forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Glam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Glam   Mar 9 Juin 2009 - 8:48

Je reviens de St Remy de provence où se trouve le site de Glam
déesse de l'EAU

Avez vous des infos sur cette déesse
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dubicattos

avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Glam   Mer 10 Juin 2009 - 11:17

Glanum se situe près du village de Saint-Rémy de Provence dans les Bouches-du-Rhône. Les plus anciennes traces d’occupation remontent au premier millénaire avant J.C., telle qu’en témoigne la récente découverte d’un habitat protégé de fortifications datant de l’âge du fer.

L’habitat s’est implanté au débouché d’un défilé, passage étroit naturel qui entaille la chaîne des Alpilles, à proximité de la voie Domitienne, antique itinéraire qui conduisait d’Espagne en Italie. Une configuration géographique favorable, un territoire fertile, des ressources d’eau et des carrières de pierre ont permis le développement d’un site fortifié de près de 40 hectares de superficie.

Un premier habitat s’est développé aux VIIème et VIème siècles avant J.C., autour d'une source et d’un aven qui ont du favoriser l’installation d’un sanctuaire. Les habitants, des Salyens, s’appelaient Glaniques, du nom du dieu local, Glan. Ces hommes se signalèrent par une culture guerrière et une religion qui les apparente aux celto-ligures établis dans la région. Des relations avec le monde grec, sans doute par l’intermédiaire de Marseille, ont procuré aux Glaniques une prospérité qui s’est traduite au début du IIème siècle avant J.C., par le développement de l’agglomération et par la construction d’édifices du type grec.

L’époque gallo-grecque, aux IIème et Ier siècles avant J.C., se distingue donc par la construction d’édifices publics aux murs faits de grands blocs de pierre, comme ceux du rempart qui fermait le défilé au Sud de la ville. 6 périodes de construction se sont succédées (avant de laisser place au rempart hellénistique). Au nord, de belles maisons sont conçues autour d’une cour centrale bordée de galeries à colonnade ouverte.

L’époque Gallo-romaine, de la fin du Ier siècle avant J.C. au IIème siècle, a été marquée par un véritable programme monumental qui a transformé Glanum en ville romaine pour satisfaire aux exigences de la vie urbaine. Cela se traduit notamment par de grands bâtiments publics civils et religieux soigneusement décorés et par des équipements tels que des aqueducs et des égouts.
La ville s’organise avec des maisons qui donnent sur une rue principale et surtout un centre monumental dont le forum et les constructions qui l’accompagnent, construites sur les remblais de constructions antérieures, sont les éléments majeurs.

Sous la domination de Rome, Glanum dut accéder au rang de colonie latine, mais vers 260, les invasions germaniques mirent un terme brutal à sa prospérité.


Quand les Gaulois se sont installés, ils ont construit le village en deux parties : le sanctuaire et les habitations. Le sanctuaire était l’endroit où jaillissait la source. Un rempart en pierre le séparait du village.

Le culte s’est donc développé à partir du point d’eau sacré au fond du vallon, et d’une grotte, au sommet de la colline (aven aujourd’hui inaccessible). Un escalier, bordé de terrasses habitées, reliait la source à l’aven, le sanctuaire rupestre.

Le sanctuaire s’affirme d’abord sous la forme d'un « Temenos » indigène, puis est aménagé et enfermé dans les murs du rempart hellénistique pour enfin déborder ces limites et s’étendre bien au delà. Puis la source est dédiée au dieu Glan (ou Glanis) et aux mères glaniques, déesses de la fécondité, auxquels les habitants vouent un culte. Une statue de la déesse Sirona fut retrouvée.

Il s’agit de la déesse gauloise de la santé et de la prospérité, parèdre traditionnelle d’Apollon (sa correspondance féminine). Elle est drapée d’une élégante robe et couronnée d’un diadème d’où tombe un voile. Elle s’appuie de la main gauche sur une corne d’abondance (symbole de la fécondité). De la main droite, elle offre à un serpent, qui se dresse, le contenu d’une patère.

Sirona, divinité guérisseuse, s’apparente à la déesse Hygie des Grecs ou à sa correspondance romaine Valetudo.

A l’époque hellénistique, vers le IIème siècle avant J.C., la source fut monumentalisée. On la nomme alors Nymphée. Un escalier descendait vers le bassin, alimenté par une galerie de captage. Les pèlerins espéraient la réalisation de leurs vœux en touchant l’eau. Les déesses mères (Matrebo Glaneicabo) sont mentionnés sur un autel trouvé en 1954.

Un portique dorique, pièce rectangulaire, servait de salle de purification pour les pèlerins qui se rendaient à la source sacrée. L’eau courante était recueillie dans un bassin en pierre.

Les Romains, après avoir vaincu les Gaulois, créèrent dans la ville un réseau important d’adduction en eau avec des canalisations en plomb ainsi qu’un vaste réseau d’assainissement par des égouts, des temples en l’honneur de l’empereur et de la famille impériale, des thermes, une basilique, une curie, un forum, et ont continué de vénérer la source où les vétérans des légions venaient se faire soigner de leurs blessures. En effet, les médecins romains déclarèrent que l’eau était « magique » et qu’elle soignait le corps.
Ils perpétuent le culte, construisent à gauche un temple offert en remerciement à la déesse de la santé Valetudo par Agrippa, gendre d’Auguste, qui vint faire soigner sa jambe en ce lieu en 19 avant J.C..

Le culte officiel de Valetudo est peu attesté à Rome même, on en a seulement quelques mentions seules ou en association avec le dieu guérisseur Esculape. Son plan est celui des temples prostyles et sa façade principale regarde au sud vers la source. L’édifice reposait sur un podium constitué par un ancien mur de grand appareil appartenant à l’aménagement hellénistique du Nymphée.

A droite, une salle quadrangulaire est consacrée à Hercule. Des autels votifs portant des dédicaces sont placés devant. Ce groupement d’autels autour de la statue d’Hercule victorieux pourrait faire penser à une représentation guerrière, or ceci est contredit par l’inscription du socle exprimant le souhait de leur retour et priant pour la conservation de leur santé : Hercule guérisseur et protecteur des sources et des routes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Glam   Mer 10 Juin 2009 - 13:21

Merci beaucoup
Je travaille sur l'eau actuellement et le corps et comment passer les infos de l'un dans l'autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Glam   Jeu 11 Juin 2009 - 17:42

La racine GLAN a donné plusieurs mots qui, tous, tourne autour de la notion de pureté, de brillance et de nettoyage. Ce qui sied parfaitement à une divinité d’une eau guérisseuse.

GLANes/-eta/-ets, adj., « brillant », « cristallin »
GLANETo, n.c.f., « limpidité », « pureté »
GLANETos, n.c.m., « nettoyage »
GLANIa // GLANETo // GLANIOTUs, n.c.f., « pureté », « limpidité »
GLANIo, n.c.f., « propreté »
GLANIo > GLANNIo, v.c., « nettoyer »
GLANNIos/-a/-on < GLANIos, adj., « propre »

GLANis, div. n.p.m. « Cristal »

Par contre pour Sirona, du celtique ancien Ðirona < Sdirona, la Stellaire, je ne suis pas persuadé que ce soit une divinité des eaux curatives.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Carantia
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 50
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Glam   Ven 12 Juin 2009 - 6:43

SIRONA ou STIRONA (la Nymphe)

Déesse celtique et compagne de Grannos et de Kérunos, elle est la déesse de la fécondité et de l'immortalité. Son nom, Stirona, vient du celte Ster : « astre ». Elle est souvent représentée avec un croissant sur la tête et associée au culte des sources. Un autel votif consacré à cette divinité est exposé au musée de Dinan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Glam   Ven 12 Juin 2009 - 8:48

MERCI
Toujours dans le domaine recherché
Avez vous une info ou des infos sur le travail de l'eau au degré masculin de l'empire
Je sais ce n'est pas clair mais c'est ainsi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Glam   Ven 12 Juin 2009 - 14:26

Carantia a écrit:
Son nom, Stirona, vient du celte Ster : « astre ».

J’infirme et confirme votre réponse…  Very Happy
 
STIRa // STERa > SÐIRa > ÐIRa > SIRa, n.c.f. « étoile »
STIRon > ÐIRon > SIRon, n.c.n., « astre »
STIRONos/-a/-on > SIRONos/-a/-on, adj. « stellaire »
 
STIRONa > ÐIRONa > SIRONa, div. n.p.f., « la Stellaire »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Glam   Ven 12 Juin 2009 - 15:01

cf. brezhoneg
stêr = rivière
ster = étoile
stered = les étoiles
steredenn = une étoile parmi les étoiles
steredennoù = les étoiles (collection d'unités)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Glam   Ven 12 Juin 2009 - 15:29

edv a écrit:
Avez vous une info ou des infos sur le travail de l'eau au degré masculin de l'empire
Je sais ce n'est pas clair mais c'est ainsi

 Shocked Pas clair !?... c’est le moins que l’on puisse dire…    Very Happy

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Glam dicinn
» Glam
» (1952) L'observation de Chesapeake Bay ovni ufo
» La question glam du soir, La diarrhée?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Les Préceptes Druidiques-
Sauter vers: