forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mes découvertes sur le passé des Celtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mar 22 Mar 2011 - 15:37

LES CELTES ET LES DRUIDES

An holl ac’hanomp a zo deliou ur wezenn hepken
Lusket holl gant unhevelep avel.
(Tous nous sommes les feuilles d’un arbre seul ; mus tous avec un même vent)

INTRODUCTION

De nombreuses théories ont été proposées sur ce sujet car l’origine des Celtes est bien loin d’être déterminée ; en voici une de plus !
On peut la considérer comme la conclusion de plus de dix années de recherches. Elle s’inscrit dans l’histoire commune de l’Orient et de l’Occident, comme une continuité historique et spirituelle dont les traces sont encore évidentes aujourd’hui.

Mes nombreuses années de recherche m’ont mené sur la piste des Celtes jusque vers 10000 avjc, même si, à cette époque reculée, ils ne portaient pas encore le nom de Keltoï/ Celtes. Bien sûr, à ces époques très lointaines, les certitudes n’ont pas droit de cité !


1 L’âge d’or (cca 10000 avjc à cca1200avjc), sous l’Egide de la Déesse Mère

Godfrey Higgins parle de proto-celtes : « peut être 10000avjc »

Il m’est permis de penser, selon une vieille tradition celtique, reprise par plusieurs auteurs des XVIIIe et XIXe siècle et présente dans divers mythes, que lors d’un cataclysme cosmique au cours duquel l’axe des pôles avait brusquement changé d’inclinaison, une grande quantité de pierres (météorites) était tombée sur la Terre et des civilisations avaient presque complètement disparues de la surface de la planète (cf. les légendes sur Mu, Thulé, Atlantide etc…).
Cette époque débute après le grand cataclysme, il a environ 12000ans.
Il y eut des migrations, des rassemblements de peuples épars et la mise en commun du destin de ces peuples antiques, ou ce qu’il en restait !
On ne trouve que peu de traces de ce que l’humanité d’alors put mettre en place entre les deux déluges.
Le second se situe environ 6000 ou 7000 ans avjc. Les peuplades issues des civilisations décimées par ce second cataclysme, se sont réunies et ont rapidement mis en place une nouvelle civilisation qui s’étendait des Monts Altaï en Mongolie jusqu’aux côtes Orientales de la Mer Noire et ont probablement pris, collectivement, le nom de « Celtes », (de Keltoï : le Peuple Vagabond). Elle incluait les états modernes du Pakistan (mieux connu alors sous le nom de « civilisation de l’Indus »), de l’Afghanistan (avec la célèbre vallée sacrée de la Swat), de l’Azerbaïdjan et de la Géorgie, ainsi que les régions Indiennes du nord-ouest (Kashmir, Ladakh) la moitié occidentale du Tibet, le bassin de l’Oxus, et les rivages des mers d’Aral et Caspienne. La Perse en était exclue.
L’écrivain Godfrey Higgins dans son livre « Anacalypsis », confirme cette possibilité :
« Le druidisme et autres traditions similaires sont le résultat du démembrement d’un vaste empire théocratique dont le centre était dans l’Himalaya et les extrémités sur les bords des mers de Chine et de Grande-Bretagne ».
Si l’on se réfère aux théories émises par d’autres chercheurs archéologues, il appert que G. Higgins a probablement exagéré l’étendue de ce territoire mais pas sa réalité ; son existence ne semble faire aucun doute, d’autant que des recherches archéologiques menées par le Pr Giuseppe Tucci de l’Université de Bologne confirme ce vaste « royaume » qu’il nomme « le Territoire de Turan » ; territoire équivalent que les Tibétains de tradition Bön-po nomment le « Royaume de Zhang Zhung ».
La présence des bâtisseurs de mégalithes y est attestée par Georges de Roerich (voir son livre : « Sur les Pistes de l’Asie Centrale ») et par divers témoignages de monuments mégalithiques toujours présents. Nous prendrons pour preuves, les nombreux alignements mégalithiques du Tibet (le Kham, la chaîne transhimalayenne, le plateau du nord-ouest…), les cairns, les tumulus ; les villes souterraines du Turkestan chinois ; les descendants de race blanche habitant encore le sud du désert de Gobi (les Tha-gar = Têtes blondes), et les hautes vallées de l’Himalaya (les Khasi (ou Khasyas) du Zanskar et du Ladakh…).

Cette civilisation (naissante et peut-être déjà celtique) se manifeste dans la continuité des grandes civilisations éteintes, unifie en elle, par association, les cultures d’une douzaine de peuples (du moins, à l’origine de la réunion), unis par un même idéal de paix, de liberté et de fraternité. Cela confirme qu’il n’y a jamais eu de « race » celtique mais une civilisation regroupant plusieurs peuples d’ethnies et d’origines diverses. Et cette civilisation, avec son génie de la conscience cosmique que nulle autre civilisation ou peuplade n’a jamais réalisé, a mis en place tous les grands principes de la métaphysique et de la philosophie dont notre civilisation actuelle est issue.

Cette conscience cosmique que l’on nomme aussi « la Science Sacrée » ou « la Sagesse Divine » est le fruit d’un travail en commun avec les « divinités » afin de faire savoir aux êtres la raison de leurs existences. Les humains spécialistes de ce travail se nommaient les « Shen » (d’où est issu le nom Shen-Man devenu Shaman) ; les « Bön-po » semblent en être les héritiers directs. Le nom générique donné à ces savants était : les Sages ou les Connaissants ; ils étaient de la Lignée des Dieux du Nord puis des Douze Sages de Kaïlash.

Les noms de Gourou, Lama, Tantrika, druide sont bien postérieurs.


Parmi les peuples ayant constitué la civilisation celtique, il est important de citer les Kurgans qui sont fort probablement les constructeurs des structures mégalithiques avec lesquelles ils géraient l’Energie et les principes scientifiques qui en découlent.

Selon Georges de Roerich dans son livre « sur les pistes de l’Asie Centrale » : « la doctrine Bön primitive (avant le lamaïsme bouddhiste) a pour emplacement du culte, de grossiers autels de pierres ou de pierres assemblées en lignes droites ou circulaires. Ils sont situés le plus souvent au sommet de montagnes et quelquefois dans des grottes dissimulées parmi les rochers. On trouve des mégalithes dans le Turkestan chinois et à l’ouest du Tibet, plus important que ceux de Karnak. Parmi eux, une pierre levée gigantesque de 25m de haut ; les alignements sont orientés est – ouest. Chacun de ces alignements est terminé à son extrémité occidentale par un cromlech dont l’intérieur est occupé par plusieurs menhirs grossiers plantés verticalement en terre, devant lesquels s’élève une table de pierre ou autel non moins informe. C’est évidemment le sanctuaire d’un culte primitif.
Les alignements mégalithiques de l’Hindoustan sont rectilignes et devant eux, à une distance d’environ 2m est le cairn recouvrant le dolmen. Certains peuples, les Khasyas par exemple, en élèvent encore.
Au Cashmire les cercles de pierres, cercles mystiques (chakra) sont des lieux d’assemblée pour les cérémonies du culte. Chakra signifie non seulement cercle, mais aussi marche circulaire ; on pensait que les Êtres surnaturels procédaient de cette manière ».
J’ai moi-même pu vérifier auprès de Tibétains, de Shamans Torajas et de Kashmiris musulmans, la réalité de la tradition qu’ils persistaient à suivre : les pierres sont un moyen de communication avec les dieux.
Bien qu’il n’y ait pas et qu’il n’y ait, semble-t il, jamais eu, de « religion » celtique, la communication avec le divin était une réalité quotidienne, comme la communication entre les êtres. Celle-ci était spontanée et s’organisait naturellement en fonction des nécessités. Il n’y avait donc aucun dogme ni aucun rituel figé ; que des outils de communication que le Sage ajustait en fonction de ses besoins, comme tout bon ouvrier !
C’est ce qui explique que cet âge d’or a élaboré le Principe d’Harmonie en règle de vie entre ses peuples.

2 La Période Indo-Européenne (de cca 1200 avjc à cca 600 avjc) sous l’Egide du Dieu Père

Godfrey Higgins parle des « Deutéro-Celtes (ou populations gaëliques) : 1300 avjc »

C’est probablement durant cette période que le nom spécifique de « Druide » apparaît pour la première fois. Cela coïncide avec l’effondrement du grand royaume de Turan (ou Zhang Zhung) suite à l’agression aryenne. Cette période trouble rapporte les grandes migrations vers l’Ouest (à la recherche des « cousins » déjà installés à l’extrême occident du continent européen) mais aussi vers l’Est : populations mégalithiques du nord-est de l’Inde (Sikkim, Népal, Andhra pradesh, Bhutan…,) le peuple Toraja de Sulawesi, le peuple de la Mahadévi à Bali ; mais aussi vers le sud avec les peuples Dravidiens à culture mégalithique qui s’installent dans tout le sud de la péninsule indienne (province du Tamil Nadu, du Kérala), sans oublier les Kuchchéans qui s’installent dans les marais de l’Indus au sud du désert de Tààr (dans les marais du Kutchch), endroit insalubre et donc à l’abris des envahisseurs , où ils continueront, jusqu’à nos jours, à rendre un culte aux pierres levées : « les Pierres-Planètes ».

Les Celtes n’apparaissent que vers le VIe siècle avjc en Europe Centrale et leur histoire, depuis ce temps, est bien connue. Pourtant, ce que l’on a raconté alors (cf. Jules César, Diodore de Sicile etc.) est très proche du « mensonge politique » ; comme je l’ai déjà expliqué, ces Celtes existaient bien avant d’être répertoriés comme envahisseurs dans la vallée du Danube.
(Certains historiens (mal vus par l’Académie !) admettent la possibilité que les Celtes soient venus d’ailleurs, de plus loin vers l’Orient, certains les ont, même, assimilés aux peuples Indo-Européens ; certains, même, pensent qu’ils sont allés de l’Occident vers l’Orient (suivant le druide Ram que l’on retrouve divinisé dans les Mythologies Hindoues), puis sont revenus en Occident entre les Xe et VIe siècles.

Déjà, à cette époque, la civilisation celtique est fortement décadente, ayant adopté, en manière de survie, les systèmes indo-européens de castes, de riches, de puissants au grand dam des Druides qui tentent désespérément de conserver un environnement spirituel à cette déferlante du matérialisme naissant. Le règne de l’Homme va maintenant remplacer la Théocratie bienveillante des premiers temps de l’humanité.

3 La Période Classique (de cca 600 avjc à cca 800 AD )

Godfrey Higgins parle des Brittoniques : vers 600avjc en Europe et 400ad en Armorique

Cette période est bien documentée, dans l’ordre chronologique, par les Grecs, les Romains, les moines Irlandais et la Religion Catholique. De nombreux ouvrages, plus récents, sont également disponibles (voir en particulier « les druides » par Leroux & Guyonwac’h et le livre du Druide Gwyon mab Wrac’h).
Il est important de préciser qu’à cette époque, nous sommes en présence d’une civilisation celte fortement polluée par les peuplades rencontrées. En effet, le druide commence à perdre beaucoup de ses prérogatives et (comme l’a très bien montré G. Dumézil) en suivant l’exemple aryen, on trouve une classe noble (avec rois, seigneurs etc.), une classe sacerdotale assujettie (au moins partiellement) au pouvoir temporel et une classe d’artisans, d’agriculteurs etc. L’esclavage vient d’entrer dans les mœurs, en même temps que les guerres (l’Histoire de l’Irlande à cette époque est un modèle de violence légalisée) ; c’est ainsi que l’on divise la « cité » en quatre « quartiers » : un par caste, en remplacement du village originairement en cercle, avec ses maisons rondes. L’arrivée des Bretons en Armorique, à partir du Ive/ Ve siècles est elle-même un modèle de violence




Et aujourd’hui ? Le Néo druidisme (du XVIIIe au XXIe siècles)

Cette période est la plus proche de nous, elle commence au XVIIIe siècle chez les Anglais. Il existe une abondante littérature à ce sujet. Le druidisme « renait » en même temps que la Franc-Maçonnerie (cf l’histoire de la Gorsedd de Galles).


La question que vous devez vous poser n’est elle pas celle-ci :
À quoi peut bien servir un druide de nos jours ?
Le druide n’est-il pas, comme on a pu le voir maintes fois, une manifestation folklorique de Celtes en mal de nostalgie ? Ou de romantisme ?
Voire d’individus, Celtes ou non, en mal de notoriété ? Oui !
N’a-t-on pas vu de druides incitant à la haine raciale ? Oui !
Ou s’offrant en spectacle avec des rituels « new age » ? Ou poussant la chansonnette politique pendant des Cérémonies Sacrées ? Oui !
N’a-t-on pas vu de druides préoccupés seulement par une filiation historique qui leur donnerait l’exclusivité du nom et du renom ? Oui !
Alors ?
Il y a aussi des druides responsables et respectueux de leur charge, pour qui le « titre » n’a qu’une importance secondaire.
Aujourd’hui, un Druide a sa place dans notre société, comme il l’avait, il y a 10 000 ans et plus.
Druide, Shaman, Lama, Gourou, Homme médecine, Bon-Po, tous porteurs de la même charge et pour qui le nom donné importe peu. Seul ce qu’il représente est digne d’intérêt.
Tous ces sages ont été, ou sont encore, les dépositaires d’une science multimillénaire, la science de l’univers et des êtres qui le constituent et que l’on nomme aussi la Science Primordiale.
Ainsi, ces Sages, sont des philosophes scientifiques qui connaissent et mettent en application les Lois et Principes de la Nature et de l’Univers pour le plus grand bien de tous. Il est important de répéter que le druidisme n’est pas une religion au sens de « religion » tel qu’utilisé aujourd’hui, mais l’expression d’une relation privilégiée et permanente avec le Sacré.
Bien sûr, la Médecine et la Pharmacopée, grâce à l’Académie et à Internet n’ont plus besoin du Druide !
Cependant, le druide se doit toujours d’être un Thérapeute des âmes et des corps en s’occupant de l’Harmonisation « Quantique » (heureusement, la Mécanique Quantique nous a procuré récemment quelques savants en pleine phase d’éveil !) des êtres où le « manifesté » et le « non-manifesté » se retrouvent intimement mêlé.
L’Être appartient à l’univers ; il en est l’Essence et participe ainsi de toutes les relations scientifiques qui l’animent.
Parmi les sciences enseignées, il y a :
La Vie et la Non-vie
La Mort et la Non-mort ;
Le Manifesté et le Non-manifesté ;
C’est à dire : la Bipotentialité Cosmique,
La cosmogénèse (étude du cosmos et des relations entre les corps cosmiques),
L’Origine du Tout et du Rien ;
Le Monde, l’Entre-monde et l’Autre monde ;
Etc….,

Mais aussi, et surtout, la science des énergies de l’univers dans toutes ses formes et particulièrement, la science appliquée à la Terre et aux expressions de sa réalité existentielle : Géobiologie, Radiesthésie, Compréhension et utilisation des Végétaux et des Minéraux, compréhension des Animaux et de leur implication dans ce que nous sommes, dans leur relation avec la Divinité Créatrice. Cette Divinité n’est-elle pas présente dans toutes les manifestations de Sa Création ?

Toutes ces sciences importantes pour l’équilibre de l’humanité (on devrait dire la fraternité universelle) ne sont plus expliquées aux êtres et leur disparition de l’enseignement planétaire est peut-être la raison de toutes ces violences qui polluent la vie et qui ne cessent de croître.

Mais il n’est peut-être pas trop tard pour se remettre au travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mar 22 Mar 2011 - 17:30

Loin de moi l'idée de vouloir être désagréable, mais ça me paraît aussi crédible qu'un poisson sur une bicyclette... Evil or Very Mad king geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: réponse à Bregwen   Mar 22 Mar 2011 - 18:05

Les faits sont les faits, après, chacun peut croire ce qu'il lui plait; il y a eu tant de théories sur l'origine des Celtes, et il y en aura probablement d'autres après...
Il n'y a pas de mal à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
Dubrinertos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 508
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mar 22 Mar 2011 - 18:39

pfffffff .........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Fred
Druide


Nombre de messages : 180
Localisation : 44
Date d'inscription : 31/12/2008

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mer 23 Mar 2011 - 10:07

Les théories sont faites pour être acceptées par les uns et niées par les autres. C'est dans leur "nature".

Quoi qu'il en soit, merci de nous avoir apporté ce point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mer 23 Mar 2011 - 14:20

Fred a écrit:
Les théories sont faites pour être acceptées par les uns et niées par les autres. C'est dans leur "nature".
Certes Fred, mais il y a une démarche dangereuse à présenter des théories comme des faits. Le fait de citer 2 ou 3 auteurs ne conforte pas non plus une théorie... Même si elle a ses limites propres et ses abrutis, la science est la science. Soit on est dans le mythe (ce que je conçois tout à fait), soit on est dans le symbole, soit on est dans le factuel mesurable. Tout mélanger ne mène qu'à afaiblir les 3...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connedos
Druide
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 57
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mer 23 Mar 2011 - 19:34

Diantre !!! Le gouffre insondable de mon ignorance vient de faire un grand pas en avant !...

Quelqu'un pourrait-il me donner des éclaircissements sur l'harmonisation "quantique" aux vertus thérapeutiques ?

Et où pourrait-on situer l'Origine du Rien ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reliance9.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mer 23 Mar 2011 - 19:50

Artugenos a écrit:
Quelqu'un pourrait-il me donner des éclaircissements sur l'harmonisation "quantique" aux vertus thérapeutiques ?
Voir la médecine avec l'utilisation des fractales.


A kano mab ana, bienvenu. Votre théorie est la votre (félicitations pour le courage de l'exprimer).
Revenir en haut Aller en bas
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Mer 23 Mar 2011 - 22:26

Artugenos a écrit:
Et où pourrait-on situer l'Origine du Rien ?
On peut relier ça avec le fait que dans un cercle le centre est assimilable avec sa périphérie et en même temps on peut relier également cette notion avec le Keugant ou avec l'expansion de l'univers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Ven 25 Mar 2011 - 8:25

je suppose que l'harmonisation quantique (si ce n'est pas de la musique ... Laughing ) revient à faire en sorte que le chat qui est supposé pouvoir à la fois être vivant ou mort ne soit les deux qu'à moitié, non ? Charabia que tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: réponses aux commentaires   Ven 25 Mar 2011 - 15:36

Bonjour à tous!

A Bregwenn: Ce n'est pas parce que vous ne connaissez ou ne comprenez pas ce que vous lisez que vous devez tourner le savoir des autres en ridicule; on pourrait se méprendre sur votre personnalité.

A Fred: Merci pour votre commentaire empreint de tolérance et d'ouverture d'esprit, qualités indispensables pour les druides.

A Bregwenn: Seule la science faite par les hommes est soit ceci soit cela, exclusivement; la Science Sacrée exprime la Vie car Elle est tout à la fois. Evidemment, le cartésien ne peut y être que perdu.

A Artugénos: Les réponses de Yamni et Myrddin-ar-du sont très bien, rien à rajouter.

A Yamni: Merci pour votre gentil commentaire. Merci également pour être "ouvert" à la nature "cachée" de l'Univers; tout le monde ne connait pas la nature fractale de celui-ci. Connaissance indispensable si nous voulons comprendre ce que nous sommes venus faire sur cette Planète (car, en principe, nous ne sommes pas ici pour la détruire!).
Je pense que le livre de Fritjof Capra : "Le Tao et la Physique" vous intéresserait, ainsi que "Le Corps Quantique" de Deepak Chopra.
Il est bien agréable de voir que la nouvelle génération de Physiciens s'ouvre vers les horizons de nos grands anciens!

A Bregwenn: un dernier clin d'œil à notre gentil compagnon: "attention! si le chat mange le poisson, la bicyclette va tomber!" Smile (mdr = mort de rire!)

Bon week-end à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Sam 26 Mar 2011 - 0:59

bregwenn a écrit:
je suppose que l'harmonisation quantique (si ce n'est pas de la musique ... Laughing ) revient à faire en sorte que le chat qui est supposé pouvoir à la fois être vivant ou mort ne soit les deux qu'à moitié, non ? Charabia que tout cela.
Permet moi cher Bregwenn de ne pas être d'accord, la mécanique quantique est une chose parfaitement sérieuse, et particulièrement passionnante. Et en particulier la superposition des états incompatibles (le fameux chat)... permet d'expliquer beaucoup de choses, notamment dans la formation de l'univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
Artio
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 02/02/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Sam 26 Mar 2011 - 8:33

kano mab ana a écrit:
Ainsi, ces Sages, sont des philosophes scientifiques qui connaissent et mettent en application les Lois et Principes de la Nature et de l’Univers pour le plus grand bien de tous.
Merci pour cette approche que je trouve intéressante et qui permet quelques réflexions. Même si je vois que tu n'as pas un franc succès, personnellement je me sens tout à fait concernée en certains domaines comme celui de la Sagesse des Sages. Si aujourd'hui les Druides ne sont pas forcément des scientifiques, je pense qu'ils doivent effectivement être sensibilisés par cette approche de la Connaissance des Lois et les Principes de la Nature et de l'Univers et qu'ils sont censés mettre en application cette connaissance tous les jours lorsqu'ils font leurs "exercices" mystiques et aussi et surtout, lors des Rituels.

Mais effectivement il y a plusieurs collèges dont l'enseignement est basé sur une connaissance intellectuelle. Mais je pense que par l'Esprit une transcendance spirituelle est probable.

Merci pour les références des livres, je connaissais la mécanique quantique mais pas l'harmonsation quantique.



Dernière édition par Artio le Sam 26 Mar 2011 - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reliance9.free.fr
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Sam 26 Mar 2011 - 9:08

Je tiens aussi à te remercier Kano Mab Ana pour cette théorie qui nourrira ma réflexion. Et cela dit, ton post a déjà eu le mérite de lancer une discussion sur des sujets non encore débattus ici...

Artio a écrit:
Mais effectivement il y a plusieurs collèges dont l'enseignement est basé sur une connaissance intellectuelles. Mais je pense que par l'Esprit une transcendance spirituelle est probable
Justement, il semble que la physique quantique soit le domaine scientifique qui permettra de s'approcher de la transcendance spirituelle. Je vous livre les propos de Bob, un posteur sur le "Blog du paranormal et de l'insolite" :

... Ce thème à d’ailleurs déjà été développé par le prix Nobel Brian Josephson ou des physiciens comme Costa de Beauregard. Selon ces auteurs, nos connaissances théoriques en physique actuelle ne contredisent pas la possibilité d’existence des perceptions extra-sensorielles. Il s’agirait d’une forme particulière d’interaction reposant sur le principe de non-séparabilité. Toute la difficulté consiste à démontrer comment un effet censé se produire au niveau sub-atomique peut avoir une incidence macroscopique, ne serait-ce qu’au niveau du cerveau d’un individu. Plusieurs chercheurs, notamment Penrose, pensent que les microtubules pourraient être le lieu, au niveau de la cellule, d’organisation de champ neuronaux globaux à partir d’un niveau quantique pouvant ainsi permettre de penser de façon rationnelle les PES. Reste que ces différentes pistes de recherches sont hypothétiques et nécessitent d’être confirmées expérimentalement, ce qui n’est pas le cas...

... [Des théories] plus élaborées sont celles des physiciens allemands, avec en particulier Von Lucadou, qui théorise notamment les phénomènes de poltergeist à partir de la rencontre entre théories de la physique des quanta et de la systémique.
Il suppose que dans un système donné, il existe un lien entre la structure d’information du système et l’information elle-même. Concrètement, plus un système est « documenté », « objectivé » et plus l’information tend à décroître, ce qui expliquerait ce qu’on observe aussi bien dans le cas de poltergeist que dans le registre de la parapsychologie expérimentale, à savoir une difficulté à reproduire le phénomène de façon récurrente...


Je vous propose aussi l'adresse d'un site particulièrement passionnant sur le sujet : Institut Métapsychique International
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Sam 26 Mar 2011 - 16:55

A Myrddin-ar-du: (post du 26/3 à 0h59)
Exact! En fait, tout l'univers (le connu & l'inconnu) se tient, de bout en bout, grâce aux mouvements aléatoires des particules; ce qui explique entre autre, les 5% imprévisibles de la "Théorie du Chaos". Quelque soit le nom moderne donné à ces manifestations de la Science, elle était connue des Anciens à l'aube des âges et je trouve très stimulant de penser que nos Sages (druides avant le nom) aient été partie prenante de l'élaboration de cette Science Primordiale. Ne laissons pas toute la gloire aux orientaux Smile

(post du 26/3 à 9h08)
Ce texte que tu as posté est très intéressant, tout comme le site indiqué.
Ne peut-on se demander si le "Paranormal" ne serait pas ce que vit notre civilisation au quotidien, et le "Normal" le travail quotidien du druide (en tant qu'élément dynamique de la Vie - travail quotidien auprès de ceux qui le demandent).
une pensée fugitive de l'instant: être druide 8 fois par an est-il suffisant pour assumer la tache?
Encore merci de ta participation! Bien fraternellement!

A Artio: Merci pour ce message très positif. Je pense que, malheureusement, les Collèges fonctionnant de façon intellectuelle ne changeront pas de sitôt car l'esprit n'est pas encore prêt à recevoir la force de l'Esprit: le conformisme est confortable et sécurisant; pourquoi changer ce que d'autres ont pensé pendant des siècles? Chacun sa voie! Comme je le dis à mes Collégiennes/ Collégiens, chacun peut être un "érudit", et c'est déjà bien; mais cela reste le savoir des autres. Chacun peut devenir un "connaissant" en vivant expérimentalement, à travers soi et Soi, le savoir. Je note cependant, et cela confirme ce que tu écris, que je n'ai plus d'érudit au Collège et que ceux qui arrivent maintenant sont des candidats à l'expérience intérieure.

Je te souhaite un bon "chemin" plein de Lumière!

Bien fraternellement!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3785
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Dim 27 Mar 2011 - 19:38

bregwenn a écrit:
Loin de moi l'idée de vouloir être désagréable, mais ça me paraît aussi crédible qu'un poisson sur une bicyclette... Evil or Very Mad king  geek

Bregwenn regardez ce que j’ai trouvé Laughing
 

_________________
٨٧٤٦٥۶


Dernière édition par Auetos le Lun 28 Mar 2011 - 6:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Dim 27 Mar 2011 - 20:00

Le désir de parvenir à la Connaissance spirituelle par la science expérimentale est une vieille lune qui date de la fin du 18° et surtout du 19° siècle, c'est elle qui donne naissance à l' "occultisme" et aux "phénomènes paranormaux", qui sont des voies sans issue pour ceux qui ne peuvent envisager autre chose que notre Univers sensible.

La science expérimentale est une méthode de réflexion extrêmement efficace et puissante pour tout ce qui concerne le monde matériel, c'est-à-dire mesurable. Elle est basée sur les formes de la pensée occidentale depuis Aristote, notamment sur sa Logique, dont l'instrument le plus typique est le principe du tiers exclu. Selon ce principe, une chose est A, ou elle n'est pas A. Il n'y a pas de troisième terme (tiers exclu). D'où une pensée binaire, dont l'informatique d'aujourd'hui est un reflet significatif : 1-0-1-1-0-0-1-1-0-1-0-1.... Pas d'autres possibilités. Pas de demi, pas de 2, pas de 3.....

Or, la réalité spirituelle échappe à ce mode de pensée, parce que l'Esprit est le "domaine" de résolution des oppositions (coincidentia oppositorum), ce qu'expriment toutes les mythologies par les histories de mariages sacrés (hiérogamies). Pour cette raison, les sciences traditionnelles et toutes les spiritualités du monde sont fondées, non pas sur le tiers exclu aristotélicien, mais sur la logique dynamique dont le tétralemme platonicien est l'expression occidentale. Selon cette forme de pensée-là, une chose peut être A, elle peut être non-A, elle peut aussi être A et non-A, et elle peut enfin être ni A ni non-A. Ce processus de la pensée arrache le mental aux oppositions binaires qui sont caractéristiques du monde manifesté, pour l'emmener vers l'Unité, et même au-delà de l'Unité.

La mécanique quantique, toute complexe et passionnante qu'elle soit, ne permet pas d'échapper au monde manifesté. Elle est encore sous l'emprise de la pensée binaire, et le meilleur signe de cela, c'est que, bien qu'elle soit (relativement) vraie, elle est inconciliable avec la théorie de la relativité einsteinienne, qui, elle aussi, est pourtant tout aussi (relativement) vraie.

La nature (le modne manifesté) ne peut être un chemin vers l'Esprit que si on la prend pour ce qu'elle est : un reflet de la Réalité ultime. Elle n'est pas elle-même la Réalité ultime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Dim 27 Mar 2011 - 23:25

à Fergus: je suis plutôt d'accord avec vous; le chemin de la connaissance (expérience intérieure) ne peut s'accommoder de la dualité qui est propre à la réalité humaine uniquement. Le chemin spirituel passe par la bipotentialité, comme vous l'avez bien décrit: soit A, soit non-A, soit les deux, soit ni l'un ni l'autre.
la Mécanique Quantique, telle qu'exprimée aujourd'hui n'a pas encore atteint ce degré, mais elle y parviendra lorsque les scientifiques arriveront enfin à passer de la dualité du monde manifesté à la bipotentialité du monde en devenir.
Et je suis aussi d'accord que le monde manifesté n'est pas l'Ultime Réalité, mais je pense que chaque créature est une manifestation de cette Ultime Réalité; tout en sachant que la somme des manifestations ne sera jamais l'Ultime Réalité. Le but de la recherche (là, je parle de la mienne exclusivement) est d'acquérir suffisamment de Lumière pour percevoir mon ultime réalité! C'est un pari intéressant, non?

à Auetos: belle trouvaille!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
Myrddin-ar-Du
Druide
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 54
Localisation : Pays Lémovice
Date d'inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 6:22

Je ne prétendais en aucun cas que la physique quantique était l'ultime explication des choses bien qu'elle soit la seule branche des sciences qui ne soit pas totalement enfermée dans la dualité. La seule chose que je voulais dire était qu'on ne pouvait pas qualifier cela de charabia pur et simple.

A Kano Mab Ana : Votre pari semble parfaitement "raisonnable", si j'ose dire, cher Frère Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemovica.gandi-site.net/
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 15:42

à Auetos: en fait, il y a beaucoup de poissons qui font de la bicyclette!
du coup, le commentaire de Bregwenn prend une autre dimension!

à Myrddin-ar-du: la dualité nous enferme dans un carcan cartésien et je trouve bien que vous le disiez aussi. Notre premier travail, en tant que Sage, est de nous débarrasser de nos "chaines" du conformisme et du "prêt-à-consommer". Il semble que vous avez déjà bien avancé!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 16:28

Myrddin-ar-Du a écrit:
Je ne prétendais en aucun cas que la physique quantique était l'ultime explication des choses bien qu'elle soit la seule branche des sciences qui ne soit pas totalement enfermée dans la dualité. La seule chose que je voulais dire était qu'on ne pouvait pas qualifier cela de charabia pur et simple.

A Kano Mab Ana : Votre pari semble parfaitement "raisonnable", si j'ose dire, cher Frère Smile
Ce n'est pas la physique quantique que je qualifiais de charabia, mais l'utilisation qui était faite du mot "quantique" pour des choses qui n'ont rien à voir avec la science. Je ne suis pas cartésien, mais je suis scientifique. La science est une démarche qui n'a d'intérêt que dans ses propres limites. La sortir de son contexte mesurable pour l'appliquer à ce qui ne l'est pas n'a tout simplement pas de sens, et les analogies entre science et mysticisme sont le plus souvent des caches misère. Je n'entend pas pour autant que l'un soit supérieur à l'autre, les deux sont des outils différents pour rendre compte du réel, mais à tout mélanger et à inclure le vocabulaire de l'un pour "étayer" l'autre, on finit par vendre du vent...
Pour ceux que ça intéresse, il y a un assez bon papier de vulgarisation sur les éventuelles applications de la physique quantique à la biologie dans les dernier science et vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 17:57

kano mab ana a écrit:
à Fergus: je suis plutôt d'accord avec vous; le chemin de la connaissance (expérience intérieure) ne peut s'accommoder de la dualité qui est propre à la réalité humaine uniquement. Le chemin spirituel passe par la bipotentialité, comme vous l'avez bien décrit: soit A, soit non-A, soit les deux, soit ni l'un ni l'autre.
Il n'y a pas de "bipotentialité" dans le tétralemme. Si je comprends bien ce mot, "bipotentialité" signifie : A et B. Le tétralemme va bien plus loin que ça, en élevant l'âme vers l'Unité qui est au-delà des contraires, dans une dynamique épurante, dérigidifiante, si je puis employer ces néologismes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 18:26

La bipotentialité, ce n'est pas A et B, c'est A ou non-A et B ou non-B; la vie et la non-vie (alors que la dualité dira: vie et mort). cet enseignement me fut donné par un Sage himalayen avec qui j'étudiais le Rig Véda. "Bipotentialité" n'a pas reçu un label d'utilisation, c'est ce que j'ai trouvé qui allait le mieux avec ce concept des paires harmoniques: la vie n'est concevable que parce que la non-vie l'est aussi. Au vu de ce que j'en ai compris, une réalité est une parce qu'elle existe en tous ses aspects de façon contemporaine (c'est pas simple à expliquer!); il serait donc inconcevable de n'appréhender une réalité qu'au travers d'un seul de ses aspects. Ses aspects se complètent et ne s'opposent jamais.
J'apprécie vos néologismes, j'en suis moi-même friand! Le langage commun ne correspond pas toujours à ce que l'âme voudrait exprimer!
Bien à vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 19:31

Un sage himalayen qui étudie le Rig Veda ? Diable ! Very Happy Un Indien ? Un Népalais ? Un Tibétain ? T. Lobsang Rampa ? Je suis curieux de cette curiosité !

La bipolarité, conçue comme vous l'exprimez, se rapporte au monde manifesté : en effet, la dualité est sa marque. Et toute chose a son contraire.
Mais l'Esprit échappe à cette dualité et conduit au-delà de l'Unité principielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kano mab ana
Druide
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 71
Localisation : Plouhinec 29780 & Paris
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   Lun 28 Mar 2011 - 20:52

Monastère de Mayyapet près de Loaghat, Uttar Pradesh, India.
Besoin d'autres infos?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nemetana.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes découvertes sur le passé des Celtes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes découvertes sur le passé des Celtes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes découvertes sur le passé des Celtes
» Accord participe passé
» Dossier/débat: les découvertes scientifiques et les aspects du phénomène ovni
» Règles d'accord du participe passé avec être /avoir
» N'oublie pas les chevaux écumants du passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Les Croyances des Druides-
Sauter vers: