ancienne d'après la Táin Bó Cúalnge
3. Les trois fautes du druide
4. La dispte des Ulates ou l'éducation trifonctionnelle du héros Cúchulainn
5. La formule trifonctionnelle de la reine Medb : l'équilibre du mariage royal et du bon gouvernement
6. La femme celtique dans l'idéologie des trois fonctions
7. Le vergobretus ou substitut du roi
8. Les fêtes celtiques et les trois fonctions
9. Les trois sortes de sacrifice de la tradition celtique
10. Les triades de calamités dans le récit gallois de Lludd et Llevelys
11. Un groupe de survivances trifonctionnelles galloises archaïques
12. Trois triades galloises apocryphes et trifonctionnelles
13. Les trois maisons du roi Conchobar

CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 20:50

LES DRUIDES
par Christian-J Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Ouest-France Universités, 1986

Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"A travers l'histoire antique et la légende médiévale,, de la Gaule à la Bretagne insulaire et à l'Irlande, les auteurs ont patiemment cherché la définition du druide, premier personnage de la société celtique, détentrice d'une autorité spirituelle immense, serviteur et représentant des grandes divinités souveraines.
Deux chapitres décrivent ainsi le druide dans la société, dans ses rapport avec le roi et la classe guerrière. La classe sacerdotale des Celtes ne peut être comparée qu'aux brahmanes de l'Inde : il fallait en définir la hiérarchie et les spécialisations : bardes, poètes, devins, juges, échansons, historiens, harpistes, architectes.
Un long chapitre étudie les techniques rituelles et magiques ; un autre décrit les fêtes et les sanctuaires. Le dernier, et le plus important, étudie les doctrines, les croyances et les principales conceptions religieuses, du non-usage de l'écriture à l'immortalité de l'âme.
De très nombreux extraits de textes, classiques et insulaires, ont été minutieusement choisis et traduits. Dans un domaine difficile, chargé d'hypothèses dont il fait le plus souvent justice, ce livre ne présente que des faits."



SOMMAIRE


INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER
LE DRUIDE

I. Les druides d'après les textes antiques
II. Le confusionnisme terminologique
III. Druides historiques et druides mythiques
IV. Sens et valeur du mot " druide "
V. Définitions et distinctions : druides, vates et bardes
VI. L'idéologie tripartie en Irlande et en Gaule
tableau : spécialisations fonctionnelles de la classe sacerdotale irlandaise

CHAPITRE DEUXIEME
LE DRUIDE DANS LA SOCIETE

I. La hiérarchie, le recrutement, l'enseignement
II. Le sacerdoce et les spécialisations

1. Sacrifices et sacrificateurs
2. Le druide juge
3. Le druide ambassadeur
4. Le druide conteur et historien
5. Le druide médecin
6. Le druide architecte
7. Le druide portier
III. Le druide et la guerre
IV. Le druide et le roi. Autorité spirituelle et pouvoir temporel
V. Les trois " péchés " du druide

Hiérarchies de la royauté irlandaise
Tableau résumant les qualités respectives du druide et du roi
Note additionnelle

CHAPITRE TROISIEME
TECHNIQUES RITUELLES ET MAGIQUES DES DRUIDES

I. Le " baptême " druidique et les interdits
Présage et divination
1. Le " baptême " et la dénomination
2. Présage et divination
3. L'interdit
4. Le serment
II. La magie végétale et la médecine magique
1. Le gui
2. Les plantes médicinales
3. L'élixir d'oubli
4. Médecine et sommeil. La musique
5. La Fontaine de Santé
6. L'if et la cécité druidique
7. La guerre végétale
8. Le chêne, le sorbier et le coudrier ; l'if et le pommier
9. La pomme
III. Le pouvoir des druides sur les éléments
1. Le pouvoir sur l'eau
2. L'eau lustrale
3. La vague prophétique
4. Le druide maître du feu
5. Le vent druidique
6. Le pouvoir sur la terre
7. Le brouillard druidique
IV. L'incantation divinatoire
1. Le glamm dicinn
2. L'imbas forosnai et le dichetal do chennaib
3. Le teinm laegda
4. Le feth fiada ou " don d'invisibilité "
5. Les ordalies
6. La haie du druide. La dévotio
Tableau récapitulatif des ordalies irlandaises
7. Irlandais cetal, gaulois cantalon
8. Le druide aux funérailles
V. La prédiction et la satire
1. Science et prédiction
2. La louange et le blâme. La satire et ses conséquences
3. Evocation et interprétation.
Principaux emplois de la parole du druide dans les techniques rituelles et magiques

CHAPITRE QUATRIEME
L'ESPACE ET LE TEMPS DU DRUIDISME

I. L' " omphalos " et le " nemeton "
1. La notion de centre et la royauté suprême
2. Le sanctuaire ou " nemeton "
3. La forêt sacrée
II. Les fêtes
1. Imbolc, la fête du printemps
2. Beltaine, la fête sacerdotale
3. Lugnasad ou la fête du roi
4. Samain ; fête militaire et totale
III. Le temps et le calendrier
1. Le temps humain et le temps mythique
2. Le calendrier

CHAPITRE CINQUIEME
LA DOCTRINE ET LES ORIGINES DU DRUIDISME

I. L'écriture
1. L'écriture ogamique
2. La valeur de l'écriture
II. L'immortalité de l'âme. La métempsycose et la métamorphose
1. La métempsycose
2. La métamorphose
III. L'Autre Monde et le Sid
1. Les oiseaux du Sid
2. La musique divine
3. Le temps et l'éternité
4. L'espace du Sid
5. La perfection du Sid
IV. L'orientation
1. La dextratio
2. La circumambulation
3. Les quatre points cardinaux
V. Les Îles au Nord du Monde
VI. Le passage de l'eau
VII. L'Homme Primordial
VIII. L'oursin fossile
IX. Triades et groupes de druides
X. Le Dieu-Druide


CONCLUSION

REPERTOIRE DES TITRES DE RECITS OU DE MANUSCRITS IRLANDAIS ET GALLOIS MEDIEVAUX

GLOSSAIRE DES TERMES TECHNIQUES GAULOIS, IRLANDAIS ET DIVERS

ANNEXES ETYMOLOGIQUES
1. Le nom du druide
2. Le nom du barde
3. La Velleda des Bructères et le nom du file
4. Le nom du vate
5. Le nom du gutuater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 20:54

MAGIE, MEDECINE ET DIVINATION CHEZ LES CELTES
par Christian-J. Guyonvarc'h, éd. Payot, 1997


Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"La magie celtique reste pour nous une coque vide. Nous avons les noms des magiciens, des incantations, des descriptions de malédictions et de leurs conséquences, mais tout cela est strictement oral, et cette oralité sépare radicalement cette magie de toutes les autres magies antiques. Nous n'avons aucun livre, aucune description des techniques magiques ou médicales elles-mêmes, pas plus que des procédés de divination ou prédiction.
Ce livre s'est attaché à définir une magie celtique que l'on confond souvent avec la tradition elle-même et, surtout, avec l'essentiel des doctrines et des pratiques, voire des rituels druidiques. Il étudie conjointement des faits de médecine et de divination inséparables de la magie considérée comme un moyen d'action ou de coercition au service du sacerdoce.
Il était temps de rappeler que les druides ont été, certes, de grands magiciens, mais que la magie n'est pas l'essentiel de leurs activités et de leurs capacités. Après la christianisation de l'Irlande au V° siècle de notre ère, la magie n'est plus que la partie résiduelle de la tradition celtique, suivant une loi commune à toutes les traditions disparues.
Mais, pour des raisons évidentes, les Irlandais christianisés qui nous ont transmis la plupart des récits mythiques préchrétiens ont laissé ou ont prêté à ces derniers, et aux druides qu'ils mettent en scène, une couleur de magie exclusive. Saint Patrick lui-même se conduit, tout au long de son apostolat, comme un grand magicien, supérieur à tous les druides en tours et en procédures."


TABLE DES MATIERES

Introduction. Qu'est-ce que la magie ?
1. Les difficultés de la définition
2. La magie celtique et indo-européenne
3. Description et documents
4. Magie, médecine et divination
5. Les moyens et les agents de la magie
6. Magie et tradition

CHAPITRE PREMIER. Les noms celtiques de la magie
1. Comment nommait-on la magie ?
1. Irlandais
2. Gallois
3. Breton
Quelques noms d'êtres surnaturels

CHAPITRE II. La magie divine et le dieu celtique de la magie
1. La magie suprême du Dagda, ou dieu-druide
2. Ogmios, le dieu lieur de Lucien de Samosate
3. Les tabellae defixionis et le dessin d'Albrecht Dürer
4. Les faits insulaires : Ogmios/Ogme
- Ogme
- Ealcmar
- Celtchar
- Fintan
5. Les prolongements typologiques du dieu celtique aux liens
6. La définition védique : Varuna et Ogmios

CHAPITRE III. La parole du druide

1. La geis
2. La geis collective des Ulates
3. Les interdits et obligations des rois irlandais
4. Essai de classement typologique
5. Ethnographie et comparaisons
6. Le vergobretus éduen
7. Autres geasa royales et guerrières
8. Une geis de troisième fonction
9. Qu'est-ce finalement qu'une geis ?
10. Les interdits alimentaires
11. La magie galloise dans le Mabinogi de Math
12. Les incantations et la satire irlandaise
13. La haie et le noeud des druides
14. Le serment
15. Les éléments
16. Les malédictions de saint Patrick

CHAPITRE IV. L'écriture magique
1. La magie gauloise écrite
La tablette d'exécration gallo-romaine de Rom (Deux-Sèvres)
Le plus vieux document écrit du Tyrol septentrional
Le plomb du Larzac
La tablette de plomb de Chamalières
2. La magie irlandaise écrite
3. Un exemple de magie guerrière écrite
4. La magie écrite du druide

CHAPITRE V. Magie et sorcellerie
1. Sorcellerie et magie végétale
2. La tragédie de Macbeth
3. L'erreur du " chamanisme " celtique
4. Le poison

CHAPITRE VI. Magie et médecine druidiques
1. Questions et définitions préalables
2. Les dieux médecins de la Gaule et de l'Irlande
3. La médecine et l'eau
4. L'ophtalmologie divine et la greffe du bras
5. Le druide-médecin Fingen et la médecine sanglante
6. La médecine végétale
7. La maladie de langueur
8. Le folklore empirique d'Irlande
9. Les formules de Marcellus de Bordeaux
10. Quelques noms de plantes médicinales gauloises
11. Deux listes irlandaises de plantes médicinales

CHAPITRE VII. La divination
1. La divination celtique de l'Antiquité
2. La divination irlandaise
3. Les présages
4. Les douze jours
5. La valeur divinatoire du bois et les ordalies irlandaises
6. L'évocation
7. La cécité et la voyance
8. Le proella de l'île d'Ouessant

CHAPITRE VIII. Les artifices de l'Autre Monde : métamorphose, illusion, musique et invisibilité
1. La métamorphose
2. L'illusion
3. La magie musicale
4. La branche magique de l'Autre Monde
5. Le feth fiada ou " don d'invisibilité "
6. La forteresse tournante de Curoi

CONCLUSION
ANNEXES

1. Le nom du médecin irlandais
2. Le corrguinech, le glamm dicinn et le cainte
3. Moyen-irlandais soeb, saeb
4. Ogmios, Ogme
5. Le nom des incantations irlandaises
6. Les médecins gallois
7. Magie de femmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 20:56

LES FÊTES CELTIQUES

par Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Ouest-France Université, Rennes, 1995

Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"Les quatre fêtes celtiques sont étudiées ici à partir de la base irlandaise médiévale qui est, du Moyen Âge jusqu'à l'époque contemporaine, la seule source valable de documentation et d'interprétation.
Avec un décalage d'environ quarante-cinq jours sur la date calendaire réelle, ce sont deux dates solsticiales : Samain au 1er novembre et Belteine au 1er mai ; puis deux fêtes équinoxiales : Imbolc au 1er février et Lugnasad au 1er août.
L'année celtique commence au 1er novembre et l'équivalent gaulois est attesté à cette même date dans le calendrier de Coligny sous un nom très proche : Samonios.
Seules les deux grandes fêtes de novembre et de mai comportent des sacrifices et des cérémonies religieuses. La fête du 1er août est une fête des moissons et celle du 1er février, un rituel de lustration.
Cette étude est aussi l'occasion de souligner l'origine polaire de la tradition celtique et d'éclaircir les rapports du temps et de l'éternité dans les conceptions celtiques de l'Autre Monde."



TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION
1. Position et définition du problème
2. La notion de " fête " et les noms celtiques de la fête

CHAPITRE PREMIER :
SAMAIN, LA FÊTE DU PREMIER NOVEMBRE

1. La place de Samain dans le calendrier
2. La fête d'obligation
3. Samain et la " troisième fonction "
4. La fête des militaire et le festin royal
5. La fête royale et légale
6. L'élection royale irlandaise et divers sacrifices en Irlande et en Gaule
7. Les druides, le síd et la mort du roi
8. Samain, fête totale et trifonctionnelle
9. La correspondance gauloise des trois jours de Samonios
10. Le folklore de Samain

CHAPITRE II
IMBOLC, LA FÊTE DU PREMIER FEVRIER

1. Les difficultés de la fête du premier février
2. Mythologie ou folklore ?
3. La fête de sainte Brigitte
4. Les faits épiques

CHAPITRE III
BELTEINE, LA FÊTE DU PREMIER MAI

1. La fête de l'été et de la lumière
2. La fête du feu
3. Le folklore de Belteine

CHAPITRE IV
LUGNASAD OU LA FËTE DU ROI

1. L'Assemblée de Tailtiu
2. L'Assemblée de Carman
3. Lug et la royauté
4. La naissance d'Aed Slaine
5. Le folklore de Lugnasad
6. Un prolongement britannique de la fête du premier août
7. Le Concilium Galliarum ou " Assemblée des Gaules "

CHAPITRE V
LES PORTES DE L'ANNEE ET DU TEMPS


CONCLUSION

ANNEXES
Annexe I : Remarques sur le nom de Samain
Annexe 2 : Imbolc
Annexe 3 : Belteine ou la fête sacerdotale
Annexe 4 :
1. Lugnasad
2. Le nom de l'automne Bron Trogain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:01

TEXTES MYTHOLOGIQUES IRLANDAIS

Ed. Ogam - Celticum, Rennes, 1980


Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"Les Celtes de l'Antiquité continentale ne nous ont laissé, par l'intermédiaire des Grecs et des Latins, que de maigres restes de leurs légendes. Eux-mêmes n'écrivaient pas. Mais, convertie au christianisme, l'Irlande du Moyen Âge a appris l'écriture. C'est à cette circonstance que nous devons de connaître sa mythologie qui est, ainsi, avec celle des Germains, la seule de l'Europe occidentale à avoir été conservée dans sa langue originale.
Elle est racontée par des récits patiemment transcrits et inlassablement recopiés - jusqu'au milieu du XIX° siècle - dans des manuscrits qui ont échappé à toutes les catastrophes d'une histoire tourmentée.
Mais où trouver ces textes et comment comprendre tout ce qu'ils évoquent ? Dans des revues rares et d'accès difficile ? dans des recueils vieillis ? dans des livres fantaisistes qui en donnent des extraits ou des résumés incomplets, lacunaires et inexacts ?
Le public de langue française était, à cet égard, jusqu'à présent, singulièrement démuni.
Les textes mythologiques présentés ici sont complets, en traduction fidèle, aussi proche que possible de l'original, avec chaque fois l'indication précise des sources. Ils sont rendus compréhensibles par des notes explicatives abondantes et ils sont suivis en annexe de tous les fragments ou pièces qui les recoupent et les éclairent. Le commentaire religieux est contenu dans un second volume [ce second volume, fruit de F. Le Roux, n'est jamais paru, note de Fergus Bodu].
Philologue spécialisé dans l'étude des textes irlandais anciens, l'auteur a ainsi traduit et expliqué exhaustivement dix récits fondamentaux de la légende mythologique des Celtes insulaires. Archaïques et étranges, d'une splendeur vivante et colorée qui n'est plus de notre monde, mettant en scène des dieux et des déesses, des héros, des rois et des reines, des guerriers, des druides, des poètes surgis d'une brume oubliée, ils sont d'une infinie richesse."


TABLE DES MATIERES


AVERTISSEMENT

INTRODUCTION
I. QU'EST-CE QU'UN TEXTE ?
1. Texte et récit
2. L'exemple d'un manuscrit, le Lebor na hUidre
3. Version, rédaction, adaptation, normalisation
II. LES TRADUCTIONS FRANCAISES DE TEXTES IRLANDAIS
1. Le Cours de littérature celtique de d'Arbois de Jubainville
2. L'épopée irlandaise de Georges Dottin
3. La Geste de la Branche Rouge de Roger Chauviré
4. La Geste de Cuchulainn de Georges Roth
5. L'épopée celtique d'Irlande de Jean Markale
6. Les hommes-dieux, récits de mythologie celtique d'Olivier Mordrel
7. La légende des bardes celtiques
8. Les récits de mythologie celtique d'Ella Young
III. PHILOLOGIE ET HISTOIRE RELIGIEUSE
IV. LA FINALITE DES TEXTES


EXTRAITS DU LIVRE DES CONQUETES DE L'IRLANDE (LEBOR GABALA ERENN)
1. Définition de l'ouvrage, description de l'Irlande et généalogie biblique des races qui l'ont peuplée
2. La première conquête de l'Irlande
3. L'adultère de la femme de Partholon
4. La deuxième conquête de l'Irlande
5. La troisième conquête de l'Irlande
6. La quatrième conquête de l'Irlande
7. La cinquième conquête de l'Irlande
NOTES EXPLICATIVES

LA PREMIERE BATAILLE DE MAG TURED (CATH MUIGE TUIRED CUNGA)
NOTES EXPLICATIVES

LA SECONDE BATAILLE DE MAG TURED (CATH MAIGE TUIREDH)
Première version

LA BATAILLE DE MAG TURED (DO CHATH MHUIGHE TUIREADH ANN SO)
Seconde version
Annexe I : extrait du Glossaire de Cormac
Annexe II : la satire de Cairpre contre Bres
Annexe III : extrait du Yellow Book of Lecan
Annexe IV : extrait de l'Airne Fingen
Annexe V : extrait de l'Histoire d'Irlande de Geoffrey Keating
Annexe VI : Dindshenchas de Lugmag
NOTES EXPLICATIVES

LA MORT TRAGIQUE DES ENFANTS DE TUIREANN (OIDHE CHLOINNE TUIREANN)
Annexe I : version latine
Annexe II : les enfants de Tuirill Bicrann
NOTES EXPLICATIVES

L'HISTOIRE DE TUAN, FILS DE CAIRELL, (RACONTEE) A FINNEN DE MAG BILE (SCEL TUAIN MAIC CAIRILL DO FHINNEN MAIGE BILE INSO SIS)
Annexe I : un poème d'Amorgen
Annexe II : (a) le Kat Godeu gallois ou le " Combat des Arbrisseaux "
(b) l'Histoire de Taliesin
(c) extrait d'un poème du Book of Taliesin
NOTES EXPLICATIVES

LA FONDATION DU DOMAINE DE TARA (SUIDIGUD TELLAIG TEMRA)
Annexe I : extrait du conte gallois de Kulhwch et Olwen
Annexe II : extrait des Iolo Manuscripts : les Anciens du Monde
Annexe III : le dialogue de Fintan et du Faucon d'Aichill
Annexe IV : extrait de l'Histoire d'Irlande de Geoffrey Keating
Annexe V : extrait de la Topographia Hibernica de Giraud de Cambrie
NOTES EXPLICATIVES

LA VEILLEE DE FINGEN (AIRNE FINGEN)
NOTES EXPLICATIVES

LA LEGENDE DE MONGAN
I. La conception de Mongan
II. Une histoire où il est dit que Mongan était fils de Cumall et qu'il fut cause de la mort de Fothad Airgdech
III. L'histoire de Mongan
IV. La cause de la folie de Mongan
V. La conception de Mongan et l'amour de Dublacha pour Mongan
Annexe I : Le Mabinogi de Pwyll
Annexe II : trois strophes attribuées au file Muru
Annexe III : extrait du Dindshenchas métrique
Annexe IV : extrait du Book of Ballymote
Annexe V : extrait d'un traité de métrique irlandaise
Annexe VI : extrait d'un poème du file Gilla Mo Dutu
Annexe VII : extrait des Annales de Tigernach
NOTES EXPLICATIVES

LE REVE D'OENGUS (AISLINGE OENGUSSO)
NOTES EXPLICATIVES

LA COURTISE D'ETAIN (TOCHMARC ETAINE)
Version I : Ainsi commence la Courtise d'Etain
Version II : Voici encore ci-dessous la Courtise d'Etain
Version III : La Courtise d'Etain à nouveau
Version IV : La courtise d'Etain (d'après le manuscrit Egerton 1782)
Version V : La Nourriture de la Maison des Deux Gobelets (Altrom Tige Da Medar)
Annexe I : un poème de Cinaed ua hArtacain
Annexe II : extraits du Dindshenchas en prose
Extraits du Dindshenchas métrique
(a) Boand I
(b) Boand II
Annexe III : La Prise du Síd
NOTES EXPLICATIVES


A noter que le tome II, qui devait comporter les Commentaires explicatifs de Françoise Le Roux, historienne des religions, n'a hélas jamais été publié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:05

LES ROYAUMES CELTIQUES

par Myles Dillon, Nora K. Chadwick, Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Fayard, 1974, rééd. Editions Armeline, Crozon, 2001


Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"La civilisation des Celtes resta longtemps à la frontière des légendes. Les Royaumes Celtiques se dégagent avec fermeté, au-dessus de la mêlée des légendes, des déformations et des rêveries. Cette enquête magistrale sur l'histoire et la culture des Celtes couvre l'ensemble de la période qui va des origines préhistoriques à l'invasion de la Bretagne par les hommes du Nord. Les Peuples insulaires, Irlandais et Gallois, sont décrits à travers toutes les aventures de leur histoire : leur émergence des brumes, l'expansion de brillants royaumes, puis la défaite et la domination étrangère. De la mer du Nord à la Caspienne, le génie particulier des Celtes s'est manifesté non seulement par des expéditions guerrières, mais par la religion, la littérature et les arts.
Cette civilisation se révèle aujourd'hui dans toute son authenticité, avec ses caractères à la fois épiques et mystiques, qui l'élèvent au rang des grandes civilisations classiques.
L'intérêt de cet ouvrage est aussi de montrer l'étroitesse des liens qui unissaient, à l'aube de l'histoire, les Celtes des îles et ceux du continent; les guerriers irlandais ont le même idéal chevaleresque que l'aristocratie gauloise, les druides ont autant d'importance sociale et religieuse. Le droit, la langue, la religion, la structure sociale demeurent à peu près identiques de part et d'autre de la Manche. Les cours irlandaises et galloises du haut Moyen Âge, leurs poésies raffinées et subtiles, les monastères de l'Île des saints, par la brillante et universelle culture, tant classique que celtique, donnent peut-être une image approchée de ce que la Gaule aurait produit, sur une plus grande échelle si elle n'avait subi la conquête romaine.

Cet ouvrage, mis à jour et augmenté par Ch.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux d'un chapitre addsitionnel sur "Les royautés celtiques à l'époque de la protohistoire", condense plus d'un demi-siècle de recherche. Il constitue la synthèse la plus complète, à la fois historique, artistique et littéraire sur les Celtes insulaires et continentaux depuis la protohistoire jusqu'à la disparition des principautés celtiques au cours du Moyen Âge."



TABLE DES MATIERES

PREFACE (Ch.-J. Guyonvarc'h)

Chapitre Premier. A la découverte des Celtes

Chapitre II. L'histoire et la géographie des îles Britanniques jusqu'à la fin de la période romaine

Chapitre III. La renaissance celtique

Chapitre IV. La formation des royaumes celtiques historiques

Chapitre V. Les institutions civiles : l'ancienne société irlandaise

Chapitre VI. Les débuts de l'histoire des royaumes celtiques modernes

Chapitre VII. Religion et mythologie celtiques

Chapitre VIII. Le christianisme celtique et sa littérature

Chapitre IX. Les langues celtiques et le début de la littérature

Chapitre X. La littérature irlandaise

Chapitre XI. La littérature galloise

Chapitre XII. L'art celtique

Chapitre XIII. La Gaule
I. Place de la Gaule dans l'histoire
II. Remarques sur la Gaule mythique et religieuse
III. La langue gauloise
- Définition du gaulois
- Les inscriptions gauloises
- Les graffites de La Graufesenque
- Textes et glossaires
- Le vocabulaire gaulois des sources classiques
- Les toponymes et anthroponymes
- Remarques sur le vocabulaire gaulois
- Remarques sur la morphologie du gaulois
- La disparition du gaulois et le substrat celtique en roman

Chapitre XIV. Les royautés celtiques de la protohistoire
- Le site et le cratère de Vix
- Le prince de Hochdorf

CONCLUSION
CARTES
BIBLIOGRPHIE
INDEX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:07

LA RAZZIA DES VACHES DE COOLEY

Traduit de l'irlandais ancien, présenté et annoté par Christian-J. Guyonvarc'h
éd. Gallimard, coll. L'aube des peuples, Paris, 1994


Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"Au temps fabuleux de l'Irlande préchrétienne, quand régnaient sur l'Ulster les rois guerriers et les druides, et le grand Conchobar, mort de colère, selon la légende, en apprenant la crucifixion du Christ, une simple dispute entre le roi Ailill et la reine Medb à propos d'un taureau manquant engendra une guerre violente et sans merci qui bouleversa tout le pays du nord au sud. Tel est le sujet de la Táin Bó Cúalnge, la "Razzia des Vaches de Cooley", l'un des grands livres fondateurs de l'Irlande, témoignage unique sur la civilisation celtique si méconnue, dont Christian Guyonvarc'h nous donne aujourd'hui l'admirable traduction.
Au coeur du récit, Setanta, fils de Sualtam, surnommé Cúchulainn ("celui qui a vaincu le chien du forgeron"), est le héros absolu des Gaëls, l'égal d'Achille, d'Héraklès et de Mithra. Eternellement jeune et beau, il est muni de tous les dons - y compris celui de la magie. Il entre dans la guerre, animé par la ferg, la fureur guerrière qui peut faire bouillir "haut comme le poing" l'eau des baquets, son corps bandé comme l'arc qui couvre le ciel après la pluie, son oeil unique dardé, et brandissant l'arme invincible, le "javelot-foudre".
Mais la Táin Bó Cúalnge conte tout autre chose qu'une simple razzia. Elle conte la fondation de la terre d'Irlande, ses villages, ses rivières et ses gués, ses collines et ses pâturages. Elle conte la mémoire qui unit les Gaëls aux anciens guerriers pasteurs venus d'au-delà des Carpathes. Cúchulainn, après avoir triomphé de ses ennemis, meurt trahi par la magie des sorcières. Avec lui disparaît l'ordre mythique, aboli par l'arrivée en Irlande du premier missionnaire et dernier des druides, saint Patrick.
Rare survivante d'une extraordinaire civilisation, qui avait traversé les âges au rythme lent des bêtes à cornes, la Táin Bó Cúalnge nous fait accéder au mystère de la création mythique et à l'envoûtement de la langue celtique, comme à l'une des sources les plus pures de la civilisation occidentale."
J.M.G. Le Clézio.

TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION
- Le texte et les différentes versions
- Les éditions et les traductions
- Les études critiques
- Le récit et les personnages
- La transmission traditionnelle du récit
note dur la présente traduction
note sur les graphies et la prononciation de l'irlandais

TÁIN BÓ CÚALNGE
La Razzia des Vaches de Cooley


1. La dispute sur l'oreiller
2. Les causes de la razzia
3. La levée des hommes du Connaught à Cruachan Aí
4. La prophétie
5. Les routes de la razzia ci-dessous
6. La marche de l'armée
7. Les exploits d'enfance de Cuchulainn
8. Les premières hostilités
9. Les propositions (faites à Cuchulainn)
10. La mort d'Etarcumul
11. La mort de Nathcrantail
12. La découverte du taureau
13. La mort de Cur
14. La mort de Ferbaeth
15. La mort de Loch, fils de Mofemis
16. La rupture de la convention
17. La grande ruine de Mag Murthemne
18. (sans titre)
19. (sans titre)
20. Le combat de Ferdiad
21. Cuchulainn et les rivières
22. Le dur combat de Cethern et les blessures sanglantes de Cethern
23. (sans titre)
24. (sans titre)
25. La progression de l'armée
26. et
27. La décision de la bataille
28. Le combat des taureaux
29. L'histoire du Noir de Cúalnge

ANNEXES
I. La révélation de la razzia
II. La conception de Cuchulainn
III. La mort de Cuchulainn

NOTES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:08

LE DIALOGUE DES DEUX SAGES

par Christian-J. Guyonvarc'h
éd. Payot, Paris, 1999


Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"On a tant rêvé à propos des druides qu'on ose à peine y croire. Voici que brusquement un bref texte d'une vingtaine de pages, en apparence obscur, terne, incohérent, sort de l'ombre où il se cachait depuis le Moyen Âge et nous livre, dans toute sa simplicité apparente et sa complexité profonde, une précieuse parcelle d'enseignement druidique.
Le Dialogue des deux sages était connu depuis longtemps de tous les celtisants mais personne n'avait encore pensé à en étudieur à la fois la langue, le contenu et la structur. Nous savons désormais, grâce à la présente traduction, à l'introduction et aux notes qui l'accompagnent, comme un candidat au grade de "docteur" et son examinateur se comportaient, et de quoi était fait l'immense savoir oral qu'ils mettaient parfois quinze ou vingt ans à acquérir : innombrables métaphores ou allusions à peine voilées à un corpus de connaissances qui remonte au plus lointain passé celtique et ne trahit jamais la tradition primordiale.
Le christianisme celtique lui-même n'a pas altéré la substance du texte, se contentant de la voiler parfois du très mince vernis de formalisme auquel nous a habitués le catholicisme irlandais au contact de l' "histoire" mythique."


TABLE DES MATIERES

Avant-propos

Introduction
1. Le sujet du Dialogue des deux sages
2. L'édition de Whitley Stokes
3. Présentation du texte
4. L'intérêt du texte
5. Les conséquences de la christianisation
6. L'originalité de la culture irlandaise
7. Professeurs et étudiants
8. Le plan et le contenu du Dialogue des deux sages
9. Les prophéties du file


IMMACALLAM IN DA THUARAID
LE DIALOGUE DES DEUX SAGES



Annexe : Les préceptes de Cúchulainn
Notes
Les grades des filid irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:10

LA LEGENDE DE LA VILLE D'IS

par Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Ouest-France, Rennes, 2000

Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"La légende de la ville d'Is est en premier le peu qui subsiste dans le folklore breton du mythe celtique de la femme de l'Autre Monde, la banshee irlandaise. Cette dernière a ici pour représentante Dahud, la "bonne magie", parfois nommée aussi Ahès ou Marie-Morgane ("née de la mer"). C'est ensuite une réinterprétation d'hagiographes et de chroniqueurs bretons qui, pour la plus grande gloire de saint Gwénolé, premier abbé de Landevennec, et de saint Corentin, premier évêque de Quimper, tout en sauvant le roi Gradlon de l'opprobre et de la noyade, ont diabolisé puis supprimé la fille et imposé le châtiment de la ville engloutie à cause des péchés de ses habitants. Enfin des conteurs ou littérateurs contemporains ont achevé l'altération et l'exploitation du thème mythique, puis folklorique et légendaire en inventant le personnage de Malgven, la reine du nord, supposée avoir été la mère de Dahud, et en transformant Dahud elle-même en une grande prostituée au pouvoir du diable. C'est elle qui aurait subtilisé la clef des écluses et provoqué volontairement la submersion. Mais cet aboutissement littéraire n'est qu'une fabrication sans nul fondement. Le thème mythique n'implique non plus aucune réalité historique tangible.
Trois annexes apportent respectivement au lecteur une brève étude du texte breton de La Villemarqué sur la submersion de la ville d'Is dans le Barzaz Breiz, le texte complet du mystère moyen-breton de saint Gwénolé avec la traduction, seule valable, d'Emile Ernault, et enfin le texte intégral, breton et français, d'une version populaire du mystère de la fin du XIX° siècle.


TABLE DES MATIERES

MYTHE ET FOLKLORE
- Définition première du mythe et du folklore
- Qu'est-ce qu'un mythe ?

CHAPITRE PREMIER. LA FEMME DE L'AUTRE MONDE
- Les aventures de Condle
- La mort de Muirchertach, fils d'Erc
- Les messagères du Síd et la maladie de Cúchulainn

CHAPITRE II. LE THEME DE LA SUBMERSION
- Le dossier irlandais
- Le dossier gallois
- Le dossier des documents bretons de base
- Analyse, synthèse et comparaison
- La fontaine d'orage et le thème de la vengeance
- La variante cornouaillaise d'Emile Souvestre
- La submersion d'Is racontée par Hersart de la Villemarqué

CHAPITRE III. LE FOLKLORE ET L'HAGIOGRAPHIE
- Les témoignages premiers chez Anatole Le Braz
- Les témoignages secondaires chez Anatole Le Braz
- L'ancien mystère de saint Gwénolé
- Un pièce de théâtre populaire
- Mythe, folklore, histoire et hagiographie

CHAPITRE IV. LA LITTERATURE
- Le prétendu lai de Marie de France
- Les fausses interprétations
- Christianisme, paganisme, littérature et pseudo-folklore

CONCLUSION. QUI EST DAHUD ?

ANNEXE I. LA SUBMERSION DE LA VILLE D'IS

ANNEXE II. AN BUHEZ SANT GWENOLE ABAT AR KENTAF EUS A LANTEVENNEC
LA VIE DE SAINT GWENOLE, ABBE, LE PREMIER DE LANDEVENNEC

ANNEXE III. BUHEZ SANT GWENOLE
LA VIE DE SAINT GWENOLE, ABBE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:13

MÓRRÍGAN - BODB - MACHA
LA SOUVERAINETE GUERRIERE DE L'IRLANDE


par Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
éd. Ogam-Celticum, Rennes, 1983

Citation :
QUATRIEME DE COUVERTURE :
"Ouvrant une nouvelle fois le dossier du "Mars" celtique, les auteurs définissent d'abord la conception celtique de la guerre, si différente de celle de Rome et de l'Occident moderne. Et ils expliquent pourquoi la guerre est, dans le mythe et l'épopée celtique, confiée à la divinité féminine souveraine, fille, soeur, épouse et mère de tous les dieux.
L'aspect guerrier de cette divinité féminine unique est la Mórrígan, la "Grande Reine", épouse du dieu-druide Dagda. Elle a aussi pour noms Bodb, la "Corneille", et Macha, la "Plaine". Mais il y a trois Mórrígan, trois Bodb, trois Macha, et les textes qui relatent leurs aventures n'ont pas toujours été clairement traduits, compris et commentés.
Les auteurs produisent donc exhaustivement, analysent et comparent tous les textes légendaires et toutes les définitions des glossateurs irlandais médiévaux ayant trait à la déesse de la guerre. Les plus importants concernent Macha sous son triple aspect de voyante, de reine guerrière, et d'épouse d'un riche "agriculteur".
C'est l'occasion d'une étude approfondie des rapports de la divinité guerrière et du corbeau qui en est le symbole, de précisions importantes sur la valeur de deux comparaisons indo-européennes, de la découverte d'une survivance mythologique dans le folklore breton, et enfin et surtout d'une définition très claire de la notion celtique de la Souveraineté, axée sur le sacerdoce et la guerre et non sur la fécondité.
Des notices étymologiques détaillées complètent et justifient l'explication des faits religieux, jetant au passage une lumière inattendue sur les divinités gauloises, telles Sucellus, "le bon Frappeur", dieu de la bonne mort, et Nantosuelta, la brillante compagne du dieu guerrier."


TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION : Dieux, Guerre et Souveraineté

CHAPITRE PREMIER : La déesse de la guerre

CHAPITRE DEUXIEME : Les trois échecs de Cúchulainn
I. Cúchulainn et la Pierre de Fal
II. Cúchulainn et Fand
III. Cúchulainn et la Mórrígan

CHAPITRE TROISIEME : La Mórrígan et le Dagda

CHAPITRE QUATRIEME : Mórrígan, Bodb, Macha
I. La Mórrígan
II. Bodb et Nemain
III. Macha, triple et unique

CHAPITRE CINQUIEME : Thème celtique et légende ossète

CHAPITRE SIXIEME : L'histoire de Marcus Valerius Corvus

CHAPITRE SEPTIEME : Les corbeaux et la fondation de Lyon

ANNEXES :
I. Les lavandières de nuit
II. Les corbeaux d'Owein
III. Notices étymologiques :
1. Mórrígan, Mórrígu
2. Bodb, Badb, gaulois Cathubodua
3. Nemain
4. Irlandais Nét, celtique continental Neto, gaulois Nantosuelta
5. Tethra
6. Cruinn, Crunniuc, Crunnchu
7. Macha
8. Bran, fiach, fennóg : les noms du " corbeau " et de la " corneille " en celtique
9. Ces Ulad et Noinden Ulad

CONCLUSION

TABLEAUX

ADDENDUM : Macha est-elle une " Mélusine " ?

RESUMES

CONCORDANCE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:27

L'oeuvre de Christian-J. Guyonvarc'h et de son épouse Françoise Le Roux ne se limite pas aux ouvrages publiés chez Payot ou Ouest-France Universités, à destination du grand public. Ces auteurs furent également les co-fondateurs et les responsables de la revue Ogam (et de son supplément Celticum), depuis les années 1948 jusque dans les années 1980-90. Cette revue a publié de nombreux articles de différents auteurs, dont beaucoup d'archéologues.

Pour vous donner une idée de l'étendue et de la variétés de leurs travaux, voici quelques uns des articles de Ch.-J. Guyonvarc'h et F. Le Roux publiés dans Ogam-Celticum :

Ogam, tome 15, 1963 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Gaulois ANDABATA " gladiateur aveugle "
- Breton Gween "masque"
- Le théonyme NODONS/NUADA
- Le nom de Questembert (Morbihan)
- Breton mab egile " fils du diable "
- Le nom des ARROTREBAE
- (Mars) ALBIORIX " Roi du Monde "
- (Mars) NABELCVS " Maître, Seigneur " ou " Point central "
- Breton lein " déjeuner, dîner "
- Le nom du Couesnon (Ille-et-Vilaine et Manche)
- La razzia des vaches de Cooley (Táin Bó Cúalnge), version du Lebor na hUidre et du Livre Jaune de Lecan). Texte traduit du Moyen irlandais

F. Le Roux :
Recherches sur les éléments rituels de l'élection royale irlandaise :
- Girauld de Cambrie et l'Ashvamedha
- Le bain rituel
- Le Chaudron et le Festin du Taureau
- Le Cheval et le Taureau
Notes d'Histoire des Religions :
- Nodons/Nuada et l'interprétation romaine de Mars
- Le dieu de Sena
- Ogmios, le Diable d'Argent et Mercure


Ogam, tome 16, 1964 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Gaulois BACO/BAGO, le dieu " distributeur " ?
- Moyen-irlandais soeb, sáib, irlandais saobh, " tors ". Moyen-irlandais siabraid, irlandais siabhradh " fantôme " ; gaulois SEBODDV
- A propos d'un fragment en moyen-breton : moyen-breton fel " mauvais, méchant "
- Mars RANDOSATIS
- Le nom des REII
- Le nom des QVARIATES
- Le nom des TRICORII
- Le nom des TRIVLATTI, à propos d'une étymologie croisée
- Celtique commun *ALAVNA, note additionnelle
- Le nom du Mont Sacon (Hautes-Pyrénées)
- Irlandais Lia Fáil " Pierre de Souveraineté "
- Breton mab egile " Fils du diable ", note additionnelle
- Moyen-irlandais corrguinech " magicien " et glám dicinn " malédiction suprême "
- La razzia des vaches de Cooley (Táin Bó Cúalnge), version du Lebor na hUidre et du Livre Jaune de Lecan). Texte traduit du moyen-irlandais (suite et fin). Notes et annexes.
- La Mort tragique des Enfants de Tuireann. Texte traduit de l'irlandais

F. Le Roux :
Notes d'Histoire des Religions :
- Le Dis Pater gaulois
- La religion celtique en Pannonie
- Nouvelles inscriptions
- Tête coupée et religion celtique
- L'enclos du dieu Lug
- A propos des Druides
- A propos de la religion gauloise


Ogam, tome 17, 1965 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Moyen-irlandais corrguinech " magicien " et glám dicinn " malédiction suprême "
- Gaulois EXOMNA
- Gaulois DRAVCVS " fort, vigoureux (juvencus) "
- Le nom des CAVARES
- Le nom des VERAGRI
- Le nom des AIGOSAGES
- Vieil-irlandais nasad " réunion "
- Coriovallum-Coriallum-???a??a.
- Le suffixe gaulois -EDV et le nom des Eduens : une aventure numismatique
- A propos de CINTVSMVS
- Vieux-breton Nodent
- Suum cuique
- Gaulois MATTVS et CRACVNA
- L'hydronyme gaulois RVRA
- A propos du nom de la Vilaine
- L'anthoponyme gaulois ELVISSIO
- La mort tragique des enfants de Tuireann. Texte traduit de l'irlandais
- La conception du Cúchulainn. Texte traduit du vieil-irlandais. Versions du Lebor na hUidre et d'Egerton 1782. Annexe, texte de D.4.2

F. Le Roux :
Aspects de la fonction guerrière chez les Celtes. Introduction : Les difficultés du " Mars " celtique. 1. Remarques sur les rapports de la " première fonction " sacerdotale et de la " deuxième fonction " guerrière ". II. " Indra " ou " Varuna " ?
La Conception du Cúchulainn. Commentaire du texte.
Notes d'Histoire des Religions :
- La mythologie gauloise
- Remarques à propos du livre de Jan de Vries, Keltische Religion.
- De l'utilisation de l'histoire des religions en archéologie
- A propos d'une inscription à Mercure
- Les tombes sans crâne du Mont-Troté
- Fantaisie celtomane


Ogam, tome 18, 1966 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Gaulois GVTVATER " (druide) invocateur ", irlandais guth, " voix "
- Le Druide (*DRV-(U)ID-) et le Fou (*DRV-TOS).
- Remarques sur le nom des Druides *DRV-(U)ID-ES " les très savants "
- Philologie et celtomanie
- Addendum à propos du suffixe -EDV
- Apollon VIROTVTIS, irlandais túath et túas, breton tus, gallois et breton tud
- Gaulois BACO/BAGO " distributeur "
- Irlandais ad-chiu " je vois " et ciall " intelligence ", gallois Pwyll, breton poell. A propos d'une correspondance de vocabulaire du celtique et de l'indo-iranien
- Irlandais fidchell, gallois gwyddbwyll, breton gwezboell " échecs " (*VIDV-KUESLO-S)
- Irlandais traig " mode (musical) "
- Le nom de Belle-Isle-en-Mer, gaulois VINDILIS, moyen-breton guedel, breton moderne Ar Gêrveur
- Gallois ceugant, vieux breton (int) coucant, moyen breton cougant (*KOVIO-KANTO-S ?)
- Le Rêve d'Oengus. Texte traduit du vieil irlandais
- La Mort de Cúchulainn. Version A. Texte traduit du moyen-irlandais

F. Le Roux :
- Le Rêve d'Oengus. Commentaire du texte
- La Mort de Cúchulainn. Commentaire du texte
Notes d'Histoire des Religions :
- De Cernunnos à Notre-Dame de Chartres
- Fantaisies mégalithiques
- Le Roman du Roi Arthur
- La coupe de Peredur
- La Légende de la Mort
- Les statues anthropomorphes de Corse
- A propos d'un bouclier gaulois
- La littérature irlandaise et l'archéologie
- La science et ses erreurs
- Le Taureau aux Trois Grues
- Remarques sur le taureau à trois cornes
- La maison du roi
- Jan de Vries et les " déesses-mères "


Ogam, tome 19, 1967 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Latin rênô, irlandais rôn, gallois rhôn, breton reun ; les noms celtiques du " crin " et du " phoque "
- Gaulois SEBODDV (suite)
- VIROTVTIS-TEVTATES (note additionnelle)
- Irlandais techtmar, gaulois TECTO- " possession "
- Irlandais orc treith " fils de roi " ; celtique continental ORC-
- Vieux-breton acom " nier " ou " filiation " ?
- Le suffixe gaulois *ster- et EPOSTEROVIDOS, le nom du " temps " en celtique
- AMB- et AM dans le calendrier de Coligny
- Breton arouez " signe, marque, présage ", arvez " mine, soin, grimace ", arveziñ " examiner, considérer ", arvest " spectacle ".
- L'inscription du Cabeço das Fraguas (Portugal) : 1. OILAM ; 2. TREBOPALA ; 3. INDI ; 4. PORCOM ; 5. LAEBO ; 6. COMAIAM ; 7. ICCONA ; 8. LOIMINNA ; 9. VSSEAM ; 10. TREBARVNA ; 11. TAVROM ; 12. IFADEM ; 13. RENA
- Les noms du faith et du file irlandais
- Moyen-irlandais deinmech " actif " ou " paresseux, étourdi " ?
- Irlandais Mil, continental MILETVS-MARVS
- Le nom de Setanta et des SETANTII
- Moyen-irlandais Dâllan " petit aveugle "
- Moyen-irlandais imbas forosnai " la grande science qui éclaire "
- Moyen-irlandais teinm laegda " illumination du chant "
- Moyen-irlandais culmen, cuilmend " peau de vache " (< culmen " sommet ")
- Irlandais Brian, gaulois BRENNOS
- Irlandais Eochaid (<*IVO-CATVS)
- Les noms celtiques de l'âme et de l'esprit : 1. vieux-breton anau, gallois anaw, anant, cynan, gaulois ANAVO, irlandais anair. 2. Les noms celtiques de l'âme et du souffle. 3. Irlandais anae " richesses, prospérité " ; théonyme Ana, Anu
- Celtique commun LETAVIA, irlandais Letha, la porte de l'Autre Monde

F. Le Roux :
Introduction générale à l'étude de la Tradition Celtique.
1. Avant-propos.
Chapitre I : Introduction. 1. Définition de la Tradition Celtique. 2. Le mot civilisation. 3. Mythe et Histoire.
Chapitre II : Société humaine et société divine. 1. Les Dieux. 2. La " Théocratie ". 3. Les classes sacerdotales et guerrières : a) Druide-barde-vates. b) Le Druide et le Roi. 4. La femme dans la Tradition Celtique.
Chapitre III : Questions de doctrine. 1. Le Sacrifice. 2. L'écriture et la transmission de la Tradition. 3. L'Apollon Hyperboréen. 4. L'Empire d'Ambigatus. 5. La Métempsycose.
Annexe : L'Histoire de Taliesin (traduction Ch.-J. Guyonvarc'h). Résumés.

Notes d'Histoire des Religions :
- Jan de Vries et les "déesses-mères" (suite)
- La roue cosmique
- Le pont de l'épée
- L'Oeuf de serpent
- Le labyrinthe
- Précisions nécessaires
- L' "Empire des Druides"
- Rendons à Pline ce qui n'est pas à César
- La croix celtique
- Le nom des Parisii et "Barisis", la barque d'Isis
- L'ashvamedha hindou et la correspondance celtique
- Le "parèdre" de Lug
- Le Nwyfre et la Wouivre
- Ogmios et l'écriture
- Exactitude géographique et historique
- Les manuscrits irlandais
- Le "roi félon Conchobar"
- Le loup et le nom de Blois
- Lug à la longue main
- La celticité de la région de Montluçon
- Le "culte solaire"
- Remarques sur les fêtes celtiques
- La Pierre de Fál
- Le nom des Túatha Dé Danann
- L'omphalos
- Le "Ballplatz"


Ogam, tome 20, 1968 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Gallo-latin ACERABVBVS "érable"
- Vieux-breton abr-, gallois afr-, moyen-irlandais abar-, amar-
- Le nom des ABRIVANTVI, Avranches, gallois hebrwng, cornique hembronk, breton ambroug
- Celtique commun LETAVIA, irlandais Letha, la porte de l'Autre Monde (suite et fin)
- Gaulois ARINCA "orge de Gaule"
- Gaulois ALAVDA "alouette", breton alc'houeder
- Moyen-gallois adon, addon "seigneur" ; vieux-breton adon "signe" ; moyen-breton adonai, adonay "seigneur"
- Gaulois ACATVS "barque"
- A propos d'un pluriel breton en -ez
- Le prétendu gaulois ANCORAGO "saumon"
- Sur un nom du "castor" (*ABONAKO-S) en breton et dans les langues celtiques
- Le nom et la notion d' "être" en celtique.
- Breton de Vannes amalek "sombre"
- Breton ambri "sillon"
- Breton ardan "cheville"
- Vannetais areilh "dispute", cornique areth, gallois areith, araith, moyen-irlandais airecht, irlandais moderne oireacht (*AREK-TU-)
- Les tribulations du français apostumes en breton dialectal et prémoderne

Le CATHOLICON de Jean Lagadeuc, Dictionnaire Breton, Latin et Français, d'après l'édition de Jehan Corre, s.l.n.d., postérieure à 1499 et antérieure à 1521 (exemplaire de la Bibliothèque Nationale, in folio gothique...)

F. Le Roux :
Notes d'Histoire des Religions :
- Religion et structure
- La Gauche et la Droite
- La mythologie irlandaise du Livre des Conquêtes


Ogam, tome 21, 1969 :

Ch.-J. Guyonvarc'h :
Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques :
- Le nom de la forme dans les langues celtiques : 1. Gaulois RICTVS, irlandais richt, arracht ; gallois rith, amrith, errith ; vieux-breton arrich, breton de Vannes reheu, arreheu ; irlandais delb, Delbaeth, indelb ; gallois delw, vieux-breton delu, breton de Vannes delwen ; irlandais del, (fo-)dalim, cornique del, breton dele(z).
Appendice : le gaulois (A)MB RIXTIO et CO(B)R(EXTIO) dans le calendrier de Coligny, irlandais comrecht, gallois cyfraith.
- Les VOLCAE celtiques, l'irlandais ólc "méchant, mauvais", et le nom du "loup" en indo-européen.
- Gallois abred "relâchement, délivrance"
- Le prétendu gaulois voraimo "oravimus"

Le CATHOLICON de Jean Lagadeuc, Dictionnaire Breton, Latin et Français, d'après l'édition de Jehan Corre, s.l.n.d., postérieure à 1499 et antérieure à 1521 (suite)


CELTICVM

Volume 6, 1963 :
Ch.-J. Guyonvarc'h : Notes de toponymie gauloise. 1. Le toponyme DVNVM. 2. Répertoire des toponymes en LVGDVNVM.
F. Le Roux : Le dieu-roi Nodons-Nuada

Volume 9, 1964 :
Ch.-J. Guyonvarc'h : Le nom des TRINCI gaulois
F. Le Roux : Notes d'Histoire des Religions : 1. La blancheur royale, la main d'argent du roi Nuada et le celtièbre ARGANTONIOS. 2. Les ANDABATAE gaulois et le thème mythique de la mort aveugle.

Volume 12, 1965 :
F. Le Roux : Archéologie et histoire des religions. A propos du vase de Gundestrup.

Volume 15, 1966 :
Ch.-J. Guyonvarc'h : La Courtise d'Etain, Textes traduits du moyen-irlandais (avec annexes).
Annexes étymologiques du commentaire : I. NECHTAN (*NEPT-ONO-) ou le "fils de la soeur". II. Remarques sur le nom de Petta.
Les noms des peuples belges : 1. AMBIANI. 2. ATREBATES.
F. Le Roux : La Courtise d'Etain. Commentaire du texte.

Volume 16, 1967 :
Ch.-J. Guyonvarc'h : Notes d'Etymologie et de Lexicographie Gauloises et Celtiques : La pierre, "l'ours" et le "roi". Gaulois ARTOS, irlandais art, gallois arth, breton arzh, le nom du roi ARTHUR. Annexes : 1. ANDARTA. 2. Germanique Bern-rich; Bern-hard. 3. Vieil-irlandais artram, vieux-breton arton, gallois arthal, moyen-breton harzaff, vannetais harhal "aboyer". 4. Vieux-breton Arrthel. 5. Vieux-breton Cainard. 6. Gaulois ARTALBINNVM. 7. Gaulois COMARTIORIX. 8. ARTE, ARTEHE.
F. Le Roux : Questions de terminologie : 1. Tradition et religion. 2. Mythe et épopée (les difficultés de la définition. L'illusion littéraire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 15 Jan 2006 - 21:32

Autres articles importants

de F. Le Roux :

- Notes d'histoire des Religions : Introduction à une étude de l' "Apollon" gaulois (Ogam XII, mars 1960)
- Le dieu celtique aux liens - de l'Ogmios de Lucien à l'Ogmios de Dürer (Ogam XII, 1960)
- Notes d'histoire des religions : Note méthodologique pour l'étude de la religion celtique (Ogam XII, 1960)
- Le dieu-druide et le druide divin - Recherches sur la fonction sacerdotale celtique
- Notes d'histoire des Religions : Contribution à une définition des druides (Ogam XII, 1960)
- Le guerrier borgne et le druide aveugle - La cécité et la voyance (Ogam XIII, 1961)
- LE CELTICVM D'AMBIGATVS ET L'OMPHALOS GAULOIS - La royauté suprême des Bituriges (Ogam XIII, n° 73, février-mars 1961)
- La Religion des Celtes, in Histoire des Religions, éd. Gallimard, La Pléiade, rééd. Folio essais, 1999

De Chr.-J. Guyonvarc'h :

- L'initiation celtique (revue "Connaissance des Religions", mars 1993)
- Nemeton, la forêt sanctuaire (in Brocéliande ou l'obscur des forêts, collectif, éd. Artus, 1990)
- Langue profane et langue sacrée (revue "Connaissance des Religions")
- Mediolanum Biturigum - Deux éléments de vocabulaire religieux et de géographie sacrée (Ogam XIII, n° 73, février-mars 1961)
- La souveraineté celtique : Autorité spirituelle et pouvoir temporel (Connaissance des Religions, juin 1989)
- Pictes, Gaëls, Scots et Ecossais, in Ecosse, pierre, vent et lumière, éd. Autrement, Hors-Série n° 33, septembre 1988
- Finn et Osian, héros de légendes, in Ecosse, pierre, vent et lumière, éd. Autrement, Hors-Série n° 33, septembre 1988

- Dans le Dictionnaire des Symboles de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, ed. Robert Lafont, coll. Bouquins, 1969 - 1982, toutes les notices concernant le symbolisme celtique sont du Pr Guyonvarc'h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Lun 16 Jan 2006 - 11:12

Articles de Christian-J. Guyonvarc’h et Françoise Le Roux parus dans la revue Connaissance des Religions :

Juin 1989 (Vol. V, N" 1) Christian Guyonvarc’h : La Souveraineté celtique: autorité spirituelle et pouvoir temporel

Juin 1991 (Vol. VII, N° 1) Christian Guyonvarc’h : Georges Dumézil et la tradition celtique

Mars 1993 ( Vol. VIII, N° 4 ) Christian Guyonvarc’h : L'initiation celtique

Janvier - Juin 1995 (N° 41-42) Christian Guyonvarc’h : Langue profane et langue sacrée

Janvier - juin 1997 (N° 49 - 50) Christian Guyonvarc’h : Imagination et imaginaire. Le mensonge des mots et l'antitradition

Juillet - décembre 1998 (N° 55-56) Françoise Le Roux : Les îles au nord du monde

Octobre-décembre 1999 (N° 60) COSMOLOGIE ET IMAGE DU MONDE : Christian Guyonvarc’h : La souveraineté celtique. Questions préliminaires de définition

Juillet-décembre 2002 (N° 65-66) RENE GUENON, L’EVEILLEUR : Françoise le Roux et Christian Guyonvarc’h : En mémoire de René Guénon

Janvier-Juin 2003 (N° 67-68 ) LA CONTEMPLATION DE LA NATURE : Christian Guyonvarc’h : Le moine et son chat, poème irlandais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Sam 14 Nov 2009 - 20:40

Bonjour,

Qui peut m'en dire plus sur « Les Druides » de C.J Guyonvarc'h s'il vous plait ?
En fait, j'ai juste eu le temps de lire un passage du livre, ça ressemblait à une histoire et il était écrit quelque chose comme "écoutez le Christ car il est certain que celui qui a la plus grande malédiction est celui qui s'en éloigne". Quelque chose comme ça.
J'ai été étonné de lire ça, dans quel contexte est-ce dans le livre ?

Merci à vous.

Oss
Revenir en haut Aller en bas
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Ven 20 Nov 2009 - 15:02

Plus haut dans ce fil, tu as tous les renseignements sur ce livre, y compris la table des matières.
Je ne sais pas d'où tu as tiré la phrase que tu cites. Peut-être est-ce une citation irlandaise.
Contrairement à ce que la plupart pensent, il n'y a pas de frontière étanche entre le fond du christianisme et le fond du druidisme, ni d'ailleurs avec le fond de l'islam, du bouddhisme ou du vedanta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Ven 20 Nov 2009 - 15:09

J'ai lu ça dans ce livre ... je l'ai feuilleté et je suis tombé sur ça.
Qu'est ce que vous voulez dire par pas de frontière étanche ?
Le Druidisme est antérieur au Christianisme à la base. Je sais que leurs chemins se sont "croisés", mais cette "manie" d'assembler christianisme et druidisme ne me plait pas.
Surtout aujourd'hui.
Ce n'est encore une fois, que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
AnamCara
Druide
avatar

Nombre de messages : 265
Localisation : B.l.i.u.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Sam 21 Nov 2009 - 21:08

Fergus a écrit:
... ... ...
Contrairement à ce que la plupart pensent, il n'y a pas de frontière étanche entre le fond du christianisme et le fond du druidisme, ni d'ailleurs avec le fond de l'islam, du bouddhisme ou du vedanta.

Cela fait du bien de l'entendre, on finirait par oublier que toutes philosophies / religions / (autres noms qu'il vous plaira de donner) ont des bases "Naturelles" communes. Ce qu'elles nous "apparaissent" actuellement sont leurs évolutions ultérieures qui les ont formées puis déformées par chaque peuple, en fonction des nombreux paramètres politiques, sociaux, climatiques, etc, qui les régentaient ...

Gratez le verni (façon de parler Razz ) qui les recouvrent, et vous verrez les mêmes principes chez tous et toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Dim 22 Nov 2009 - 15:27

La Vérité est une, ses manifestations innombrables.

"L'unicité et la pluralité sont unies sans contradiction ni gêne" (Avatamsaka Sûtra)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sleipnir

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 35
Localisation : Vis chez les Morins
Date d'inscription : 04/11/2011

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Mar 8 Nov 2011 - 15:06

Je n'ai pas encore lu les oeuvres de Guyonvar'ch et Leroux (j'ai un exemplaire de la Civilisation Celtique) mais Guyonvar'ch semble très controversé par JL Bruneaux, qui lui a écrit un ouvrage : Les druides : des philosophes chez les barbares.
Je ne connais pas le fondement des différents qui s'opèrent entre ces deux auteurs, mais il semble que M. Bruneaux conteste beaucoup M. Guyonvar'ch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Mer 9 Nov 2011 - 8:26

Bonjour,

J'aime beaucoup les deux auteurs, ils ont des connaissances et des acquis qui peuvent nous aider à avancer sur le chemin, ils ont une façon de penser différentes ......maintenant c'est à nous de recouper, lire, chercher, etc.... Wink

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Mer 9 Nov 2011 - 8:27

CJ Guyonvar'ch a eu le mérite de publier beaucoup de traductions de textes irlandais, même si une partie non négligeable de ces traductions n'étaient finalement pas de lui mais de son beau-père.
Ceci étant, il faut garder à l'esprit que la masse des textes irlandais non traduits, donc non accessibles pour les francophones est absolument hallucinante !!! A quand de vrais travaux par les universités ?

Revenons à Guyonvar'ch : il a produit des thèses (pas toujours les siennes non plus) qui, à leur époque, étaient parfaitement dans le ton. Par contre, et comme malheureusement très souvent dans les universités, il a passé le reste de sa vie à filtrer les thèses et recherches pour ne laisser émerger que les chercheurs et travaux venant conforter son travail, et rejetant aux oubliettes tout ce qui contredisait ses thèses (et ses croyances personnelles soit dit en passant).

Heureusement pour nous que ces oubliettes ne sont pas sans fond, et les choses ressortent aujourd'hui, mais avec 30 à 40 ans de retard.

En conclusion j'aurai tendance à dire qu'il faut lire les ouvrage de Leroux et Guyonvar'ch, mais ne surtout pas s'arrêter là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sleipnir

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 35
Localisation : Vis chez les Morins
Date d'inscription : 04/11/2011

MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   Jeu 10 Nov 2011 - 13:35

LE problème du domaine d'étude que sont les Celtes en général est bien là : quels sont les fondements scientifiques légitimes aujourd'hui ? C'est en sens que la prudence et le discernement nous permettrons de recouper et de chercher la vérité !
C'est la raison pour laquelle je suis venue voir ce que vous exposez sur ce site ! C'est très intéressant de confonter deux ou plusieurs points de vue. C'est ainsi, je pense, que nous pourrons comprendre ce qu'étaient les Celtes.
A bientôt !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oeuvre de Chr.-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux
» oeuvre intégrale terminale bac pro
» L'apprentissage transfrontalier en Alsace, ou comment pallier le déficit de main d'oeuvre Allemand en envoyant des jeunes apprentis Français
» Oeuvre autobio en relation avec la seconde guerre mondiale
» en troisième l'Histoire à travers une oeuvre de fiction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: La foire à tout :: Bibliothèque-
Sauter vers: