forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Carmina Gadelica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Carmina Gadelica   Ven 13 Sep 2013 - 1:31

le Carmina Gadelica est écossais, mais il n'y a pas lieu de séparer la littérature gaélique en deux: sa place est donc ici, avec celle d'Irlande! les anciens ne les séparaient jamais...

Voici les quatre premières phrases des invocations à la justice, de celle pour la victoire et de la lustration qui se suivent dans le Carmina Gadelica et qui sont quasiment identiques:

Ionnlaidh mise m’ aodann
’S na naodh gatha greine,
Mar a dh’ ionnlaid Moire a Mac
Am bainne brat na breine.

Dhe, tha mi liuthail m’ aodainn,
Anns na naodh gatha greine,
Mar a liuthail Moire a Mac,
Am bainne brac breine.

Ionnlaidh mi m’ aodann
’S na naoi gatha greine,
Mar a dh’ ionnlaid Moir a Mac,
Am bainne bragh na breine.

Ta mi liuthail m’ aodainn
An caora caon na greine,
Mar a liuthail Moire Criosd
Am bainne miamh na h-Eiphit.

toutes s'accompagnaient du même geste de lustration du visage en prenant de l'eau des deux mains le matin aux premiers rayons de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carmina Gadelica   Ven 13 Sep 2013 - 1:46

Ionnlaidh mi m’ aodann/ Ta mi liuthail m’ aodainn

liùil est plus qu'un bain ou un lavage (ionnlaid) et veut aussi dire lustration, purification...c'est donc  « Ta mi liuthail m’ aodainn » qui est à privilégier ici au sens de « je lustre (ou purifie) mon visage »

...’S na Naoi Gatha Greine/ An caora caon na Greine

« sous les Neuf rayons du Soleil »...
un chant clanique traditionnel des îles Hébrides (Uist) reprend et développe cette expression, c'est la Prière de l'aube que récitaient les hommes du Clan Mac Donald de Clanranald pour la navigation dans ces détroits dangeureux...ils s'adressaient à  « Oigh chùbhr' na Mara » la Jeune fille parfumée de la Mer : cette prière fantastique qui semble tout juste sortie des temps anciens est sensée s'adresser à Marie mais n'utilise pas d' icones ni de noms de la tradition chrétienne, ce qui en soi est une vraie prouesse ! Bel hymne païen en vérité.

« Oigh chùbhr' na Mara,
Thu làn de na gràsan,
'S an Righ Mòrgheal maille riut,
Beannaicht' thu, beannaicht' thu,
Beannaicht' thu a measg nam ban,
T'anail-sa stiùradh m'ataich,
Buailidh e an Laimrig Gheal,
Griòsam, O griòsam, do
Mhacan ciùin
D’an tug thuglùn is cioch,
E bhi mar ruinn,
E bhi ri faire,
E bhi ‘gar caithris
E Sgaoileadh tharainn a chochaill bheannaicht
O ra-soluis gu ra-soluis,
O shoills òg-ghil na camhanaich
Gu soills òr-bhuidh an anamuich;
‘S re na h-oidhche dubhara dòbhaidh,
E bhi ‘gar còmhnadh,
E bhi ‘gar seòladh,
E bhi ‘gar steòrnadh,
Le h-iul agus glòir nan naoi gatha grèine,
Tro’ mhuir, tro’ chaol, tro’ chùmhlait,
Gus an ruig sinn
Mùideart‘S deagh
Mhac ‘ic Ailein,
O gus an ruig sinn
Mùideart‘S deagh
Mhac ‘ic Ailein. »

« Jeune fille parfumée de la Mer
Tu es pleine de grâces
Et le Grand Roi Blanc réside auprès de toi
Bénie sois-tu , bénie sois-tu ,
Bénie sois-tu entre toutes les femmes ;
Ton souffle dirige ma prière (vers)
Cet Enclos (pour traire) et le Havre Blanc
Laisse-moi, O laisse moi prier ton Fils charmant
Qui se tient sur tes genoux et tête le sein
Qu'il soit avec nous
Qu'il soit une sentinelle
Qu'il nous tienne éveillés
Et rabatte sur nous la Capuche bénie (du manteau)
Du rayon de soleil au rayon de soleil
Du rayon jaune d'or du crépuscule
Au rayon blanc nouveau-né de l'aube
Et à travers la nuit sombre et dangereuse
Qu'il nous aide
Qu'il nous guide
Qu'il brille en nous
Suivant la route dans la clarté (ou gloire) des Neuf rayons du Soleil
Par les eaux, les détroits et les passages
Jusqu'à ce que nous arrivions à Moidart
et ce Bon lieu de Clanranald
O Jusqu'à ce que nous arrivions à Moidart
et ce Bon lieu de Clanranald »


Pour revenir au Carmina Gadelica :
seule parmi les quatre invocations, An Liuthail (lustration) dit autre chose (An caora caon na Greine) ce que l'auteur du Carmina Gadelica traduit par «  dans les doux rayons du soleil »
caoin veut bien dire chaleureux ou aimable, mais caon veut dire semblable, ressemblant.
caora (ovin, mouton) vient peut-être accentuer cette douceur bénéfique de caoin en se traduisant par baie ? car ce terme rentre dans le nom de plusieurs baies, mais caor c'est d'abord le nom du fruit du sorbier (et le sorbier se dit d'ailleurs caora-caorainn).
Le dévot serait il ici semblable au sorbier sous le Soleil ? 

Mar a dh’ ionnlaid (ou liuthail) Moir a Mac
« comme Marie baignait son Fils »

...Am bainne brac breine (ou bragh na breine)
« dans le riche (brac : riche nourissant) lait/ dans le riche lait fermenté »
(braich : fermenté)

nos ancêtres immergeaient-ils les nourrissons dans le lait fermenté ? C'est ce que font les Mongols avec du lait fermenté de jument. Et parmi les traditions innombrables qui sont venues se fixer sur le personnage fictif de « Ste Brigid » et font sans cesse référence au lait ou à la vache, il est dit que celle-ci a été immergée à la naissance dans le lait.

Voici donc la question que je voudrais pouvoir éclaircir à la lumière de tout ceci : peut-on ici remplacer Marie et son fils très chrétien par Boand et son fils Aengus Mac Og ? Qu'en pensez-vous ?
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Carmina Gadelica   Ven 13 Sep 2013 - 18:46

Je n'ai pas assez de recul pour te donner une réponse, mais les liens que tu fais entre les différentes traditions est très intéressant.
Merci pour ces textes magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carmina Gadelica   Sam 14 Sep 2013 - 18:34

Bonjour Amandine, et merci pour l'intérêt que tu portes à ces beaux chants de la tradition populaire qui valent la peine d'être connus...

Cette immersion dans le lait a beaucoup choqué les Anglo-normands quand ils ont envahi l'Irlande au temps d'Henri II, nous en avons l'exemple dans les chroniques de Roger of Howden, qui rapportent qu'il a été décidé au concile de Cashel de 1172 (qui sonne le glas de l'Eglise celtique et de ses spécificités) d'interdire la tradition irlandaise de la triple immersion du nouveau né dite de « baptême de naissance » que le père de famille effectuait lui-même sur son enfant avant d'aller à l'église pour le baptême chrétien.

« car c'était autrefois la coutume dans diverses parties de l'Irlande qu'immédiatement après qu'un enfant soit né, le père ou une autre personne le plonge trois fois dans l'eau et, si c'était l'enfant d'un homme riche, il était plongé trois fois dans le lait, et après cela, ils jetaient l'eau et le lait dans les égouts ou d'autres lieux impurs »

cette pratique continuera pourtant, aussi bien en Irlande qu'en Ecosse, et les prêtres ou pasteurs les plus zélés n'en viendront pas à bout...l'accouchement étant vécu comme un passage dangereux où les êtres de l'Autre-monde sont susceptibles de faire irruption dans le notre, ce rite de protection sur l'enfant restait incontournable.
mais il ne sera plus question d'immersion dans le lait, bien que le souvenir de cette ancienne tradition soit resté dans ces prières anciennes qui nous intéressent ici.

Il y' avait dans les traditions gaéliques une foule de rites à respecter pour la naissance d'un enfant, et cette triple immersion ou les triples circonvolutions dans le sens solaire (deiseal) avec le feu autour de la maison et du nouveau-né, et de l'enfant autour du feu n'étaient pas les moins spectaculaires !
Revenir en haut Aller en bas
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1051
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Carmina Gadelica   Lun 16 Sep 2013 - 7:39

Bonjour cher Ballios,

Merci pour tout, c'est très intéressant de lire ce texte.

Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3786
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Carmina Gadelica   Mer 18 Sep 2013 - 15:32

Ballios a écrit:
Voici donc la question que je voudrais pouvoir éclaircir à la lumière de tout ceci : peut-on ici remplacer Marie et son fils très chrétien par Boand et son fils Aengus Mac Og ? Qu'en pensez-vous ?

Je pense que cela est plus que faisable… et pas que ici. Une déesse mère, qu’elle soit celte, romaine, grecque, indienne ou même hébraïque, reste une déesse mère avec tout ce que cela veut dire. Elle est la grande pourvoyeuse, celle-qui-donne sans compter et sans attendre en retour ; elle est celle-qui-allaite, celle qui réconforte ; elle est la grande Mère.
 
Alors qu’elle s’appelle Bouinda (ou Boenda), Talantio, Etnia, Gaia, Mahimata, Aditi, Parvati ou autre se sont toutes des mères.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carmina Gadelica   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carmina Gadelica
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carmina Gadelica
» Carmina Burana, Chorales de l'Essonne projet 2007-2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Textes et Littératures :: La Littérature Irlandaise-
Sauter vers: