forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le calendrier des druides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Carantia
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 49
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mer 9 Jan 2008 - 9:43

Merci pour ton mp Auetos Wink

Il n’y a aucun démérite à exprimer des opinions sincères, fussent-elles dérangeantes. D’ailleurs sur nombre de points nous sommes plutôt en accord...
Je respecte ton travail que je trouve remarquable et ne te ferais pas l’injure d’en suspecter l’honnêteté. Maintenant tous deux faisons partie d’un Collège, dont nous avons à honorer les coutumes…
 
Ceci dit l’étude de notre calendrier réserve bien des surprises et apporte son lot de problèmes. Ainsi l’usage du siècle saturnien de 29 ans et demi, à quelques broutilles près, laisse à penser que le siècle suivant commencerait 6 mois plus tôt, c’est-à-dire que Samonios « tomberait » en Mai tous les 59 ans et des poussières… et que toutes les célébrations seraient décalées en permanence.
Quelle gymnastique cela nous vaudrait-il pour espérer concilier toutes ces données proprement inconciliables… ?
 
Le véritable problème, toutes considérations entendues, reste de se mettre d’accord sur un calendrier commun, si cela est possible, afin d’en finir avec les affrontements si dévoreurs de temps et d’énergie. S’ il existait un groupe de druides ayant réalisé cela d’une manière compatible avec les connaissances que nous avons de nos jours en la matière, nul doute que l’impact serait à même de faire tache d’huile et de mettre un semblant d’ordre dans « le sac d’embrouilles ».

Sachons également que d’autres découvertes archéologiques peuvent venir remettre en cause ce qui nous semble si évident. De quoi aurions-nous l’air si nous étions en permanence « à la remorque » des dernières trouvailles ?   En fait il nous faut un calendrier pour notre époque, conforme bien sûr au calendrier celtique traditionnel mais tenant compte des connaissances scientifiques et astronomiques acquises au cours de ces deux derniers millénaires.


Ah… pour les mois supplémentaires c’est Uissurix qui les nommait ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mer 9 Jan 2008 - 17:07

Il s’entend que je n’ai strictement rien contre /l\Uissurix, qui au sein de la K.G. a fait un excellent travail, mais j’aurais bien aimé savoir ou il a pu trouver ces « noms », car nul par il en est fait mention !

Sachant que nos collèges puisent à la même source, nous ne devrions pas avoir trop de problème concernant nos us et coutumes … mais je comprends ce que vous voulez dire.

Pour bien appréhender le calendrier de Coligny, il ne faut pas se lancer dans des calculs hyper compliqués, pour la simple et bonne raison que ceux qui l’établirent n’avaient pas la possibilité de le faire, mais il faut, tout comme eux, lever les yeux vers le ciel …

Concernant Saturne, nous savons aujourd’hui que sa révolution est de 29 ans et 167 jours, mais à l’époque antique le savaient-ils avec autant de précision ? Je ne le pense pas, car nos prédécesseurs se basaient sur ce qu’ils voyaient.

Et qu’observaient-ils ?
Que tous les 15 ans, du fait de son inclinaison de 27° par rapport au plan orbital de Saturne, les anneaux semblaient disparaître (en réalité, on les observe exactement par la tranche, mais comme ils sont très fins, on a l’impression qu’ils ne sont plus là). Prenons comme point de départ Saturne sans anneaux. Et bien pour revenir à la perte d’anneaux initiale il nous faudra observer ses anneaux sous des angles différents ascendants (15 ans) puis descendants (15 ans). Ce qui fait bien 30 ans.

Je suis entièrement de votre avis quand vous dites qu’il faut se mettre d’accord sur un calendrier commun. Le problème est que chaque dépositaire s’accroche à ses convictions et ne veut pas en démordre même si on lui apporte la preuve que ce qu’il avance est sans fondement … La tache s’annonce ardue !

Points de désaccord :
- début de mois – P.L. pour certains, D.Q. pour les uns et P.Q. pour les autres
- emplacement des fêtes dans le calendriers, quel mois ? quel jour ?
- l’ère de rattachement

Cela est peu en somme, mais le débat risque d’être long. Je ne voudrais pas être pessimiste mais je crois que cela ne se réglera pas en une seule fois …
Vu tous les désagrément que cela occasionne, j’en suis arrivé à me dire que chacun pourrait garder son calendrier, son ère, mais, par contre, qu’il faudrait impérativement que tous le monde célèbre en même temps.

Cela nous pouvons le faire !

Comment ?

Ce n’est pas difficile !
Nous savons, d’après la plaque de Coligny, que les Trinoxtion samoni ont lieu aux ~ du D.Q. le plus proche du coucher des Pléiades (scorpion ou balance), que Ambiuolcaia est célébrée 76 jours après les Trinox Samoni, soit aux ~ du P.Q. (verseau ou capricorne), que les Belotennia se font en P.L. dans le taureau et que Luginaissatis se commémore lors de la P.L. dans le lion. Le reste n’est que littérature.

Le plus difficile sera, chaque année, de se mettre d’accord quant à la date des Trinoxtion Samoni

Si cela est accepté, nous aurons eu le mérite de satisfaire tout le monde. Chacun repartira avec son calendrier et, malgré tout, nous célèbrerons TOUS ensemble aux mêmes dates.

Quand pensez-vous ?

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Carantia
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 49
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 12 Jan 2008 - 15:10

Je suis bien d'accord avec toi, allons au plus simple ensuite les dieux décideront. Sur les points que tu soulignes notre accord est quasi total. Pour le reste « marchons sur la pointe des pieds » et avançons avec prudence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carantia
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 49
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Ven 14 Nov 2008 - 10:12

Suite à notre livret traitant de l’origine, « polaire » des Celtes et de leur calendrier où nous avions émis plusieurs hypothèses concernant les débuts de l’année. Nous évoquions la possibilité d’un oubli dans les ajustements calendaires ayant provoqué un décalage de plusieurs semaines. Un tel oubli étant dû à l’absence « d’outils » facilitant les calculs.

L’hypothèse d’un commencement de l’année à date fixe doit être, en tout cas, abandonnée définitivement.

Hormis la possibilité d’une adéquation entre début d’année celtique et solstice d’hiver, reste celle que nous allons considérer maintenant. Du moment où nous admettons l’origine hyperboréenne des celtes on doit aussi admettre que pour les peuples nordiques l’hiver « réel » débute avec l’arrivée de la glace et de la neige en Octobre, et prend fin avec le dégel ; début Mai. Nous avons donc en cette occurrence « 2 saisons », l’une obscure et froide de fin Octobre à Mai, l’autre lumineuse et chaude de Mai à Octobre.

Dans cette optique un calendrier débutant fin octobre/début novembre peut se concevoir aisément. D’ailleurs il est un fait que les celto-nordique divisaient l’année en deux « saisons » : la saison froide et la saison chaude, dont les correspondances calendaires et climatiques s’expliquent facilement.

Le Calendrier Viking commençait lui-aussi autour du 1er Novembre…
Si nous voulons ignorer cela, il n’existe aucune autre explication sérieuse d’un début d’année autour du 1er novembre, C.Q.F.D.

Nous ne prétendons pas reconstituer exactement le calendrier des Celtes, qu’il ne faut pas superposer exactement au calendrier de Coligny. D’ailleurs même si nous pouvions le faire d’une manière parfaite, encore faudrait-il qu’il soit accepté par l’ensemble des druidisants, ce qui est fort douteux. En ce qui concerne le début de l’année aux environs de l’équinoxe d’automne, il faut conjointement déterminer le jour de l’équinoxe et la phase de la Lune correspondante. Ce qui implique, avec une observation visuelle – car il n’existait pas dans l’antiquité de machine à calculer ni d’ordinateur – un délai d’environ une lunaison après l’équinoxe d’automne, pour obtenir une précision suffisante.

En conséquence on doit logiquement en déduire que le mois de Samonios commençait après le 15 octobre, ainsi que semble l’attester le Zodiaque celtique de GRAND datant du début de l’ère chrétienne. Dans ce Zodiaque nous voyons coïncider le début de la saison froide et de l’année avec le signe du Scorpion et le début de la saison chaude et lumineuse avec le signe du Taureau, signe zodiacale dont Plutarque indiquait : « Les Celtes ont des siècles de 30 ans… qui commencent lorsque la planète Saturne se lève dans le signe du Taureau… ».

Déterminer, dans cette optique, un début d’année nécessite d’abord la détermination exacte de l’équinoxe d’automne et l’observation du mois lunaire où il se situe. Ce qui veut bel et bien dire que Samonios ne peut débuter qu’avec la nouvelle lune du mois suivant. Ainsi nous arrivons dans le signe astrologique du Scorpion avec une date à cheval sur le 1er Novembre.

Il est certain que l’absence de traces écrites ne nous facilite pas la tâche et que nous devons travailler avec modestie, prudemment. Seuls les naïfs et les prétentieux prétendent détenir la vérité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 10:47

Carantia a écrit:
Suite à notre livret traitant de l’origine, « polaire » des Celtes et de leur calendrier où nous avions émis plusieurs hypothèses concernant les débuts de l’année. Nous évoquions la possibilité d’un oubli dans les ajustements calendaires ayant provoqué un décalage de plusieurs semaines. Un tel oubli étant dû à l’absence « d’outils » facilitant les calculs.

Un oubli !?... Lequel ? Comment aurait-il pu être commis ?
Nous pouvons de suite voir, par ce simple paragraphe, que votre « recherche » sur le calendrier des druides est dès plus superficielle.

Vous n’êtes pas sans savoir que les druides utilisaient des formes mnémotechniques pour faire apprendre leur doctrine à leurs élèves… Cette forme d’apprentissage était utilisée dans tous les domaines, même pour le calendrier.

Pour rétablir l’accord avec la course du soleil et éviter le glissement des saisons, on rajoute tous les 30 mois, c’est-à-dire tous les cinq semestres, alternativement devant un semestre hivernal puis devant un semestre estival, un mois supplémentaire de 30 jours, dont chaque jour est l’image réduite de l’un des 30 mois précédents. Ainsi, au-dessus du jour, du mois et de l’année se constitue une nouvelle unité : le lustre comportant en son début un mois intercalaire suivi d’une série de 30 mois, puis, en son milieu, un nouveau mois intercalaire suivi d’une deuxième série de 30 mois ; la première série de cinq semestres est composée de deux années complètes suivies d’un hiver, et la seconde, inversée, d’un été suivi de deux années. Un lustre comporte ainsi 62 lunaisons équivalant à cinq années solaires complètes. Le lustre permet de situer la place des deux mois supplémentaires nécessaires pour mettre en harmonie les courses des deux astres mesureurs du temps, le soleil et la lune.

Pour parfaire les réglages, la neuvième lune, equos, ne comporte, la deuxième et la quatrième année du lustre, que 28 jours au lieu de 30.

Enfin, le siècle de 30 ans équivaut à un groupement de six lustres. La rupture du siècle se marque par l’omission du mois intercalaire qui aurait dû récapituler les 30 derniers mois du sixième lustre. Ainsi, cinq lustres de 62 mois et un de 61 donnent bien les 371 lunaisons de 30 années solaires.

Vous en conviendrez, ce sont finalement des opérations mentales simples, régulières et faciles à mémoriser :

- regroupement des années par séries de cinq,
- récapitulation tous les cinq semestres des trente mois écoulés (5 x 6) par les trente jours d’un mois intercalaire,
- sauf tous les trente ans où, après cinq lustres complets et un sixième défectif, l’on passe directement à la lune de samon- qui marque le début d’un nouveau siècle.

Cinq semestres, cinq ans, cinq lustres… trente jours, trente mois, trente ans…

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 10:48

Citation :
L’hypothèse d’un commencement de l’année à date fixe doit être, en tout cas, abandonnée définitivement.

Sur ce point, je suis tout à fait d’accord avec vous.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 10:48

Citation :
Hormis la possibilité d’une adéquation entre début d’année celtique et solstice d’hiver, reste celle que nous allons considérer maintenant. Du moment où nous admettons l’origine hyperboréenne des celtes on doit aussi admettre que pour les peuples nordiques l’hiver « réel » débute avec l’arrivée de la glace et de la neige en Octobre, et prend fin avec le dégel ; début Mai. Nous avons donc en cette occurrence « 2 saisons », l’une obscure et froide de fin Octobre à Mai, l’autre lumineuse et chaude de Mai à Octobre.

Dans cette optique un calendrier débutant fin octobre/début novembre peut se concevoir aisément. D’ailleurs il est un fait que les celto-nordique divisaient l’année en deux « saisons » : la saison froide et la saison chaude, dont les correspondances calendaires et climatiques s’expliquent facilement.

Nous pouvons rajouter que lorsque le peuple Indo-européen quitta son ancien pays pour migrer vers le Sud, il dut adapter son calendrier aux nouvelles conditions géographiques et astronomiques. Mais, les prêtres conservateurs ont maintenus dans la mesure du possible, malgré ce changement, l’ancien calendrier, ou du moins, ils ont préservé les traditions de l’ancienne année dans leurs rites sacrificiels.

L’idée que le jour et la nuit durent chacun six mois est largement répandue dans la littérature du peuple Indo-européenne. Cette survivance du calendrier arctique originel se retrouve non seulement dans les hymnes Homériques, la littérature védique et post-védique, mais aussi dans la mythologie celtique et les ouvrages astronomiques.

« Elle [Perséphone] consolera ta peine à chaque année qui s’achève, quand se termine l’hiver cruel. Car le royaume de l’ombre ne la gardera que la moitié de ce temps, pour le reste, tu la garderas, toi, et les heureux immortels. » (Hymne Homérique)

« Au Meru, les dieux contemplent le soleil pendant la moitié de sa révolution, après un seul lever dans le bélier. » (Sûrya Siddhânta)

« Une année des mortels est un jour et une nuit des dieux ; et voici quelle en est la division : le jour répond au passage du soleil au Nord et la nuit à son passage au Sud. » (Mânavadharmasâstra)

« La pointe de sommeil de Mac Roismelc c’est la même chose, à savoir je frapperai sans sommeil à partir de Samain, le crépuscule de l’été, c’est-à-dire encore la fin du temps d’été. Car ce sont les divisions de l’année depuis longtemps : l’été de Beltine à Samain et l’hiver de Samain à Beltine ou encore Samfuin (crépuscule de l’été) pour Samsùain (sommeil de l’été), c’est-à-dire que l’été tombe dans le sommeil, ou Sam-son (sommeil de l’été). » (Tochmarc Emire, vol. III)

Selon les Purânâ-s, le Meru est la résidence de tous les dieux, et ce qui est dit à propos de leur nuit et de leur jour qui durent une demi année s’explique ainsi aisément et naturellement ; et tous les astronomes et devins ont admis l’exactitude de cette explication. Le jour des dieux correspond au passage du soleil de l’équinoxe de printemps à l’équinoxe d’automne, lorsque le soleil est visible au Pôle Nord ou Meru ; et la nuit au passage du soleil dans l’hémisphère sud, de l’équinoxe d’automne à l’équinoxe de printemps.

Nous pouvons donc mentionner ici le fait que le calendrier des premiers temps était divisées en deux parties seulement : le long jour et la longue nuit des dieux que l’on retrouve sur la Table de Coligny avec les deux semestres, et qui correspondant aujourd’hui, en Inde, au Devayâna et au Pitriyâna.

Le mot Devayâna, Cc. Deuion, commençaient au lever de l’aube ou après la fin de l’obscurité, et que c’était la route par laquelle Agni, Asvin, Surya et d’autres divinités matutines voyageaient pendant leur course céleste. C’est pendant cette période que l’on célébrera les rites les plus importants, que l’on traitera les principales affaires et que les cérémonies religieuses et sociales auront lieu. Ce sarait, pour ainsi dire, la période d’action, par opposition à la longue nuit qui la suit. La longue aube succédant à la longue nuit marquerait le début de cette activité ; et l’année sacrificielle arctique correspondait pratiquement à cette période d’activité, donc de soleil.

Le chemin des Pères, ou Pitriyâna, Cc. Ateron, est contre décrit comme l’inverse du Devayâna, ou chemin de la mort. Pendant cette période l’esprit solaire est caché par l’esprit maléfique des eaux, et correspond dans le cycle annuel à la nuit des dieux pendant laquelle règnent les esprits obscurs régit par Dhûmâvati, Cc. Dumannia, « la Fumeuse ». Aucun rite ne peut être accompli pendant ce laps de temps, aucun pèlerinage, aucun mariage, aucune initiation.

A la fin de ce temps, le règne de la clarté revient et le festival des lumières à lieu. C’est alors que commence l’ère paisible de Uindablotis « la Blanche-fleur ». Elle est l’exact opposé de la Fumeuse. Les signes du zodiaque dans lesquels ces deux divinités ont leur résidence sont aussi en opposition. Blotiuenia gouverne le signe bénéfique du Taureau () qui donne la richesse, tandis que Dumannia réside dans le signe du Scorpion () qui apporte la pauvreté.

Dans le Rig-Veda, le barde dit qu’il n’a entendu parler que de deux routes, l’une des Dieux et l’autre des Pères.
« …dans les six mois où le soleil monte vers le nord ; de ces mois dans le monde des Dieux » ; alors que « …dans les six mois où le soleil descend vers le sud ; de ces mois dans le monde des Pères », cela est la voie opposée. (Chândogya Upanishad)

« Quand le soleil monte vers le Nord, il est parmi les Dieux et les protège ; quand il monte vers le Sud, il est parmi les Pères et les protège. » (Shatapatha Brâhmana)

Ce texte stipule que le soleil se meut parmi les Dieux et les protège, lorsqu’il se déplace vers le Nord. En d’autres termes, l’hémisphère nord est consacré aux Dieux et l’hémisphère sud aux Pères. Or le soleil évolue parmi les Dieux lorsqu’il est dans l’hémisphère nord. C’est pourquoi le domaine des Dieux doit se situer dans cet hémisphère, et puisque les astérismes sont les maisons des Dieux, tous les astérismes de l’hémisphère nord, de l’équinoxe de printemps à l’équinoxe d’automne, doivent naturellement être appelés astérismes des Dieux. Quand à l’hémisphère sud, il est attribué aux Pères, donc les astérismes de l’hémisphère sud sont donc désignés par astérismes des Pères ou de Medros. En bref, les astérismes des Dieux sont comptés à partir de l’équinoxe de printemps jusqu’à l’équinoxe d’automne, c’est-à-dire le point où commence l’hémisphère sud, et vice versa dans le cas des astérismes des Pères.

Si le Devayâna commence donc à l’aube, nous pouvons affirmer que le Pitriyâna commence au début de l’obscurité. Voilà pourquoi « le soir n’est pas pour les Dieux ».

Il semble donc évident que le long jour et la longue nuit représentaient à l’origine une division de l’année en deux parties approximativement égales, opposant une moitié de lumière continue à une moitié d’obscurité continu, comme au Pôle Nord ; et bien que celui-ci, lors de l’élaboration du système calendaire, ne correspondait plus à la dernière patrie du peuple Indo-européen, il fut retenu parce que c’était un fait établi et traditionnellement reconnu dans la conception du temps divin.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 10:49

Citation :
Nous ne prétendons pas reconstituer exactement le calendrier des Celtes, qu’il ne faut pas superposer exactement au calendrier de Coligny. D’ailleurs même si nous pouvions le faire d’une manière parfaite, encore faudrait-il qu’il soit accepté par l’ensemble des druidisants, ce qui est fort douteux. En ce qui concerne le début de l’année aux environs de l’équinoxe d’automne, il faut conjointement déterminer le jour de l’équinoxe et la phase de la Lune correspondante. Ce qui implique, avec une observation visuelle – car il n’existait pas dans l’antiquité de machine à calculer ni d’ordinateur – un délai d’environ une lunaison après l’équinoxe d’automne, pour obtenir une précision suffisante.

Vous pouvez constater par vous-même, que nous avons assez de matière pour pouvoir, grâce notamment à la Table de Coligny, reconstituer LE calendrier druidique.

Là ou je vous rejoins, bien malheureusement, dans vos constatations, c’est que soit nous ne sommes pas encore assez « sages » et donc que nous sommes bouffis d’orgueil, soit que nous sommes encore trop englués dans un immobilisme, rassurant certes, mais abâtardissant pour accepté que le travail d’un tiers puisse être valable.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 10:49

Citation :
En conséquence on doit logiquement en déduire que le mois de Samonios commençait après le 15 octobre, ainsi que semble l’attester le Zodiaque celtique de GRAND datant du début de l’ère chrétienne. Dans ce Zodiaque nous voyons coïncider le début de la saison froide et de l’année avec le signe du Scorpion et le début de la saison chaude et lumineuse avec le signe du Taureau, signe zodiacale dont Plutarque indiquait : « Les Celtes ont des siècles de 30 ans… qui commencent lorsque la planète Saturne se lève dans le signe du Taureau… ».

Non pas !
Après un rapide calcul, j’ai pu observer que l’année pouvait débuter dans une période assez vaste qui va du 02 octobre (année embolismique) au 01 novembre.

Concernant les deux semestres j’en ai glissé un mot un peu plus haut, je ne reviendrais donc pas dessus… Par contre j’ouvrirais une petite parenthèse concernant les dires de Plutarque juste pour signaler que celui-ci nous donne une indication de choix dans son commentaire. Il nous donne le début du siècle : «  … Quand l’étoile de Cronos, que nous appelons Phénon, et qui, dans cette île porte le nom de Nycture, entre dans le signe du Taureau, ce qui arrive après une révolution de trente années, ils se préparent longtemps d’avance à un sacrifice solennel … ».

Nycture = Saturne = Nucturos Uosiros, « le Traînard Nocturne ». Son dieu régisseur en tant que divinité Saturnienne est Iuocatus Ollater (> Eochaidh Oll-Athair), « le Combattant par l’If, Père de Tout » alias Dagodeuos (> Dagda), « le Dieu Bon ». Sucellos, « le Bon Cogneur », « le Tape Dur », est le nom gaulois du Dagodeuos.

Or cette dernière conjonction fut réellement aperçue en 1998-1999 è.v. Nous pouvons donc affirmer, sans détour, que le dernier siècle druidique à commencé dans la nuit du 28 octobre 1998 è.v.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 10:52

Citation :
Déterminer, dans cette optique, un début d’année nécessite d’abord la détermination exacte de l’équinoxe d’automne et l’observation du mois lunaire où il se situe. Ce qui veut bel et bien dire que Samonios ne peut débuter qu’avec la nouvelle lune du mois suivant. Ainsi nous arrivons dans le signe astrologique du Scorpion avec une date à cheval sur le 1er Novembre.

Il est certain que l’absence de traces écrites ne nous facilite pas la tâche et que nous devons travailler avec modestie, prudemment. Seuls les naïfs et les prétentieux prétendent détenir la vérité…

Donc, je ne crois pas être un naïf, ni un prétentieux, ni même le détenteur de la Vérité absolu, en disant que nous pouvons avec beaucoup de bonne volonté, de modestie mais surtout de beaucoup d’humilité, recréer le calendrier des druides en nous basant intégralement sur le seul et véritable calendrier gaulois qui nous soit parvenu, c’est-à-dire la Table de Coligny.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Sonniios

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 31
Localisation : Tolosa
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 12:23

Des membres de l'OBOD ont fait leur propre calendrier druidique en se basant sur celui de Coligny.

http://www.carnutes.com/accueil.htm rubrique Documents

Je ne sais pas quel est son degré d'exactitude , je te laisse juger car je ne me suis pas encore assez penché sur le sujet , mais nous pourrions surement en faire un sur le même modèle en superposant les jours du calendrier grégorien (les mois étant incompatibles) et ceux du calendrier druidique.

Le but étant de faire un calendrier qui soit utilisable dans la pratique celà me semble un bon moyen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 15 Nov 2008 - 22:34

Plusieurs interprétations du calendrier ont été publiées comme par exemple dans « Visage du Druidisme », Dervy-Livres, d’André Savoret (1986), « Les Calendriers (Coligny, Villards d’Héria) », R.I.G. Vol. III, C.N.R.S., de MM. P.-M. Duval et G. Pinault (1986), « Le Calendrier gaulois de Coligny », Errance, de MM. J.-M. Le Contel et P. Verdier (1997) et « Histoire du calendrier gaulois », Burilier, de M. J. Monard (1999).

Certaines sont malheureusement franchement farfelus et discrédites de ce fait les plus sérieuses recherches dans le domaine.

La plus sérieuse et la plus complète des études sur le sujet se trouve, sans conteste, dans le Recueil des Inscriptions Gauloises, Vol. III, « Les calendriers (Coligny, Villards d’héria) », aux éditions du C.N.R.S., par MM. P.-M. Duval et G. Pinault (1986).

Ainsi que ma modeste contribution. Faisant suite à mes éminents prédécesseurs, mon travail, s’appuie intégralement sur le contenu du R.I.G., et essai dans la mesure du possible, de compléter leur interprétation et de revisiter le calendrier avec un œil nouveau.

De plus, afin de ne pas tomber dans la fantasmagorie, il faut s’attacher à respecter à la lettre les recommandations données en conclusion du paragraphe sur le calendrier p. 262, « Les Druides », des Professeurs F. Le Roux et C.-J. Guyonvarc’h, à savoir :

« Il [le calendrier de Coligny] prouve, par sa seule existence, la véracité de l’assertion de César, B.G. VI, 13, sur les capacités astronomiques – et par conséquent athématiques – des druides. Cela était déjà évident pour Camille Jullian (137). Cela doit le rester pour nous et nos successeurs. »

« Aucune interprétation calendaire celtique n’est ou ne sera valable si elle ne concorde pas avec les données fournies par le calendrier [de Coligny] ainsi qu’avec la phrase capitale par laquelle Pline nous informe que les Gaulois faisaient commencer leurs siècles, leurs années et leurs mois après le sixième jour de la lune. »

« […] Toute explication qui contredirait les données calendaires insulaires [Le calendrier gaulois […] offre des correspondances de structure et de vocabulaire avec les témoignages irlandais, ce qui renforce l’impression d’unité doctrinale. La principale correspondance est celle du mot gaulois Samon et de l’irlandais Samain] et ne rendrait pas compte de leur décalage réel par rapport aux solstices et aux équinoxes, serait a priori à rejeter. »

« Les éléments lexicaux gaulois contenus dans le calendrier sont importants bien que fragmentaires. Ils réclament une étude poussée et sérieuse qui ne doit servir à aucune hypothèse préalable et ne contredire en rien la conception celtique du temps, mythique et humain. »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mer 3 Déc 2008 - 19:38

Si vous permettez : quelques questions

Sur le cycle de Saturne

La révolution de Saturne est de 29 ans et 167 jours ce qui fait quand même une grosse différence avec les 3O ans décrits dans le siècle calendaire.
Saturne rentre dans le signe du Taureau et y reste assez longtemps
Par ailleurs Samonios se tient lorsque la Pleine Lune est en Taureau.

Peut on comprendre que le siècle débute lorsque ces deux évènements se produisent simultanément.

Par ailleurs vous évoquiez la disparition des anneaux de Saturne tous les quinze ans. Très concrètement je n'ai plus de très bons yeux mais je n'ai jamais observé ce phénomène sans des outils très "modernes".
Mais peut être est ce une ancienne hypothèse

Concrètement comment célébrez vous cet évènement qui a lieu tous les 30 ans( plus ou moins ) ?

Dernière question
Aujourd'hui : travaillez vous avec les signes astrologiques ou avec les constellations ( et le décalage qui en résulte ) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mer 3 Déc 2008 - 22:10

Eber a écrit:
Saturne rentre dans le signe du Taureau et y reste assez longtemps
Par ailleurs Samonios se tient lorsque la Pleine Lune est en Taureau.

Peut on comprendre que le siècle débute lorsque ces deux évènements se produisent simultanément.

Excusez-moi mais vous faites erreur. Les Trinoxtion samoni ne se célèbrent pas lorsque la pleine lune est en Taureau mais – selon la Table de Coligny – lors du dernier quartier de lune en Scorpion. Lors de la pleine lune en Taureau ce sont les Belotennia qui sont célébrés.

Par contre le siècle débute effectivement lorsque Nucturos Uosiros entre dans le Taureau.

Citation :
Par ailleurs vous évoquiez la disparition des anneaux de Saturne tous les quinze ans. Très concrètement je n'ai plus de très bons yeux mais je n'ai jamais observé ce phénomène sans des outils très "modernes".
Mais peut être est ce une ancienne hypothèse

Connaissant la renommée des druides en astronomie, je ne pense pas que ce soit une hypothèse. Je suis même prêt à croire que nos anciens utilisaient une sorte de longue vue, un cristal grossissant. Sinon comment auraient-ils vu Cenos « le Lointain » (Uranus) ?

Citation :
Concrètement comment célébrez vous cet évènement qui a lieu tous les 30 ans( plus ou moins ) ?

Je ne le célèbre pas… dans un souci « d’authenticité » je me fis exclusivement à la plaque de Coligny hors, ce jour, aucune manifestation particulière y est inscrit.


Citation :
Aujourd'hui : travaillez vous avec les signes astrologiques ou avec les constellations ( et le décalage qui en résulte ) ?

Comme vous avez pu le constater, aujourd’hui, je travaille avec les signes astrologiques.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Jeu 4 Déc 2008 - 18:53

Je cherche à prendre des repères n'est ce pas ...

Donc Saturne (Nucturos Uosiros) en Taureau pour le début de siècle. Nous avons une marge de 30° et donc de 2 ans et demi pendant lesquels Saturne se trouvera en Taureau . Puisqu'il parcoure le zodiaque en 29,5 ans et donc grosso modo 12° par an

En revanche si les anneaux disparaissent sur une période de 15 ans et que la révolution sidérale de Saturne est de 29,5 ans , nous savons un décalage de 6° par période. Autrement dit en 150 ans nous avons parcouru un signe du zodiaque. Et avons perdu les repères . Comment est ce que les deux périodes peuvent être compatibles ?

Sur les quartiers de Lune et en signes je suis un peu perdu..

Le dernier quartier de Lune en scorpion se produit en 2009 le 16 février
Dans l'année les moments remarquables se produisant en scorpion outre le précédent : c'est une NL le 16 novembre et un premier quartier le 29 juillet

En 2009 la pleine Lune en taureau aura lieu le 2 novembre- ce qui ressemble quand même à un début de saison sombre
En revanche la nouvelle Lune en taureau a lieu le 25 avril ce qui s'approche de la période des Belotennia ?

Ai je l'esprit à l'envers ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Sam 6 Déc 2008 - 21:25

Eber a écrit:
Je cherche à prendre des repères n'est ce pas ...

Donc Saturne (Nucturos Uosiros) en Taureau pour le début de siècle. Nous avons une marge de 30° et donc de 2 ans et demi pendant lesquels Saturne se trouvera en Taureau . Puisqu'il parcoure le zodiaque en 29,5 ans et donc grosso modo 12° par an

En revanche si les anneaux disparaissent sur une période de 15 ans et que la révolution sidérale de Saturne est de 29,5 ans , nous avons un décalage de 6° par période. Autrement dit en 150 ans nous avons parcouru un signe du zodiaque. Et avons perdu les repères . Comment est ce que les deux périodes peuvent être compatibles ?

J’avoue ne m’être jamais posé la question…  Embarassed  Je me suis satisfait de voir que Nucturos Uosiros pouvait être en taureau tout en perdant ses anneaux.

Citation :
Le dernier quartier de Lune en scorpion se produit en 2009 le 16 février
Dans l'année les moments remarquables se produisant en scorpion outre le précédent : c'est une NL le 16 novembre et un premier quartier le 29 juillet

En 2009 la pleine Lune en taureau aura lieu le 2 novembre- ce qui ressemble quand même à un début de saison sombre
En revanche la nouvelle Lune en taureau a lieu le 25 avril ce qui s'approche de la période des Belotennia ?

Ai je l'esprit à l'envers ?

Shocked  ??? Là je ne vous suis plus du tout…

Le dernier quartier de lune en scorpion à eu lieu dans la nuit du 19 au 20 novembre 2008 è.v. et se retrouvera dans les mêmes eaux en l’an 2009 è.v.

La pleine lune en taureau, quant-à elle, se situera dans la nuit du 09 au 10 mai 2009 è.v.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Dim 7 Déc 2008 - 14:21

C'est moi qui m'exprime mal et aussi le calendrier lunaire dont je me sers
- NL nouvelle Lune -
- PQ- Premier quartier - Le 6ème jour
-PL - Pleine Lune -
-DQ - Dernier quartier , Lune décroissante -

Lorsque je dis dernier quartier, je suppose que vous entendez nouvelle Lune et inversement . . Est ce que ce que je disais et ok compte tenu de ces réajustements sémantiques ?

J'en profite pour vous soumettre quelque chose. A vérifier sur le long terme , mais il me semble qu'il y a un évènement tout à fait remarquable dans l'année solilunaire c'est le fait que lorsque la pleine Lune est en Taureau ( les constellations et pas le signe ) , elle est aussi à son apogée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Lun 8 Déc 2008 - 16:21

En relisant votre travail sur le calendrier il me semble voir où se situe notre décalage de langage

Parlerions nous ainsi ?

Le mois de Samon "ouvre" la période sombre.
Si nous le situons globalement en novembre/décembre tandis que le Soleil se trouve dans le signe du scorpion alors la pleine Lune ( opposition au Soleil se trouve en Taureau . Nécessairement .
Lorsque je dis la Pleine Lune en taureau je parle de celà .

A l'inverse lorsque le Soleil se trouve en Taureau alors la pleine Lune se trouve dans le signe du scorpion par exemple en mai 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mar 9 Déc 2008 - 14:08

Eber a écrit:
C'est moi qui m'exprime mal et aussi le calendrier lunaire dont je me sers
- NL nouvelle Lune -
- PQ- Premier quartier - Le 6ème jour
-PL - Pleine Lune -
-DQ - Dernier quartier , Lune décroissante –

Jusque là nous sommes d’accord…

Citation :
Lorsque je dis dernier quartier, je suppose que vous entendez nouvelle Lune et inversement.

Pas du tout… quand vous dites dernier quartier, je comprends bien dernier quartier. Mais je n’arrive pas à comprendre comment vous faites pour faire apparaître une pleine lune de samon- (novembre) en giamoni (mai)… J’avoue rester dubitatif.

Citation :
J'en profite pour vous soumettre quelque chose. A vérifier sur le long terme , mais il me semble qu'il y a un évènement tout à fait remarquable dans l'année solilunaire c'est le fait que lorsque la pleine Lune est en Taureau ( les constellations et pas le signe ) , elle est aussi à son apogée.

Vous êtes en train de me dire que chaque année la pleine lune est à son apogée quand elle entre dans le Taureau, ou que c’est la pleine lune de giamoni (mai) qui est à son apogée ?

Le problème est que la lune reste dans un signe pendant 54 heures, soit deux jours un quart et traverse les douze signes du zodiaque en à peine 27 jours 13 heures et 18 minutes, ce qui fait qu’elle visite tout les signes en même pas un mois.

De même elle atteint son apogée tout les 27 jours 7 heures et 43 minutes. C’est ce que l’on appelle la révolution lunaire périodique.

D’où mon incompréhension…

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mar 9 Déc 2008 - 18:17

Recadrons

Ce qui est certain c'est qu'en novembre ( en général) le Soleil se trouve en Scorpion et que donc la Pleine Lune ( lune opposée au soleil se trouve en Taureau ) Il n'y a qu'à ce moment de l'année que la PL se trouve en Taureau

D'ailleurs nous pourrions nous poser la question "pourquoi le taureau" ?
Gundestrup ? Symbolique du taureau ?.. Est on certain que ce que nous appelons taureau ait été reconnu comme tel par les Druides en - 80 Ev ?

Mais revenons à nos moutons ( pas le signe du bélier Wink )

Est ce que cela serait irrespectueux de vous demander de m'apprendre et je suppose de nous apprendre à construire un calendrier de type Coligny ... Mais pas à pas...


J'ai suivi vos exposés ici et là . La construction de l'ossature me semble claire, ( à quelques précisions de langage près ) y compris les options prises sur le début de mois et l'ère de référence. C'est élégant et ça tient la route.
En revanche je nage un peu sur les notations des jours

Ce n'est d'ailleurs pas qu'un souci intellectuel , mais cela pourrait rejoindre l'idée de groupes druidiques célébrant d'une certaine manière à certains moments...En connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Sonniios

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 31
Localisation : Tolosa
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mar 9 Déc 2008 - 18:25

Eber a écrit:
D'ailleurs nous pourrions nous poser la question "pourquoi  le taureau" ?
Gundestrup ? Symbolique du taureau ?.. Est on certain que ce que nous appelons taureau ait été reconnu comme tel par les Druides en - 80 Ev ?

C'est tout le coeur du problème , le Zodiaque et la carte du Ciel telle que nous la connaissons est grecque.
Il est plus que probable que les Celtes aient eu leur propre carte du Ciel , qui dans ce cas là n'est pas parvenue jusqu'à nous.
A ce jour nous ne connaissons que 3 systèmes de carte du ciel , le Grec ,le Chinois et l'Egyptien.

Bien sûr les étoiles étaient quasiment les mêmes qu'ils y a deux mille ans. Il faut tenir néanmoins compter les disparitions et apparitions d'étoiles et les changements de lentille gravitationnelle qui rend notre ciel différent de celui d'il y a 2000 ans.

Voilà toute la complexité du problème , quel ciel les Celtes voyaient t'il ? Et quels dessins traçaient t-ils entre ces étoiles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mar 9 Déc 2008 - 18:35

Eber a écrit:
Le mois de Samon "ouvre" la période sombre.
Si nous le situons globalement en novembre/décembre tandis que le Soleil se trouve dans le signe du scorpion alors la pleine Lune ( opposition au Soleil se trouve en Taureau . Nécessairement .
Lorsque je dis la Pleine Lune en taureau je parle de celà .

A l'inverse lorsque le Soleil se trouve en Taureau alors la pleine Lune se trouve dans le signe du scorpion par exemple en mai 2009

Oui, mais…
Nous savons que les planètes tournent autour du Soleil à des distances et à des vitesses différentes. Depuis la Terre elles occupent donc des places sans cesse modifiées dans le ciel. Quand nous observons à un moment donné deux planètes, elles forment un angle dont la Terre est le sommet.

Si nous voyons ces deux planètes au même endroit, l’angle formé avec la terre est de 0°. Dans ce cas-là, on dit qu’elles sont en conjonction.
Pour un angle de 60°, nous avons un sextile.
Pour un angle de 90°, nous avons un carré.
Pour un angle de 120°, nous avons un trigone.
Pour un angle de 180°, nous avons une opposition.

Donc si le Soleil se trouve en opposition avec la Lune, n’y a-t-il pas une éclipse ?

Sachant que ce phénomène se produit lorsque, justement, la Lune se trouve alignée avec le Soleil et la Terre étant ainsi soit en opposition (pleine lune), soit en conjonction (nouvelle lune).

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Mar 9 Déc 2008 - 18:48

Eber a écrit:
Ce qui est certain c'est qu'en novembre ( en général) le Soleil se trouve en Scorpion et que donc la Pleine Lune ( lune opposée au soleil se trouve en Taureau ) Il n'y a qu'à ce moment de l'année que la PL se trouve en Taureau

Astrologiquement parlant, il va sans dire…

Citation :
D'ailleurs nous pourrions nous poser la question "pourquoi le taureau" ?
Gundestrup ? Symbolique du taureau ?.. Est on certain que ce que nous appelons taureau ait été reconnu comme tel par les Druides en - 80 Ev ?

Peut-être parce que c’est sur l’épaule du Taurus que se sont posées les Trigarannus.

Citation :
Est ce que cela serait irrespectueux de vous demander de m'apprendre et je suppose de nous apprendre à construire un calendrier de type Coligny ... Mais pas à pas...

Est-ce à dire que je vous ai manqué de respect ? Si vous l’avez ressenti ainsi, je vous prie de m’en excuser ce ne fut pas volontaire.

Citation :
J'ai suivi vos exposés ici et là . La construction de l'ossature me semble claire, ( à quelques précisions de langage près ) y compris les options prises sur le début de mois et l'ère de référence. C'est élégant et ça tient la route.
En revanche je nage un peu sur les notations des jours

Posez vos questions, je tenterais d’y répondre.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 411
Age : 61
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Lun 15 Déc 2008 - 19:05

Très bien

Non vous ne m'avez pas manqué de respect quand je dis serais ce irrespectueux c'est irrespectueux de ma part vu que ma demande concerne un travail que vous avez largement expliqué par ailleurs et que mes questions vont sans doute être très "basiques"

Bon il faut que je commence à monter un essai de calendrier.

Et ensuite placer les notations

Je poserai les questions .

Une première

Selon vous ces notations ont trait aux positions respectives du Soleil et de la Lune ou impliquent elles également la position de la Lune ( ou autre ) en signes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   Lun 15 Déc 2008 - 21:16

Tout d’abord il faut se mettre d’accord sur les notations. De quelles notations parlez-vous ?
Vous n’êtes pas sans savoir que sur la Table de Coligny se trouvent un grand nombre de notations que nous avons, par commodité, divisé en quatre groupes :

1 - les notations mensuelles. Concernent trois lignes du calendrier qui sont toujours inscrites en capitales plus grandes que les notations quotidiennes, à savoir : l’en-tête comprenant le mot mid « mois », abrégé le plus souvent en m, le nom du mois et les mots mat > matus « bon », « complet » et anm > anmatus « non bon », « incomplet », le mot atenoux > atenouxtion « renouvellement [du comptage] » au milieu du mois et le mot diuertomu « sans valeur » à la fin des mois de 29 jours.

2 - les notations quotidiennes de base. Les jours ne portent pas de nom comme dans le calendrier actuelle, mais sont dotés de notations comme : m d, matus diies « jour bon », d, diies « jour [ordinaire] » et d amb, diies ambistabios « jour incertains ».

3 - les notations quotidiennes autres, comme iuos, qui semble vouloir dire « bon », « propice », « valable » et les prinni loudin « jeter les bois » et prinni laget « bois immobiles ».

4 - les mots rares ou uniques. Les mots « rares » sont les notations qui apparaissent en plusieurs jours du calendrier, compte non tenu de leur répétition en ce même jour dans des années différentes, et les mots « uniques » sont les notations qui figurent en un seul jour du calendrier et sont répétés en ce même jour chaque année, ou gravées une seule et unique fois dans toute l’inscription.


Comme vous pouvez le constater, et si les hypothèses émises s’avèrent justes, rare sont les notations qui nous informent sur une quelconque position d’un quelconque signe.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calendrier des druides   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calendrier des druides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le calendrier des druides
» Druide et druidisme de nos jours
» Où trouver un calendrier de l'avent en feutrine/tissus?
» Calendrier académique 2009-2010
» Sépultures de Druides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Histoire / Archéologie-
Sauter vers: