forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Femmes et le Druidisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 410
Age : 62
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Dim 24 Mai 2009 - 19:52

Sur la base technique...Tout est utilisable, n'importe quelle phase, n'importe quelle énergie.. même "sombre" encore faut il un minimum de bases.


Sur l'histoire, Auetos me semble avoir dit beaucoup de choses dans ses deux premiers posts. Avec une position très juste qui est :

"aucun texte digne de foi ne prouve l’existence de « druidesses » au sens ou nous l’entendons de nos jours"

Pour ma part je souligne au sens ou nous l'entendons de nos jours

J'interpelle le regard que nous portons. Pas l'objet que nous regardons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 25 Mai 2009 - 16:37

J'ai déjà écrit pourquoi je ne suis pas tout à fait d'accord avec Auetos.
Apparemment il connait très bien les textes irlandais, moins les textes écossais et welsh, et ne tient pas compte des textes germaniques et scandinaves. Je sais ce n'est pas la même chose, mais si l'on tient compte de tablettes exécration du 14e et des textes grecs et latins, voire de l'étymologie comparative avec des tribus africains, il me semble qu'il faut aller au bout des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 410
Age : 62
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 25 Mai 2009 - 17:52

Que les femmes aient un rôle spirituel, initiateur, magique, prophétique, médical etc...
Ne veut pas dire que leur fonction ait été strictement superposable à celle des hommes et inversement.

Les questions de sémantique étant évacuées : cette position (si tant est qu'elle fut avéré) me semblerait équilibrée

Des hommes et des femmes participant chacun pour leur part et leur compétences à l'économie spirituelle. Cela semble imaginable pour les celtes et sans doute les peuples nordiques. En tous cas la femme à une place importante dans le mythe celtique.

Pour aller au bout des choses.

L'étymologie comparative avec les tribus ( je suppose les langues ) africaines doit être pleine de sens mais j'avoue avoir besoin de lumières pour en être persuadé : de quoi s'agit il ?

De même pour les" tablettes exécration du 14e" ?? J'avoue mon ignorance crasse Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Mor

avatar

Nombre de messages : 52
Age : 52
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 25 Mai 2009 - 18:30

Ne sois pas si modeste Eber, dans tes post tu sembles assez au courent des choses. Pour les tablettes d'exécration (oups, je sais, faute de phrappe I love you ) se sont une des sources d'écriture gauloise trouvé sur le territoire français j'en ai 6 je crois, avec plus ou moins de gaulois (parfois que le nom). C'étaient des tablettes en métal, généralement du plomb, sur lequel on gravait la malédiction pour la rendre "éternelle". On la clouait (probablement un peu comme l'on connait pour les pouppées vaudou). Ensuite elles étaient jetées dans un puits, en tout cas ceux que l'on a retrouvé. La tablette dont parle Auetos :
comme par exemple la tablette en plomb, trouvée dans une tombe d’époque gallo-romaine sur le plateau du Larzac, portant une inscription, en gaulois, et qui rapporte un conflit entre deux groupes de magiciennes.

Est probablement celui de Rom dans les Deux-Sèvres, trouvé dans une tombe. Il me semble qu'elle est du 4eme, donc j'étais un peu mauvaise geek langue, mais c'est quand même tardif par rapport au celtisme je pense.

Définition simpliste d'Ethnologie comparé : on essaye de trouver des habitudes identiques sur la terre pour un même groupe humain (éloignement, habitudes connus, densité de population, chasseur/agriculteurs/industrie....). Et on part du principe que toutes les habitudes de ce groupe PEUVENT être comparé à celui dont on sait moins de choses. Il y a Levy et Mircea Eliade qui ont beaucoup travaillé avec ça, tout en connaissant bien les inconvenients. Malheureusement de nos jours on oublie souvent le "peuvent" et on part du principe que c'est de l'acquis.

A force de me répetter, je pense que l'on oublie souvent que le celtisme s'est installé dans un région qui avait déjà des coutumes et une religion: celle de la terre mère. Même si les celtes étaient le peuple dominant il y a selon moi (donc une opinion tout a fait personelle et pas du tout certaine) contamination des coutumes celtes avec celle des peuples déjà en place. Je pense donc que l'enthnologie comparé avec d'autres peuples comme les grecs et les romains est à faire avec beaucoup de précaution.
Celle avec des tribus africains du 20eme encore plus, même si cela peut aider j'en conviens.
Mais encore une fois c'est une opinion personelle, même si c'est une opinion qui commence a faire son chemin depuis ce début de milénaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 410
Age : 62
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 25 Mai 2009 - 20:37

Merci pour ta pédagogie . Je comprends mieux comme ça

Je suis assez ok avec toi ( et il semblerait que les historiens le soient aussi ) pour dire que la culture celtique soit une culture élaborée sur la base d'une digestion plus que d'une domination.

Pour ce que je crois en savoir il est possible que le fond de religiosité des peuples précédent les celtes soit basé sur la hiérogamie. Avec une Déesse Mère déclinée sous de multiples formes ( peut être saisonnières ) et un Dieu céleste .
Un schéma que l'on retrouverait dans certains mythes celtiques. Très classiquement une Déesse souveraine constituant l'assise d'un dieu "Roi"

Tout aussi classiquement l'organisation d'une société est le reflet de ses croyances. Il pourrait donc être possible que la position des femmes et hommes de la société celtique soit le reflet de l'ordre sacré.

Voilà sinon sur les tablettes de defixio il semblerait qu'il s'agisse d'une pratique héritée du monde greco latin . Le fait qu'on les trouve plutôt dans le sud de la Gaule confirmerait l'hypothèse.
Les éléments trouvés ici et là semblant en effet être "batardisés"( tardifs)


Tout ceci nous amène à des hommes et femmes qui expriment leur religiosité chacun selon leur genre et leurs rythmes. Au sein d'une société celtique sans doute moins machiste que la plupart des sociétés environnantes. Est ce que l'absence du mot "druide" apposé sur une fonction spirituelle féminine est choquant pour une femme ?

C'est une question à laquelle je ne sais pas répondre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
Tov

avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Armorique
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Ban-Drui   Lun 22 Juin 2009 - 20:30

Schématiquement, qu'on le veuille ou non, un ensemble d'hommes sans femmes créé un déséquilibre dans un groupe, l'énergie des femmes (Ban-Drui) est indispensable et complémentaire surtout en rituel, par ailleurs un homme qui prend la place de la Dame du feu lui permet d'affirmer sa féminité, bref les historiens institutionnalisés ne seront d'aucune aide pour les questions d'énergies, de magie et d'intemporalité ...

Certains groupes druidiques actuels ne permettent pas à la femme de s'exprimer et se vulgarisent vers un mode patriarcal hiérarchisés en petites papautés pathétiques, ils vont certainement à l'église la dimanche ! Cette attitude là est un mode lié aux dogmes religieux judéo-chrétiens (cultes de Méditérannée) et n'a indiscutablement rien à voir avec la Tradition de Druides (cultes d'Hyperborée).

Ceci étant dans les faits les Ban-Drui sacerdotales sont rares c'est la raison pour laquelle très peu d'entre elles peuvent initier d'autres Druides, tout comme les Druides sacerdotaux sont les seuls qui puissent initier les Druides, selon la Tradition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
edv
Druide


Nombre de messages : 380
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mar 23 Juin 2009 - 9:49

Salut Tov

De quels groupes druidiques parles tu ?

Certains groupes druidiques actuels ne permettent pas à la femme de s'exprimer et se vulgarisent vers un mode patriarcal hiérarchisés en petites papautés pathétiques, ils vont certainement à l'église la dimanche ! Cette attitude là est un mode lié aux dogmes religieux judéo-chrétiens (cultes de Méditérannée) et n'a indiscutablement rien à voir avec la Tradition de Druides (cultes d'Hyperborée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mar 23 Juin 2009 - 15:35

Benai-Druuides, en celtique ancien, Tov, et non pas Ban-Drui.

singulier = Bena-Druuis
duel = Benai-Druuidei
pluriel = Benai-Druuides
collectif = Benate-Druuidate

Ceci dit, et bien que la question d’edv soit plus que pertinente, et la réponse à n’en pas douter très intéressante, je vous demanderez de répondre dans la bonne partie du forum à savoir dans la partie néo-druidisme.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tov

avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Armorique
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Ban-Drui   Mar 23 Juin 2009 - 15:50

Salut edv

A mon sens et par tolérance mesurée il serait malvenu, peu objectif et mesquin que de faire des calomnies de pacotilles en nommant des groupes ou des personnalités, nous sommes déjà suffisamment trop humains pour perdre notre temps à ce genre d'exercice. D'une part parce que chaque groupe à ses préceptes, principes et imperfections et qu'ici chacun d'entre nous fait son chemin avec toutes les difficultés que cela engendre, d'autre part il suffit simplement de sortir de son groupe pour se rendre compte d'un côté des différences de pratiques et se rendre compte de la pertinence ou l'incohérence d'approches de la Tradition, d'un autre côté il est important de rencontrer ceux qui avancent au mieux sur le même chemin (c'est un plaisir extraordinaire de s'entendre parler à travers d'autres sur ce que l'on n'a jamais encore pu exprimer si justement par soi-même) au pire sur des chemins déviants et souillés (ce dont je faisais allusion).

Enfin soulever des problèmes de différences voire d'incompatibilités avec la Tradition ne signifie pas que je ne les respecte pas, je les évite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tov

avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Armorique
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Bena-Druuis   Mar 23 Juin 2009 - 17:15

Bien le bonjour Auetos,

merci pour le druid-smiley (je ne l'avais pas celui-ci)
Pour la Ban-Drui (irlandais) version celte ancien "Bena-Druuis", c'est noté.

Désolé de "flooder" tongue tongue tongue tongue
je n'ai pas autre chose à ajouter si ce n'est que les Benai-Druuides consacrées "Druide" ont une place importante au maintien de la Tradition des Druides, en perpétuel mouvement...

Virtuellement
Tov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eber
Druide
avatar

Nombre de messages : 410
Age : 62
Localisation : Metz
Date d'inscription : 25/03/2007

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mar 23 Juin 2009 - 21:19

Un Druide non sacerdotal est il un Druide ?

Autrement dit tous les Druides ne sont ils pas sacerdotaux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.druides.fr/
AnamCara
Druide
avatar

Nombre de messages : 267
Localisation : B.l.i.u.
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mer 24 Juin 2009 - 0:03

Le terme "sacerdotal" me semble intimement lié à la notion de Druide.

Mais pour cela, Eber, il faudrait définir ce qu'est un Druide et une Bena-Druuis.
Egalement après quels enseignements et initiations.

Et là nous ne sommes pas encore sorti de l'auberge, chaque groupe voyant "midi" à sa porte et refusant les dicts des autres groupes ...

Mais comme le fait très pertinemment remarquer Auetos, discutons-en sur un autre topic y consacré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 3 Aoû 2009 - 17:06

Voici, AnamCara d'autres informations qui pourraient je pense t'aider dans ta quête de la définition d'un ou d'une druide(sse) ?

Dans l’Antiquité existaient des femmes druides, des ban-filid (de ban « femme » et  filid « voyants ») ; le druidisme n’était donc pas fermé au sexe féminin comme l’affirment certains. Les femmes avaient un haut  statut dans la société celtique, de ce fait le druidisme leur était ouvert. Cependant, la femme n’avait pas le droit aux sacrifices, acte qui était réservé au druide de la plus haute catégorie des filid, l’Ollam pour retenir son nom irlandais.
Aujourd’hui on peut entrevoir une situation analogue ; les femmes peuvent devenir druidesses et gravir les échelons de la hiérarchie avant le titre d’Ollam. L’Ollam irlandais est celui qui procède au sacrifice, il est entouré d’autres druides ou de bardes mais également de druidesses actives. La hiérarchie se termine par une domination du sexe masculin. L’Ollam ne saurait être une ban-filé ; les ban-filid aident les  druides à préparer le sacrifice, y assistent mais n’en sont pas véritablement partie prenante. De nos jours, un certain nombre de groupes druidiques ont contourné le problème en créant des cercles de druidesses, des cercles féminins en leur sein.

C’est une façon comme une autre de résoudre, ou de contourner la question fondamentale, à savoir : une femme peut-elle diriger un collège druidique ?

Dans le cadre du druidisme antique, la réponse était nette et négative. Dans la perspective moderne, il est indubitable que parfois des femmes ont des compétences et des connaissances de la tradition druidique supérieures à celles de leurs confrères.
Nous ne voyons pas pourquoi de nos jours, une druidesse ne pourrait pas être Ban-ollam. Mais la chose peut froisser parfois les susceptibilités ; c’est donc à chaque groupe de se définir par rapport à cette question. Comme il existait l’Ollam, il peut désormais exister la Ban-ollam « la Femme en art supérieur et global en druidisme ». La chose est moins étonnante qu’il n’y paraît, les textes médiévaux irlandais (notre source principale) fond état de ban-bard « femme bardesse » et de ban-filé « femme voyante » ; or en Irlande le terme filé a remplacé de bonne heure le terme druad « druide », une ban-filé était donc une druidesse.

Yamni
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 10 Fév 2014 - 20:08

En ce qui concerne le rôle de la femme et vu mes "inspirations", j'ai décidé récemment d'abandonner ma "charge" de vate pour reprendre l'étude (car cela n'a pas encore été exploré apparemment) du rôle de la Veleda (nous connaissons ce titre par celle qui en porte le nom mais elle n'est pas unique), que l'on retrouve en Germanie inférieure (donc chez moi).

Elle est l'équivalente de la File Irlandaise (dont Fedelm est l'exemple le plus connu), mais aussi de la Völva scandinave ou de la Pythie grecque, à quelques détails et différences près...

Il ne s'agit pas d'une Druidesse, ni d'une Barde ou d'une Vate...il s'agit plutôt d'un rôle chamanique, si l'on en croit les études qui ont été menées sur la Pythie et la Völva. Un rôle de "prophétesse poète" donc inspirée par les Dieux.

Pour reprendre les termes de Mircea Eliade, il s'agit clairement d'un travail sur la transe extatique, une sorte de "possession" par ce que les nordiques appellent le "wut" (la fureur sacrée).

Je trouve dommage que ce sujet n'ait pas été abordé plus avant par les études sur le celtisme mais je compte y remédier (et promis, je ne vomirai pas vert et ne tournerai pas la tête à 360°  Laughing  ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Lun 10 Fév 2014 - 21:14

Gwen Ermesinde a écrit:
Je trouve dommage que ce sujet n'ait pas été abordé plus avant par les études sur le celtisme mais je compte y remédier (et promis, je ne vomirai pas vert et ne tournerai pas la tête à 360° Laughing

 Laughing  Ouf ! J'ai eu peur !
Je trouve très intéressante ta démarche . Mais pour cela es-tu réellement obligée d'abandonner ta charge de vate ?
Je n'ai pas le sentiment que ce soit inconciliable. Mais je parle en toute ignorance  Wink car je ne connais que les grandes lignes du rôle du vate.

J'espère que tu partageras avec nous un peu de tes découvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mar 11 Fév 2014 - 8:44

Pour moi, le vate et le file (veleda) sont deux rôles bien distincts.

En tout cas, la veleda n'a rien à voir avec le vate "néo-druidique". Elle n'est pas barde (qui a plus à voir avec le scalde, l'historien) non plus...c'est vraiment un rôle à part...et ceux qui me connaissent, connaissent mon "wut", savent très bien de quoi je parle Wink

Mais je partagerai un peu sur le sujet, sur le plan historique du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mar 11 Fév 2014 - 17:42

Gwen, j’approuve entièrement votre démarche et vos écrits.

Dernièrement j’ai justement discuté de ça avec une jeune femme… et à sa question concernant les prêtresses gauloises, je lui ai répondu ceci :

Les prêtresses gauloises que l’on trouve aussi appelés Druiades, Dryades, mais qui, dans la langue gauloise, avaient des noms correspondant à ceux de Senœ et Kenœ, que leur donnaient aussi les Romains, et qui signifiaient « saintes », « vénérables », formaient des collèges indépendants les uns des autres.

Les unes, qui paraissent avoir occupé le premier rang, vivaient dans une virginité perpétuelle ; celles de quelques collèges étaient mariées, mais n’avaient avec leurs maris que de rares communications. Les plus célèbres de leurs sanctuaires étaient ceux de l’île de Sein ou de Sains, sur les côtes du Finistère ; de l’île de Sana, sur la Loire, et du Mon-Jou (Mont Saint-Michel), sur les côtes de la Manche. Celles de l’île de Sein, nommées Barrigènes par les Gaulois, selon P. Mela, et du Mont-Jou, étaient au nombre de neuf.

Leur costume ordinaire consistait en une longue robe noire à larges manches, serrée par une ceinture de cuir noir.

Les Gaulois croyaient qu’elles pouvaient, par leurs enchantements, exciter des tempêtes, se métamorphoser en toutes sortes d’animaux, guérir les maladies les plus invétérées, et prédire l’avenir. Elles expliquaient les songes, rendaient invulnérables ceux auxquels il leur plaisait d’accorder ce privilège, évoquaient les morts, les ressuscitaient même, et détournaient la grêle et les inondations au moyen d’opérations magiques qui ne pouvaient être faites que la nuit, à la lumière des torches ou au clair de la lune. On les voyait, dit Tacite, accomplissant des sacrifices nocturnes, toutes nues, le corps teint en noir, les cheveux en désordre, des torches à la main et s’agitant comme des furies. Leur réputation de prophétesses était aussi grande et plus grande peut-être dans l’Italie que dans la Gaule [...] Les auteurs chrétiens des six premiers siècles parlent souvent des « Druidesses » ; ils les qualifient de sorcières, en font les portraits les plus odieux et leur donnent même le nom de Lamies, de Stries, etc., qui annoncent des mœurs barbares et féroces. Mais bon, venant de la part de ces dévots écrivains il y a, à n’en pas douter parti pris et haine religieuse. Nous ne saurions, en effet, attribuer aux « Druidesses », comme l’ont fait inconsidérément certains auteurs, ce que Strabon rapporte (liv. VI) des prêtresses des Cimbres.

Plus tard, sous les noms de Fadae, Fanae, Gallicae, on nous les montre habitant les cavernes, les puits desséchés, les lieux déserts, où de nombreux visiteurs venaient les interroger, et leur apportaient des présents en échange de leurs consultations.

Malgré tout, ces prêtresses magiciennes succombèrent, comme les Druides, sous les édits d’Auguste, de Tibère et de Claude, et surtout sous les efforts du Christianisme triomphant.

Ainsi donc, ce qui nous frappe surtout c’est bien le rôle de ces « Druidesses ». Aucune d’entre elles, et malgré tout ce que peuvent nous dire nos ami(e)s néo-druides, n’étaient des sacrificatrices ou mêmes des prêtresses, tel qu’on l’entend aujourd’hui, mais bel et bien des guérisseuses, des devineresses ou des magiciennes…

Ces prêtresses vivaient en marge de la société, dans des endroits retirés, comme aujourd’hui les moniales, qui vivent à l’écart du monde enfermées dans leur monastère. Ainsi donc, se sont aussi bien ces « bonnes-sœurs » que les « sorcières » qui sont les descendantes de nos prêtresses gauloises. Rappelez-vous Ste Brigit.

Aujourd’hui donc, si nos fameuses « druidesses » connaissaient un tant soit peu l’histoire de celles qu’elles veulent remplacer, elles devraient se constituer en collèges fermés, se vouer aux arts de la divination et de la guérison et, surtout, ne pas conduire de rituels publics… mais ce n’est pas ce que veulent nos « druidesses ». Elles veulent être l’égal des hommes (et non leur complémentarité), elles veulent se vêtir de blanc (et non de noir), elles veulent sacrifier publiquement (et non en privé)… vous pouvez voir, qu’elles ne sont pas dans le vrai et que si elles persistent dans cette voie, elles ne peuvent rien donner de bon.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Mar 11 Fév 2014 - 19:45

Merci pour ces informations complémentaires, Auetos; cela m'évitera de devoir (re)parcourir la Germania de Tacite pour compléter mon propos ;-)

Ce que vous dites est vrai, bien qu'il y ait des "sorcières" dans la Wicca, des "Avaloniennes"...mais cela est bien éloigné de la réalité celte à mon humble avis; en effet, comme je l'écrivais dans une toute autre réponse, la magie opérative, les rituels...me semblent plus calqué sur la Kabbale et autre alchimie orientaliste que sur les traditions indo-européennes.

En tout cas, cela est bien éloigné des pratiques décrites pour les praticiennes indo-européennes, qu'il s'agisse de la pythie, de la völva ou de la veleda...pour lesquelles, il s'agit d'un travail plus "inspiré" par un dieu; Python et ensuite Apollon pour la Pythie, Odhinn pour la Völva, et pour les celtes, même si je le trouve assez éloigné d'Apollon, je pencherais pour les dieux tels qu'Ogmios ou Mac Oc d'où mon questionnement sur ces divinités. Mais c'est sans certitude, juste une sorte d'intuition car Veleda (qui porte le nom de sa fonction) aurait été inspirée par Sukellos et Nantosuelta.

Aussi, je réfléchissais dernièrement aux descriptions faites quant à Scathach et sa fille et il semblerait que le texte qui décrit l'initiation "sexuelle et guerrière" de Cuchulainn ainsi que d'autres guerriers remonte à 1715; dès lors, je me demande si ce texte n'a pas surinvesti l'aspect initiatrice de ces femmes; il a été décrit que Cuchulainn avait eu des enfants (au moins un fils) avec Uathach mais il n'a jamais été décrit qu'elle passait d'homme en homme sans attache et ce, d'autant plus, que Cuchulainn massacre l'amant de celle-ci avant de devenir son amant à son tour.

Ce sont des petites recherches qui peuvent paraître futiles mais elles me semblent importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 14 Fév 2014 - 12:23

Auetos a écrit:
Aujourd’hui donc, si nos fameuses « druidesses » connaissaient un tant soit peu l’histoire de celles qu’elles veulent remplacer, elles devraient se constituer en collèges fermés, se vouer aux arts de la divination et de la guérison et, surtout, ne pas conduire de rituels publics… mais ce n’est pas ce que veulent nos « druidesses ». Elles veulent être l’égal des hommes (et non leur complémentarité), elles veulent se vêtir de blanc (et non de noir), elles veulent sacrifier publiquement (et non en privé)… vous pouvez voir, qu’elles ne sont pas dans le vrai et que si elles persistent dans cette voie, elles ne peuvent rien donner de bon.]

Si demain, on avait la preuve que les druides, même s'ils avaient une vie publique, menaient une vie de célibat et de chasteté, abandonneriez-vous femme et enfants ?
Je trouve étrange qu'au nom de la complémentarité, on demande aux femmes qui souhaitent devenir prêtresse de renoncer à une vie publique, une vie maritale et une vie maternelle. Est-ce pour compenser le faites qu'elles donnent naissance et non les hommes ?
Et si cette complémentarité homme-femme demande aux femmes d'abandonner certaines choses, ne serait-il pas logique qu'on demande aux hommes, druides, d'abandonner également quelque chose pour se consacrer à la prêtrise ? En ce cas, qu'abandonnaient-ils ?


Je vais de mon côté lire Tacite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Ven 14 Fév 2014 - 12:39

Nombre de ces prêtresses avaient des "époux" (pour un an et renouvelable en général; il faudrait que je remette la main sur la source qui en parle) mais avec lesquelles elles ne vivaient pas...c'est le cas des Gallisenae, de Scathach et ses magiciennes-guerrières...aucune chasteté et la possibilité d'avoir des enfants (Scathach a 4 enfants, dont Uathach qui sera l'amante de Cuchulainn). Pour les Gallisenae, les époux restaient sur le continent alors que dans l'île de Skye, les hommes étaient admis et initiés à l'art guerrier...je ne sais pas s'il a existé une chasteté sacerdotale chez les celtes mais ce n'est ni le cas pour ces prêtresses connues, ni pour les Druides (le Druide Cathbad est le grand-père de Cuchulainn).

Il faut faire attention de ne pas trop comparer, justement, le monde celte avec le monde méditerranéen, qui présente des différences dont la chasteté rituelle (comme les Vestales, la Pythie, etc).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euentia
Femme-druide
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 51
Localisation : Vacarisses ( Barcelone)
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Dim 16 Fév 2014 - 13:12

Aujourd’hui donc, si nos fameuses « druidesses » connaissaient un tant soit peu l’histoire de celles qu’elles veulent remplacer, elles devraient se constituer en collèges fermés, se vouer aux arts de la divination et de la guérison et, surtout, ne pas conduire de rituels publics… mais ce n’est pas ce que veulent nos « druidesses ». Elles veulent être l’égal des hommes (et non leur complémentarité), elles veulent se vêtir de blanc (et non de noir), elles veulent sacrifier publiquement (et non en privé)… vous pouvez voir, qu’elles ne sont pas dans le vrai et que si elles persistent dans cette voie, elles ne peuvent rien donner de bon. a écrit:

Brater Auetos

Qui vous voulez dire quand vous parlez de fammeuses " Druidesses" aujourd'hui, je ne comprends pas très bien probablement à cause de mes difficultés avec la langue française.

Bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ordendruidafintan.com
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Dim 16 Fév 2014 - 16:17

J’ai voulu dire par là que puisque nous savons que dans l’antiquité les prêtresses gauloises ne conduisaient pas de sacrifices publics, qu’elles n’étaient pas vêtues de blanc mais qu’elles vivaient à l’écart du monde, sans pour autant être hors du monde, pour se consacrer aux arts de la divination et de la guérison, pourquoi donc, aujourd’hui, leurs descendantes ne se conforment-elle pas à cette réalité ?

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwen Ermesinde

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 41
Localisation : Seraing (Belgique)
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Dim 16 Fév 2014 - 18:32

Sans vouloir vexer qui que ce soit, je pense que cela provient du fait abordé dans un autre post à savoir le manque de volonté d'implication dans un rôle sacerdotale.

Je pense que nombre de "cheminant" (mais pas tous, heureusement) n'ont pas conscience du fait que, si on réfute un dogme, il y a tout de même des règles et que, qui dit sacerdoce, dit travail constant ou presque.

Je dis cela car je prenais aussi les choses à la légère avant de me ramasser quelques "baffes" bien senties...

Et cela n'est pas moins "glorifiant" (car il y a de l'ego là derrière, à mon avis) de soigner ou "voir" que de sacrifier  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Dim 16 Fév 2014 - 19:56

Ma Chère Euentia,

Non, tu as bien compris ce qu'a écrit Auetos. Ton français n'est pas en cause rassures-toi.

Mais en tant que femme-druide ,tu n'es pas  dans le vrai et si tu persistes dans cette voie rien ne peut arriver de bon.  Voilà ce qui est bel et bien écrit. Après quand je lis dans ton journal !

Citation :
Le samedi 25/5 nous sommes venus de Catalogne pour assister au début du rite de la Belotennia où j'ai été également reconnu comme femme-druide et Uerbena-Druuis de l'Ordre Druide Fintan. Auetos m'a donné le nom de Euentia,

Je peux te le confirmer. Il n'y a aucune cohérence entre ta reconnaissance de femme-druide et les termes d'Auetos. Mais je ne doute pas que le maître de ses lieux saura nous faire un retournement de situation pour justifier cette incohérence.
Mais sache qu'Auetos te respecte car il prend la peine de te répondre.
Ne daignant me donner aucune réponse à mes questions posées plus haut, et étant donné que ce n'est pas la première fois que ça arrive dans mes " échanges " avec Auetos, je sais maintenant à quoi m'en tenir.

Je suis blasée ........

Je vais donc suivre la sage décision prise par Morgwen il y a quelques mois de prendre du recul avec ce forum. Je vais me contenter de m'instruire auprès d'autres personnes du milieu druidique, qui même s'ils n'ont pas l'érudition de ce forum, savent rester humbles, cohérents et respectueux. La base essentielle pour toute communication constructive et évolutive.

Euentia, je te souhaite une bonne continuation et garde la foi en toi, à défaut de garder la foi en ceux qui te reconnaissent pour mieux te nier par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3787
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   Dim 16 Fév 2014 - 20:36

Vous n’y êtes pas du tout Amandine… pour votre question Gwen vous ayant répondu je ne voyais pas ce que je pouvais rajouter de plus. Ce n’est tout de même pas de ma faute si les prêtresses gauloises préféraient s’isoler pour se perfectionner dans leurs arts que de célébrer publiquement.

Et oui, j’ai reconnu moia Suaser Euentia Bena-druuis, ce qui veut dire Femme-très-savante et non, comme vous semblez le croire, « druidesse »… ainsi donc, pour être encore plus clair, la phrase sur les « fameuses druidesses » ne lui était pas destinée.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Femmes et le Druidisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Femmes et le Druidisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Femmes et le Druidisme
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu
» Vierge Marie, Mére de Jésus, Dieu t'a choisie et bénie entre toutes les femmes.
» La prison pour femmes de St-Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: La Caste Sacerdotale-
Sauter vers: