forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La littérature arthurienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: La littérature arthurienne   Lun 16 Jan 2006 - 11:37

LA LITTERATURE ARTHURIENNE



La littérature arthurienne comprend de nombreux textes disparates aussi bien au point de vue du genre littéraire que du contexte social, historique et culturel auquel ils appartiennent. Elle s'inscrit principalement dans le contexte de la fin du XII° et du début du XIII° siècle, dont elle exprime les valeurs et les préoccupations, mais ses racines sont anciennes, les influences qu'elle a reçues sont nombreuses, et sa postérité est d'une grande richesse.

Elle est fondée à la fois sur le souvenir déformé d'évènements historiques anciens, sur un substrat légendaire transmis oralement par des conteurs et des bardes, et sur des motifs folkloriques bien identifiés. Au XII° siècle, des auteurs s'emparent de cette matière pour créer des oeuvres littéraires qui seront sans cesse reprises, amplifiées et complétées, tout en faisant l'objet d'une réinterprétation dans un sens chrétien, dans le contexte de la réforme cistercienne entreprise par saint Bernard de Clairvaux.

C'est ce métissage de souvenirs historiques bretons, de motifs mythiques d'origine celtique, de thème folkloriques, d'idéologie chevaleresque et d'amour courtois, et d'interprétation chrétienne qu'on appelle "littérature arthurienne", "romans de la Table Ronde" ou "Matière de Bretagne".

Les précurseurs

Le nom du roi Arthur est mentionné pour la première fois vers l'an 600 dans une élégie galloise, le Gododdin, et vers 700 dans la Vie de saint Columba. Puis, au début du IX° siècle, Nennius parle, dans son Historia Brittonum, des douze victoires d'un dux bellorum nommé Arthur contre les Saxons. En outre, le nom d'Arthur est mentionné à deux reprises dans les Annales Cambriae, qui furent mises par écrit après 950.

Autour de l'an mil, la poésie galloise fait également allusion au roi Arthur, par exemple dans un poème attribué au barde Taliesin, Preiddann Annwfn (le Sac de l'Au-Delà). Arthur y dirige une expédition contre l'Au-Delà afin d'en rapporter un chaudron magique.
Les vies des saints des XI° et XII° siècles mentionnent parfois le nom d'Arthur. A cette époque, on voit se répandre dans la noblesse les prénoms arthuriens : Tristan, Gauvain, Perceval, Arthur, et on sait que des troubadours citent le nom de Tristan.
Il semble que des conteurs bretons bilingues aient répandu la légende arthurienne auprès des cours féodales françaises.

Au XII° siècle, le personnage d'Arthur est invoqué par la dynastie anglo-normande des Plantagenêt pour asseoir leur pouvoir. Ils en font un héros dynastique, équivalent au Charlemagne des Capétiens. En 1191, on "découvrira", sur ordre d'Henri II, les tombes d'Arthur et de Guenièvre à l'abbaye de Glastonbury.
Entre 1100 et 1125, Guillaume de Malmesbury écrit une Gesta Regum Anglorum où Arthur est un roi puissant et glorieux, champion du christianisme contre les païens.

A la cour d'Henri II Plantagenêt, Geoffroy de Monmouth produit avant 1135 les Prophetiae Merlini, puis, en 1138, l'Historia regum Brittaniae, écrite en latin. Il y raconte l'histoire de la dynastie, sensée descendre de Brutus, arrière-petit-fils d'Enée fuyant Troie en flammes. Le centre de cette chronique concerne l'histoire d'Arthur.

Arthur, fils d'Uter Pendragon et d'Igerne, reine de Cornouailles, est élevé loin de la cour par Merlin. Après la mort d'Uter, il s'impose en retirant l'épée Caliburnus de la pierre où elle était fichée. Il s'allie aux Bretons d'Armorique conduits par Hoël, et met en déroute les Saxons, après douze victoires. Il épouse Guenhuara puis conquiert la Gaule et, refusant de payer tribut à l'empereur, marche sur Rome. Il confie alors le royaume à son neveu Mordred.
Au terme d'une campagne difficile, pendant laquelle il terrasse un dragon au Mont-Saint-Michel et vainc l'empereur Lucius Iberius, Arthur doit faire face à la rébellion de Mordred, qui veut épouser Guenhuara. La bataille finale a lieu en Cornouailles : Mordred est tué mais Arthur, blessé à mort, se fait porter dans l'île magique d'Avalon et Guenièvre se retire au couvent. (Th. Delcourt, La littérature arthurienne, PUF, Que Sais-Je ? n° 3578, p.12)


L'Historia regum Brittaniae sera traduite en anglo-normand par Wace.

Vers 1148, Geoffroy de Monmouth écrit la Vita Merlini. Merlin y est un homme sauvage, ancien roi des Démètes vivant dans les bois avec sa femme Guendeloena. C'est un astrologue, un magicien et un poète, ambigu et secret.

C'est vers 1155 que Wace, chanoine de Bayeux, publie le Roman de Brut, dédié à Aliénor d'Aquitaine, qui vient dépouser Henri II. Wace s'inspire de Geoffroy de Monmouth mais le modifie profondément.

Arthur, qu'il décrit comme courageux, généreux, humain, est un souverain idéal, guerrier, chrétien et libéral, l'égal de Charlemagne et d'Alexandre, et sans doute un modèle pour Henri II : cette image majestueuse ne se retrouvera guère dans les romans ultérieurs en vers.
Il est le premier à mentionner la table Ronde et la légende selon laquelle Arthur, demeuré en Avalon, reviendra un jour libérer son peuple. Dans son oeuvre suivante, le Roman de Rou, il fera allusion à la forêt de Brocéliande. (Delcourt, p. 13)


Sur la Table Ronde, notons ce passage : " Pour ses nobles seigneurs dont chacun s'estimait le meilleur, dont nul ne savait qui était le moins bon, Arthur fit faire la Table Ronde dont les Bretons racontent bien des récits. Les seigneurs y prennent place, tous chevaliers, tous égaux. Ils avaient à la table une place égale et étaient servis de la même manière. Aucun d'eux ne pouvait se vanter d'être assis plus haut que son égal. "

C'est ainsi à la cour d'Henri II et d'Aliénor, puis autour des deux filles d'Aliénor, Marie de Champagne et Alix de Blois, que la légende arthurienne prend son essor littéraire. Ces cours et leurs alliés de toute l'Europe seront le milieu où des mécènes permettront aux auteurs de produire les textes de la Matière de Bretagne.

Ressources :

Le Gododdin est disponible en anglais (The Gododdin, Welsh Classics, Aneirin, trad. A.O.H. Jarman, éd. Gomer Press, ISBN: 0863833543, prix Amazon £15,95) et sur le Net, trad. Joseph Clancy : http://www.missgien.net/celtic/gododdin/

La Vie de Columba est disponible en anglais (Life of St.Columba (Oxford Medieval Texts) St Adamnan, Marjorie Ogilvie Anderson (Editor), éd. Clarendon Press, 1991, ISBN: 0198202156, prix Amazon £62,50) et sur le Net : http://www.fordham.edu/halsall/basis/columba-e.html

L'Historia Britonnum de Nennius est disponible en français (Historia Brittonum, de Nennius, éd. Bes Editions, 2003, ISBN : 2847330178, prix éditeur 30,00 euros ; et aussi Historia Brittonum, Histoire des Bretons, de Nennius, éd. Pontig Du, 1999, ISBN : 2951031068, prix éditeur 14,48 euros) et sur le Net en latin : http://www.thelatinlibrary.com/histbrit.html et aussi : http://historicaltextarchive.com/sections.php?op=viewarticle&artid=69 et en anglais : http://www.fordham.edu/halsall/basis/nennius-full.html

Les Annales Cambriae existent en anglais mais ne sont pas disponibles en librairie (Welsh Latin Chronicles: "Annales Cambriae" and Related Texts, Kathleen Hughes, British Academy, ISBN: 0856720925 ; et aussi Annales Cambriae (444-1288), John Williams, Periodicals Service Co, 1972, ISBN: 0811510263). En revanche, on les trouve en anglais sur le Net : http://www.fordham.edu/halsall/source/annalescambriae.html

Le Preiddeu Annwfn est disponible en bilingue gallois-anglais sur le Net : http://camelot.celtic-twilight.com/poetry/taliesin11.htm

La Vie de Saint Gildas, par Caradoc of Llangarfan, est disponible en anglais sur le Net : http://www.fordham.edu/halsall/basis/1150-Caradoc-LifeofGildas.html

Gesta Regum Anglorum est disponible en anglais (Gesta Regum Anglorum: The History of the English Kings (Oxford Medieval Texts), R.A.B. Mynors editor, éd. Clarendon Press, 1998, 2 volumes, ISBN: 019820678X, prix Amazon : $230,00 ; et : Kings Before the Norman Conquest, de William of Malmesbury, Joseph Stevenson translator, éd. Llanerch Press, 1989, ISBN: 0947992324, prix Amazon : £12,00)

L'Historia regum Brittaniae existe en français (Histoire des Rois de Bretagne, par Geoffrey de Monmouth, Laurence Mathey-Maille, éd. Belles Lettres, 1992, ISBN : 2251339175, actuellement indisponible) Elle est disponible en anglais (The History of the Kings of Britain, éd. Penguin Books, Classics, 1968, ISBN 0140441700). Les passages concernant Arthur sont disponibles en anglais sur le Net : http://www.caerleon.net/history/geoffrey/.

La Vita Merlini est disponible en français (La Vie de Merlin, de Geoffrey de Monmouth, Isabelle Jourdan, éd. Climats, 1996, ISBN : 2841580350, prix éditeur 9,15 euros). Elle est également disponible en anglais sur le Net : http://www.geocities.com/branwaedd/merlini.html

Le Roman de Brut a été publié en français en 1938, à la Société des Anciens Textes Français. Cette édition est indisponible. On trouve en revanche des extraits dans Arthur dans le roman de Brut de Wace, éd. Klincksieck, ISBN : 2252034017, prix éditeur : 15,50 euros. Le Roman de Brut est disponible en anglais (Wace's Roman De Brut, a History of the British: Text and Translation (Exeter Mediaeval English Texts & Studies), Judith Weiss editor, University of Exeter Press, 2002, ISBN: 0859897346, prix Amazon : £16,99). On trouve deux passages arthuriens du Roman de Brut en ancien français sur le Net : http://www.uottawa.ca/academic/arts/lfa/activites/textes/brut/brutpres.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La littérature arthurienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La littérature arthurienne
» Les livres de littérature de jeunesse autour du personnage du RENARD
» Littérature de jeunesse qui se déroule au XVIème siècle?
» Sujet de littérature
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: La foire à tout :: Bibliothèque-
Sauter vers: