forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Femmes et le Druidisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 40
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mer 19 Fév 2014 - 21:28

Peux-tu me dire de quand datent ces textes? Pour voir si l'on peut les remettre dans un contexte indo-européen ou pas? A part quelques personnalités de grande envergure, les celtes n'avaient pas pour habitude d'élever les êtres humains au statut divin.

Sur le plan purement anthropologique, je pense qu'à l'origine on écartait les femmes menstruées car l'odeur du sang avait la fâcheuse propriété d'attirer les animaux sauvages...donc on les écartait pour assurer la sécurité de la tribu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mer 19 Fév 2014 - 21:56

ces textes sont postérieurs et ne sont pas en lien direct avec notre tradition comme le sont les vedas. c'est l'esprit et le cheminement qui sont intéressants, le vivier qui a amené ces dévôts à penser comme ça...je ne dis pas que de telles visions aient pu éclore chez les Celtes.
pour moi, il n'y a pas élévation d'être humains à un statut divin dans tout ça mais une approche de ce qui nous anime tous qui se veut à l'échelle de l'homme...un outil de compréhension, un support de dévotion, une voie parmi d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 484
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Jeu 20 Fév 2014 - 0:27

Merci Ballios pour ce message très intéressant et instructif. Ce qui y est décrit me touche, j'y reconnais certains de mes ressentis.
Bon, pas au point de me sentir sacrée. Mais c'est vrai qu'il y a une certaine connexion qui se crée.

Je n'avais jamais entendu parler de tout ça. Et je le trouve très intéressant.

Ballios a écrit:
ces textes sont postérieurs et ne sont pas en lien direct avec notre tradition comme le sont les vedas. c'est l'esprit et le cheminement qui sont intéressants, le vivier qui a amené ces dévôts à penser comme ça...je ne dis pas que de telles visions aient pu éclore chez les Celtes.

En effet, c'est vraiment très intéressant comment la pensée s'est développée dans d'autres traditions.

Ballios a écrit:
pour moi, il n'y a pas élévation d'être humains à un statut divin dans tout ça mais une approche de ce qui nous anime tous qui se veut à l'échelle de l'homme...un outil de compréhension, un support de dévotion, une voie parmi d'autres.

Entièrement d'accord !

Ballios a écrit:
les interdits s'y attachant sont à mon avis à prendre d'abord dans ce sens et peuvent ainsi être dépassés, et même si les notions de pureté, et le caractère potentiellement dangereux d'un état qui prédispose à la magie et ouvre à d'autres mondes que le notre lui sont pour partie liés, je n'adhère pas à titre personnel à une vision orthodoxe aussi affirmée que celle d'Auetos sur le sujet, préférant celle-ci...mais je ne pense pas qu'elles soient à opposer, on peut très bien les équilibrer en les articulant ensemble.

Là aussi, je suis d'accord. Et je pense que le mot " équilibrer " est  celui qui résume tout.

Gwen Emersinde a écrit:
Sur le plan purement anthropologique, je pense qu'à l'origine on écartait les femmes menstruées car l'odeur du sang avait la fâcheuse propriété d'attirer les animaux sauvages...donc on les écartait pour assurer la sécurité de la tribu.

Je ne pense pas que ça en soit le motif. Les animaux sauvages restent toujours prudent face à un groupe d'hommes. Alors une tribu .... Et si l'odeur du sang des menstrues attiraient les animaux sauvage, n'en seraient-ils pas de même avec le sang des sacrifices ?

Gwen Emersinde a écrit:
Si les femmes soignaient, il me semble logique que, pour des raisons d'hygiène et éviter de propager des maladies, elles ne pouvaient entrer en contact avec des carcasses en putréfaction...et par extension, ne s'occupait pas des sacrifices.

Est-ce que seules les femmes soignaient ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 40
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Jeu 20 Fév 2014 - 7:01

Lorsque je parle du rejet de la femme menstruée à l'origine, je parle de la préhistoire évidemment (et certains comportements humains perdurent dans le temps, sans qu'on sache vraiment pourquoi in fine).

On retrouve ce même type de rejet chez les Inuits, les Amérindiens,...alors que, logiquement, étant des sociétés purement chamaniques (religion très "primitive" donc, très animiste), on pourrait croire qu'ils respectent plus la femme. Et bien, pas du tout, et ils ne reconnaissent même pas le droit à la femme de pratiquer le chamanisme, contrairement à l'Europe du Nord...bien que les spécialistes commencent (enfin) à parler de chamanisme dans la tradition celte mais cela n'a, hélas, pas été mis par écrit. Alors que pour la femme du Nord, on sait qu'il s'agissait d'une femme, libérée des contraintes liées à sa féminité (donc pas ou plus mariée, enfants adultes, on suppose ménopausée car on la dit accompagnée de jeunes femmes, sorte de suivantes) pour pouvoir voyager et offrir ses services; elle était très respectée, richement vêtue (de fourrure de chat, entre autre, ce qui la relie à la Déesse Freyja), donnait ses prédictions en publique (assise sur un trépied et assistée par le chant de femmes - ressemblant au yoik je suppose -), mais travaillait aussi seule...

Chez les Amérindiens aussi, il me semble que c'est après la ménopause que les femmes peuvent pratiquer certains rites chamaniques mais je n'en ai plus la certitude.

Il y a, donc, en effet un certain isolement de la femme par rapport à l'homme, que ce soit durant les menstrues, après l'accouchement souvent, mais aussi pour celles qui pratiquent leur Art.

Soit dit en passant, les sages-femmes (j'en ai deux exemples dans ma famille, mais heureusement, ce n'est plus le cas aujourd'hui) de par le passé n'avaient vraiment pas le temps de s'occuper d'affaires familiales, à devoir courir dans les villages environnants pour aider les femmes à donner naissance à leur enfant.

Un exemple plus proche de nous (et qui aurait été païenne si elle avait vécu aujourd'hui), est Hildegarde von Bingen, qui était médecin, en plus de "prophétesse", et nous a, elle, laissé une grande richesse écrite.

C'est un peu brouillon mais c'est le matin donc j'espère que vous m'en excuserez Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 40
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Jeu 20 Fév 2014 - 7:14

En ce qui concerne les soins, à l'époque celte, je ne saurais dire, mais de ce que l'on sait dans l'histoire de l'Art infirmier et la médecine en Europe, les hommes n'ont commencé à s'occuper de cela qu'à l'arrivée du barbier chirurgien.

Il y a même eu des femmes accusées de sorcellerie alors qu'elles étaient sages-femmes et cela parce que leur rôle en tant que soignante, et donc dans la guérison, leur conférait un certain pouvoir (politique) dans la société.

Et cela, la société chrétienne du 12ème siècle ne pouvait le tolérer, sauf si elle était religieuse évidemment. Comme Hildegarde von Bingen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 21 Fév 2014 - 19:54

à propos du tantrisme et de ses pratiques transgressives, je précise au cas-où que je n'en fait pas du tout l'apologie: j'ai de la curiosité, oui, et je suis vivement intéressé par certains de leurs enseignements, mais sans perdre de vue que nous n'avons pas accès à l'essentiel de leurs doctrines et au sens profond de leurs rituels, même si bien des choses ont été divulguées par ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
AnamCara
Druide
avatar

Nombre de messages : 265
Localisation : B.l.i.u.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 21 Fév 2014 - 20:24

Gwen, je me permets deux petites remarques au sujet de tes dires:

a) Je ne pense pas que les animaux soient plus attirés par le sang des menstrues féminines. Je n'ai jamais rien lu de scientifiques à ce sujet, et je puis t'assurer qu'au niveau de la plongée sous-marine, il est notoirement connu que cet "état" féminin n'a strictement aucune influence, même en milieu comportant des requins. (Je suis ancien Moniteur d'Etat de pl. s-m, et m'étais fort préoccupé du sujet, plongeant souvent en Mer Rouge avec mes élèves.).

b) Concernant le risque de "germes pathogènes" lors de sacrifices d'animaux: au moment du sacrifice, ces animaux sont sains et vigoureux, ne risquant en rien de contaminer qui que ce soit. Les sacrifices exigeaient "ce qui était de mieux" comme "sujets d'offrandes", de belles victimes saines et vigoureuses. Les seuls risquent que tu cites ne peuvent se produire que longtemps après le sacrifice, et ne peuvent donc être que soit lors de "nettoyage" des "restes" de sacrifices chtoniens, soit lors de rituels nécromanciens ... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 484
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 21 Fév 2014 - 20:45

AnamCara a écrit:
Gwen, je me permets deux petites remarques au sujet de tes dires:

a) Je ne pense pas que les animaux soient plus attirés par le sang des menstrues féminines. Je n'ai jamais rien lu de scientifiques à ce sujet, et je puis t'assurer qu'au niveau de la plongée sous-marine, il est notoirement connu que cet "état" féminin n'a strictement aucune influence, même en milieu comportant des requins. (Je suis ancien Moniteur d'Etat de pl. s-m, et m'étais fort préoccupé du sujet, plongeant souvent en Mer Rouge avec mes élèves.).

b) Concernant le risque de "germes pathogènes" lors de sacrifices d'animaux: au moment du sacrifice, ces animaux sont sains et vigoureux, ne risquant en rien de contaminer qui que ce soit. Les sacrifices exigeaient "ce qui était de mieux" comme "sujets d'offrandes", de belles victimes saines et vigoureuses. Les seuls risquent que tu cites ne peuvent se produire que longtemps après le sacrifice, et ne peuvent donc être que soit lors de "nettoyage" des "restes" de sacrifices chtoniens, soit lors de rituels nécromanciens ... ... ...

Vraiment ? J'ai toujours lu que les femmes devaient éviter de plonger quand elles avaient leurs règles dans les zones à requins justement. Comme quoi .....
Sinon, le " nettoyage " des " restes " ne se faisaient-ils pas quand il n'y avait plus de chairs ? S'il n'y a plus de chairs, restent-ils des germes pathogènes ? Bon après, ça devient de la biologie  Wink 

Pour ce qui est du sacrifice lui-même, je suis en train de me dire que pour un bœuf, une femme risque de ne pas avoir assez de force physique pour accomplir le geste. Pour un mouton ou un porc, peut-être aussi. Reste la volaille  Laughing Or, un sacrifice doit être " propre ". En ce cas, je pourrais comprendre que les femmes ne fassent pas de sacrifices. Mais ce serait plus d'un ordre pratique que d'un interdit religieux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 40
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 21 Fév 2014 - 21:08

As-tu déjà entendu parler du Pseudomonas aeruginosa? Germe environnemental à l'origine de maladies nosocomiales aujourd'hui.

Quant aux cadavres, ils sont extrêmement pathogènes et ne sont jamais parfaitement nettoyés. Ce fut d'ailleurs l'une des cause du taux très élevé de fièvres puerpérales lorsque les médecins se sont mis à pratiquer les accouchements; passer d'un malade ou un cadavre à une femme en couche à une époque où l'on n'avait aucune notion d'hygiène et de stérilisation....  pale 

Pour ce qui est du tantrisme, Ballios, je sais bien que ça ne consiste pas en ces stages tout aussi foireux que ceux du féminin sacré mais des "thérapeutes" se sont emparé du filon pour, encore une fois, se faire un max de fric...comme quoi, il faut toujours rester vigilant dans le domaine de la spiritualité.

Pour ce qui est animaux sauvages, ce n'est pas, uniquement, en observant les humains (dur à la préhistoire) mais je sais que les animaux mangent les membranes de la naissance, déjections de leurs petits, enterrent les leurs...afin de ne pas être repérés par des prédateurs. L'être humain ayant été une proie à une époque également (ce qui se fait rare et c'est bien dommage parfois), je suppose qu'il a dû adopter des comportements protecteurs envers la tribu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 484
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 21 Fév 2014 - 21:24

Justement, je ne parle pas de cadavre, mais de squelette, s'il n'y a plus de chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 40
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 21 Fév 2014 - 22:49

Euh....ce n'est pas parce que le cadavre est réduit à l'état de squelette que les bactéries disparaissent; entre le Pseudomonas et d'autres sympathiques bêbêtes comme les Clostridiae (tetani, perfringens...), leur transmission peut s'avérer catastrophique aujourd'hui alors qu'on dispose de mesures d'hygiène et d'antibiotiques alors je vous laisse imaginer à l'époque; entre plaies purulentes inguérissables et gangrène gazeuse, quand on ne mourrait pas de paralysie respiratoire...

Je pense que ces peuples, pour des questions logiques et qu'il nous est difficile de comprendre aujourd'hui, étaient aussi très pragmatiques; c'était une question de survie dans certains cas.

Puis même aujourd'hui, chacun son métier; je ne connais pas d'agriculteur qui n'appellerait pas un vétérinaire pour faire une césarienne sur sa vache si cela s'avérait nécessaire, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Femmes et le Druidisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Les Femmes et le Druidisme
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu
» Vierge Marie, Mére de Jésus, Dieu t'a choisie et bénie entre toutes les femmes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: La Caste Sacerdotale-
Sauter vers: