forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cérémonie de druides à Gourin (56)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Ven 28 Déc 2012 - 9:37


Message censuré !

Comme promis ci-dessous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Ven 28 Déc 2012 - 13:42

Yamni a écrit:
Franchement Auetos, je crois qu’à un moment donné, il faut arrêter.

Oui, vous avez tout à fait raison, Yamni… je vous promets qu’à compter d’aujourd’hui, le huitième jour du miđ riuros de la moitié claire de la lunaison, moi, Druide Auetos fils d’Acaunos, je ne relèverais plus les petits mots de notre ami edv. Par contre je dis aussi que tous messages quelques peu désobligeant provenant de sa part seront systématiquement supprimés. Ainsi nous éviterons cet étalage de petites phrases ridicules.

Ceci dit je ne dénigre personne, ni ceux qui ont la connaissance, ni ceux qui pensent l’avoir. Chacun est libre de faire comme bon lui semble. C’est ce que j’ai essayé de faire comprendre. Mais notre ami, à ma question posée, croyant que je voulais en « découdre » concernant le cercle de pierres c’est empressé de me dire que le lieu était sain et bien venu. Et bien non, pour ma part, et là vous pouvez penser de moi ce que vous voulez, je crois qu’une ligne électrique traversant le lieu de célébration est très perturbante.

Pour tout vous dire, cette vidéo ne me dérange pas plus que ça. J’en ai vu de biens pires. Celle-ci est une des plus soft. Rien ne me fait bondir. Ni le glaive non couvert, ni la petite corne, ni même la tenue… peut-être la date de la célébration : 3889 M.T. !

Citation :
à quand un rapprochement ?...

Avant de se rapprocher, commençons d’abord par avancer l’un vers l’autre...

Citation :
Tous vos trames de rituels, c’est du druidisme d’opérète….

Croyez bien que le fait d’apprendre que je joue un rôle et que ma vision du druidisme est considérée comme « d’opérette » m’attriste profondément.

Citation :
mais alors…pour le reste…  Shocked

Là itou, vous m’en voyez affligé, mortifié et chagriné… enfin.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Ven 28 Déc 2012 - 14:02

edv a écrit:
Vous commencez toujours à l est

Oui, de jour comme de nuit, en période claire comme en période sombre, nous commençons toujours par l’Est.

De même nous louons, prions et incantons les Dieux toujours face à l’Est.

Citation :
Pour chaque soltice et équinoxe ?

Désolé… ces points de l’année n’apparaissant pas dans le calendrier de Coligny, nous avons donc pris la décision de ne pas célébrer ces moments de l’année.

Citation :
Normalement chaque fête est dédiée à une direction précise

Pour nous ce n’est pas la direction qui prévaut mais le moment… ainsi, il est vrai, chaque fête correspond à un instant précis de l’année. D’où la mise en place d’un calendrier luni-solaire pour nous indiquer cette date.

Citation :
je ritualise toujours face à "Bélen Oiel du monde"

Est-ce à dire que si vous faites un rituel le matin vous vous tournez vers l’Est, le midi vers le Sud et le soir vers l’Ouest ?

Pour nous il n’en est pas ainsi. Les Dieux sont toujours priés face à l’Est. Parfois et exceptionnellement face au Nord – qui est leur lieu d’habitation – mais jamais face au Sud. Cette région est, pour nous, réservée aux Manes.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Ven 28 Déc 2012 - 14:22

Yamni a écrit:
Tous vos trames de rituels, c’est du druidisme d’opérète….

Auetos a écrit:
Croyez bien que le fait d’apprendre que je joue un rôle et que ma vision du druidisme est considérée comme « d’opérette » m’attriste profondément.
Excusez moi pour cette phrase déplacée, ce n'est évidemment pas le cas.
La seule chose que je voulais dire, c'est qu'à mon sens, les trames des rituels sont faites pour provoquer des choses, sinon, ça n'a pas d'intérêt.

Et si j'ai voulu défendre cette vidéo, c'est que cette clairière arrive, en milieu hostile, à créer un espace de paix. C'est quand même plus courageux que de fuir ces lieux pour le simple critère de ces lignes électriques (perturbations qu'on peut maîtriser) et trouver un endroit propice. Cela montre leurs connaissances dans ce domaine particulier.

Bonne continuation

Yamni
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Ven 28 Déc 2012 - 16:07

Citation :
La seule chose que je voulais dire, c'est qu'à mon sens, les trames des rituels sont faites pour provoquer des choses, sinon, ça n'a pas d'intérêt.

Oui, je suis bien d’accord avec vous. Un rituel bien orchestré, bien déclamé, bien monté doit provoquer quelque chose… pas la même chose, mais quelque chose.

Citation :
Et si j'ai voulu défendre cette vidéo, c'est que cette clairière arrive, en milieu hostile, à créer un espace de paix.

Milieu hostile… vous y allez un peu fort, non ? Je trouve qu’ils ont plutôt de la chance car d’après ce qui est écrit sous la vidéo, le Maire du coin est un monsieur bienveillant qui n’a pas hésité à faire débroussailler l’endroit pour que puisse avoir lieu ce rassemblement. Nous ne sommes pas tous dans ce cas là, croyez-moi.

Maintenant, je salue votre prise de position pour cette vidéo.

Citation :
C'est quand même plus courageux que de fuir ces lieux pour le simple critère de ces lignes électriques (perturbations qu'on peut maîtriser) et trouver un endroit propice.

Là, je vous rejoins quelque peu… car nous en sommes tous à ce point. Du moins pour ceux qui n’ont pas de lieu pérenne. Trouver un endroit calme et propice pour pouvoir célébrer en toute tranquillité dans la paix et l’harmonie.

Citation :
Cela montre leurs connaissances dans ce domaine particulier.

Où l’inverse… qui sait. Mais là n’est pas la question.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Ven 28 Déc 2012 - 17:47

Merci pour le msg supprimé

Au faite pour les rituels combien pratiquent ce rituel dans le monde druidime

m avez vous pas dit que vous et votre fils je crois.

Si on regarde le www on peut se rendre compte que tous les autres sont semblables dans la forme.

UK US Espagne France Bretagne

Donc je me renseigne pour ne pas mourrir inculte.

Comment vous réussissez à ressentir la montée de l'énergie en restant à l est ou parfois au nord

Citation :
Parfois et exceptionnellement face au Nord
??????

C est déja plus seulement à l est

Citation :
Pour nous ce n’est pas la direction qui prévaut mais le moment…
on est d accord mais le moment est donnée par la direction

direction du Soleil je pense donc une direction .

Citation :
Est-ce à dire que si vous faites un rituel le matin vous vous tournez vers l’Est, le midi vers le Sud et le soir vers l’Ouest ?
Non pas le matin mais à chaque instant de l année suivant la position du soleil et de la montée de l énergie

Citation :
Désolé… ces points de l’année n’apparaissant pas dans le calendrier de Coligny, nous avons donc pris la décision de ne pas célébrer ces moments de l’année.
Donc vous laissez de coté ces points importants de la montée de l énergie ??????

Mais peut être que ces stations dans le ciel ne vous intéresse pas

j espére que vous allez me répondre

Car si une ligne électrique vous dérange (voir vos propos ci dessus

moi aussi
mais moi je travaille avec les énergies et cela peut se comprendre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 9:25

edv a écrit:
Merci pour le msg supprimé

Je vous en prie… il en sera ainsi désormais et à jamais. Chose promise, chose due.

Citation :
Au faite pour les rituels combien pratiquent ce rituel dans le monde druidime

De quel rituel voulez-vous parler ?

Mon cher edv si vous voulez que je vous réponde il va falloir, primo, faire un effort qu’en-t’a la tenue de vos messages et, secundo, nous mettre d’accord sur les termes.

Rite = Action accomplie conformément à des règles et faisant partie d’un rituel.
Rituel = Geste, symboles, prières, codifiés de façon stricte, ensemble de rites formant les cérémonies d’une religion.

Citation :
Si on regarde le www on peut se rendre compte que tous les autres sont semblables dans la forme.

UK US Espagne France Bretagne

Donc je me renseigne pour ne pas mourrir inculte.

Ce n’est pas la première fois que vous me posez cette question, et ce n’est pas la première fois que j’y réponds… mais soit. Ne voulant surtout pas que vous trépassiez sans avoir une nouvelle fois écoutée la réponse, je me fais un devoir de réitérer mes propos. Cela est très simple et vraiment pas dur à comprendre… la raison est que toutes ces bonnes âmes, dont vous faites parti, sont restées bloqué sur des notions de ce que l’on croyait être du druidisme au 18ème siècle et depuis point d’évolution, point de remise en cause, point d’avancement, et cela malgré tous les progrès fait en la matière. Cela vous satisfait comme réponse ?

Citation :
on est d accord mais le moment est donnée par la direction

direction du Soleil je pense donc une direction .

Oui, par la position du soleil sur son axe de déplacement Nord-Sud, mais aussi la position de la lune ainsi que celle de certaines étoiles.

Citation :
Non pas le matin mais à chaque instant de l année suivant la position du soleil et de la montée de l énergie

Est-ce que cela veut dire que vous n’êtes « druide » que huit fois dans l’année ?
Pour ma part, je célèbre chaque jour au minimum cinq fois dans la journée. Les trois Comarcai, le matin au lever du soleil, le midi qu’en celui-ci a atteint son zénith et le soir à son coucher, et, les deux Gnotones, le matin et le soir, à mon Deuos Teugios et à mes Ancêtres.

Citation :
Donc vous laissez de coté ces points importants de la montée de l énergie

Non pas… nous préférons faire comme nos ancêtres et célébrer ces points importants 45 jours environs avant la dite montée d’énergie.

Citation :
j espére que vous allez me répondre

Comme toujours mon cher edv.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 11:23

Citation :
Je vous en prie… il en sera ainsi désormais et à jamais. Chose promise, chose due.
j espére que vous n allez pas trop censurer car le dialogue risque d être incompréhensible, surtout que vous n étiez pas en cause.
je pense que la réciprocité serait de mise ici


Citation :
nous mettre d’accord sur les termes
le nombre de termes que vous voyez, il n y a pas d importance.


Citation :
Cela vous satisfait comme réponse ?
oui mais on est tout de même une majorité de bonnes âmes restées bloqué sur des notions de ce que l’on croyait être du druidisme au 18ème siècle et depuis point d’évolution, point de remise en cause, point d’avancement, et cela malgré tous les progrès fait en la matière et vous ??.


Si le peuple celtique est resté bloqué au 18ème comment pouvons nous trouver vos sources afin de les comparer aux notres visibles partout, traditionnelles, initiatiques et enseignées depuis la nuit des temps.

Citation :
cela malgré tous les progrès fait en la matière
Lesquels ?????

Quel est la source de vos enseignements c est intéressant pour moi pour l un de mes futurs écrits.

A moins que cela ne soit secret et donc non visible et pas consultables.

d où notre incompréhension


Ps ne me parlez pas d'enseignements gaulois mais d enseignements celtes druidiques.

Vu que les progrès fait en la matière gauloise ne peuvent définir la position d'Alésia avec certitude alors les paroles ???? ref la science moderne

L'intitulé du forum est je crois

Citation :
forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.

et non des Gaulois.

le druidisme antique je crois que je suis dans les clous ................ouf

Quand au druidisme contemporain, quelle définition ?


pour ce qui est de

Citation :
Est-ce que cela veut dire que vous n’êtes « druide » que huit fois dans l’année ?

Ce n est pas parce que je ne m affiche pas 24/24 heure en Saie que je n étudie pas le druidisme.

je dirai que c est un état d esprit

pour vous rassurez non toute l année bien sur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 12:20

edv a écrit:
Si le peuple celtique est resté bloqué au 18ème…

Ce n’est pas le peuple celtique qui est resté bloqué au 18ème siècle mais votre vision « du » druidisme… c’est vrai qu’il est beaucoup moins fatiguant de reprendre ce qui a été écrit auparavant, sans rien changer, même si nous savons que cela est totalement faux, que de se relever les manches et revoir cet héritage douteux de façon honnête et concrète comme le demande, justement, l’enseignement des Druides. C’est ce que nous avons fait. Vous par contre, par votre manque de discernement ou votre peur du changement vous la sclérosez.

Citation :
…enseignées depuis la nuit des temps

Nous itou, nos sources sont visibles partout, traditionnelles, initiatiques et enseignées depuis la nuit des temps.

Citation :
Lesquels ?????

Vous savez très bien de quoi je veux parler. Je crois bien vous l’avoir dit et redit un nombre incalculable de fois.

En fait je m’aperçois que vos questions sont toujours les mêmes… ça en devient franchement lassant. Une chose aussi qui saute aux yeux, c’est que vous êtes prompt pour demander aux autres leurs sources – qui pour ma part sont déjà connu de tous, je le précise – mais que vous êtes beaucoup moins vif pour nous donner les vôtres.

A moins, bien sur, que vos sources soient secrètes… dans ce cas  silent

Citation :
d où notre incompréhension

Votre incompréhension vient simplement du fait que vous ne voulez pas comprendre car, comme le dit le proverbe, il n’est pas plus aveugle qu’une personne qui ne veut pas voir.

_________________
٨٧٤٦٥۶


Dernière édition par Auetos le Sam 29 Déc 2012 - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 15:55

Merci de votre réponse

Citation :
Ce n’est pas le peuple celtique qui est resté bloqué au 18ème siècle mais votre vision « du » druidisme… c’est vrai qu’il est beaucoup moins fatiguant de reprendre ce qui a été écrit auparavant, sans rien changer, même si nous savons que cela est totalement faux, que de se relever les manches et revoir cet héritage douteux de façon honnête et concrète comme le demande, justement, l’enseignement des Druides. C’est ce que nous avons fait. Vous par contre, par votre manque de discernement ou votre peur du changement vous la sclérosez.
Attention vous êtes dans le jugement voir plus haut

Citation :
En fait je m’aperçois que vos questions sont toujours les mêmes… ça en devient franchement lassant.
Je suis tout à fait d accord avec vous ça en devient franchement lassant, mais vous ne répondez pas. Alors que faire ????

pas de reférence, pas de livres, pas d enseignements, rien quoi !!!!

Citation :
mais que vous êtes beaucoup moins vif pour nous donner les vôtres.
Au contraire et avec plaisir

Pour commencer et commencer seulement je vous propose les enseignements des différentes gorsedd

gorsedd brittonique mais là vous allez devoir apprendre le cornique avant.

gorsedd bretonne mais là vous allez devoir apprendre le Breton.

Comme quoi le secret n est pas où l on le pense

Donc vous n avez rien à me proposez.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 16:00

A peine ai-je le dos tourné que vous rajoutez un post scriptum dans le message auquel j’ai déjà répondu… ce n’est pas bien ça !

Oui… et vu la teneur du P.S. il était important de le rajouter. Mon cher edv, excusez-moi mais vous parlez pour ne rien dire. Vous répétez inlassablement toujours les mêmes inepties : « enseignements celtes druidiques, hein, pas gaulois ! » quand arriverez-vous à comprendre que l’un et l’autre c’est la même chose ?

Citation :
Quand au druidisme contemporain, quelle définition ?

Celle que nous en donnons, nous, Druides modernes.

Citation :
Ce n est pas parce que je ne m affiche pas 24/24 heure en Saie que je n étudie pas le druidisme.

Aurions-nous un point en commun ?

Citation :
je dirai que c est un état d esprit…  toute l année bien sur

Mais oui, mais oui, nous avons un point commun !

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 16:34

edv a écrit:
Pour commencer et commencer seulement je vous propose les enseignements des différentes gorsedd

gorsedd brittonique mais là vous allez devoir apprendre le cornique avant.

gorsedd bretonne mais là vous allez devoir apprendre le Breton.

C’est ça votre enseignement traditionnel, initiatique et enseigné depuis la nuit des temps ?

Je vous rappelle quand même que ces associations sont on-ne-peut-plus modernes. La plus jeune, la Gorsedd de Bretagne, fut créée en 1900 et la plus vieille, la Gorsedd de Galles, fut, elle, créée en 1792.

Et que leurs enseignements, qui vous viennent de la nuit des temps, ne sont en fait que les écrits de (néo)druides sur ce que l’on croyait être du druidisme à cette époque.

Ceci dit, je ne dénigre pas, cet enseignement, bien que moderne, est initiatique – selon les dires de certains – je vous demanderais juste de faire attention aux termes que vous employez… « depuis la nuit des temps »… je m’attendais à quelque chose de plus… vieux.

Citation :
Donc vous n avez rien à me proposez.

Ben si… un enseignement, qui lui, nous vient de la nuit des temps. Je veux bien sur parler des quatre Veda-s, dont l’Inde est aujourd’hui la gardienne, après que le peuple Aryen (> Arios = « Noble »), peuple Indo-Européen comme les Celtes, le lui ait apporté.

_________________
٨٧٤٦٥۶


Dernière édition par Auetos le Sam 29 Déc 2012 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 18:18

Merci de me répondre .

Citation :
C’est ça votre enseignement traditionnel, initiatique et enseigné depuis la nuit des temps ?
Avez vous visité ces groupes, je ne le pense pas car cela se saurait.

On ne peut pas contredire sans en avoir l expérience.

Citation :
Ben si… un enseignement, qui lui, nous vient de la nuit des temps. Je veux bien sur parler des quatre Veda-s, dont l’Inde est aujourd’hui la gardienne, après que le peuple Aryen (> Arios = « Noble »), peuple Indo-Européen comme les Celtes, lui ait apporté.
oui je l avais compris.

Voici deux liens sur ce sujet n étant pas actuellement à la BN
je me replie sur le www vraiment desolé.

pour les Vedas

http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9da

Dons la religion de INDUS on ne voit pas de référence au ................>Drudisme.

Pour le terme Aryen

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aryens

en particulier le chapitre suivant :

Le mot Aryen est la forme française du mot sanskrit Arya (du sanskrit : fidèle, noble). Ce terme fait l'objet de controverses et de nombreuses mises en garde ont été émises dans les milieux spécialisés, en particulier en Europe et en Inde, depuis plus d'un siècle.

Linguistique / archéologie. Un débat On appelle communément indo-européens les locuteurs de langues indo-européennes, c'est en effet une construction issue de recherches sur les langues qui a permis de créer le mot indo-européen. Le mot aryen a été utilisé comme synonyme d'indo-européen, mais pour les spécialistes c'est un usage quelque peu problématique.

Les textes conservés, le Rig-Véda, le plus ancien texte sanskrit, et l'Avesta et des inscriptions vieux-perse émanent de gens qui se qualifiaient respectivement d' arya (sanscrit) et d' airiia (avestique). Ces textes servent de référence principale à l'analyse des anciennes langues indo-européennes. On appelle indo-aryennes les langues de l'Inde qui remontent aux parlers des Aryas (l'Inde des linguistes recouvre, entre autres, les territoires de la République Indienne, le Pakistan et toute une partie de l'Afghanistan actuels). Par ailleurs, comme à l'exception de quelques langues (relativement) tard venues comme l'arabe ou le turc les langues iraniennes sont irano-aryennes, remontant aux parlers airiia. Sachant que l'Iran des linguistes englobe l'Iran, certaines langues irano-aryennes comme le scythe et le khotanais n'ayant jamais été parlés sur le territoire de l'Iran actuel.

Le texte sanscrit évoque un antique peuple de « pères de famille » qui honore les devas au moyen des stances transmises par la tradition du Rig-Véda. Selon une supposition actuellement débattue ce peuple serait originaire de la rive occidentale de l'Indus, voire d'une rivière disparue depuis (la Sarasvatî (fleuve)), mais dont le lit est (bien trop rapidement) identifié avec des paléo-vallées repérées par satellite à l'est de l'Indus. Ces lits anciens témoignent de bouleversements géologiques qui auraient perturbé l'équilibre écologique de la région : inondations d'un côté, assèchement de l'autre, et auraient participé à la disparition de la civilisation de la vallée de l'Indus.

Francisé en « aryen », le terme sanskrit védique arya est souvent confondu avec le terme avestique (de Avesta) airya qui signifie « excellent, honorable, noble » en iranien ancien. Ainsi se désignent, les populations de langue indo-européenne qui, vers la fin du IIIe millénaire avant l'ère chrétienne, se seraient établie sur le plateau iranien[9]. La langue et la phraséologie de l'Avesta et du Rig-Véda sont si proches que ces deux textes s'expliquent souvent l'un par l'autre. On peut donc considérer l'existence du groupe (de langues) indo-iranien comme assuré.

Cependant il est difficilement soutenable de faire coïncider ces avancées de la philologie avec des recherches archéologiques, sur des objets et des populations sans nom. Sans tenir compte de l'état des recherches et des débats scientifiques, peut-on encore dire, avec une belle assurance, ce qui suit ?


"Les Aryens (en sanscrit "Aryas", en avestique "Airya"), ou "Nobles", vont former une entité homogène, détachée de la grande mouvance indo-européenne. Cette entité prend place dès le IIIe millénaire entre les mers Caspienne et Aral. Vers le IIe millénaire, ce vaste peuplement va gagner le sud, très lentement, vers l'Iran, vers l'Inde, mais aussi vers le Proche et le Moyen-Orient. Arrivé en bordure du plateau iranien, ce groupe qu'on dénomme souvent "indo-iranien" se divise : appellation logique puisqu'il peuplera l'Inde et l'Iran. En effet, une partie passe par Kaboul, en Afghanistan, et se fait "aspirer" par l'Inde, la pénétrant par le Penjab, au nord-ouest du sous-continent. L'autre partie débouche sur le plateau iranien".
« Iran » signifie en sanskrit « pays des Aryens », des nobles. Les Aryens, en tant que populations indo-européennes, auraient été établies sur le plateau iranien vers le deuxième millénaire avant J.-C. De là, le terme « Aryens » vient à désigner aussi un groupe linguistique qui, vers la fin du troisième millénaire avant l'ère chrétienne, s'est scindé en au moins deux branches, qualifiées d'indo-aryenne et d'iranienne.

Le mot « Aryen » désigne aussi le groupe de peuples proto-indo-aryens et de langue indienne qui au XIVe siècle avant notre ère a occupé le plateau iranien. Ce qui ferait d'eux des indiens qui ne sont jamais allés en Inde.

Le peuple des Aryas : Védisme. Maîtres et Pères de famille Alexandre Langlois (1872) traduit chaque occurrence du mot arya dans le Rig-Véda par « maître » ou par « père de famille ». Il considère ce mot comme fort important. Son opinion est que le peuple Arya, originaire de la contrée nommée Arie, Ariane, ou Hiran sise à l'ouest du fleuve Indus, fut mené par Manou (qui est aussi l'ancêtre des Manouches) dans la région de l'Aryâvartta, et qu'ils colonisèrent ensuite cette terre dont ils devinrent les « Maîtres » (d'où sa première traduction du mot Arya). Ce nom passe ensuite dans la tradition indienne pour désigner des hommes bons, de bons « pères de famille » qui commanditent des sacrifices védiques nommés yajña pour honorer les devas (d'où sa seconde traduction, plus fréquente, du mot Arya).

Il oppose aussi au peuple Arya de la plaine les brigands montagnards que le Rig-Véda nomme Dasyou.

Trois stances du Rig-Véda « Que Agni le magnifique ... couvre de sa protection Manou, qui le reçoit sur son lit de gazon » (sacré).

« L'invincible a reçu et l'hymne et l'offrande que tu lui as présentés. Ô Agni, puisse maintenant Atri triompher des Dasyous impies. Puisse Isha triompher de ses ennemis ».

« Disperse nos ennemis, augmente notre abondance. Puissions nous vivre cent hivers, entourés de plaisirs et d'une généreuse lignée ».

Indo-Aryen Les Indo-Aryens se sont installés en Bactriane, au sud-est de l'actuel Ouzbékistan et au nord de l'Afghanistan. Ils ont laissé leur empreinte sur une civilisation de l'âge du bronze, datée de -2200 à -1700. On l'appelle la civilisation bactro-margienne ou la civilisation de l'Oxus. À partir de la Bactriane, ils ont migré vers l'Inde du Nord et ont communiqué aux autochtones leur langue et leur culture. À ce stade, leur langue est appelée le védique, parce qu'elle est celle des plus anciens textes indiens, les Vedas. Une forme évoluée du védique est le sanskrit. Les langues indo-européennes parlées en Inde en dérivent toutes. Il subsiste dans ce pays des langues non indo-européennes, comme les langues dravidiennes et les langues munda.

D'autres Indo-Aryens ont migré vers le Moyen-Orient, toujours à partir de la Bactriane. Ils sont intervenus dans la formation du royaume du Mitanni en haute Mésopotamie, vers -1500. Les documents archéologiques ont livré une grande quantité de noms propres védiques, en particulier de noms de dieux. La plupart de ces dieux, comme Varuna ou Indra, sont inconnus de la religion iranienne. Ainsi, la période védique a commencé avant -1500, en dehors de l'Inde. Le terme Aryen est la francisation de l'autoethnonyme des Indo-Aryens, qui était Ārya. Il signifie « noble ». Xavier Delamarre, dans son Vocabulaire indo-européen (1984), propose de faire remonter Ārya à l'indo-européen commun *aryos, au sens d'« Aryen » ou de « seigneur ».

Certains nationalistes indiens rejettent l'idée que leur langue et leur culture aient pu provenir de l'étranger. Ils nient totalement la parenté du sanskrit avec les autres langues indo-européennes et rejettent tout ce que les études indo-européennes et l'archéologie ont révélé depuis des décennies (cf. Théorie de l'invasion aryenne). D'autres auteurs, comme l'archéologue Henri-Paul Francfort, ne veulent pas entendre parler d'invasion, mais seulement de migration progressive. La manière par laquelle les Proto-Indo-Européens sont arrivés en Inde n'est à vrai dire qu'une question subsidiaire.

Iranien Certains archéologues leur attribuent une culture dite des « tombes à charpente » (srubnaya en russe), datée de -1900 à -1500 et située sur la Volga. Grâce aux sources assyriennes, on sait que les Perses étaient présents sur le plateau iranien dès le IXe siècle av. J.-C.. Avec eux, se trouvaient les Mèdes, également de langue iranienne. Leur lien avec la culture des tombes à charpente n'est cependant pas clair. Le plus ancien texte sacré des Iraniens, l'Avesta, a probablement été composé en Bactriane ou en Sogdiane, en tout cas dans l'actuel Turkestan occidental. Sa langue, appelée l'avestique, est différente du vieux perse, mais elle est très proche du védique.

L'Iran était autrefois appelé Ērān shahr, expression prononcée Aryānam xshathra dans l'Antiquité et signifiant « royaume des Arya ». Les peuples de langue iranienne n'ont pas vécu qu'en Iran. Jusqu'à la fin du Ier millénaire, il y avait aussi les Bactriens et les Sogdiens, en Ouzbékistan, dont les langues sont connues grâce aux documents qu'ils ont laissés. Au sud de la mer d'Aral, se trouvaient les Chorasmiens. Le nom de leur région, la Chorasmie ou Khwarezm, s'explique par le vieil iranien *Xwāra-zmi- « pays du soleil ». Ces trois peuples sont mentionnés au Ve siècle av. J.-C. par Hérodote. Il parle aussi des Aryens, vivant dans la région de Hérat, en Afghanistan.

On connaît une culture, dite de Tazabagyab et apparue vers -1500, d'où les Iraniens du Turkestan occidental ont pu provenir. Elle était située au sud de la mer d'Aral, sur le territoire des futurs Chorasmiens. Elle rassemblait des éléments de la culture des tombes à charpente et d'une culture du Kazakhstan, celle d'Andronovo. Les morts étaient enterrés de manière très particulière : ils étaient en position fœtale, les hommes sur le côté droit et les femmes sur le côté gauche. Une telle pratique funéraire est aussi observée en Bactriane, le long des rivières Kafirnigan (au cimetière de Toulkhar) et Vakhsh. À Toulkhar, dont les tombes sont datées de -1700 à -1500, les hommes et les femmes étaient de plus enterrés avec un petit autel respectivement carré et rond. C'est le reflet d'une conception typiquement indo-européenne, qui associe les hommes au ciel carré et masculin et les femmes à la terre féminine et ronde. De plus, le côté gauche, caractérisant les femmes, est défavorable, tandis que le côté droit, caractérisant les hommes, est favorable[réf. nécessaire].

La culture d'Andronovo, née au Kazakhstan occidental, a recouvert tout ce pays, ainsi que la Sibérie méridionale, durant le IIe millénaire av. J.-C. De nombreux spécialistes considèrent que les Iraniens nomades, tels que les Scythes, ont été ses héritiers. Le matériel trouvé à Toulkhar combine des influences de l'ancienne culture bactro-margienne et de celle d'Andronovo. Les poignards étaient notamment de type andronovien. Les hommes de Toulkhar semblent avoir été des pasteurs. Ils ont peut-être été des acteurs du remplacement par la culture iranienne de la culture indo-aryenne de Bactriane (il n'y a pas de raison de croire que les Indo-Aryens aient tous quitté cette région pour se rendre en Inde ou en Mésopotamie). On peut encore ajouter que le site le plus ancien de la culture d'Andronovo, celui de Sintashta, se trouve au sud-est de l'Oural. Il est daté de -2300 à -1900. La culture des tombes à charpente se trouvait un peu plus à l'ouest. Ainsi, le foyer des Iraniens était apparemment localisé à la limite de l'Europe et de l'Asie, au nord de la mer Caspienne.

Ce foyer se trouvait à côté de celui de tous les Indo-Européens, selon la thèse de Marija Gimbutas. Il s'agissait du nord de la mer Noire. La première localisation connue des Indo-Aryens étant au Turkestan, il faut supposer qu'ils y ont migré à partir du Kazakhstan occidental ou de la Russie méridionale, à une date qui reste à déterminer.

« Aryens » et « Indo-Européens » Les langues aryennes sont apparentées à celles des Perses, des Latins, des Celtes, des Slaves, des Germains, des Arméniens ou des Grecs. Elles forment une famille qualifiée d'indo-européenne. Les peuples qui parlent ces langues sont appelés les Indo-Européens. On s'est très tôt demandé quelle pouvait être la langue-mère de cette famille. Des linguistes comme William Jones, à la fin du XVIIIe siècle, remarquèrent l'aspect « parfait » du sanskrit, par rapport au grec ou au latin. L'idée que le sanskrit était la langue-mère fit alors son chemin. Comme ses locuteurs s'étaient appelés les Aryens, le terme fut appliqué à l'ensemble de la famille indo-européenne. Celui d’indo-européen apparut pour la première fois dans un article de Thomas Young, dans la Quarterly Review en 1813, mais c'est celui d’aryen qui s'imposa durant tout le XIXe siècle. Ce choix fut conforté par le rapprochement du nom de l'Irlande, Eire, Eriu, au terme Ārya. On avait de la sorte un autoethnonyme indo-irano-celtique. Les études modernes font plutôt remonter le nom de l'Irlande à iweria. Ce terme proviendrait à son tour de piweria (gras pays), par la chute du p- initial qui caractérise les langues celtiques. On avait aussi remarqué à l'époque que les hommes libres était appelés airig en irlandais (aire au singulier), mais l'avancée ultérieure des études celtiques a fait abandonner tout rapprochement avec le terme Ārya.

Cette utilisation du terme Aryens a décliné durant la première moitié du XXe siècle. C'est alors que les nazis décidèrent de l'utiliser à leurs fin. Il leur fallait deux conditions pour élaborer leurs théories raciales. La première avait été fournie par le comte Joseph Arthur de Gobineau, dans son Essai sur l'inégalité des races humaines, publié en 1855. Il y démontrait que les Aryens avaient originellement constitué une race pure, blanche et blonde. Il pensait cependant, comme tout le monde à son époque, que ce peuple avait vécu en Asie. C'était la conséquence logique de la théorie qui faisait du sanskrit la langue-mère. La deuxième condition consistait à placer le foyer de ces Aryens en Allemagne. Cette idée fut émise par Ludwig Geiger en 1871 et imposée par Karl Penka entre 1883 et 1891.


Bon actuellement je ne peux aller plus loin

Mais c est pas de ça que je veux savoir

Commençons par :

Comment faites vous pour passer des dieux cités dans Le Veda aux divnités Celtes.

Quelle est la grille de lecture. Elle doit bien exister.

je cite l article présente ci dessus :

Citation :
Cette « écoute » marque la naissance du védisme, pour lequel le rituel du yajña est le « nombril » de la manifestation du Veda, centrée sur la vedi, une excavation superficielle recouverte d'herbe barhis. Le Veda reste toujours cette force agissante singulière qui manifeste le fondement dynamique de l'univers.

Comment peut on retrouver dans le Druidisme ?

La littérature indienne classique comprend deux catégories de textes, les textes « sacrés » qu'elle rattache à la Shruti, écoute des manifestations du Veda, et les œuvres profanes nées de l'inventivité humaine, transmises par la Smrti, la mémorisation.

Citation :
Aujourd'hui encore ils ne sont transmis qu'oralement par une technique mnémonique unique, mot par mot, syllabe par syllabe, une technique plus fiable encore que la retranscription, qui tourne vite au téléphone arabe. Les premiers traducteurs européens du Triple Véda le considèrent comme un ouvrage de poésie lyrique, et nomment « hymnes » les stances du Rig-Veda. Pour la culture indienne, ces textes fondamentaux intègrent le Véda, « connaissance » absolue, qui s´exprime par le son primordial de l'univers révélé aux Rishi, et le murmure produit par son activité modulé dans l'expression orale du contenu littéraire des Saṃhitā.

Pouvez vous me fournir cette technique mnémonique unique pour le druidisme.

Enfin existe t il une passerelle des rituels vediques et druidiques ?

En clair comment faites vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 19:15

« Racines communes, structures et panthéons semblables, l’Hindouisme et la religion celtique sont des systèmes de croyances très proches et, donc, comparables. D’Indra à Taranis, des brahmanes aux druides et des temples de Katmandou à ceux de Lousonna, la tradition indienne se révèle être une clé d’interprétation des plus intéressantes pour la compréhension des phénomènes religieux gaulois. » (Thierry Luginbühl, Hindouisme et Religion celtique)

« De l’Irlande à l’Inde, de la Gaule à la Grèce en passant par Rome et la Germanie, c’est tout l’ensemble de thèmes et de schèmes mythiques, de structures sociales et théologiques qui se dégage. Il n’y a pas, à proprement parler, de fait religieux qui soit absolument unique d’un bout à l’autre du domaine, mais il y a assez d’identités et de ressemblances pour que l’on compare, non pas des détails mais des séries entières de faits homologues. » (Guyonvarc’h, Christian-J., Le Roux Françoise. La civilisation celtique. Paris, Payot, 1995, p. 33)

Issu de tradition indo-européenne communes et d’une histoire assez semblable, l’Hindouisme et la religion celtique ont pour principale différence le fait que l’une s’est interrompu pendant un laps de temps, alors que l’autre c’est maintenue jusqu’à nos jours et est pratiquée par plus de 700 millions de fidèles.

Dernière religion indo-européenne vivante, l’Hindouisme a été largement exploité pour étudier les croyances et les mythes de l’Europe ancienne, notamment par le grand théoricien de la « discipline comparative », Georges Dumézil. Curieusement aucun chercheur ne semble avoir tenté une étude globale sur les points communs entre l’Hindouisme et la religion des Celtes de la Protohistoire. Les similitudes conceptuelles et formelles, pourtant, ne manquent pas et présentent un intérêt évident pour l’interprétation des phénomènes religieux celtiques. Au-delà d’une approche « analytique », l’Hindouisme permet un contact direct avec une religion polythéiste aux origines plusieurs fois millénaires.

De même l’Hindouisme est un creuset dans lequel nous ne devons pas hésiter à puiser pour retrouver nos racines, car les similitudes conceptuelles et formelles ne manquent pas et présentent un intérêt évident pour l’interprétation des phénomènes religieux celtiques. Même si les peuples celtiques n’ont jamais eu une religion uniforme, tous paraissent avoir eu des systèmes de croyances semblables, faits de traditions indo-européennes, comme la tripartition fonctionnelle ou la suprématie de grands dieux ouraniens. Sous des noms certes souvent différents, les mêmes dieux se retrouvent de l’Irlande au Danube, les mêmes rites aussi et, sûrement, les mêmes légendes…

Le Druidisme peut aujourd’hui être appréhendée dans ses grandes lignes grâce à la confrontation de données littéraires, épigraphiques et archéologiques diverses, mais il peut être utile de rappeler que le Druidisme est un exemple classique de religion indo-européenne et qu’elle n’a rien de chamanique, de naturaliste ou d’ésotérique comme certains ont voulu et veulent encore le faire croire. La notion de « celtique » recouvre l’une des branches occidentales des populations indo-européennes, dont l’origine semble pouvoir être située dans les plaines du nord du monde.

Les parentés évidentes entre des divinités comme Indra et Taranis nous intéresse et force est de constater que la structure est identique dans les deux religions : une hiérarchie des dieux, susceptibles de nettes évolutions (et, même, de « révolutions »), des divinités fonctionnelles dont les plus importantes ont de larges attributions, tandis que les mineures, « indépendantes » », sont attachés à un lieu ou à une fonction, et un panthéon intégrant des dieux de différentes générations, d’origines variées, et donc très nombreux. Une même logique, donc, pour des panthéons où se retrouvent les mêmes attributions.

edv a écrit:
Comment faites vous pour passer des dieux cités dans Le Veda aux divinités Celtes.

De la façon la plus simple du monde… en lisant Taranis au lieu d’Indra.

Je vous rappelle aussi, qu’avant l’arrivée des monothéistes il n’existait pas d’opposition entre les religions. Les efforts pour percer l’énigme du monde, pour comprendre la place de l’être vivant dans l’Univers et les moyens, pour lui, d’y arriver était une entreprise commune. Seuls différaient, sur la forme, les récits légendaires qui servaient à enseigner à un peuple les éléments de la sagesse, les principes de la philosophie, les vertus des héros et les mystères des Dieux. Leur sens, toutefois, était clair pour tous.

Et donc, si les noms donnés aux Dieux étaient différents dans une culture ou dans une autre cela ne créait – et ne doit pas créer – plus d’obstacles que la différence des termes scientifiques dans les langues modernes.

Sachant que les Dieux représentent des principes universels, nous pouvons affirmer haut et fort, que le Vishnu hindou correspond au Lugus celte ou au Mercure latin, et que Indra n’est qu’un autre nom de Taranis, de Zeus ou Jupiter.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 19:33

edv a écrit:
Pouvez vous me fournir cette technique mnémonique unique pour le druidisme.

Très honnêtement, pour notre époque non… mais nous savons que l’enseignement druidique se présentait sous le signe de l’oralité et qui dit oralité, dit mnémotechnie élaborée : formules religieuses du style triades, aphorismes de droit, strophes laudatives destinées aux rois ou aux héros, tout cela devait, pour être mémorisé échapper à la banalité de la langue commune. Et, à l’école druidique, il fallait l’exégèse du maître, et le dialogue qui s’engageait entre maître et disciple, non seulement pour comprendre, mais encore pour actualiser, faire vivre en quelque sorte ces condensés traditionnels et immuables.

Les relations du Druide et de son étudiant, strictement personnelles, facilitent, comme dans l’Inde, un type d’enseignement intensif et profond, par imprégnation lente. Parfois même les élèves retournent chez leur professeur parce qu’ils estiment ne pas en savoir assez. C’est l’un des aspects de l’enseignement des Druides.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Sam 29 Déc 2012 - 19:36

edv a écrit:
Enfin existe t il une passerelle des rituels vediques et druidiques ?

Cela va de soit. Prenez l’Atharva-Veda et regardez la chronologie d’un rituel, vous verrez que vous trouverez beaucoup de correspondances… les ablutions, l’appel aux Dieux des directions, l’allumage du feu, les offrandes, l’adoration, etc.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Dim 30 Déc 2012 - 9:32

merci pour ces réponses

Pour la passerelle je veux bien regarder mais y a t il un document officiel comme du latin au grec, ici donc du védisme au druidisme ?

Citation :
regardez la chronologie d’un rituel, vous verrez que vous trouverez beaucoup de correspondances… les ablutions, l’appel aux Dieux des directions, l’allumage du feu, les offrandes, l’adoration
En regardant la chronologie je veux bien mais pourquoi passer par l’Atharva-Veda pour trouvez beaucoup de correspondances.

Pourquoi faire ce détour qui n est même pas attesté par le temps ????????

C'est assez drôle de chercher ailleurs ce qu on a déjà sur place et de tout réadapter à sa sauce.

Parlez vous le sanskrit ? pour le transformer en Gaulois puis en rituel druidique.

N y a t il pas des erreurs ou des contre sens ??? comme c est toujours le cas.

Citation :
Les relations du Druide et de son étudiant, strictement personnelles, facilitent, comme dans l’Inde, un type d’enseignement intensif et profond, par imprégnation lente. Parfois même les élèves retournent chez leur professeur parce qu’ils estiment ne pas en savoir assez. C’est l’un des aspects de l’enseignement des Druides.
Quelles sources pour Les relations du Druide et de son étudiant, strictement personnelles ?

Citation :
Les relations du Druide et de son étudiant
vous parlez de cette relation mais je ne vois pas votre filiation ???

Pour étayer votre thése vous ne citez que des auteurs pour

normalement en France on travaille sur le pour le contre et enfin la synthése.

Vous évacuez en évacuer deux

comme une certitude

Dans l article plus haut

La mise en garde suivante est dite ce ne vaut que pour le mot aryen mais on peut creser

Citation :
Le mot Aryen est la forme française du mot sanskrit Arya (du sanskrit : fidèle, noble). Ce terme fait l'objet de controverses et de nombreuses mises en garde ont été émises dans les milieux spécialisés, en particulier en Europe et en Inde, depuis plus d'un siècle

Citation :
en lisant Taranis au lieu d’Indra
Comment avez vous trouvez cette passerelle ? Sources

A quoi correspond la déesse KALI, quel est la notion d avatar retranscri en druidisme, et les Dévas ????

Je trouve mais c est personnel que le chemin est long et compliqué.

Alors qu il y a tant d'écrits locaux à étudier, dans les branches tratitionnelles celtiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Dim 30 Déc 2012 - 16:06

edv a écrit:
Pour la passerelle je veux bien regarder mais y a-t-il un document officiel comme du latin au grec, ici donc du védisme au druidisme ?

Au niveau du comparatisme vous avez tous les ouvrages de Georges Dumézil. Une montagne d’informations.

Citation :
C’est assez drôle de chercher ailleurs ce qu on a déjà sur place et tout réadapter à sa sauce.

C’est là où vous vous trompez, edv… le fait d’aller chercher dans une religion sœur les correspondances nous permet de confirmer ou infirmer ce que nous avons sur place et non d’adapter des informations erronées à la sauce new-druidique.

Citation :
Quelles sources pour Les relations du Druide et de son étudiant, strictement personnelles ?

C’est facile à dire… Imacallam in da Thuarad anciennement nommé Agallam in da Suad.

Citation :
vous parlez de cette relation mais je ne vois pas votre filiation ???

Ma filiation est notée dans ma présentation, sur ce même forum. Présentation qui, vous concernant, est inexistante.

edv a écrit:
Citation :
en lisant Taranis au lieu d’Indra
Comment avez-vous trouvez cette passerelle ? Sources

En comparant les deux divinités en question. Nous savons grâce aux livres de vulgarisation qui abondent sur les étals des librairies quelques peu achalandées que Taranis est un dieu jupitérien. Il en est de même d’Indra le dieu porte foudre, le dispensateur des pluies.

- Les dieux de la Gaule, Paul-Marie Duval
- Mythes et dieux de l’Inde, Alain Daniélou

Citation :
A quoi correspond la déesse KALI, quel est la notion d avatar retranscri en druidisme, et les Dévas ????

La Déesse Kali correspond à la Déesse Catubodua, la Corneille-de-combat. Toutes deux sont pouvoir de destruction. Elles représentent tout ce qui tue : la maladie, la guerre et aussi le temps.

Les Devas sont les Dieux… là je ne vois pas où est le problème, sachant que le Druidisme, comme toutes les religions antiques, est polythéiste. Qu’il y est donc une multitude de Dieux est tout à fait logique.

Citation :
Je trouve mais c est personnel que le chemin est long et compliqué.

Parfois la ligne droite n’est pas le plus court chemin… vers la compréhension.

Citation :
Alors qu il y a tant d’écrits locaux à étudier, dans les branches traditionnelles celtiques.

Vous serait-il possible de nous citer deux ou trois écrits locaux, traditionnels et celtiques ? Merci d’avance.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Dim 30 Déc 2012 - 19:35

Dumézil est donc le créateur d'une nouvelle discipline, et a dû tâtonner, élaborer une méthodologie : ainsi a-t-il été jusqu'à renier l'intégralité de son œuvre antérieure à 1938 (que certains de ses adversaires continuent pourtant à critiquer).

Les travaux de Dumézil en apportant un nouvel éclairage notamment sur les religions grecques, romaines, indiennes des origines ont souvent provoqué l'opposition, voire des critiques virulentes, des spécialistes de ces domaines rejetant les apports nouveaux de la mythologie comparée dans leurs domaines respectifs. Arnaldo Momigliano, historien de la Rome antique, qui a fortement critiqué la thèse trifonctionnaliste, en est un exemple parmi bien d'autres

Il publie en 1930 un article, La Préhistoire indo-iranienne des castes, où il rapproche la division en trois catégories de la société en Inde de celle retrouvée en Iran ancien. On peut d'ailleurs remarquer que l'Iran actuel est le seul pays musulman doté d'un clergé.

En 1938, le rapprochement raisonné entre brahmanes indiens et flamines romains lui permet d'analyser la fonction du souverain dans les sociétés indo-européennes. Il joint les rapprochements déjà faits entre sociétés indiennes et iraniennes anciennes à l'observation des flamines, collège de prêtres romains. Les flamines majeurs assuraient le culte des trois dieux Jupiter, Mars et Quirinus, dont les caractères correspondent aux trois fonctions de commandement et de sacré, de force guerrière et de fécondité. La fonction de souveraineté se décompose, elle, en deux versants selon ses termes :

l'un est formel, d'origine sacerdotale, s'exprime également dans une dimension juridique et est enraciné dans ce monde ;
l'autre aspect de la souveraineté est fondé sur la puissance et enraciné dans l'autre monde.
En poussant ses raisonnements, voir son livre le plus aisé d'accès, Jupiter Mars Quirinus (1941), il formalise la théorie des trois fonctions (souveraineté et religion, guerre, production), tripartition qui se retrouve dans le vocabulaire, l'organisation sociale et le corpus légendaire de tous les peuples indo-européens :

société médiévale, par exemple, divisée en oratores (ceux qui prient, le clergé), bellatores (ceux qui combattent, la noblesse) et laboratores (ceux qui travaillent, le tiers état), ;
société indienne, divisée en brahmanes (prêtres, enseignants et professeurs), kshatriyas (roi, princes, administrateurs et soldats), plus la caste productive, se subdivisant en vaisyas (artisans, commerçants, hommes d'affaires, agriculteurs et bergers) et shoûdras (serviteurs).
Dans cette société, les prolongements sont plus importants encore : dans le grand poème épique indien Mahabharata, chaque héros agit selon le schéma trifonctionnel, en fonction du caractère et de la place du dieu dont il est le représentant.

Dumézil montre ensuite que l'histoire officielle des origines de Rome est une mise en scène de cette même idéologie structurante. Par conséquent, il serait vain de chercher à démêler légende et histoire à propos de Romulus et de ses successeurs.


Pas de travaux sur le druidisme ....... pas contre Rome oui mais ce n est pas le sujet.

Au sujet de Christian-Joseph Guyonvarc'h
La rigueur scientifique de Christian-Joseph Guyonvarc'h est parfois contestée, par exemple dans les Druides de Jean-Louis Brunaux. Elle est qualifiée d'idéologique, faisant passer pour vrais des concepts imaginaires, etc. En outre l´archéologue Brunaux n'est certes pas philologue.


Citation :
En comparant les deux divinités en question. Nous savons grâce aux livres de vulgarisation qui abondent sur les étals des librairies quelques peu achalandées que Taranis est un dieu jupitérien. Il en est de même d’Indra le dieu porte foudre, le dispensateur des pluies.
livres de vulgarisation lequels ????cela ne suffit pas trop vague.

Sur Daniélou
Les considérations de Daniélou sur la tradition hindoue seraient en désaccord avec ce que la communauté des indianistes considère comme établi. Ainsi, Daniélou ne croit pas en la réincarnation : "La théorie de la réincarnation, qui veut croire à la pérennité du moi, cherche à remplacer les stades de l'évolution d'une lignée par les aventures d'un être individuel errant d'espèce en espèce (...)La migration du Lingä-sharirä est envisagée seulement comme un phénomène de transmission héréditaire et non comme une réincarnation qui représente un vagabondage de l'individualité à travers les corps les plus divers. La théorie de la réincarnation, telle qu'elle apparait dans l'Hindouisme tardif, ne fait partie ni de l'ancien Shivaisme, ni du Védisme. Elle provient du Jaïnisme qui l'a transmise au Bouddhisme puis à l'Hindouisme moderne."[1]. Il considère donc que cette doctrine témoigne de la décadence de la pensée indienne qu'il impute au Kali Youga[2]. D'une manière générale, il adopte la doctrine indienne des cycles de progression et de régression, ce qui le conduit à refuser les dates généralement admises par tous les autres indianistes. Ses datations sont généralement beaucoup plus anciennes qu'habituellement et parfois il place les périodes de la civilisation hindoue à des dates si reculées, qu'il n'y a plus aucun vestige archéologique qui puisse attester ses affirmations. Par exemple, il pense que l'humanité est passée par une phase brillante à l'époque paléolithique. Se basant sur des citations des Puranas qu'il relève dans son livre "La Fantaisie des dieux et l'Aventure Humaine", il pense que l'humanité aurait déjà découvert l'arme nucléaire dans un passé très lointain et qu'elle se serait auto-détruite, ce qui expliquerait l'absence de traces archéologiques. Il défend également la doctrine des castes dans une perspective traditionnelle aujourd'hui remise en cause par certains hindous influencés par les doctrines occidentales. Sur les castes, lire "La Civilisation des différences", recueils de textes de Daniélou sur les castes, aux éditions Kailash.

Sa pensée ne correspondrait donc pas aux normes scientifiques établies par la communauté internationale des indianistes en l'état de leurs connaissances actuelles. En effet les indianistes sont tributaires de leurs schémas mentaux (occidentaux donc) et des textes qui leur parviennent. A. Danielou pour sa part, suivait une autre démarche, à savoir transmettre ce que certains des guides spirituels les plus reconnus de l'Inde lui avaient transmis et ce, dans une perspective religieuse.

Daniélou ne se considérait ni indianiste ni hindouiste et encore moins scientifique ou universitaire. Il précisait toujours qu'il se considérait comme un témoin qui avait eu la chance, comme une personne transportée au temps des pharaons, de vivre complètement intégré pendant de nombreuses années dans la société orthodoxe de Bénarès. Il se considérait comme mandaté pour rapporter à l'Occident ce qu'il avait vu, entendu, compris de la philosophie de cette grande civilisation ainsi que les points de vue des Pandits traditionnels peu accessibles aux indianistes occidentaux.

Tous les auteurs que vous citez sont trés orientés et sont cause à polémiqie. sans compter leur opinion politique trés orientée aussi

sur leurs travaux sur le druidisme là aussi c est pas clair.

Au sujet de votre filiation j ai lu mais à premiere vue vous la reniez en allant chercher ailleurs ce qui est déja en celtie

je cite
Citation :
le peuple celtique est resté bloqué au 18ème
Pour vous vos références sont l inde

Citation :
Ben si… un enseignement, qui lui, nous vient de la nuit des temps. Je veux bien sur parler des quatre Veda-s, dont l’Inde est aujourd’hui la gardienne, après que le peuple Aryen (> Arios = « Noble »), peuple Indo-Européen comme les Celtes, le lui ait apporté
donc pour vous les sources celtiques sont nulles

Est ce que les périodes ritueliques védiques sont citées dans le calendrier gauilois????

sinon c est pas compatible, on est bien d accord

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Dim 30 Déc 2012 - 21:57

edv a écrit:
livres de vulgarisation lequels ????cela ne suffit pas trop vague.

Faites un effort de lecture, edv, je ne vais pas sans cesse répéter les mêmes choses. Dans mon message précédent je vous ai donné la référence de deux livres traitant du sujet. Cela ne vous suffit pas ? Vous en voulez d’autres ?

edv a écrit:
je cite
Citation :
le peuple celtique est resté bloqué au 18ème

Faux mon bon monsieur, c’est vous qui avez écrit ça pas moi… moi j’ai dit que vous étiez resté bloqué sur des notions que l’on croyait être du druidisme au 18ème siècle. Je n’ai jamais parlé du peuple celte.

Citation :
Au sujet de votre filiation j ai lu…

Par contre, moi, j’attends toujours de lire la votre… à moins que… vous n’en n’ayez pas, c’est possible.

Citation :
donc pour vous les sources celtiques sont nulles

Pas du tout. Je peux même vous dire que dans ma bibliothèque se trouve tous – ou presque – les textes mythologiques irlandais et gallois… mais pas de fatras néo-druidiques. Pas de livres au titre pompeux mais au contenu aussi vide qu’un soufflet.

Citation :
Est-ce que les périodes ritueliques védiques sont citées dans le calendrier gauilois????

Nous pouvons le dire. Mais ça j’en ai déjà parlé, ici, sur ce forum.


Je vois trop bien où vous voulez en venir avec toutes vos questions qui n’en sont pas… sacré edv. Aller, pour vous faire plaisir, je continue de jouer avec vous. Je vous laisse encore trois salves et après c’est moi qui poserais les questions.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Lun 31 Déc 2012 - 9:43

Nous avons pu nous faire une opinion sur vos idées, vos sources et le reste ..............

Tous ceci est une SOUPE PERSONNELLE. On comprend mieux pourquoi vous êtes SEUL à suivre cette voie.

Vous désservez le Druidisme et comprenons pourquoi vous êtes si à cheval sur le mot NEODRUIDISME.

Nous dirions plutot néovediquegauloisgalloromanisé.

Citation :
Je vous laisse encore trois salves et après c’est moi qui poserais les questions.
Ce n est pas la peine, je vous ai proposé de prendre la main

mais votre réponse je cite

Citation :
Mais je vous en prie. Parlez le premier. Je pense effectivement que cela intéressera l’ensemble du forum et voire même plus.
Manque de courage ???

Donc j en finirai là en cette fin de 2012 à plus ou moins 7ans avant ou aprés de l ére des Poissons.

On ne peut pas résonner avec des dogmes si indéfendables sauf pour vous.

Vous ne leurrer que vous.

Bonne utopie

De toutes façons cela ne fera pas Dâte et heureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3746
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Lun 31 Déc 2012 - 13:02

Merci pour ce message edv. Il est très révélateur.

edv a écrit:
Donc j en finirai là en cette fin de 2012 à plus ou moins 7ans avant ou après de l ère des Poissons.

Vous vous défilez… au moment où ça allait devenir intéressant.  Laughing  Hahaha ! Je vous reconnais bien là mon cher edv.

Grâce à nos multiples échanges vous nous avez montré une chose : que vous êtes une montagne d’ignorance, un puits d’inconnaissance, un roc d’incompréhension. En fait, vous n’êtes que du vent… voire un grelot car tout comme lui vous faites beaucoup de bruit quand vous vous agitez, mais vous n’êtes, en fin de compte, qu’un tout petit objet insignifiant.

En clair, vous êtes un NEO-druide dans toute sa « splendeur ».

Sachez toutefois, mon cher edv, que ce n’est pas en vous drapant dans une toge blanche et en faisant des simulacres autour d’une pierre levée que vous deviendrez un Druide, non, c’est en travaillant, en apprenant et en étudiant.

Aller… partez maintenant !

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Lanon
Druide


Nombre de messages : 12
Age : 77
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: pauv' EDV   Lun 31 Déc 2012 - 13:56

Pauv' EDV...

Auetos a écrit:
Merci pour ce message edv. Il est très révélateur.

edv a écrit:
Donc j en finirai là en cette fin de 2012 à plus ou moins 7ans avant ou après de l ère des Poissons.
Vous vous défilez… au moment où ça allait devenir intéressant. Laughing Hahaha ! Je vous reconnais bien là mon cher edv.

Grâce à nos multiples échanges vous nous avez montré une chose : que vous êtes une montagne d’ignorance, un puits d’inconnaissance, un roc d’incompréhension. En fait, vous n’êtes que du vent… voire un grelot car tout comme lui vous faites beaucoup de bruit quand vous vous agitez, mais vous n’êtes, en fin de compte, qu’un tout petit objet insignifiant.

En clair, vous êtes un NEO-druide dans toute sa « splendeur ».

Sachez toutefois, mon cher edv, que ce n’est pas en vous drapant dans une toge blanche et en faisant des simulacres autour d’une pierre levée que vous deviendrez un Druide, non, c’est en travaillant, en apprenant et en étudiant.

Aller… partez maintenant !

Le pape a dit pas de bouguibougui avant les prières du soir !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwyon
Druide
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 66
Localisation : Bretagne, Morvan et Région Parisienne
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Mer 2 Jan 2013 - 12:28

Bonjour,

L'année 2013 èv va-t-elle nous apporter un vent de fraîcheur ?

Bien que parcourant ces colonnes au quotidien, il y a bien longtemps que je ne m'étais exprimé ici.

edv, allez-vous enfin changer de ton ? Finirez-vous enfin par comprendre les choses, à intégrer par exemple la définition de la religion gauloise, celle d'un Druide sacerdote, cesser de répéter indéfiniment les mêmes questions sans mémoriser le moindre commencement de début de réponse, et surtout, vous exprimer clairement ?

Il est fatiguant d'assister à vos constantes mises en demeure à l'endroit d'Auetos, de vous voir chercher sans cesse à le prendre en défaut (je serai d'ailleurs bien surpris le jour où vous y parviendrez), de toujours tenter de trouver quelque défaut à sa "cuirasse". Croyez-vous que cela fasse avancer les débats ?

Je vous en prie, ayez de temps à autre la sagesse et l'humilité d'écouter et d'essayer d'apprendre. Vos échanges n'en seront, pour vous, que plus constructifs, et pour nous qui lisons les différents topics où vous intervenez, plus agréables.

Auetos, je salue ta patience ! Depuis le temps où tu subis ces assauts répétés, il est admirable que tu continues à lui répondre de la sorte, et à répéter les explications maintes fois déjà données !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clairiere-uxellia.blog4ever.com
Lanon
Druide


Nombre de messages : 12
Age : 77
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   Mer 2 Jan 2013 - 14:02

Gwyon a écrit:
Bonjour,

L'année 2013 èv va-t-elle nous apporter un vent de fraîcheur ?

Bien que parcourant ces colonnes au quotidien, il y a bien longtemps que je ne m'étais exprimé ici.

edv, allez-vous enfin changer de ton ? Finirez-vous enfin par comprendre les choses, à intégrer par exemple la définition de la religion gauloise, celle d'un Druide sacerdote, cesser de répéter indéfiniment les mêmes questions sans mémoriser le moindre commencement de début de réponse, et surtout, vous exprimer clairement ?

Il est fatiguant d'assister à vos constantes mises en demeure à l'endroit d'Auetos, de vous voir chercher sans cesse à le prendre en défaut (je serai d'ailleurs bien surpris le jour où vous y parviendrez), de toujours tenter de trouver quelque défaut à sa "cuirasse". Croyez-vous que cela fasse avancer les débats ?

Je vous en prie, ayez de temps à autre la sagesse et l'humilité d'écouter et d'essayer d'apprendre. Vos échanges n'en seront, pour vous, que plus constructifs, et pour nous qui lisons les différents topics où vous intervenez, plus agréables.

Auetos, je salue ta patience ! Depuis le temps où tu subis ces assauts répétés, il est admirable que tu continues à lui répondre de la sorte, et à répéter les explications maintes fois déjà données !
Les autres aussi !

MDR !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie de druides à Gourin (56)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie de druides à Gourin (56)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cérémonie de druides à Gourin (56)
» Sépultures de Druides
» Mégalithes : lieux de culte des druides, autels sacrifices ?
» Le recrutement des druides
» L'or des Druides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: La foire à tout :: Autres-
Sauter vers: