forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vercingétorix assassiné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Setanta
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 491
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Vercingétorix assassiné   Lun 21 Nov 2011 - 15:04

suite au sujet http://druuidiacto.forumculture.net/t559-gaulois-une-expo-renversante , je suis tombé sur ce long article qu'il serait dommage de ne pas lire jusqu'au bout ... Je lis de temps en temps ses textes mais je ne suis pas toujours en accord avec M. Emile Mourey, mais là, je dois dire qu'il m’enlève chaque mot de la bouche et qu'il y a longtemps que j'attendais une telle remise à l'heure des théories (qui ne sont que des théories, et des pires qui soient, c'est à dire des théories idéologiques !) de Christian Goudineau ... bonne lecture :

Citation :
Vercingétorix assassiné

Je m'apprêtais à rédiger un article très élogieux sur l'exposition présentée à la cité des sciences de Paris, "Gaulois, une expo renversante", lorsque je suis tombé sur un texte de "20 minutes" qui énumère les clichés que cette exposition dénonce et, en premier, celui de Vercingétorix rendant ses armes aux pieds de César. « Ce lieu commun, précise le compte rendu, provient d’une erreur de traduction du texte de Jules César de la Guerre des Gaules, largement reprise par la postérité. En fait, les Gaulois, assiégés dans Alésia, pour montrer aux Romains qu’ils se rendaient, ont projeté leurs armes par-dessus les palissades de la cité. »

Alors j'ai compris qu'on avait décidé de s'attaquer, au travers de la figure historique de Vercingétorix, à tout un pan de notre mémoire, celle des combats que les Gaulois ont livrés.

D'abord, ils ont commencé par dire que la patrie gauloise était un mythe.

C'est ainsi que cela a commencé par cette formule lapidaire aux allures de slogan. Et, fait surprenant, ce slogan est venu du collège de France, une institution fondée par nos rois pour faire rayonner la culture française sur le monde.

Une telle formule à l'emporte-pièce surprend. Si l'on suit ce type de raisonnement, il faudrait en dire autant pour la Grèce antique, ce qui est absurde quand on sait ce que le héros grec représentait pour toutes les cités de ce pays. Les conflits qui ont opposé Bibracte et Gergovie avant que César n'entre en Gaule ne sont pas pires que ceux qui ont ensanglanté Athènes et Sparte. Les alliances entre cités gauloises sont à l'image des ligues grecques et même, la société gauloise avec ses métropoles et ses cités vassales ne me semble pas très éloignée de la société grecque avec ses cités mères et ses cités filles.

Rien n'est plus faux que de prétendre que la Gaule n'ait pas été animée d'un sentiment gaulois. Rien n'est plus absurde que de prétendre que la Gaule n'existait pas en tant que telle et que c'est une pure création de César ? On oublie le témoignage de Diodore de Sicile qui évoquait notre pays sous le nom de "Galatie" dont le mot "Gaule" est dérivé. Comment ose-t'on refuser à ces Galates de la Gaule une histoire, non seulement nationale mais internationale, alors que les textes nous relatent, au IVème siècle avant J.C., et peut-être même avant, leurs expéditions celtes au plus profond de l'Europe et de l'Italie, et lorsqu'au IIème siècle encore, ces Galates envahissaient l'Asie mineure dans l'intention d'y fonder un royaume ? Nous n'avons pas à juger du bien ou du mal de leurs actions mais à essayer de les comprendre.

Comment peut-on dire que le Rhin n'a jamais été une frontière, alors que, de tous temps, les auteurs ont fait une distinction entre la Gaule et la Germanie, entre les Gaulois et les Germains, alors que le fleuve était considéré comme difficilement franchissable, alors qu'il fallut attendre l'arrivée de César pour pouvoir le franchir par un premier pont ?

Comment peut-on affirmer qu'il n'y aurait jamais eu de sentiment gaulois alors que, menacés par les Phocéens de Marseille, les Ligures ont vu leurs armées renforcées par des Celtes venues, de toute évidence, du centre du pays ? Comment peut-on soutenir une telle thèse quand les discours gaulois se font au nom de la Gaule tandis que ceux des Romains se font seulement au nom de Rome ? Sur quel critère de jugement se permet-on d'ironiser sur une soi disant anarchie gauloise avant l'arrivée de César, alors que Strabon nous décrit une Gaule richement cultivée, ce que Tacite confirme encore en 21 après J.C. tout en évoquant une Italie sans ressources ?

Europe ! Europe ! Rappelez-vous ! Il ne s'agit pas de sauter comme un cabri. On voit aujourd'hui le désastre. Au lieu de faire l'Europe des nations, on a voulu batir une Europe sur des idées théoriques. Certains même ont cru qu'elle pouvait se faire - et même qu'elle devait se faire - en gommant les notions de patrie. Alors, pour donner à cette thèse un fondement historique, on a menti jusque dans le domaine de l'archéologie. On a développé l'idée d'une civilisation "celte" européenne qui serait apparue à l'image d'une génération spontanée un peu partout sur notre continent européen... une civilisation agricole de paysans et d'artisans pacifiques mais que la rivalité d'hobereaux guerriers aurait compromise dans son évolution jusqu'aux récentes grandes guerres.

Ah ! La grande guerre de 14-18. Elle a bon dos. On passe plus ou moins sous silence les graves responsabilités du monde politique. On préfère mettre en cause des courants nationalistes qui n'évoluaient pourtant qu'aux franges de la société. En se parant du titre d'historien de métier face aux historiens amateurs, l'archéologue ressort des oubliettes de l'Histoire des textes incohérents qui n'ont jamais eu aucun succès. Bref, c'est le peuple français qui serait parti de lui-même en guerre, la fleur au fusil. Le responsable : Vercingétorix.

Alors, ils ont décidé d'abattre la statue - la stature - de Vercingétorix cher au peuple français.

Cela s'est fait par un petit livre rouge, présenté en quelque sorte comme la bible de la nouvelle archéologie dite scientifique. Nouvelle archéologie scientifique, quésaco ? C'est celle qu'un groupe d'archéologues a fondée sur le site du mont Beuvray, fausse Bibracte comme je l'explique à longueur d'articles. Mais ces gens-là n'en ont cure. Ils ont aujourd'hui investi Paris, plus précisément la cité des sciences.

Certes, leur exposition a le grand mérite de faire enfin le point sur nos Gaulois en les montrant tels qu'ils étaient dans leur vie domestique, et cela, jusqu'à leur reconnaître un niveau de civilisation comparable à celui d'autres peuples. Mais si c'est pour nous faire avaler en même temps la couleuvre d'un soi disant mythe Vercingétorix, il y a là quelque chose qui n'est pas très clair et qui demande des explications.

La fameuse scène de la reddition du chef gaulois devant la tribune de César, cette fameuse scène que César ne résume volontairement qu'en quelques phrases, mais ô combien fortes, cette scène que les auteurs latins et grecs n'ont pas manqué de mettre en exergue pour glorifier le vainqueur, mais aussi le vaincu, cette scène qui a ému des générations de Français, eh bien, tenez-vous bien, la voici balayée d'un revers de main, ou plutôt d'un trait de plume, par M. Christian Goudineau, professeur au collège de France, titulaire de la chaire des Antiquités nationales il y a encore quelques mois.

Vercingétorix n'aurait pas rendu les armes aux pieds de César mais on les aurait tout simplement jetées par dessus la palissade. Exit les remparts/murus cités par César, exit Vercingétorix. C'est une véritable mise à mort de notre héros national. Comment pourrait-il survivre dans notre mémoire si on ampute son histoire de la partie qui a fait sa grandeur ?

Le gros problème, très gros problème, pour Monsieur Goudineau, c'est qu'il se trompe lourdement en corrigeant le texte césarien. N'importe quel bon latiniste sait en effet que l'expression "projiciuntur arma" signifie "jeter ses armes à terre devant soi" en signe de reddition et qu'il ne peut pas être traduit comme M. Goudineau le pense. Et si le Gaffiot donne la possibilité de traduire simplement par "se rendre", c'est dans le sens que je viens d'indiquer. Qu'on ne cherche pas d'échappatoires ! Nous nous trouvons ici dans un cas flagrant de manipulation de l'histoire au service d'une idéologie du dénigrement http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec... ;

Le "dossier Vercingétorix" de M. Christian Goudineau, s’efforce de démolir le personnage historique des textes antiques auquel, depuis Camille Jullian, nous avons cru. Vercingétorix fait piètre figure. Il n’a pas de personnalité, il ne joue qu’un tout petit rôle (page 230). La reddition de Vercingétorix devant César ? Une invention des auteurs anciens ; la fin est nulle, plate (page 328). Après avoir déboulonné la statue de Vercingétorix, le grand patron en histoire gauloise s’en prend ensuite à la Gaule. Il nie tout sentiment gaulois ; il n’y aurait eu que des patriotismes de cités. Les frontières de la Gaule ? Une invention de César (page 238). Corrigeant superbement les témoignages antiques, il affirme : « Dans l’antiquité, la Gaule, ça n’est rien, ça n’existe pas (page 238) ». La maison de Vercingétorix ? Une maison en matériaux périssables (terre et bois) (page 243). Le physique impressionnant du chef arverne ? Une invention de Dion Cassius et de Florus (page 282). Comment fut-il exécuté ? Nous l’ignorons et, à vrai dire, cela importe-t-il ? (page 328). Faisant l’apologie de l’ouvrage, la revue "L’archéologue" (n°53) résume l’idée que se fait l’auteur du héros arverne : un guerrier coupeur de têtes, un paysan élevant des cochons.

Puis ils ont cherché à confirmer leurs dires par l'archéologie.

C'est ainsi qu'en Auvergne, Matthieu Poux ne veut rien voir qui pourrait indiquer la trace de Vercingétorix et de son entourage. Pas de citadelle sur un point haut. Pas de forteresse construite en solides pierres d'Auvergne. Pour lui, le pays étant romanisé déjà avant l'arrivée de César, les jeux étaient faits. Constatant par ailleurs que sur son plateau, les maisons ne sont construites qu'en bois, il en fait une règle pour toute la Gaule. Du côté du pays éduen, au mont Beuvray, passant outre aux enseignements des fouilles du mont Lassois qui le contredisent, Vincent Guichard s'acharne à ne voir la naissance de l'urbanisation en Gaule que sur son site, tout juste avant l'arrivée de César. Pour tous les deux, le commerce des amphores ne peut avoir pour origine que l'Italie ; tout ce qui peut aller contre cette thèse est systématiquement rejeté comme, par exemple, la médaille de Vercingétorix où figure une amphore. Bref, on fait semblant de rendre justice aux Gaulois en nous les présentant comme les inventeurs du savon - triste consolation - mais on en fait toujours le seul peuple au monde à ignorer l'usage de la chaux et la construction de murs maçonnés. Quant à mes nombreux articles publiés sur Agoravox, on a pris le parti de les ignorer plutôt que de les contredire.

Enfin, ils ont confié au muséoparc d'Alésia le soin d'achever l'oeuvre de déconstruction du mythe gaulois.

Car ce musée n'a pas pour objectif de montrer aux touristes étrangers le passé à la fois glorieux et tragique de notre histoire, comme on aurait pu s'y attendre, mais d'enseigner aux jeunes générations que ceux qui les ont précédés sur le sol de la patrie se sont laissé abuser par d'affreux nationalistes, fauteurs de guerre. La dédicace à Camille Jullian par laquelle M. Goudineau, inspirateur du musée, conclut son ouvrage précité ne laisse place à aucune ambiguïté : Ce portrait (de Vercingétorix) nous l'offrons à nos concitoyens. Vous vouliez qu'ils pensent à la patrie. Moi, je souhaiterais qu'ils réfléchissent à la manière dont l'histoire crée ses héros. Et il ajoute par ailleurs : Heureusement il perdit, sans cela nous ne serions pas ce que nous sommes. Curieuse appréciation de l'Histoire par un historien de métier !

Existe-t-il, de part le monde, un autre peuple que le nôtre qui aurait construit un musée pour stigmatiser les soi disant mythes guerriers de son histoire ? Je n'en vois pas ; il n'y a que le musée d'Alésia.

source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vercingetorix-assassine-104584

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3736
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Vercingétorix assassiné   Mar 22 Nov 2011 - 15:09

J’ai bien aimé la tirade de M. Emile Mourey mais je ne sais pas si nous pouvons totalement faire confiance à ses analyses de textes surtout quand on sait que pour lui le mot Celte est d’origine chaldéenne… ou que les fondateurs de Bibracte ou Gergovie étaient d'origine Galiléenne.
 
En clair, d’après ce monsieur, nous sommes les héritiers d’un ancien peuple sémite habitant au sud-ouest de Babylone ou du nord de l’Israël.
 
Emile Mourey a écrit:
Quant à l’origine du mot celte, j’ai écrit un ou deux articles pour expliquer qu’il pourrait venir du mot "chaldéen". J’ai écrit également que les fondateurs de Bibracte et de Gergovie étaient probablement originaires de Galilée (Héraklès). Tout cela pour dire que je ne vois pas pourquoi Vercingétorix, fils de Celtil, serait à rejeter des manuels scolaires sous des prétextes d’origine raciale.

Personnellement j’ai un peu de mal à l’accepter… mais peut-être ne suis-je qu’un horrible païen nationaliste, allez savoir.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Setanta
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 491
Age : 65
Localisation : Pays santon
Date d'inscription : 10/12/2009

MessageSujet: Re: Vercingétorix assassiné   Mar 22 Nov 2011 - 20:28

Auetos a écrit:
Personnellement j’ai un peu de mal à l’accepter… mais peut-être ne suis-je qu’un horrible païen nationaliste, allez savoir.
non, non ... j'avais bien précisé que je n'étais pas toujours en accord avec lui et c'est vrai effectivement pour cette théorie selon laquelle les Gaulois seraient des Galiléens à partir d'un rapprochement sémantique hasardeux que je ne partage absolument pas ... en revanche, comme vous, c'est la tirade sur Vercingétorix et les mythes "cassés" par Goudineau que j'avais bien appréciée...
nous serions donc deux horribles païens nationalistes ?... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lamainrouge.wordpress.com/
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Vercingétorix assassiné   Mar 29 Nov 2011 - 20:26

Et donc trois

..Cela étant , je suis plus horrible que vous deux puisque je pense que l'idée de nation a été forgée tardivement et des siècles après la pensée gauloise

Je suis donc un horrible païen ..oui. Mais je ne sais pas s'il faut dire "régionaliste" ou "tribaliste"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Jaltix

avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : région des Trévires
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Nations et régions   Lun 19 Déc 2011 - 21:26

Eber a écrit:
..Cela étant , je suis plus horrible que vous deux puisque je pense que l'idée de nation a été forgée tardivement et des siècles après la pensée gauloise
C'est la raison pour laquelle je ne vois pas trop d'intérêt dans la "nation". Ce sont des constructions artificielles pour des raisons de puissances et leurs idéologies oppriment d'autres groupes culturels qui y vivent, par exemple les Bretons en France ou les "peuples celtes" en Grande-Bretagne qui ont longtemps été considéré comme inférieur. Surtout les "celtes" en sont victime... Je trouve mes racines dans ma région, dans mes ancêtres, mais je n'ai rien a faire p.e. avec les Français du Sud. Mes ancêtres sont importants pour moi car ce sont les miens, mais je ne les pose pas au dessus d'autres homme en soi (per se), c'est une importance subjective. Un homme qui ne connaît pas ses racines est pauvre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtoi.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vercingétorix assassiné   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vercingétorix assassiné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vercingétorix assassiné
» Vercingétorix
» Fermeture du LP Vercingétorix de Romagnat (63)
» Alésia dans le Jura ?
» le mystère de la bataille d'Alésia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Histoire / Archéologie-
Sauter vers: