forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Trioedd Barddas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Manu



Nombre de messages : 5
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Mer 21 Nov 2007 - 11:38

Soit les "triades bardiques" sont authentiques, soit elles ne le sont pas... Ne sont-elles pas une pure invention de "Iolo Morganwg" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/photos/manuphotoblog/
Cogan



Nombre de messages : 22
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Ven 30 Nov 2007 - 7:08

Oui et Non encore. Il semble difficile de determiner ce qui purement traditionnel et ce qui relève du travail de reconstructionnisme bardique mené par Iolo... C'est à dire aussi qu'après tout peu importe car elles sont un outil et elles revèlent bien des secrets à celui qui s'y penche.
Le Druidisme n'est pas une religion "revelée", il n'y a pas de dogme donc les triades ne sont pas la Bible, notre Bible c'est la Nature!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cogan.canalblog.com/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Suite Kad 10   Mar 6 Jan 2009 - 12:27

En complément des premières Triades données selon la traduction de Vissurix et Natrovissus, ci-dessous l'intégralité des Triades données dans le n°10 de Kad :


1 - Sont trois unités primordiales, et il ne saurait y avoir qu'une de chacune : un Dieu, une Vérité, un point de liberté, soit un lieu où toute opposition sera compensée.

2 - Trois choses ont leur source dans les trois unités primordiales : toute vie, tout bien, tout pouvoir.

3 - Dieu est nécessairement trois choses : le maximum de vie, le maximum de science, le maximum de force ; et il ne peut y avoir qu'un (être qui soit le) maximum de chaque chose.

4 - Trois choses que Dieu ne saurait moins qu'être : ce que doit être le Bien parfait, ce que veut être le Bien parfait, ce que peut être le Bien parfait.

5 - Trois témoignages de ce que Dieu fît et qu'il fera : puissance infinie, savoir infini, amour infini ; car il n'est (rien) que ne puissent, que ne sachent et que ne veuillent ces (trois)-là.

6 - Trois idées maîtresses de Dieu en créant toutes choses : affaiblir le mal, renforcer le bien, et révéler toute différence, afin que soit distingué ce qui doit être (su) de ce qui ne le doit pas (?).

7 - Trois choses que Dieu ne saurait moins que faire : le plus avantageux, le plus nécessaire (1), le plus beau de toute chose.

8 - Trois qualités fondamentales des essences (2) : ne pouvoir êtres altérées, ne devoir être altérées, ne pouvoir être conçues meilleures, et en cela (est) la fin de toute chose.

9 - Trois choses forcées d'être : puissance suprême, intelligence suprême, suprême amour de Dieu.

10 - Trois suprématies caractéristiques du divin : vie universelle, science universelle, pouvoir universel (3).

11 - Trois raisons d'être des vivants : l'amour de Dieu, avec un maximum de pleine raison, l'intelligence divine qui connaît toute manière (d'être), la force divine, avec un maximum de volonté, d'amour et d'intelligence.

12 - Il y a trois cercles de vie essentielle : le cercle de Keugant (12) où il n'y a que Dieu, ni vivant, ni mort, et nul sinon Dieu ne peut le parcourir ; le cercle d'Abred où tout état (de vie) reçoit essence de la Mort et l'Homme l'a parcouru ; le cercle de Gwynfyd (5) où tout état (de vie) reçoit essence de la Vie, et l'Homme le parcourra au Ciel (6).

13 - Trois conditions (7) d'être pour les vivants : condition d'Abred, en Annwn ; condition d'autonomie morale dans l'état d'humanité ; condition d'amour, c'est à dire de félicité, au Ciel (6).

14 - Trois nécessités de l'essence de tout vivant : commencement en Annwn, progrès en Abred (8.), plénitude au Ciel (6) c'est à dire dans le cercle de Gwynfyd ; et sans ces trois (nécessités) rien ne peut (être) sinon Dieu.

15 - Trois sortes de nécessités en Abred : le moindre de toute vie, et de là, commencement ; la substance de toute chose, et de là, croissance, ce qui ne peut avoir lieu dans une autre condition (de vie) ; la formation de toute chose de la mort, et de là la diversité essentielle des êtres.

16 - Trois choses qui ne peuvent qu'être en tout vivant, par l'équité divine : souffrir avec tout autre en Abred, car sans cela nul ne peut (avoir) connaissance parfaite de rien ; part équitable comme tout autre à l'Amour divin ; et parvenir comme tout autre, par la puissance divine, à ce qui sera juste et miséricordieux.

17 - Trois causes de la nécessité d'Abred : rassembler les éléments (9) de toute qualité (d'être), rassembler la connaissance de toute chose, rassembler la force pour vaincre toute hostilité et le principe de Destruction et se dépouiller du mal ; et sans cela, qui traversera chaque état de vie, qu'il soit individu vivant ou espèce, ne pourra atteindre la plénitude.

18 - Trois calamités primitives d'Abred : Nécessité, Oubli et Mort.

19 - Il y a trois nécessités principales avant la connaissance complète : parcourir Abred, parcourir le Gwynfyd et se souvenir de tout jusqu'en Annwn.

20 - Trois (choses) indispensablement liées à Abred : transgression de la loi car il ne peut être autrement ; évasion dans la Mort pour fuir le Mal et Cythraul (10) ; accroissement de la vie et de la bonté par le dépouillement du Mal dans l'évasion en la Mort, et cela parce que l'amour de Dieu a prise sur toute chose.

21 - Trois instruments divins en Abred pour dominer le Mal et Cythraul, et s'évader (loin) d'eux vers le Gwynfyd : Nécessité, Oubli et Mort.

22 - Trois contemporains primitifs : l'Homme, le Libre-arbitre, la Lumière.

23 - Trois obligations nécessaires de l'Homme : souffrir, changer, choisir ; et de pouvoir choisir on ne sait (rien) des deux autres avant échéance.

24 - Trois alternatives également offertes à l'Homme : Abred et Gwynfyd, nécessité et libre-arbitre, mal et bien ; et le tout en équilibre et possibilité pour l'Homme de fixer son choix du côté qu'il voudra.

25 - De trois choses tombe la nécessité d'Abred sur l'Homme : manque d'effort vers le Savoir, défaut d'attachement au Bien, attachement au Mal ; c'est-à-dire qu'il tombe, par ces trois choses, jusqu'à son semblable en Abred, d'où il revient à sa condition antérieure.

26 - Trois choses font tomber par nécessité en Abred, quoique l'on soit attacher d'ailleurs au Bien : l'Orgueil jusqu'en Annwn, le mensonge jusqu'en Obryn (11), la dureté de cœur jusqu'en Cydfil (12), et puis on retourne vers l'état d'humanité comme auparavant.

27 - Trois caractères primordiaux de l'(état d') Humanité : amasser au plus tôt la Science, l'Amour et la Force avant que de mourir ; et cela ne se peut dans le privilège de Liberté et de choix avant l'(état d') Humanité, et ces trois (choses-) là sont nommées les Trois Victoires (?).

28 - Il y a trois victoires sur le Mal et Cythraul : Science, Amour et Puissance ; et ces choses savent, veulent et peuvent dans leur ensemble ce qu'elles se proposent ; et dans l'état d'Humanité est leur commencement, et elles durent à tout jamais.

29 - Trois privilèges de l'(état d') Humanité : l'équilibre du bien et du mal, et de là comparaison ; liberté de choix, et de là jugement et choix ; et en même temps débit de Pouvoir (13), dans le privilège de jugement et de choix, car ils sont nécessaires avant de faire rien d'autre.

30 - Trois différences nécessaires entre l'Homme ou tout autre vivant et Dieu : Limite pour l'Homme, aucune pour Dieu ; commencement à l'Homme, aucun à Dieu ; nécessité pour l'Homme de renouvellement successif d'état dans le cercle de Gwynfyd, du fait il ne peut supporter le Keugant, et non Dieu qui peut tout supporter et cela avec félicité.

31 - Trois caractères primordiaux de la félicité : (être) sans mal, sans besoin, sans fin.

32 - Trois (choses que) restitue le cercle de Gwynfyd : l'Awen (14) primitive, l'Amour primitif, la mémoire de tout ce qu'il y a eu auparavant ; car sans elles pas de félicité.

33 - Trois discriminations entre tout vivant et les autres : l'Awen, la Mémoire et la Perception ; car il y en a plénitude en chacun, et elles ne peuvent être pareillement égales en tout autre vivant, et chacune est complète ; et il ne peut y avoir deux plénitudes identiques en rien.

34 - Trois dons de Dieu à tout vivant : la plénitude de son espèce, la distinction individuelle, la prééminence caractéristique de son Awen primitive sur tout autre ; et de là l'irréductibilité individuelle de chacun quant aux autres.

35 - De l'intelligence de trois choses il vient diminution et subjugation de tout mal et de la mort, et victoire sur eux : la quiddité, la cause et l'in- strument de l'action (15) ; et cela on l'a dans le Gwynfyd.

36 - Trois garanties de la science : cesser de parcourir chaque état de vie, se rappeler le parcours de tout état et ses incidents, pouvoir parcourir tout état à volonté (16) ; et cela on l'a dans le Gwynfyd.

37 - Trois précellences caractéristiques de tout vivant dans le cercle de Gwynfyd : Fonction, Privilège (17) et Awen ; et deux (vivants) ne peuvent être absolument semblables en toutes choses, parce que chacun possède la plénitude de ce qui fait sa précellence, et que cette plénitude ne peut être en rien sans toute la mesure qu'il est possible d'en avoir.

38 - Trois choses que ne peut (nul) que Dieu : supporter l'éternité de Keugant, participer à tout état sans se renouveler, améliorer et renouveler toutes choses sans en rien s'amoindrir.

39 - Trois choses qu'on n'épuisera jamais en raison de leur nécessaire potentialité : la forme de l'être, la quiddité de l'être, l'avantage (qu'il y a) d'être, parce qu'elles sont éternellement préservées du mal, qu'elles soient vivantes ou mortes, dans la belle et bénéfique diversité du cercle de Gwynfyd.

40 - Trois supériorité du renouvellement d'état dans le Gwynfyd : l'instruction, la beauté, le repos, devant l'inaptitude à supporter le Keugant et l'éternité.

41 - Trois choses qui vont croissant : le Feu ou Lumière, l'Intelligence ou Vérité, l'Ame ou Vie ; elles prendront le pas sur toutes choses, et alors, fin d'Abred.

42 - Trois choses qui vont en décroissant : les Ténèbres, l'Erreur, la Mort.

43 - Trois choses qui vont se renforçant chaque jour, car la plus grande quantité d'effort (va) vers elles : l'Amour, la Connaissance, la Conformité à la Loi.

44 - Trois choses qui vont s'affaiblissant chaque jour, car la plus grande quantité d'effort (va) contre elles : la Haine, la Transgression (de la Loi), l'Ignorance.

45 - Trois plénitude de félicité : co-participation à toute quiddité, et qu'une d'elles en sa plénitude domine (en vous) ; conformer son comportement à toute Awen, et exceller par l'une (d'elles) ; aimer tout vivant et tout être, et l'Un (d'eux) principalement, savoir Dieu ; et dans ces trois (choses) uniques se trouve la plénitude du Ciel (6) et du Gwynfyd.

46 - Trois nécessités de Dieu : limitable quant au limité (18.), au-delà de toute mesure (19) quant à soi-même, et en communion avec les vivants de tout état dans le cercle de Gwynfyd.

_________________
(1) Au sens de "nécessité de besoin" ; dans les autres Triades "nécessaire" est pris au sens de "nécessité d'existence".
(2) i.e. tout ce qui peut recevoir l'existence in actu.
(3) Distinguant cadernyd "pouvoir effectif" de gallu "puissance".
(4) Le cercle (cant) vide (ceu).
(5) Le monde (fyd) blanc (gwyn).
(6) Interpolation chrétienne évidente.
(7) Cf l'expression "être en condition".
(8.) "Progrès" au sens étymologie impliquant " déplacement" (angl. Progress).
(9) Litt. "de quoi faire toute qualité d'être".
(10) Personnification du Principe de Destruction, du Shatan.
(11) Et non Gobryn (Berth. Et Fust.). De obry "en dessous". Pictet a traduit "le point de démérite équivalent", ce qui n'a rien de commun avec le texte gallois.
(12) Litt. "co-animalité" ; comme qui dirait : "jusqu'au degré de bestialité équivalent".
(13) "Pouvoir agir".
(14) Nous renonçons à trouver à ce terme un équivalent français. Ce n'est pas génie, non plus qu'inspiration. La traduction la moins inexacte serait peut-être "élément transcendant de la personnalité".
(15) Cf les "Cinq instruments d'action" du Yoga.
(16) Cf la théorie des Bouddhistes ou de "l'Homme transcendant".
(17) i.e. "qualité propre".
(18.) i.e. "susceptible d'appréhension dans les choses compréhensibles".
(19) i.e. "non susceptible d'appréhension".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sonniios

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 31
Localisation : Tolosa
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Mar 6 Jan 2009 - 21:22

Cogan a écrit:
Oui et Non encore. Il semble difficile de determiner ce qui purement traditionnel et ce qui relève du travail de reconstructionnisme bardique mené par Iolo...
En l'absence de texte historique, ce texte relève de la seule vision de Iolo Morganwg. Vision à laquelle je n'adhère pas.

Cette théogonie est de toute façon trop panthéiste/monothéiste, l'essence du druidisme est avant tout polythéiste.

Si l'on retire à chacun des Dieux son identité, on détruit une partie de l'histoire et de la croyance celte, pour ne former qu'un grand tout informe au nom d'un panthéisme néo-druidique vide de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane



Nombre de messages : 26
Age : 41
Localisation : Cévennes gardoises
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Ven 8 Mai 2009 - 23:59

Bonjour à tous,

J'ai lu ce fil avec beaucoup d'attention, et j'y ai beaucoup appris. Je vous en remercie.
Je ne pense pas que ma contribution sera très utile mais j'ai trois choses à dire.

La première c'est que je suis toujours étonnée de voir à quel point on peut s'attacher à la périphérie d'un texte (sa forme) en prouvant par a+b que c'est fondamental de le bien comprendre alors que les bases d'éthique les plus simples, qu'il énonce sans équivoque, ne sont pas respectée dans la forme même de ceux qui l'interprètent. Est-il vraiment utile de savoir si Iolo Morganwg nous rapatrie une Tradition authentique pour voir que l'orgueil gâche la Connaissance ?
Il est très facile pour moi d'arriver plusieurs mois après la bataille et de regarder le fil dans son ensemble, j'en suis désolée...

La deuxième c'est à propos des Dieux. La querelle entre monothéiste et polythéiste est telle qu'on peut se demander dans quelle mesure il peut être pertinent de la poursuivre. La vision d'Auetos en ce point ne peut-elle permettre de rassembler les uns et les autres ? Et si ces deux termes n'étaient que des tentatives d'explications chrétiennes de phénomènes qu'ils ne comprennent pas ? Et l'Un (que l'on peut peut-être aussi appeler Source, Déesse et pas seulement Dieu) ne peut-il être le reflet d'une réalité multiple ? Le Tout est certes supérieur à la somme des parties mais ses parties deviennent-elles si insignifiantes ? Lorsqu'on met une feuille de papier sur une table où il n'y rien d'autre, il n'y a qu'une feuille de papier sur cette table et il ne saurait peut-être rien y avoir d'autre, mais si on déchire cette feuille en 2,4,8 etc. ces morceaux peuvent être aussi utilisés pour écrire, même si on n'écrit pas autant à la suite que sur la feuille entière. Ces morceaux ensemble permettent toujours de dire qu'il n'y qu'une feuille sur la table et si on les recolle, on peut reformer la-dite feuille. La feuille est UNE et MULTIPLE. Et je crois que rien de ce que je connais n'échappe à cela, la Divinité, le matériel, le spirituel etc. Si "Dieu" est tout, le mot tout implique un rassemblement de parties.

La dernière est la suivante: comment peut-on dire, le druidisme est ceci, est cela ? Est-ce que les Celtes désignaient leur religion sous un nom ? L'appelait-il druidisme déjà ? Peut-être que je manque de connaissance et l'érudition de certain d'entre vous force l'humilité (c'est déjà une bénédiction), mais j'ai la conviction que la spiritualité celtique que nous cherchons à redécouvrir aujourd'hui, n'est pas encore bien définie. En cela nous suivons les traces des premiers druides qui ne s'appelaient peut-être pas ainsi et qui ont cherché dans le grand livre de la nature, la même Vérité...

Merci encore et à bientôt,
Morgane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.morganelafey.com
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 410
Age : 62
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Lun 11 Mai 2009 - 19:43

Qu'il y ait des bases éthiques non respectées par ceux qui les énoncent.

Cela ne fait aucun doute.


Le polythéisme n'est pas le monothéisme. La recherche d'un principe unificateur est à mon sens un question sémantique plus qu'une question métaphysique . En gros un "jeu de mots" .

Etant polythéiste j'admets qu'on puisse vénérer un Dieu . Monothéiste je ne vois pas comment quelqu'un pourrait admettre qu'on vénére d'autres Dieux que le mien . La différence .. C'est ce qui génère les missionnaires et autres apôtres du juste penser.

Je suis polythéiste ce qui me permet sans traumatisme de reconnaître les mono .. La réciproque ne peut pas être vraie . Sauf si on passe de la foi au concept creux


Sur la troisième proposition.

Personne ne peut dire le druidisme c'est ceci ou cela parce qu'il manque une définition précise de ce qu'est ou n'est pas le druidisme
Ce qui est à la fois ( à mon sens ) une bénédiction parce que cela laisse le souffle libre à nombre de chercheurs sincères et une malédiction parce que laissant la place libre à tous les opportunismes, les interprétations égotistes et autres tour d'illusionistes.
Auetos a tenté ( je ne sais pas s'il a encore la conviction aujourd'hui ) de rassembler les différentes "sensibilités" des groupes druidiques pour voir ce qui pourrait constituer un socle commun et définir ce qu'est le druidisme.

Adaptation à l'esprit du temps sans doute . Probablement nécessaire mais risquée .. J'adhère à ce travail engagé par Auetos (et les Dieux en sont témoins) même s'il y a un gouffre qui semble nous séparer.


Pour ma part je suis pour l'ouverture des portes entre groupes de druidisants sincères mais pas du tout pour un nivellement des pratiques .

Chacun doit garder son identité ( si tant est qu'il en ait une ) ,partager et confronter si'l y a lieu et c'est cela qui participera à la richesse de l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Lun 6 Sep 2010 - 14:20

Bonjour Auetos,

Abuserai-je en vous priant de nous livrer les autres Triades traduites par Kadvan ?

En vous remerciant par avance,
Fred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Mar 7 Sep 2010 - 11:47

J'ai mis en ligne toutes les triades que j'avais en ma possession.

Les traductions des triades de Kadvan/Catumanos (données par Bregwenn) se trouvent dans les anciens numéros de la revue "An Tribann"... que je n'ai malheureusement pas... désolé.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   Mar 7 Sep 2010 - 22:04

Bonjour,

Vous n'avez pas à être désolé ! Vous donnez déjà tellement de choses !
Si quelqu'un d'entre nous devait être désolé, je pense que ce serait plutôt à moi de l'être.

Merci de votre réponse,
Fred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trioedd Barddas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trioedd Barddas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Trioedd Barddas
» Le Livre du Bardisme (extraits du Barddas)
» Book of Taliesin
» Barddas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: