forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ... de Luxovia Ka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Luxovia Ka

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 34
Localisation : 70 - LURE
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: ... de Luxovia Ka   Dim 7 Sep 2014 - 12:56

Bonjour,

J'ai 31 ans, et je suis étudiante en 3ème année d'Anthropologie/Ethnologie en enseignement à distance à l'Université de Strasbourg.
Je suis "païenne" depuis de nombreuses années, mais je ne suis pas de tradition particulière. Je pratique la méditation et les arts, et suis surtout mon instinct. Le cycle de la Roue de l'Année, que j'ai fini par m'approprier de manière personnelle, influence particulièrement ma pratique.

La tradition celtique me titille depuis plusieurs années, mais je n'ai pour l'instant survolé que quelques notions. Mon mémoire de fin de cycle m'offre l'opportunité de me tourner un peu plus vers cette tradition, même s'il n'est pas le sujet unique de mon projet. J'ai le souhait de faire découvrir la sphère païenne, c'est à dire dans un certain sens, m'engager pour faire reconnaître les spiritualités qu'elle comporte (et ce n'est pas une mince affaires à la vue des multitudes de traditions la composant), et en même temps, m'interroger sur ces "mouvements". Sont-ils vraiment nouveaux ? Sont-ils vraiment traditionnels ? Quelle ampleur ont-ils ? Quelles en sont les réalités quotidiennes ? Bref, large sujet....
Pour cette seconde recherche (j'ai effectivement l'an dernier fait un dossier sur le thème suivant : "le néo-paganisme est-il un mouvement social ?"), j'ai décidé de partir d'un lieu à connotation spirituelle assez forte selon moi : La Madone de Dampvalley (Franche-Comté). J'étudie les pratiques touristiques, culturelles/folkloriques et spirituelles de ce lieu. Une des spécificités archéologiques de ce site (les pierres du dôme sur lequel trône une statut de la Vierge Marie) proviennent du dolmen de la Pierre qui vire située à quelques centaines de mètres de là. J'ai également trouver sur le site, que je visite régulièrement, des signes de cérémonies "païennes", que je présentais comme étant druidiques (mais ne connaissant pas suffisamment les pratiques, je ne peux l'affirmer...). Et c'est pourquoi je me suis inscrite sur ce forum. Par intérêt personnel et universitaire. Je pense que vous accepterez de m'aider dans ma recherche, et si toutefois certains d'entre-vous connaissent ce lieu, j'aimerais pouvoir les rencontrer pour en discuter.

Au plaisir de vous lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 676
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Dim 7 Sep 2014 - 14:02

Bienvenue Luxovia !!!
Ta démarche est une démarche d'étude.
IL y a selon moi deux différentes manières d'appréhender cette étude.
La première, de l'extérieur, donne une approche stricte et rigoureuse, s'appuyant sur le pré requis, que d'autres ont fixé avant nous, par popularité scientifique, et que nous ne discutons que peu, tant ils nous impressionnent. Là, il faut trier les hypothèses et les certitudes.
La seconde, de l'intérieur, en imprégnation païenne, permet de bousculer les carcans enlisés, donne une compréhension globale plus sûre, débarrassée des dogmes intellectuels d'une partie de mouvements païens mêmes, plus mentaux, et paresseux dans leurs tentatives d'innovation archéologique.
Etre païen signifie vivre en adéquation avec le pagus, le sol. Cela est simple. Le paganisme va vers des pratiques qui s'installent et que l'on adapte au gré de ses propres découvertes. Le celtisme est une culture païenne avec ses propres codes, son espace, sa propre vision ; et effectivement si ton étude se situe en terre celte, il vaut mieux plus que la connaître pour être performante, la vivre. Vêtue de ces deux "formations", celtisme et ethnologie, tu feras plus que trouver, car l'une gommera les défauts de l'autre. Et là encore, après la certitude, il faut encore laisser place au doute, car rien n'est figé.
Pour reprendre les deux exemples de Madone et de Pierre qui vire, aux yeux de ceux qui ont voyagé et rencontré plusieurs exemplaires, les recoupements forgent en eux certitudes. Mais comment présenter un travail de certitudes devant un jury d'incertains ?
Je ne connais pas les lieux que tu as découvert, mais d'autres qui ont leur nom, et après un travail comparatif toponymique, cultuel, culturel, géomantique, j'en suis venu à mes propres certitudes et je puis affirmer sans me tromper que les deux sont liés à la Vouivre, que tu pourras découvrir à travers plusieurs critères de recherche.
Bien souvent, les folklores, les légendes, etc. parlent de choses, qui elles, expliquent de manière complexe des réalités simples. Simples à ne plus avoir envie d'en démontrer l'étalage de beauté, tant celle-ci est devenue évidente et non accessible à l'esprit moderne. En gros, il n'y a pas de mystère ! Il n'y a que des mystérieux.
Pour répondre à ta question "Le néo-paganisme est-il un mouvement social ?"
Il serait erroné de répondre de manière absolue à cette question car le néo-paganisme tient du paganisme ancestral, évolutif dans un monde qui est le sien. Il est malheureusement, comme tout, assimilé à une mode. Et nous nous en défendons.

Toutes ces questions méritent de nombreux sujets sur ce forum et des réponses que plusieurs ont mis plusieurs années à intégrer avant de pouvoir les exprimer. Donc, merci pour ta présence, merci de nous permettre de nous exprimer dans différents sujets qui méritent à eux seuls, pleine place. Et en attendant, prends place, à découvrir rétrospectivement les conversations du forum, qui nourriront déjà en partie, je l'espère, tes attentes.

Bienvenue parmi nous, puisse nos échanges nous nourrir mutuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Lun 8 Sep 2014 - 12:36

Bienvenue parmi nous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Lun 8 Sep 2014 - 17:25

Bonjour et (re)bienvenue Luxovia Ka

Luxovia Ka a écrit:
Je suis "païenne" depuis de nombreuses années, mais je ne suis pas de tradition particulière. Je pratique la méditation et les arts, et suis surtout mon instinct.

Suivre son instinct… est-ce que cela veut dire que vous piochez de-ci, delà dans les différents panthéons aux grès de vos envies du moment ?

Citation :
Le cycle de la Roue de l'Année, que j'ai fini par m'approprier de manière personnelle, influence particulièrement ma pratique.

De quelle roue parlez-vous ?

Citation :
La tradition celtique me titille depuis plusieurs années, mais je n'ai pour l'instant survolé que quelques notions. Mon mémoire de fin de cycle m'offre l'opportunité de me tourner un peu plus vers cette tradition, même s'il n'est pas le sujet unique de mon projet. J'ai le souhait de faire découvrir la sphère païenne, c'est à dire dans un certain sens, m'engager pour faire reconnaître les spiritualités qu'elle comporte (et ce n'est pas une mince affaires à la vue des multitudes de traditions la composant), et en même temps, m'interroger sur ces "mouvements".

J’espère que ce forum, du moins pour la partie druidique, vous aidera à trouver assez de matière pour étoffer votre mémoire et faire découvrir la sphère druidico-païenne à tout un chacun.

Citation :
Sont-ils vraiment nouveaux ?

Oui et non… oui parce que notre tradition a été interrompue pendant une assez grande durée de temps et non parce que bien que notre « réveil » fut proclamé en 1717, tous les groupes druidiques sérieux, il s’entend, puisent dans l’ancestralité en se tournant vers le lointain passé de notre ethnie.

Citation :
Sont-ils vraiment traditionnels ?

Sans aucun doute, oui ! Mais toujours avec un bémol. Sachant qu’aujourd’hui n’importe qui peut se dire druide sans en amener la preuve, il va sans dire que certains n’ont rien de druidique et encore moins de traditionnel.

Citation :
Quelle ampleur ont-ils ?

Là encore, ampleur ne rime pas toujours avec valeur… nous connaissons tous un certain groupe druidique qui, grâce à ses cours par correspondance, se targue de posséder des centaines voire des milliers de membres de par le monde mais, quand l’on voit la teneur de ses cahiers d’enseignement, nous avons le droit de nous poser la question : « sont-ils réellement de tradition druidique ? »

De la même manière mais en sens inverse, il y a des structures dont le nombre des fidèles et des sacerdotes compris ne dépasse pas la dizaine mais dont l’enseignement est dès plus traditionnel.

Citation :
Quelles en sont les réalités quotidiennes ?

Bonne question, s’il en est… mais de quelles réalités parlez-vous ? Est-ce celle d’être druide ou celle d’être reconnu druide ? Car là aussi, les différences sont énormes.

Citation :
Bref, large sujet....

Oui, comme vous dites.

Citation :
Pour cette seconde recherche (j'ai effectivement l'an dernier fait un dossier sur le thème suivant : "le néo-paganisme est-il un mouvement social ?"), j'ai décidé de partir d'un lieu à connotation spirituelle assez forte selon moi : La Madone de Dampvalley (Franche-Comté). J'étudie les pratiques touristiques, culturelles/folkloriques et spirituelles de ce lieu. Une des spécificités archéologiques de ce site (les pierres du dôme sur lequel trône une statut de la Vierge Marie) proviennent du dolmen de la Pierre qui vire située à quelques centaines de mètres de là. J'ai également trouver sur le site, que je visite régulièrement, des signes de cérémonies "païennes", que je présentais comme étant druidiques (mais ne connaissant pas suffisamment les pratiques, je ne peux l'affirmer...).

Je suis – plus ou moins – d’accord avec vous quand vous dites que sur le site de la Pierre qui vire il y a des signes de cérémonies païennes… jusque-là, nous pouvons le concevoir, par contre là ou je ne cautionne pas vos dires, c’est quand vous présentez ces cérémonies « druidiques »… aujourd’hui l’archéologie a mis à jour assez de lieu de culte druidique pour cesser de dire que nos ancêtres les Gaulois et leurs prêtres célébraient autour ou au centre de ces gros cailloux.

Citation :
Et c'est pourquoi je me suis inscrite sur ce forum. Par intérêt personnel et universitaire.

Vous avez très bien fait…

Citation :
Je pense que vous accepterez de m'aider dans ma recherche, et si toutefois certains d'entre-vous connaissent ce lieu, j'aimerais pouvoir les rencontrer pour en discuter

Pour l’aide, il va sans dire que nous ferons de notre mieux pour vous épauler dans votre travail. Pour le lieu proprement dit, désolé, je ne le connais pas, donc je ne peux rein en dire.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Matolitus
Druide


Nombre de messages : 1043
Date d'inscription : 27/07/2011

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Mar 9 Sep 2014 - 16:58

A mon tour je viens vous souhaiter la bienvenue sur ce forum Luxovia Ka

Suauelos
Donidegezh vat
Failte !

Pour ce qui est des célébrations « païennes » qui ont pu être déroulées dans les lieux que vous citez, je ne vous apprendrais pas qu'elles appartiennent vraisemblablement à l'époque pré-historique, même si les cultes rendus l'étaient par des Homo sapiens.

Peut-être vous faut-il considérer que le culte druidique l'a été à une époque postérieure à celle-là, comme d'ailleurs tous les cultes qui étaient largement déclinés dans toute l'Europe actuelle suivant les peuples qui la composaient.

Cette époque, on la qualifiera de « celtique » pour plus de facilité. Je rejoins sur ce plan Auetos « pour cesser de dire que nos ancêtres les Gaulois et leurs prêtres célébraient autour ou au centre de ces gros cailloux ». La civilisation celtique était suffisamment évoluée, à l'image des civilisations grecque ou romaine, pour offrir une religion digne de nos tribus et de nos clans, qu'ils soient insulaires ou continentaux.

Alors à votre place je déplacerai spatialement et temporellement un tout petit peu le curseur de votre sujet d'étude en répertoriant 1 ou 2 oppida du côté de chez vous pour en étudier le fonctionnement, et notamment leur partie cultuelle. Celle-ci, sans aucun doute, avait une large place et une importance énorme dans l'endroit ou les endroits que vous aurez choisi. De ce fait vous allez avoir un avantage certain : des matériaux scientifiques provenant des travaux des archéologues depuis les dernières décennies. Plutôt intéressant comme base et socle de travail, non ?

Mais je ne suis pas à votre place et donc ce que je viens d'écrire ne peut être qu'un simple conseil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1039
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Mar 9 Sep 2014 - 20:55

Bonsoir,

Bienvenue sur ce forum chère Luxovia Ka, comme l'a dit notre hôte , si nous pouvons aider se seras avec joie Very Happy Et je les rejoins sur leur dires....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Mar 9 Sep 2014 - 23:38

Matolitus a écrit:
Je rejoins sur ce plan Auetos « pour cesser de dire que nos ancêtres les Gaulois et leurs prêtres célébraient autour ou au centre de ces gros cailloux ». La civilisation celtique était suffisamment évoluée, à l'image des civilisations grecque ou romaine, pour offrir une religion digne de nos tribus et de nos clans, qu'ils soient insulaires ou continentaux.

je suis d'accord avec vous, les archéologues nous ont fait redécouvrir que nos ancêtres dressaient des temples pour honorer leurs dieux, c'est donc l'endroit le plus approprié pour le culte druidique quotidien et nos grandes cérémonies... mais nos traditions nous disent aussi que nos dieux se sont retirés dans les tertres de l'Ancienne religion et que ces lieux petits ou grands peuplés d'êtres surnaturels sont des portes vers l'Autre-monde.

ceux qui ont érigés ces monuments mégalithiques n'étaient-ils pas nos ancêtres aussi? n'étaient-ils pas détenteurs d'une science tout aussi brillante que les druides qui leur ont succédé? pourquoi jeter le bébé avec l'eau du bain en réaction aux images d'épinal du temps jadis et appeler ces lieux sacrés de vulgaires gros cailloux?

Gournay sur Aronde n'a pas à prendre ombrage de Pierre qui Vire et nous ne savons pas ce que pensaient les druides de ces monuments ni ce qu'ils en faisaient. une chose est sure: la religion populaire post-druidique n'a jamais cessée de les honorer! je trouve que c'est une raison suffisante pour s'y intéresser en tant que Celte.
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 676
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Mer 10 Sep 2014 - 8:44

Personnellement, je postule que certains "cailloux" (terme assez réducteur en ce qui concerne une pierre judicieusement placée) concernent l'exercice de la Vouivre et que dans ce cas, un druide ne peut l'ignorer et se limiter à son approche intellectuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Jeu 11 Sep 2014 - 17:38

Matuos a écrit:
je suis d'accord avec vous, les archéologues nous ont fait redécouvrir que nos ancêtres dressaient des temples pour honorer leurs dieux, c'est donc l'endroit le plus approprié pour le culte druidique quotidien et nos grandes cérémonies... mais nos traditions nous disent aussi que nos dieux se sont retirés dans les tertres de l'Ancienne religion et que ces lieux petits ou grands peuplés d'êtres surnaturels sont des portes vers l'Autre-monde.

Tu as tout à fait raison, plantos, nos textes nous disent bien que les Toutai Deuas Danunas se sont réfugiés sous les tertres et les tumulus. Et, du coup, en entrant dans ces lieux de mort, dans ces sépultures, ils perdirent leur statut de « divin » et devinrent de simples ancêtres. Leur culte fut aboli et une nouvelle foi vint d’un autre-monde… voilà aussi ce que nous raconte les invasions d’Eria.

Citation :
ceux qui ont érigés ces monuments mégalithiques n'étaient-ils pas nos ancêtres aussi? n'étaient-ils pas détenteurs d'une science tout aussi brillante que les druides qui leur ont succédé? pourquoi jeter le bébé avec l'eau du bain en réaction aux images d'épinal du temps jadis et appeler ces lieux sacrés de vulgaires gros cailloux?


Je ne nie pas que les dresseurs de mégalithes aient eue une science tout aussi brillante que celles des druides qui les ont remplacé mais, je te retourne la question, étaient-ils nos ancêtres aussi ?

Juste une comparaison. Elle vaut ce qu’elle vaut. Lorsque les Français se sont emparés de certains territoires de l’Afrique du nord, ils s’y sont installés, ont fondé des villages, des villes, ils ont mis en place toute une administration et, par là même, ont même bâti des églises et des cathédrales… ils ont remplacés, en quelque sorte, le peuple autochtone. Faut-il dire, de fait, que celui-ci fait parti de nos ancêtres ?

Je veux dire par là, qu’en général, comme nous le disent nos textes, ceux qui arrivent, « remplacent » ceux qui étaient sur place. Et les arrivants débarquent avec leur structure, leurs us et coutumes et… leur religion.

Citation :
Gournay sur Aronde n'a pas à prendre ombrage de Pierre qui Vire et nous ne savons pas ce que pensaient les druides de ces monuments ni ce qu'ils en faisaient. une chose est sure: la religion populaire post-druidique n'a jamais cessée de les honorer! je trouve que c'est une raison suffisante pour s'y intéresser en tant que Celte.

Nous ne savons pas et, bien malheureusement, nous ne saurons jamais ce que les druides pensaient de ces « gros cailloux » ni s’ils les utilisèrent à des fins religieuses, voilà pourquoi je pense que, pour éviter de tomber une fois encore dans le folklore du gaulois porteur de menhirs, nous devrions être très prudent avec ces pierres levées.

Ceci dit et très personnellement, les menhirs sont, pour moi, autant de lingam-s, autant de nerioi mutones autant de signes virils symbole de la puissance du Dagodeuos, notre Père… mais pour ceux qui les ont érigé avaient-ils la même signification ?

Tu vois, plantos, je suis loin de jeter le bébé avec l’eau du bain mais, contrairement à certains des nôtres, je n’affirme pas que le druidisme authentique est celui des mégalithes (*). Non ! Car le druidisme authentique est bien celui des Nemeta et Oppida.

_________________
(*) Je ne parle pas de vous Artio’s Wink

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 676
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Jeu 11 Sep 2014 - 18:45

Auetos a écrit:
(*) Je ne parle pas de vous Artio’s Wink
J'avais bien compris, Auetos.  Very Happy
Pour ne pas déborder sur la présentation de notre invitée, je conclurai en disant que l'étude du terrain est une science bien imprécise et qui n'intéresse pas tout le monde. Il faut bien dissocier les choses et éviter les amalgames, comme vous dites.
Etudier les mégalithes permet une chose, en mon sens : comprendre l'aménagement des énergies et leur utilisation. C'est un peu ce qui manque dans l'approche des temples antiques. L'érection de ces derniers n'est pas choisie au hasard, et comme dans mon observation, il figurent tous en un tracé énergétique naturel.
Pour ouvrir un nouveau ou ancien sujet, les druides d'aujourd'hui font-ils nécessairement appel à leurs investigations géomantiques pour déterminer leur lieu de rituel ? Si l'endroit fait l'objet d'un culte permanent, il serait judicieux en effet de tenir compte de ces paramètres. Bien souvent, j'ai observé des choix de lieux provisoires de rituel qui requéraient :
- aucun paramètre naturel particulier, confiant en la forme et le culte
- des paramètres naturels étudiés par avance, ou confiant en l'expérience d'un membre avisé d'une clairière druidique
- un emploi d'un lieu de culte pré ou post celtique, sans tenir compte de la trace "déposée"
- un emploi d'un lieu de culte, en tenant compte de ces paramètres

J'ai vu échouer des rituels par surimposition d'une forme ou d'un culte sur un autre comme j'ai vu la teneur de l'endroit augmenter considérablement la ferveur et les effets du rituel. Il serait bon, en effet, de s'interroger s'il vaut mieux s'installer en terrain neutre si l'on préfère ignorer les forces en jeu ou alors si quelqu'un s'y connait de lui confier cette tâche. Nous n'avons pus autorité, comme l'église chrétienne, de choix sur de grands espaces, ce qui nous limite dans les corrections qui nous seraient bénéfiques. Mais à l'échelle du temps, est-il encore humble de tout encore chambouler ?

Cette petite intervention peut peut-être aider notre invitée, si toutefois, elle nous répond. Rassurons-là en disant que beaucoup de druidisants ont commencé leur approche du paganisme avec les informations globales que le paganisme propose en France. Puis, précisément, leur chemin d'authenticité les a amené au druidisme, conscient de ce qui est vrai du faux. Enfin, le choix de la voie druidique leur est venue par révélation.

En tout cas, j'insiste pour dire que dans l'ensemble, personne n'a tort dans le fond, tort dans le choix restrictif, mais on n'est pas obligé de faire des choix parce qu'ils peuvent amener à des dérives sinon nous risquons fort de tomber dans le dogmatisme et l'opposition. Cela n'est ni sage ni digne.
Et je vous rejoins, les druides créaient des temples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Jeu 11 Sep 2014 - 20:55

je me rend, plus de munitions! sous le feu croisé des explications imparables d'Auetos et des réflexions ardues soulevées par Artio's on ne peut tenir longtemps Very Happy  grands dieux, sacré attelage que celui-ci: on se régale et on s'instruit à chaque nouvelle joute!

si, une dernière question, rapport à ça: "Tu as tout à fait raison, plantos, nos textes..." et ça: Tu vois, plantos, je suis loin de jeter le bébé avec l’eau du bain...'

c'est mon nouveau nom gaulois? rapport à mes dernières interventions ou à mon métier de paysan? c'est vrai, je plante beaucoup, je plante passionnément, et je me plante à la folie aussi, je te le concède... sacré Auetos, toujours le mot pour rire Laughing

bon! assez abusé de la patience de notre hôtesse, Luxovia Ka que je salue et qui nous parle d'un lieu, Lure, qui sonne agréablement à mes oreilles puisque je vis tout près de la Montagne du même nom, au Pays des Uoconces.

Plantos vous salue bien king
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 676
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Jeu 11 Sep 2014 - 21:31

J'apprécie tes interventions, Matuos !
Pour répondre à la question posée : les dresseurs de mégalithes étaient-ils nos ancêtres. Un travail intéressant a été fait sur les haplogroupes qui permettent de déterminer de manière statistique de quoi nous sommes issus, si toutefois cela est d'importance, et si l'on s'identifie à cela. Il est clair que ces statistiques s'appuient sur une partie de la population d'origine européenne au XXe siècle. Il faut donc voir cela comme une généralité.
https://docs.google.com/file/d/0B4WiwLE9V9MTQ1dtN2VtN3RwQ3c/edit
J'ai fait donc ce petit résumé sur base des informations que l'on trouve sur internet.
Nous faisons des choix dans notre démarche, mais si l'on devait se référer à sa propre génétique pour déterminer son intérêt, voici un peu ce que cela donnerait. Cela pourrait expliquer nos tendances, si l'on donne du crédit à cela, pour les gens du sud, de l'ouest, de l'est, du centre ou ceux du nord.
Pour les celtes : R1b
Paléolithique : I (I1 : germanique)
Néolithique : J
Agriculteurs : G et T
Ce qu'il faut savoir : L est haplogroupe protocelte commun à toute l'Eurasie, tout peuple confondu ; T et G sont identifiés comme romain alors qu'ils sont partagés par les agriculteurs préceltes. Donc il y a affinité minime entre les peuples successifs de l'époque antique et cela ne permet pas d'écarter la possibilité d'une faible ancestralité commune pré-celtique ou protocelte, ni la possibilité d'une conservation minimale des différents autochtones successifs. Elle est tellement faible qu'il faut bien se rendre à l'évidence que pendant la phase de la Tène, peu de personnes ont survécu aux invasions celtes. Il est donc raisonnable de penser à l'adaptation des us plutôt qu'à un mixage. Il ne faut pas dédaigner la forte contribution germanique qui n'a pas pu effacer complètement la part celtique. Et le celtisme est un instantané plurimillénaire dans l'échelle du temps jusqu'à la prochaine invasion.

Ensuite, quand à l'interprétation symbolique virile d'une pierre dressée, elle tient de la vision dichotomique. Je pense, pour ma part, qu'il vaut mieux l'interpréter comme un axe avec une double signification, une double mesure. Ensuite, il faut la regarder comme un "outil" utile. Nous remarquons l'emploi de  petites pierres chez moi dédiées à Saint-Donat, protecteur de la foudre aux endroits où se dressaient des mégalithes comme nous remarquons des "tombées de foudre" aux endroits où ces pierres ont été débitées. Donnar (donner en allemand le tonnerre) est Taranis. Voilà pour le lien. Donc, nous comprenons l'usage de la polarité du sol dans un "caillou" pour établir l'harmonie dans cet échange sol-ciel. Voilà pour la physique. Sur cela, il n'y a pas loin pour le dépôt d'un culte spécialement réservé à ce paramètre. Le dolmen, l'ancêtre du temple, possède lui aussi plusieurs dimensions de vue, et c'est pourquoi nous pouvons "imaginer" son rôle pluridimensionnel. Voilà pour le cultuel. Voilà pour la triple approche.
Ce que je remarque, c'est que le druide sut "remplacer" l'approche mécanique par l'intervention de dieux, plus efficace. D'où l'importance de la dédicace, de l'empreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Jeu 11 Sep 2014 - 22:35


je le relevais sur le ton de la plaisanterie. d'ailleurs, j'en ris encore!
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Ven 12 Sep 2014 - 8:43

Matuos a écrit:
c'est mon nouveau nom gaulois? rapport à mes dernières interventions ou à mon métier de paysan? c'est vrai, je plante beaucoup, je plante passionnément, et je me plante à la folie aussi, je te le concède... sacré Auetos, toujours le mot pour rire Laughing

Laughing Hihihi ! Non, plantos n’est pas ton nouveau nom gaulois… cela veut dire « enfant » car, selon les lois de Manos, il est dit :

« Un Druide âgé de dix ans, et un Guerrier parvenu à l’âge de cent années doivent être considérés comme le père et le fils ; et des deux c’est le Druide qui est le père, et qui doit être respecté comme tel »

« Celui qui, par des paroles de vérité, fait pénétrer dans les oreilles l’Enseignement doit être regardé comme un père, comme une mère ; son élève ne doit jamais lui causer d’affiction. »

« Nedtos, jeune encore, fit étudier la Uidiia à ses oncles paternels et à ses cousins ; « Enfants ! » leur disait-il. »

« Ces-derniers, pleins de ressentiment, allèrent demander aux Dieux la raison de ce mot ; et les Dieux, s’étant réunis, leur dirent : « L’enfant vous a parlé convenablement. ». »

« En effet, l’ignorant est un enfant ; celui qui enseigne la doctrine sacrée est un père, car les Sages ont donné le nom d’enfant à l’homme non-instruit, et celui de père au précepteur. »

« Ce ne sont pas les années, ni les cheveux blancs, ni les richesses, ni les parents, qui constituent la grandeur ; les Saints ont établi cette loi : « Celui qui connaît les Uidiiai est grand parmi nous. »


Voilà, c’est tout…

Ceci dit, tes interventions sont toujours très pertinentes et de qualités… rien à dire. Bien au contraire.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Ven 12 Sep 2014 - 13:01


Oups! je ne connaissais pas ce mot gaulois et je pariais sur un téléphone un peu rebelle qui t'aurais fait taper un autre mot.
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Ven 12 Sep 2014 - 17:10

Et vous, Luxovia Ka, que pensez-vous de tout cela ?

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Ven 12 Sep 2014 - 20:40

« Un Druide âgé de dix ans, et un Guerrier parvenu à l’âge de cent années doivent être considérés comme le père et le fils ; et des deux c’est le Druide qui est le père, et qui doit être respecté comme tel »
Si là est la sagesse celtique ancienne. Je lui opposerais, (un tantinet cabotin), une certaine vision de la sagesse celtique, barbare, Audiardiesque:
"Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent."
Il faut raison garder!
(rire)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Luxovia Ka

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 34
Localisation : 70 - LURE
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Sam 20 Sep 2014 - 16:34

Merci de votre accueil Smile

Je suis ravie de voir à quel bien mon sujet de mémoire fait débat ! Cependant, j'ai dû mal m'exprimer, car il y a une incompréhension sur certains points. Je vais tenter de les remettre au clair... mais également répondre à vos questions, conseils et commentaires, pour lesquels je vous remercie dors et déjà car ils me permettent d'ouvrir sur d'autres pistes ou questionnements.
(EDIT : m'en étant arrêtée à la lecture des messages du 10/09, je n'ai donc pas encore pris en compte les messages suivants dans cette réponse...)


L'ethnologie, c'est quoi ?
Autoes a écrit:
Je suis – plus ou moins – d’accord avec vous quand vous dites que sur le site de la Pierre qui vire il y a des signes de cérémonies païennes… jusque-là, nous pouvons le concevoir, par contre là ou je ne cautionne pas vos dires, c’est quand vous présentez ces cérémonies « druidiques »… aujourd’hui l’archéologie a mis à jour assez de lieu de culte druidique pour cesser de dire que nos ancêtres les Gaulois et leurs prêtres célébraient autour ou au centre de ces gros cailloux.

Matolitus a écrit:
Pour ce qui est des célébrations « païennes » qui ont pu être déroulées dans les lieux que vous citez, je ne vous apprendrais pas qu'elles appartiennent vraisemblablement à l'époque pré-historique, même si les cultes rendus l'étaient par des Homo sapiens.

Alors à votre place je déplacerai spatialement et temporellement un tout petit peu le curseur de votre sujet d'étude en répertoriant 1 ou 2 oppida du côté de chez vous pour en étudier le fonctionnement, et notamment leur partie cultuelle. Celle-ci, sans aucun doute, avait une large place et une importance énorme dans l'endroit ou les endroits que vous aurez choisi. De ce fait vous allez avoir un avantage certain : des matériaux scientifiques provenant des travaux des archéologues depuis les dernières décennies.

Quand je parlais de traces de cérémonies « païennes », je ne parlais pas du passé, mais de notre époque (traces de foyer autour duquel on avait dû marcher assez longuement  en cercle (herbes couchées, traces dans la terre, ainsi que des offrandes végétales autour de celui-ci (en particulier des glands dont la disposition n'était pas du tout naturelle → j'ai situé 2 emplacements, dont les caractéristiques n'étaient pas tout à fait les même, et qui sont à chaque fois détruit par les personnes qui entretiennent le site...). C'est justement cette pratique récente (quelle qu'elle soit) qui m'a donné envie de traiter le thème des pratiques culturelles et culturelles du site.

C'est là que j'en viens au 2ème point : L'ethnologie, ce n'est pas de l'archéologie, même si bien entendu, il est nécessaire de connaître et comprendre l'histoire du lieu pour pouvoir l'étudier. C'est une science humaine du PRESENT et s'intéressant au VECU des personnes. Tout comme la sociologie, l'ethnologie cherche à comprendre une société, un groupe, et plus généralement, l'homme (anthropologie). C'est pourquoi, Matolitus, je ne peux pas déplacer temporellement mon sujet, sinon je serais en-dehors de ma discipline, à moins de faire de l'anthropologie historique, ce qui n'est pas le cas. Quand à déplacer spatialement mon lieu d'étude, je n'y tiens pas, car je ne suis pas sûre de trouver des pratiques spirituelles actuellement sur ce sites. A La Madone, j'ai au minimum de pratiquants catholiques faciles d'accès, et une pratiques en terme de préservation du patrimoine par le village ainsi que des visiteurs occasionnels, dans lesquels j'espère faire « bonne pioche » au fil de mon enquête (païens, druides, autres types de pratiques...).

Matuos a écrit:
nos traditions nous disent aussi que nos dieux se sont retirés dans les tertres de l'Ancienne religion et que ces lieux petits ou grands peuplés d'êtres surnaturels sont des portes vers l'Autre-monde.

Gournay sur Aronde n'a pas à prendre ombrage de Pierre qui Vire et nous ne savons pas ce que pensaient les druides de ces monuments ni ce qu'ils en faisaient. une chose est sure: la religion populaire post-druidique n'a jamais cessée de les honorer! je trouve que c'est une raison suffisante pour s'y intéresser en tant que Celte.

Je n'ai pas grand chose à ajouter, si ce n'est qu'ethnologiquement parlant, tous les actes du quotidien ont une importance et sont dignes d'être étudiés. Que ces lieux attisent l'intérêt de personnes initiées ou fasse partie d'un folklore local, je peux y découvrir des pistes intéressantes pour comprendre l'Homme et les sociétés dont il fait partie Smile


L'étude
Artio's a écrit:
Il y a selon moi deux différentes manières d'appréhender cette étude.
La première, de l'extérieur, donne une approche stricte et rigoureuse, s'appuyant sur le pré requis, que d'autres ont fixé avant nous, par popularité scientifique, et que nous ne discutons que peu, tant ils nous impressionnent. Là, il faut trier les hypothèses et les certitudes.
La seconde, de l'intérieur, en imprégnation païenne, permet de bousculer les carcans enlisés, donne une compréhension globale plus sûre, débarrassée des dogmes intellectuels d'une partie de mouvements païens mêmes, plus mentaux, et paresseux dans leurs tentatives d'innovation archéologique.

Le celtisme est une culture païenne avec ses propres codes, son espace, sa propre vision ; et effectivement si ton étude se situe en terre celte, il vaut mieux plus que la connaître pour être performante, la vivre. Vêtue de ces deux "formations", celtisme et ethnologie, tu feras plus que trouver, car l'une gommera les défauts de l'autre. Et là encore, après la certitude, il faut encore laisser place au doute, car rien n'est figé.

Tout à fait ! Il faudra que je passe continuellement d'un point de vue à l'autre. Appréhender cette étude de manières objective et subjective à la fois, pour tenter de ne louper aucune piste, et de ne pas me laisser embarquer dans des prénotions où des préjugés dans un sens comme dans l'autre ! C'est pourquoi j'ai préféré choisir un sujet dont je n'ignore pas tout : pour avoir des clés pour comprendre. Mais il ne faut pas non plus que je prenne ces clés pour des acquis, de là découle toute la difficultés...

Auetos a écrit:
« Quelles en sont les réalités quotidiennes ? »
Bonne question, s’il en est… mais de quelles réalités parlez-vous ? Est-ce celle d’être druide ou celle d’être reconnu druide ? Car là aussi, les différences sont énormes.

Je parle des deux, car je ne peux en exclure l'une ou l'autre. Elles vont de paires : la manière dont on est ou veut être reconnu druide (rien que là, grosse différence), va influencer la manière d'être druide, et inversement. Je dois comprendre un tout, et surtout le lien entre l'individuel et le collectif,  entre le concret (les actes) et l'abstrait (les symboliques, les pensées,...)


Pistes de réflexion
Auetos a écrit:
« Sont-ils vraiment nouveaux ? »
Oui et non… oui parce que notre tradition a été interrompue pendant une assez grande durée de temps et non parce que bien que notre « réveil » fut proclamé en 1717, tous les groupes druidiques sérieux, il s’entend, puisent dans l’ancestralité en se tournant vers le lointain passé de notre ethnie.

« Sont-ils vraiment traditionnels ? »
Sans aucun doute, oui ! Mais toujours avec un bémol. Sachant qu’aujourd’hui n’importe qui peut se dire druide sans en amener la preuve, il va sans dire que certains n’ont rien de druidique et encore moins de traditionnel.

Vous avez compris toute la problématique : chaque question que je pose est ambivalente, et n'appelle pas de réponse nette. Et je ne recherche pas de réponse nette, car elle fausserait la réalité. En ethno, on ne cherche pas de réponses : on cherche LES vérités, LES réalités, en confrontant des hypothèses que l'ont a posé à nos découvertes... dans le but de se poser de nouvelles questions, amenant de nouvelles hypothèses à tester, etc... Les hommes et les sociétés sont trop complexes pour pouvoir présager de découvrir une vérité universelle.

Auetos a écrit:
« Quelle ampleur ont-ils ? »
Là encore, ampleur ne rime pas toujours avec valeur… nous connaissons tous un certain groupe druidique qui, grâce à ses cours par correspondance, se targue de posséder des centaines voire des milliers de membres de par le monde mais, quand l’on voit la teneur de ses cahiers d’enseignement, nous avons le droit de nous poser la question : « sont-ils réellement de tradition druidique ? »
De la même manière mais en sens inverse, il y a des structures dont le nombre des fidèles et des sacerdotes compris ne dépasse pas la dizaine mais dont l’enseignement est dès plus traditionnel.

La c'est une question de définitions : le chercheur en ethno délimite le cadre de son enquête entre autre en définissant ce qu'il intègre dans son champ d'étude, et l'adapte, le reformule au cours de l'enquête selon les découvertes qu'il fait. Peut-être que le groupe dont je pressens l'existence sur le site que j'étudie, n'a rien de druidique. Soit. Ce n'est pas un problème pour moi ! Cependant, étudier le druidisme, être avec vous pour en comprendre les préceptes et les réalités, me permettront de déterminer par moi-même si ce(s) groupe(s) l'est (le sont) réellement ou pas, quel qu'en soit leurs dires.  

Artio's a écrit:
Pour répondre à ta question "Le néo-paganisme est-il un mouvement social ?"
Il serait erroné de répondre de manière absolue à cette question car le néo-paganisme tient du paganisme ancestral, évolutif dans un monde qui est le sien. Il est malheureusement, comme tout, assimilé à une mode. Et nous nous en défendons.

J'ai déjà un peu répondu à cette question plus haut, je ne vais donc pas m'étendre, mais la question du mouvement social était un prétexte, qui m'a permis de découvrir beaucoup d'éléments essentiels pour mon approche actuelle sur les (nouvelles) mouvances spirituelles des dernières décennies. Cette confrontation inattendues (sujet imposé allié à un de mes centres d'intérêt), m'a permis de comprendre qu'on mouvement social n'est pas forcément un acte socialement conscient, réfléchi et engagé. Il peut être en dormance mais quand même présent. Peut-être qu'il y a un effet de mode (que je ne réfute pas), mais qui est peut-être représentatif d'un besoin de spiritualité dans un monde qui a perdu ses valeurs. Et dans ce sens, il peut y avoir une notion de mouvement social, dans le sens où beaucoup de monde se « rebelle » face aux réalité de notre monde (post)moderne.

Artio's a écrit:
Je ne connais pas les lieux que tu as découvert, mais d'autres qui ont leur nom, et après un travail comparatif toponymique, cultuel, culturel, géomantique, j'en suis venu à mes propres certitudes et je puis affirmer sans me tromper que les deux sont liés à la Vouivre, que tu pourras découvrir à travers plusieurs critères de recherche

Je connais effectivement La Vouivre (plutôt réputée dans ma région, par chance Smile ) ; je te remercie pour cette piste digne d'intérêt, que je vais, après quelques recherches bine sûre, certainement intégrer aux entretiens que je ferais avec les anciens du village !


Pratique personnelle
Auetos a écrit:
Suivre son instinct… est-ce que cela veut dire que vous piochez de-ci, delà dans les différents panthéons aux grès de vos envies du moment ?

Tout d'abord, je ne suis absolument pas théiste... donc la question ne se pose pas du tout dans ces termes pour moi : je n'utilise pas les dieux dans mon « bricolage religieux » (pour reprendre les termes de Claude Lévi-Strauss). Je m'y intéresse en terme de littérature mythologique, pour en percevoir les symboliques, mais pas en terme de pratique. En ce sens, je me sens plus animiste et agnostique. Donc pour moi, suivre mon instinct, c'est surtout suivre mes intuitions, mes ressentis, mes envies à l'instant « T ». Je suis dans la simplicité. Pour moi, pratiquer, ça peut être simplement fermer les yeux et ressentir le lien qui m'unit au monde, en le percevant à l'aide de tous mes sens. Je ressens la même chose quand je peins. Je médite beaucoup également, mais c'est une pratique qui a un tout autre but : c'est une pratique active, dans le but d'avancer dans ma vie, d'avoir accès à ma part inconsciente, ce qui est très différent de la sensation de plénitude et d'unité décrite plus haut.

Auetos a écrit:
De quelle roue parlez-vous ?

La encore, c'est assez personnel. Je me suis basée sur les 4 fêtes celtiques + les solstices et équinoxes, car ils correspondent à des moments clés que je ressens depuis très longtemps à ces périodes là. En fait, je ne me suis pas calquée sur ces fêtes, c'est ces fêtes qui correspondaient à un cycle naturel pour moi. Elles sont devenus des symboles qui me permettent de « patienter » à des moments où j'aimerais tout bousculer dans ma vie, ou inversement, alors que ce n'est pas le bon moment. La période automnale par exemple : je sais que je dois avec une phase d'introspection, de faire le point en cette période si je veux repartir sur des bases solides, et que je ne dois pas m’inquiéter du « blues automnal », qui n'est en fait quand je le ressens, que le résultat d'un refus de ma part de vivre cette phase. Cette étape existe dans beaucoup de traditions, sous des formes diverses. La seule différence c'est que je ne tiens pas à en suivre une en particulier, car aucune d'elle ne contient entièrement ce qui me convient. Ce ne sont que des guides qui me permettent de faire ma propre route !


Voilà, j'espère que j'ai pu répondre à vos questionnements, et je m'en vais lire les réponses que je n'avais pas encore vu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 676
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Sam 20 Sep 2014 - 16:47

Perso, je n'ai pas de questions. Mais si tu en as, ne te gêne pas. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luxovia Ka

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 34
Localisation : 70 - LURE
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Sam 20 Sep 2014 - 16:48

Je vois que ma réponse était plus qu'attendue... je n'ai malheureusement pas eu le temps de répondre plus tôt, même si je fulminais dans mon coin de pouvoir développer certains points ^^. Je risque malheureusement d'être souvent longue à répondre, déjà parce que vos interventions ont besoins d'être "digérées" pour pouvoir apporter à mes recherches (vos interventions sont très interessantes !), mais aussi parce que les cours de la fac ont repris depuis peu (programme très chargé), et pour couronner le tout, je travaille à temps plein et je suis maman : pas la peine que je vous fasse un dessin :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 676
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Sam 20 Sep 2014 - 16:52

ce suspens est insoutenable ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luxovia Ka

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 34
Localisation : 70 - LURE
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Sam 20 Sep 2014 - 16:59

Mais pour moi aussi ^^.
Bon a priori, je n'ai rien à ajouter pour l'instant, mais vous n'êtes pas à l'abri d'une jaillissante question de dernière minute :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Dim 21 Sep 2014 - 17:07

Luxovia Ka a écrit:
Quand je parlais de traces de cérémonies « païennes », je ne parlais pas du passé, mais de notre époque (traces de foyer autour duquel on avait dû marcher assez longuement en cercle (herbes couchées, traces dans la terre, ainsi que des offrandes végétales autour de celui-ci (en particulier des glands dont la disposition n'était pas du tout naturelle → j'ai situé 2 emplacements, dont les caractéristiques n'étaient pas tout à fait les même, et qui sont à chaque fois détruit par les personnes qui entretiennent le site...). C'est justement cette pratique récente (quelle qu'elle soit) qui m'a donné envie de traiter le thème des pratiques culturelles et culturelles du site.

Là vous êtes en présence de houzures, de bousards, de boutis et de vermillis mais surement pas des traces d’un culte druidique… ce que vous dites-là rejoint la discussion que nous avons sur un autre topic. Ce lieu est fait et défait, il n’est donc pas sacré au sens plein du terme.

Citation :
Je parle des deux, car je ne peux en exclure l'une ou l'autre. Elles vont de paires : la manière dont on est ou veut être reconnu druide (rien que là, grosse différence), va influencer la manière d'être druide, et inversement. Je dois comprendre un tout, et surtout le lien entre l'individuel et le collectif, entre le concret (les actes) et l'abstrait (les symboliques, les pensées,...)

Le hic, si j’ose dire, est que parfois la réalité n’est qu’une illusion. Je pense notamment à une personne qui, un beau matin, sans tambours ni trompettes, sans initiation ni même reconnaissance, s’autoproclame druide. Vous, vous ne le connaissez pas et donc vous vous fiez à ses actes et paroles pour vous faire une idée du culte druidique. Or ses actes sont pures inventions et ses paroles pures divagations. Qu’elle est, ici, la réalité de la situation ?

Si vous voulez étudier le druidisme, il vous faudra être très prudente.

Citation :
Cependant, étudier le druidisme, être avec vous pour en comprendre les préceptes et les réalités, me permettront de déterminer par moi-même si ce(s) groupe(s) l'est (le sont) réellement ou pas, quel qu'en soit leurs dires.

Votre façon de faire n’est pas rigoureuse… désolé de vous le dire. on ne détermine pas si un groupe est crédible selon ses propres affinités mais selon certains critères et références. ce ci dit, j’espère que nos contributions vous permettront de bien distinguer le bons grains de l’ivraie.

Citation :
Je me suis basée sur les 4 fêtes celtiques + les solstices et équinoxes, car ils correspondent à des moments clés que je ressens depuis très longtemps à ces périodes là. En fait, je ne me suis pas calquée sur ces fêtes, c'est ces fêtes qui correspondaient à un cycle naturel pour moi.

Et si je vous dis que les dates des quatre fêtes celtiques utilisées par les groupes néo-druidiques n’ont rien de traditionnelles, qu’elles ne sont que des dates fantoches, instituées par les redécouvreurs du druidisme.

De même pour les solstices et équinoxes… rien de druidique là-dedans.

Je peux (essayer de) comprendre que pour vous cette roue puisse correspondre à un cycle mais le souci est que ce cycle fut, à l’époque soit en 1717, fondé sur une méconnaissance complète du véritable cycle druidique. Ainsi donc, bien malheureusement, et même si ce sont des « druides » qui vous l’ont dit, vous vous fourvoyez.

Que faire ? Rester dans l’illusion ou aller vers la réalité ?

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Luxovia Ka

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 34
Localisation : 70 - LURE
Date d'inscription : 22/08/2014

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Dim 21 Sep 2014 - 19:30

Je m'excuse d'avance pour ce que je vais vous dire, mais soit vous vous méprenez quand à ce que je cherche à faire avec cette étude, soit vous n'êtes pas à même de comprendre la démarche car vous ne savez pas avoir un regard distancier par rapport à votre propre pratique.
Citation :

Si vous voulez étudier le druidisme, il vous faudra être très prudente.
Mais... je n'étudie pas le druidisme en tend que tel ! J'essaye de le comprendre pour avoir un point de référence pour pouvoir COMPARER les pratiques que je vais trouver lors de mon étude de terrain. Entre autre, je vais étudier les pratiques catholiques de ce lieu (des Messes ont lieux sur ce lieu, en particulier à l'Ascension), et ces pratiques ont pour moi autant d'importance que les vôtres. En d'autres termes, ce que j’apprends parmi vous me servira aussi de références pour analyser ces pratiques catholiques.

Citation :
Ce lieu est fait et défait, il n’est donc pas sacré au sens plein du terme.
Je vous reprend sur cette notion : il n'est pas sacré dans le sens que VOUS avez du sacré en temps que druide. Mais l'est aux yeux de ceux qui l'utilisent dans d'autres pratiques et/ou tradition. Vous n'avez pas le droit de contester le droit de chacun de déterminer ce qui est sacré ou non aux yeux d'autrui, sinon ce sera placer de druidisme au dessus des autres religions. Si je vus suivait, c'est là, et seulement là que je ne serais pas rigoureuse. En tant qu'ethnologue je n'ai pas  juger de ce qui est sacré ou non, je dois essayer de comprendre POURQUOI certaines personnes/groupes considèrent un lieu comme sacré. Le post que vous citez (celui sur les lieux de cultes) est d'ailleurs très instructif à ce sujet !  

Citation :
Le hic, si j’ose dire, est que parfois la réalité n’est qu’une illusion. [...] Vous, vous ne le connaissez pas et donc vous vous fiez à ses actes et paroles pour vous faire une idée du culte druidique.[...] Qu’elle est, ici, la réalité de la situation ?
là encore, il s'agit de la réalité du pratiquant. Pourquoi pense t'il qu'il est druide ? Quel sens donne t'il à ses gestes et paroles ? As-t'il conscience du décalage avec d'autres groupes druidiques ? Je ne dirais jamais (et il en est de même pour vous), que le druidisme que j'ai observé, est LE druidisme. Non, c'est UN druidisme, celui d'un groupe "A", dans le lieu "B" à un instant "t". C'est justement dans les différences entre deux groupes que je trouverais l'essence même des pratiques, ce qui fait sens pour les hommes. C'est souvent dans l'illusion qu'on trouve LES réalités. Car l'homme est un être mystique qui exprime certaines vérités par le biais tortueux de l'inconscient.

Pour résumer, il existe une différence énorme entre la pratique d'une personne, ce qu'elle dit de sa pratique, et le sens de cette même pratique.

Citation :
on ne détermine pas si un groupe est crédible selon ses propres affinités mais selon certains critères et références
Mais ou avez vu lu que je voulais déterminer un groupe selon MES affinités ???? Ce serait sympathique de lire correctement mes dires avant de faire des critiques, car vous donnez plutôt l'impression d'être parti en croisade contre mon projet, ce qui est plutôt désagréable...
Je m'auto-cite : "Cependant, étudier le druidisme, être avec vous pour en comprendre les préceptes et les réalités, me permettront de déterminer par moi-même si ce(s) groupe(s) l'est (le sont) réellement ou pas, quel qu'en soit leurs dires." C'est exactement ce que vous me dites il me semble ? Je vais comparer des groupes selon les critères et références de chacun, de manière égalitaire. Ne recréons pas les conflits catholiques/protestants, s'ils vous plait.

Citation :
Et si je vous dis que les dates des quatre fêtes celtiques utilisées par les groupes néo-druidiques n’ont rien de traditionnelles, qu’elles ne sont que des dates fantoches, instituées par les redécouvreurs du druidisme. De même pour les solstices et équinoxes… rien de druidique là-dedans. Je peux (essayer de) comprendre que pour vous cette roue puisse correspondre à un cycle mais le souci est que ce cycle fut, à l’époque soit en 1717, fondé sur une méconnaissance complète du véritable cycle druidique. Ainsi donc, bien malheureusement, et même si ce sont des « druides » qui vous l’ont dit, vous vous fourvoyez.
Je vais essayer de faire court, car je ne suis pas là pour parler de mes propres convictions spirituelles, je suis là pour comprendre celle des autres... : je ne suis pas la tradition druidique et ne compte pas le faire à l'heure actuelle, parce que les pratiques me semblent beaucoup trop instituées pour moi. Donc je ne me fourvoie aucunement : c'est un choix personnel que de faire un bricolage religieux qui me corresponde. j'ai d'ailleurs moi-même fait des ajouts rituels qui n'ont de sens que pour moi.

Citation :
Rester dans l’illusion ou aller vers la réalité ?
L'illusion à son intérêt, autant que la réalité. Se laisser vivre un moment fort, en laissant sa raison au vestiaire permet d'exorciser beaucoup de choses. L'expérience mystique se vie avant de s'analyser, même s'il est très important, selon moi, de savoir en tirer profits par analyse après coup. Enfin là je suis à nouveau sur des convictions spirituelles personnelles qu'on n'ont pas leur place dans mon étude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 492
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   Dim 21 Sep 2014 - 22:36

Penses-tu qu'il soit possible que tu nous transmette quelques résultats de tes recherches ?
Je trouve ta démarche très intéressante.  Et je suis curieuse et intéressée de savoir quelles sont les similitudes, les différences de pratiques, ce qui est traditionnel ou inventé (et encore ça reste relatif Wink  ) et tout ce que l'être humain investit de manière inconsciente dans un lieu, dans ses pratiques, ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ... de Luxovia Ka   

Revenir en haut Aller en bas
 
... de Luxovia Ka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Vie pratique :: Journal ...-
Sauter vers: