forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Recherche du dénominateur commun – 1ere partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 17:04

Etant donné le résultat plutôt encourageant du petit sondage, je vais me lancer sur la piste du dénominateur perdu. Je vais donc vous proposer un texte volontairement court écrit par mes soins, sur un sujet volontairement restreint. Complétez-le, critiquez-le, modifiez-le… Et je le réécrirai jusqu’à obtention d’un consensus. Nous passerons ensuite au sujet suivant.

Sujet n°1 - Positionnement et origines

Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui constitué en France de plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres (la Gorsedd de Bretagne, le GDG…), d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc considérer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plusieurs milliers de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national.
Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.

Peu ou prou, tous les ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- La lignée fondée par John Toland en 1717
- La lignée fondée par Henry Hurle en 1781
- La lignée fondée par Iolo Morganwg en 1792

Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.

A vous de jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Ana Lama
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 17:16

Oui cela me convient
concis , j'aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 18:09

Je trouve ça plutôt bien.

Par contre, comme je l'ai fait remarqué à Fergus sur un autre post, sachant que Iolo Morganwg s'était souché sur le bardisme gallois et donc faisait provenir la transmission de sa lignée des 20 bardes de la Chaire de Glamorgan, remontant ainsi au barde Trahearn Brydydd Mawr, au XIIème siècle, et jusqu'au fondateur de la Chaire, Geraint le barde bleu, au Xème siècle... Devons-nous faire remonter notre néo-origine, du moins celle de ceux issus de Morganwg jusque là ?

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
AnamCara
Druide
avatar

Nombre de messages : 265
Localisation : B.l.i.u.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 18:17

Clair et complet, tout en étant succint !

Tout à fait d'accord, excepté le fait de citer (même entre parenthèse) des noms de groupes.

Cela risque d'amener refus de certains par jalousies. D'autant plus que je n'en vois pas l'utilité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 18:22

Bien donc...

Sujet n°1 - Positionnement et origines

Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui représenté en France par plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres, d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc considérer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plusieurs milliers de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national.
Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.

Peu ou prou, tous les ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- Le Druid Universal Bond plus connu sous le nom de Druid Order fondé par John Toland en 1717
- L'Ancient Order of Druids fondée par Henry Hurle en 1781
- La première Gorsedd Beirdd Ynis Prydain (Collège des Bardes de l'Île de Bretagne) fondée par Iolo Morganwg en 1792 mais qu'il disait remonter par le biais du Bardisme Gallois au barde Trahearn Brydydd Mawr au XIIème siècle, voire à Geraint le barde bleu, au Xème siècle.

Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision plus ou moins romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 18:53

Doit-on mentionner qu'une des choses qui nous sépare tout de même du druidisme antique est la notion de théocratie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
uindobrennos
Druide
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 41
Localisation : PAYS TECTOSAGE
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 19:49

Citation :
Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui constitué en France de plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres (la Gorsedd de Bretagne, le GDG…), d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc considérer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plusieurs milliers de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national.
Oui si l'on considère que quantitativement parlant, nous ne savons pas combien nous sommes de sacerdotes ainsi que de membres.

Citation :
Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.
Encore oui, nous ne sommes pas des druides "à l'antique", bien que notre sincérité nous pousse à rechercher l'authenticité dans notre rituelie.

Citation :
Peu ou prou, tous les ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- La lignée fondée par John Toland en 1717
- La lignée fondée par Henry Hurle en 1781
- La lignée fondée par Iolo Morganwg en 1792
Toujours oui, mais imaginons qu'il puisse exister des entitées druidiques "sincères" n'ayant aucun lien avec ces filiations... (je n'en connais pas mais bon... on sait jamais...)

Citation :
Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Juste oui.

Citation :
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.
Définitivement oui, oui et oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnamCara
Druide
avatar

Nombre de messages : 265
Localisation : B.l.i.u.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 20:12

Myrddin-ar-Du a écrit:
Doit-on mentionner qu'une des choses qui nous sépare tout de même du druidisme antique est la notion de théocratie?

Personnellement je ne pense pas que ce soit utile.
Evitons les termes techniques et ceux qui peuvent prêter à critiques ou à suspicions ...

Employons des termes que tout le monde comprend, nous ne sommes pas des politiciens ayant "des couleuvres à faire avaler" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 20:20

Uindobrennos

uindobrennos a écrit:
Citation :
Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui constitué en France de plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres (la Gorsedd de Bretagne, le GDG…), d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc considérer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plusieurs milliers de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national.

Oui si l'on considère que quantitativement parlant, nous ne savons pas combien nous sommes de sacerdotes ainsi que de membres.
Certes mais j'ai fait un rapide calcul mental et je pense que je ne suis pas loin du compte... Rien qu'en pensant que Lemovica qui pourtant est une petite entité, réunit environ 30 membres et sympathisants... Proposez mieux ou autre chose le cas échéant...

uindobrennos a écrit:
Citation :
Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.

Encore oui, nous ne sommes pas des druides "à l'antique", bien que notre sincérité nous pousse à rechercher l'authenticité dans notre rituelie. .
C'est ce qui est dit ensuite

uindobrennos a écrit:
Citation :
Peu ou prou, tous les ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- La lignée fondée par John Toland en 1717
- La lignée fondée par Henry Hurle en 1781
- La lignée fondée par Iolo Morganwg en 1792

Toujours oui, mais imaginons qu'il puisse exister des entitées druidiques "sincères " n'ayant aucun lien avec ces filiations... (je n'en connais pas mais bon... on sait jamais...)
C'est effectivement la notion de "peu ou prou"


Anam Cara

OK pas de problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Ven 17 Déc 2010 - 20:29

Après les remarques de Uindobrennos et de Yamni en mp, voilà une nouvelle mouture

Sujet n°1 - Positionnement et origines

Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui représenté en France par plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres, d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc estimer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plus d'un millier de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national. Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.

A l'exception de quelques branches autonomes, peu ou prou, la plupart des ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- Le Druid Universal Bond plus connu sous le nom de Druid Order fondé par John Toland en 1717
- L'Ancient Order of Druids fondée par Henry Hurle en 1781
- La première Gorsedd Beirdd Ynis Prydain (Collège des Bardes de l'Île de Bretagne) fondée par Iolo Morganwg en 1792 mais qu'il disait remonter par le biais du Bardisme Gallois au barde Trahearn Brydydd Mawr au XIIème siècle, voire à Geraint le barde bleu, au Xème siècle.

Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision plus ou moins romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Sam 18 Déc 2010 - 8:14

Juste trois remarques :
1 le DO est plus connu sous le nom d'Ancient Druid Order, et pas de Druid Universal Bond (cet ADUB n'est qu'une traduction de son nom en gaélique, mais le vocable anglais utilisé au XVIII était bien celui d'ADO).
2 Je ne suis pas sûr qu'on puisse dire que John Toland ait précisément "fondé" cette lignée, puisque l'ADO est né du rassemblement de bosquets existants.
3 Je suis personnellement attaché à l'universalité des symboles, dans le temps comme dans l'espace. Aussi, à défaut de filitation directe, il demeure le fait que nous nous nourrissons des mêmes symboles et des mêmes mythes, que l'absence de filiation ne nous empêche pas de les interpréter et ce faisant, de nous "lier" au Druidisme antique.

Concernant les chiffres, il importe que nous soyons honnêtes : on ne déplace pas des foules ... Les chiffres annoncés dans les fiches rendues à Michel Raoult étaient souvent largement surestimés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Sam 18 Déc 2010 - 8:42

Fred, pas de problème pour la première remarque, pour la deuxième peut'on dire que John Toland a supervisé le rassemblement de Bosquet existants pour fonder le Druid Order, ou simplement mentionner qu'il a organisé la mise en place du DO ?
Quant à la troisième, je suis parfaitement d'accord et que penserais tu alors de le mentionner

"Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision plus ou moins romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, des symboles universels, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine."

Quant aux chiffres ... Et je m'adresse à tous, à combien estimez vous le nombre de groupes druidiques actuellement en activité, et par là combien de membres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Sam 18 Déc 2010 - 14:06

Je pense qu'on peut dire que Toland a été une sorte de chef de file d'un grand mouvement d'émancipation. Car s'il est connu pour l'ADO, il ne faut pas oublié qu'il était aussi dans le coup de la GLUA, l'ADO et la GLUA ayant quasiment les mêmes rituels jusqu'en 1723, date de l'ancrage de la GLUA dans la tradition judéo-chrétienne. On peut donc mentionner qu'il est un des organisateurs de 1717.
Si l'universalité du symbole, c'est quelque chose auquel je tiens en effet. Mais j'en ferais pas une jaunisse si ça n'était pas retenu par tout le monde !!!

Pour l'estimation des chiffres, c'est compliqué, et ça dépend de quoi on parle. Si je m'amuse à compter comme sympathisants tous ceux qui ont une fois assistés à une de nos cérémonies dans une de nos Clairières, on pète les scores ! Mais si on ne compte que les initiés, faut reconnaître que nous sommes dérisoirs. Sur 5 Clairières aujourd'hui à la K:G:, on ne regroupe qu'environ 40 initiés. Pour un Collège qui va fêté ses 80 ans, c'est relativement peu. Bon en même temps, on n'est pas les champions de la com, et on est à peu frileux pour les nouveaux venus ...

Dans les fiches de Michel, des groupes annonçaient des 50, 60, 100 membres. On en a rencontré, et ils n'étaient en qu'à peine une dizaine. Même des Collèges ayant "pignons sur rue" s'avèrent finalement peu nombreux. Maintenant, je me méfie des chiffres annoncés. Je suis incapable de dire aujourd'hui combien il y a de Collèges en Bretagne, combien d'initiés ils regroupent, combien de fidèles ils rassemblent. Et je pense que personne n'en est finalement capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Nouvelle mouture again   Sam 18 Déc 2010 - 16:59

Sujet n°1 - Positionnement et origines

Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui représenté en France par plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres, d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc estimer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plus d'un millier de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national. Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.

A l'exception de quelques branches autonomes, peu ou prou, la plupart des ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- L'Ancient Druid Order plus connu sous le nom de Druid Order crée par John Toland en 1717 par le rassemblement de bosquets préexistants
- L'Ancient Order of Druids fondée par Henry Hurle en 1781
- La première Gorsedd Beirdd Ynis Prydain (Collège des Bardes de l'Île de Bretagne) fondée par Iolo Morganwg en 1792 mais qu'il disait remonter par le biais du Bardisme Gallois au barde Trahearn Brydydd Mawr au XIIème siècle, voire à Geraint le barde bleu, au Xème siècle.

Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision plus ou moins romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
uindobrennos
Druide
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 41
Localisation : PAYS TECTOSAGE
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Dim 19 Déc 2010 - 8:29

Perso, ça me va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
skindianat
Druide


Nombre de messages : 103
Localisation : Ouest
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Lun 20 Déc 2010 - 23:07

J'adhère globalement à ce texte. Voici pour ma part une modification que j'aimerais y voir.
Pourquoi y intégrer ces lignes :

"Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien."

D'une part, si "il est fort probable", l'inverse peut être aussi, même s'il n'existe qu'une infime chance pour que ce soit vrai. Donc si on n'en sait rien on n'en parle pas. De plus je me demande ce que ces lignes font ici, c'est de la cuisine interne, il me semble que nous n'avons pas à nous déterminer là-dessus à ce stade. C'est déjà introduire un critère de discorde dans une perspective d'unité, et celà aurait pour conséquence que le collège dans lequel j'évolue n'adhèrerait probablement pas ; ce n'est peut-être pas important, mais je trouve que c'est dommage (Nous ne descendons pas des 3 lignées classiques, même si nous nous sommes affiliés avec le D.O.). Les tentatives de rapprochement ont vécu ce type de discorde plusieurs fois, la dernière il y a 10 ans, mais dans le sens inverse (exigences très, voire trop, strictes). Evitons de recommençer pas les mêmes erreurs.


Autre remarque, je pense que : " A l'exception de quelques branches autonomes, la plupart des ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées" se suffit comme tel. Peu ou prou n'apporte rien de plus qu'une lourdeur de langage.

Voici le texte que je verrais modifié ainsi :

Myrddin-ar-Du a écrit:
Sujet n°1 - Positionnement et origines

Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui représenté en France par plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres, d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc estimer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plus d'un millier de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national. Même si certains enthousiastes affirment que la Tradition a pu se maintenir de façon fort ténue depuis les temps les plus anciens, invoquant par exemple la présence de Druides sous Henri VIII Tudor, ou encore l’influence de la philosophie druidique sur certaines communautés catholiques, il est fort probable qu’il n’en soit rien.

A l'exception de quelques branches autonomes, peu ou prou, la plupart des ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :
- L'Ancient Druid Order plus connu sous le nom de Druid Order crée par John Toland en 1717 par le rassemblement de bosquets préexistants
- L'Ancient Order of Druids fondée par Henry Hurle en 1781
- La première Gorsedd Beirdd Ynis Prydain (Collège des Bardes de l'Île de Bretagne) fondée par Iolo Morganwg en 1792 mais qu'il disait remonter par le biais du Bardisme Gallois au barde Trahearn Brydydd Mawr au XIIème siècle, voire à Geraint le barde bleu, au Xème siècle.

Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision plus ou moins romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mar 21 Déc 2010 - 3:40

Qu'en pensent les autres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mar 21 Déc 2010 - 9:28

Ca me va
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mar 21 Déc 2010 - 13:31

Qu'est ce qui te va Frd le texte avec les corrections de skindianat ou sans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mar 21 Déc 2010 - 16:14

J'approuve les modifications apportées par Skindianat.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mar 21 Déc 2010 - 17:56

Avec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnamCara
Druide
avatar

Nombre de messages : 265
Localisation : B.l.i.u.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mar 21 Déc 2010 - 23:12

J'approuve le texte amendé par Skindianat.
Il me semble plus équilibré et moins susceptible de critiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Lama
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mer 22 Déc 2010 - 9:15

II faut faire attention non plus de ne pas être trop tiède ; car cela, finalement ,sera qu'une déclaration d'intention de plus , et il y en a déjà plein !
c'est l' avis de l'assemblée de mon collège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
uindobrennos
Druide
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 41
Localisation : PAYS TECTOSAGE
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mer 22 Déc 2010 - 15:55

ok sur le texte et surtout d'accord avec ana lama.
Ne soyons pas trop tiède, prenons position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   Mer 22 Déc 2010 - 19:57

Bon adjugé, vendu

Sujet n°1 - Positionnement et origines

Le druidisme contemporain (souvent improprement appelé néo-druidisme) est aujourd’hui représenté en France par plus d’une centaine de groupes, collèges, clairières et bosquets, certains riches d’un grand nombre de membres, d’autres beaucoup plus restreints. On peut donc estimer que cette Tradition est aujourd’hui suivie par plus d'un millier de membres, sympathisants ou pratiquants, sur le sol national. A l'exception de quelques branches autonomes, la plupart des ordres druidiques actuels descendent directement de trois lignées :

- L'Ancient Druid Order plus connu sous le nom de Druid Order crée par John Toland en 1717 par le rassemblement de bosquets préexistants
- L'Ancient Order of Druids fondée par Henry Hurle en 1781
- La première Gorsedd Beirdd Ynis Prydain (Collège des Bardes de l'Île de Bretagne) fondée par Iolo Morganwg en 1792 mais qu'il disait remonter par le biais du Bardisme Gallois au barde Trahearn Brydydd Mawr au XIIème siècle, voire à Geraint le barde bleu, au Xème siècle.

Or même si ces trois fondateurs étaient inspirés par une vision plus ou moins romantique et fortement christianisée du druidisme antique, les chercheurs des groupements actuels s’efforcent pour la plupart, par l’étude des vestiges archéologiques, des textes anciens, du corpus mythologique et des rémanences symboliques présentes dans les traditions populaires, de retrouver les racines païennes et de s’approcher au plus près des pratiques ancestrales et des cultes druidiques d’origine, tout en les intégrant dans la société humaine contemporaine.
Cette démarche est rendue d’autant plus difficile qu’il est de notoriété publique que le druidisme antique était une tradition orale et que successivement les romains et ensuite les chrétiens se sont efforcés de la faire disparaitre. Cela dit, difficile n’est pas impossible et l’évolution des rituels découlant des trois lignées en témoigne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recherche du dénominateur commun – 1ere partie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recherche du dénominateur commun – 1ere partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche du dénominateur commun – 1ere partie
» Recherche du dénominateur commun - 3ème partie
» Recherche du dénominateur commun - 2eme partie
» En quête d'un "dénominateur commun" pour "le machin"
» L’Egypte ou le Mystère d’Horus - 1ere Partie - L'école des mysteres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: