forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ... de Fergus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: ... de Fergus   Dim 8 Jan 2006 - 16:35

Bonjour à Auetos et à tous les autres lecteurs de ce forum.

Je me présente : je m'appelle Frédéric, j'ai 43 ans et je m'intéresse à la civilisation celtique depuis une trentaine d'années. Je m'intéresse aussi aux spiritualités et religions dans l'histoire du monde, et la religion des Celtes est bien sûr un de mes sujets de prédilection. Je parle évidemment de la religion des Celtes de l'antiquité, au temps des druides. Elle présente un énorme intérêt pour l'historien des religions, en particulier parce qu'elle est l'expression occidentale de la grande Tradition indo-européenne, conservée et encore vivante à l'aube de l'Histoire de nos pays. La référence indienne et les autres références indo-européennes, ainsi que, au-delà, toutes les autres traditions spirituelles et initiatiques de l'humanité, sont des sources incontournables pour la compréhension de la tradition celtique.

Concernant le néo-druidisme, j'ai longtemps eu une position très catégorique : les druides ayant disparu à différentes époques selon les lieux, mais pas après le V° ou VI° siècle, il ne pouvait pas y avoir de filiation ininterrompue entre eux et les néo-druides du XVIII° siècle. Tout groupe revendiquant une quelconque filiation était donc disqualifié à mes yeux. Par contre, je m'intéressais beaucoup à ce que sont devenus les "débris" de la tradition celtique dans le monde post-druidique. Il y a beaucoup d'éléments qui ont survécu d'une manière ou d'une autre : mythes, fêtes et lieux christianisés ; mythes "littérarisés" dans la légende arthurienne ; littérature galloise et irlandaise médiévale ; christianisation "spéciale" de l'Irlande, avec l'adoption des mythes anciens comme "loi nationale" irlandaise et leur transcription par les moines, spécificité du christianisme celtique, survivance de la classe des filid ; poésie bardique galloise, mal connue ; et d'autres éléments épars qui, une fois réunis, laissent entrevoir une image assez globale des grandes tendances de la religion celtique.

L'étude du néo-druidisme du XVIII° siècle avec John Toland, ses connexions avec la Franc-Maçonnerie, et sans doute une meilleure compréhension du processus initiatique et spirituel, m'ont conduit à infléchir ma position sur le néo-druidisme. En effet, il ne me paraît plus illégitime de vouloir asseoir une démarche spirituelle individuelle sur la vision du monde celtique, c'est-à-dire sur un certain nombre de valeurs caractéristiques de la tradition celtique. Mais je crois qu'il faut clairement délimiter le cadre d'une telle démarche, et surtout définir ce que ne peut pas être, à mon avis, une spiritualité celtique.

Toutes les traditions spirituelles, y compris indiennes, décrivent le processus de réalisation spirituelle comme un chemin qui mène de là où est (décrit comme l'ignorance) vers la Connaissance de l'Absolu, quel que soit le nom donné à cet Absolu. Pour accomplir ce chemin et éviter autant que possible les pièges qui se dressent devant le disciple, un certain nombre d'outils sont proposés, ayant une origine "non-humaine" ou "divine", c'est-à-dire issue de la Réalité Absolue. Ce sont les mythes, les rites, le calendrier sacré, les sciences traditionnelles, etc.… Chaque culture possède un corpus d'outils rituels adapté à sa mentalité, à sa vision du monde. Mais il est très clair que, si les chemins varient en fonction des cultures, le but visé est évidemment le même, puisque l'Absolu est au-delà des contingences de la "manifestation". Dans cette optique, le disciple, lorsqu'il parvient à l'approche du terme de sa route, prend conscience de la relativité de ses formes traditionnelles propres, et les abandonne comme on laisse ses vêtements pour plonger dans l'Océan du Savoir. S'attacher à ses formes traditionnelles revient à tourner le dos au But. C'est ce qu'on appelle, partout et toujours, l'idolâtrie. C'est pourquoi le vrai Sage ne critique jamais les autres formes spirituelles, puisqu'il sait qu'elles mènent toutes à l'Identité avec le Divin.

Chaque individu naît et grandit dans un contexte culturel, familial et personnel particulier, dans lequel il se construit une "personnalité" faite de convenances comme le nom, le rôle social, les goûts et habitudes, et au final il bâtit une idée de lui-même qu'il appelle "moi", qui n'est faite que d'illusions autonomes tendant à faire croire à leur existence. Tout le travail spirituel consiste à prendre conscience de ces illusions qui voilent l'ultime réalité du "Soi" qui, lui, est seul apte à refléter la Réalité Absolue, puis à "dévoiler" le Soi progressivement, par une discipline intérieure éprouvante et aventureuse.

Or, il me semble qu'un des risques d'une éventuelle spiritualité celtique réside dans l'idolâtrie de la forme, au détriment du but suprême, qui est la Connaissance. En adoptant une "croyance", des rites de manière "militante", on court le risque de s'inventer une identité collective qui formerait un nouveau voile entre "moi" et "Soi". On voit d'ailleurs que ce risque est effectif chez certains groupes néo-druidiques, pour qui l'identité collective a bien plus d'importance que la quête spirituelle elle-même, et qui en viennent à haïr les autres traditions. Ils montrent ainsi qu'il se coupent eux-même de l'universalité spirituelle, et donc de la Réalité Absolue.

En revanche, si l'on considère les mythes et les rites celtiques comme des outils de transformation intérieure, adaptés à notre époque et à notre culture, mais relatifs par rapport à l'Absolue Connaissance, alors il y a des trésors à découvrir.

Vous l'aurez compris, je ne suis pas un néo-druide, mais les différentes facettes de la Tradition celtique qui sont parvenues jusqu'à nous méritent que nous les étudiions, que nous méditions dessus, que nous tentions d'en comprendre les enseignements profonds.

Je suis disposé à partager avec vous, ici, les fruits de mes réflexions sur ces sujets, dans un esprit de tolérance réciproque et de respect des opinions d'autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Mer 17 Jan 2007 - 19:41

Salut Fregus,
Je suis arrivé à peu près de la même façon que toi dans le celtisme. Un peu à la recherche de mes racines j'ai commencé très tôt avec les légendes greco-romaines, puis égypiennes (c'était plus vieux) avant de m'apercevoir que ce n'étaient pas du tout mes racines.. tongue (mieux vaut tard que jamais)
Depuis 7 ans maintenant je m'intéresse à l'europe du nord. J'y suis arrivé par l'écriture runnique et oghamique. Comme on écrivait du tout et du n'importe quoi j'ai voullu connaître les textes et les manuscrits moi-même, et de fil en aiguille je me suis plongée dans ce monde vaste et inconnu qu'est le celtisme. Passionnant mais cela prends du temps. A ce propos
Tu parles de la poésie bardique galloise, mal connue.
Ben voui certes pourrais tu en dire un peu plus???? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Mar 6 Fév 2007 - 14:52

Mor,

Le Pays de Galles médiéval a connu une civilisation riche, celtique par la langue, les mythes et, dans une certaine mesure, l'organisation sociale, et religieusement chrétienne. Dans ce cadre, il existait une classe sociale particulière, celles des bardes, qui ont transmis tout un corpus poétique très formalisé durant tout le moyen âge et jusqu'à l'époque moderne. Les bardes gallois sont à l'origine d'une certaine branche du néo-druidisme moderne, puisque Iolo Morganwg a réussi à greffer son organisation (la Gorsedd) à l'Esteiddfod, sorte de concours de poésie bardique traditionnelle gallois, qui existe encore de nos jours. Il y a là un patrimoine énorme et très mal connu en France, où on connaît seulement les Mabinogion et les contes gallois liés plus ou moins à la matière arthurienne (ce qui est déjà pas mal).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Ven 23 Mar 2007 - 12:00

Salut Fergus,
Le mabinogion ok on connait, mais à part le Dindshenchas, et les histoires de Cuchulain, je ne trouve pas grands chose d'autre. On connait le nom de taliessin, mais je n'arrive pas a trouver grand chose de ses écrits (à part le Kad Goddeu). Quant-au Gododdin, est elle vraiement ancienne? Et où trouver le texte? En connais tu d'autres?

Bon d'ac c'est beaucoup de questions pour une si petit message, mais une réponse serait déjà pas mal bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bregwenn
Druide
avatar

Nombre de messages : 179
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Ven 23 Mar 2007 - 14:50

tu pourras trouver beaucoup de chose à l'adresse suivante :
http://www.maryjones.us/jce/jce_index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Sam 24 Mar 2007 - 15:04

Mor a écrit:
Salut Fergus,
Le mabinogion ok on connait, mais à part le Dindshenchas, et les histoires de Cuchulain, je ne trouve pas grands chose d'autre. On connait le nom de taliessin, mais je n'arrive pas a trouver grand chose de ses écrits (à part le Kad Goddeu). Quant-au Gododdin, est elle vraiement ancienne? Et où trouver le texte? En connais tu d'autres?

Bon d'ac c'est beaucoup de questions pour une si petit message, mais une réponse serait déjà pas mal bounce
Salut Mor,

Pour le Gododdin, tu trouveras une traduction française ici :
http://perso.orange.fr/sejh/keltia/version-fr/gododdin_fr.html

une version bilingue galloise-anglaise : http://www.maryjones.us/ctexts/aindex.html

et là :
http://www.gutenberg.org/dirs/etext06/gddn10h.htm

D'autres textes irlandais se trouvent sur le Net. Que cherches-tu exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Ven 30 Mar 2007 - 20:29

J'en sais rien la poésie bardique galloise je ne la connais par trop. Actuellement je cherche des références aux cygnes (par extension oiseaux), chaussures, et chevaux mais a savoir quel poésie en parle... geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Ven 30 Mar 2007 - 20:31

Au fait merci pour le Goddodin. J'ai imprimé. Est-ce un texte ancien ou y a t'il des doutes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaël

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 41
Localisation : Belgique (Liège)
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Mer 17 Déc 2008 - 16:24

Je te rejoins globalement Fergus. J'ai d'ailleurs trouvé certaines réponses à mes "questions druidiques" dans les traditions hindoues et germaniques.

Le but est certes le même mais le cheminement (la Quête) est celui qui nous fait grandir; les épreuves, les doutes...nous permettent de nous poser des questions et de comprendre.

Bien que certains mettent en doute l'aspect "chamanique" (j'utilise ce terme faute de mieux) de la tradition celte, je pense que le vate (et la femme vate en particulier) utilise ces techniques pour pratiquer la divination ainsi que la médecine magique, la magie guerrière...on retrouve ces pratiques dans le mythe de Taliesin, dans les mythes du Graal...certains parlent du chaman en tant que guerrier-magicien or on retrouve cet aspect dans Ogmios et dans La Morrigan.
Mais je rapproche ces pratiques de l'aspect chtonien de la tradition et donc des femmes (Auetos nous parle d'ailleurs de leurs "crises extatiques").

Amicalement,
Gwen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artus

avatar

Nombre de messages : 113
Age : 64
Localisation : PACA (83)
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Sam 24 Jan 2009 - 13:25

Bonjour

Tout à fait en phase avec la majorité de ce que vous dites

Une petite question, pourriez vous me donner les références d'ouvrages de John Tolland que vous citez s'ils sont disponibles

D'avance merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaël

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 41
Localisation : Belgique (Liège)
Date d'inscription : 12/12/2008

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Dim 25 Jan 2009 - 17:01

Le Pantheisticon est le plus connu je pense. Bien que je sois dans un groupe provenant du Gorsedd de Bretagne, j'ai plus de sympathie pour Toland.

Mais j'avoue qu'avec le temps, les textes médiévaux me "parlent" bien plus que la philosophie panthéiste "moderne".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fergus



Nombre de messages : 503
Age : 55
Localisation : Gortona
Date d'inscription : 08/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Fergus   Mer 5 Jan 2011 - 11:44

J'ai le plaisir de vous annoncer l'ouverture de ma page Facebook, sous le nom de Fergus Morvan.

De plus, on peut me joindre par mail à cette adresse : fergus.morvan (att) live.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ... de Fergus   

Revenir en haut Aller en bas
 
... de Fergus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseils de lecture de Fergus
» Spiritualité celtique : la vision de Fergus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Vie pratique :: Journal ...-
Sauter vers: