forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment déterminer son lieu de culte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 12 Sep 2014 - 17:08

Artio’s a écrit:
Etudier les mégalithes permet une chose, en mon sens : comprendre l'aménagement des énergies et leur utilisation. C'est un peu ce qui manque dans l'approche des temples antiques. L'érection de ces derniers n'est pas choisie au hasard, et comme dans mon observation, il figurent tous en un tracé énergétique naturel.

Pour ouvrir un nouveau ou ancien sujet, les druides d'aujourd'hui font-ils nécessairement appel à leurs investigations géomantiques pour déterminer leur lieu de rituel ? Si l'endroit fait l'objet d'un culte permanent, il serait judicieux en effet de tenir compte de ces paramètres. Bien souvent, j'ai observé des choix de lieux provisoires de rituel qui requéraient :
- aucun paramètre naturel particulier, confiant en la forme et le culte
- des paramètres naturels étudiés par avance, ou confiant en l'expérience d'un membre avisé d'une clairière druidique
- un emploi d'un lieu de culte pré ou post celtique, sans tenir compte de la trace "déposée"
- un emploi d'un lieu de culte, en tenant compte de ces paramètres

J'ai vu échouer des rituels par surimposition d'une forme ou d'un culte sur un autre comme j'ai vu la teneur de l'endroit augmenter considérablement la ferveur et les effets du rituel. Il serait bon, en effet, de s'interroger s'il vaut mieux s'installer en terrain neutre si l'on préfère ignorer les forces en jeu ou alors si quelqu'un s'y connait de lui confier cette tâche. Nous n'avons plus autorité, comme l'église chrétienne, de choix sur de grands espaces, ce qui nous limite dans les corrections qui nous seraient bénéfiques. Mais à l'échelle du temps, est-il encore humble de tout encore chambouler ?

Aujourd'hui, comme vous l’avez laisser sous-entendre, et je suis bien d’accord avec vous, les druides contemporains se mettent un peu n’importe où pour célébrer leurs offices. Ils se placent de-ci, delà, au petit bonheur la chance dans les sous-bois accueillants. Ils ne prennent pas soins de savoir si oui ou non l’endroit est adéquat pour ce qu’ils vont y faire… ils s’en fichent pourvu que cela soit beau et si, en plus, il y a de « gros cailloux » alors là, c’est signe de réussite.

Je crois que chaque collège, groupe ou fraternité devraient se trouver un endroit neutre et le pérenniser en y bâtissant un petit temple. Ainsi au fur et à mesure de sa vie, le lieu se chargera des énergies émises par les desservants.

Personnellement, je n’ai pas ressenti le lieu avec mon bois, j’ai observé les signes, comme le faisaient nos ancêtres. Assis au centre du terrain et après avoir déterminé ma fenêtre, j’ai attendu… le vol dextre d’un oiseau montant vers le ciel m’a confirmé le bon choix du lieu.

Depuis, jour après jour, il se charge. Aujourd'hui il est à plus de 40.000 UB en son centre, c’est-à-dire sous le Teges.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 12 Sep 2014 - 22:46

J'ai lu, du vivant de Kano Mab Ana, qu'ils avaient choisi un autre type de faire, à proximité de trois sources qu'ils ont sacralisés pour Ana. Leur choix consistait à créer trois cercles concentriques. Après un an, l'endroit avait atteint un résultat similaire. Qu'en déduisons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Sam 13 Sep 2014 - 15:19

Artio’s a écrit:
Qu’en déduisons-nous ?

Qu’une véritable pratique religieuse régulière, voire quotidienne, en un endroit « choisi », apporte de très bon résultat ?

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1035
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Sam 13 Sep 2014 - 21:24

Bonsoir,

Voici une petite histoire pour confirmer vos dires....

Dans ma clairière , nous sommes rester 6 ans au même endroit, dans une forêt, auprès d'un Hêtre gigantesque....et ce lieu comme vous l'avez dit tout deux, c'est chargé au fur et à mesure du temps, c'est très impressionnant ....quand des gens sont venus souiller l'endroit, pas méchamment, mais ils l'on fait, quand je suis arrivé pour une des cérémonies, j'ai eu l'impression comme un grand vide....

Les oiseaux ne chantaient plus, c'était comme froid et triste, puis au fur et à mesure de prières et de purifications du lieu avec milles excuses, quand nous étions tous présent, la nature a repris, la forêt sentait bon et les oiseaux ont repris leur chant majestueux, alors que nous étions une dizaine. Toutes les personnes qui sont arrivées à peu près en même temps que moi ont ressenti la même chose...

Nous avons dus nettoyer le terrain: mégots de cigarettes, bouteilles, ficelles, nourriture, ect....

Tout ça pour dire, que le lieu à privilégier devrait être un lieu précis et surtout, où n'importe qui ne viens pas foutre le bordel....

C'est pour ça que bientôt nous allons changer de lieu pour le début de l'année....du Miđ Samon- 3887 MT, un lieu privé dans un petit bois...ou nous pourrons enfin faire nos rituels , avec des feux (interdit en forêt) et toute la rituellie sans avoir de risque de se faire dérangé.

Je n'ai pas tester l'ancien lieu (Des échelles Bovis, il en existe 3 ou 4, 40.000 UB c'est bien mais peut mieux faire Wink je rigole)...Mais je peux vous assurer qu'il "vibre"

G.M
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3764
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Dim 14 Sep 2014 - 16:14

Artio’s a écrit:
Qu’en déduisons-nous ?

Qu’un lieu exclusivement dédié au culte à plus de chance de se charger en énergie positive d’un lieu laissé au « vulgaire ». Car le souci d’un lieu non pérenne et non réservé est qu’il faut à la fin de chaque célébration le désacraliser pour le rendre au monde profane. De fait les énergies présentes lors de la cérémonie s’évaporent une fois celle-ci terminée. Et cela à chaque fois. Il ne peut y avoir accumulation… ce qui est regrettable.

De plus, comme nous l’a dit moios Brater Gussuos Moccos, le lieu peut aussi être abimé, ruiné ou saccagé, ce qui est très perturbant pour le lieu lui-même mais aussi pour les personnes venues célébrer.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Dim 14 Sep 2014 - 19:16

Je suis bien d'accord avec vous, autant qu'avec votre méthode de se fier aux signes, peut-être même aux augures.
C'est bien tout le problème de trouver un lieu inaccessible aux profanes, qui est plus est qui présente une qualité vibratoire additionnelle à celle que l'on lui ajoute. C'est là encore tout un travail de recherches.
Des indices ?
- la roche présentant qualité particulière de recharge
- les nappes aquifères, les sources
- la toponymie
- l'ancestralité du culte
- la présence de certains végétaux et animaux
- mais aussi la forme que l'on trouve, la forme que l'on met
J'avais trouvé un tel lieu en Morvan et m'étais engagé à l'agencer, mais la vie en a décidé autrement. Je ne désespère point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connedos
Druide
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 57
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Lun 15 Sep 2014 - 21:12

Si on n'a pas un lieu privé pour y installer un lieu permanent, on est obligé aujourd'hui de composer avec le "profane". En ce qui me concerne, j'ai la chance d'avoir la plus grande forêt domaniale de France donc potentiellement beaucoup d'endroits qui ne soient pas pollués car il y en a peu qui soient vraiment typiques et qui attirent les foules, et il n'y a pas non plus de "gros cailloux" qui focaliseraient l'attention. Cependant, ceci est compensé par de nombreux chasseurs et des hordes de retraités qui la parcourent en tout sens en quête de champignons.

Mais d'un autre côté, lorsqu'il n'y pas de lieux "objectifs", cela oblige a développer ses ressentis car pourquoi ritualiser ici plutôt que là ? Pourquoi près de ces chênes alors qu'il y en a d'identiques 10m plus loin ? Nous avons pu effectivement constater qu'un lieu se charge petit-à-petit, mais également qu'il pouvait varier avec le temps. Un lieu serein et inspirant peut devenir neutre, voire négatif. Cela nous a obligé plusieurs fois à changer de lieu, sans qu'il n'y ait de raisons objectives ni qu'il y ait eu de "violation profane".

Je pense effectivement que lorsqu'on désacralise un lieu, les énergies invoquées s'évaporent. Cependant, il y a néanmoins une imprégnation du lieu par le groupe qui ritualise. C'est plus une imprégnation "psychique" d'origine humaine qui participe à ce que certains appellent "l'esprit du lieu". Ce qui est troublant, et que j'ai pu constater, c'est que si cette imprégnation est subtile et demande pas mal de temps à un groupe, un lieu peut se trouver très rapidement et très facilement imprégné d'énergies négatives qui rendent le lieu disharmonieux.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reliance9.free.fr
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1035
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Mar 16 Sep 2014 - 13:43

Bonjour ,

Merci pour vos idées mes amis....Et je suis d'accord avec Auetos et Artugennos, sur le lieu que nous laissons dans la nature et au monde profane....

Je reprend les termes de notre frère Atugenos :

"Je pense effectivement que lorsqu'on désacralise un lieu, les énergies invoquées s'évaporent. Cependant, il y a néanmoins une imprégnation du lieu par le groupe qui ritualise. C'est plus une imprégnation "psychique" d'origine humaine qui participe à ce que certains appellent "l'esprit du lieu". Ce qui est troublant, et que j'ai pu constater, c'est que si cette imprégnation est subtile et demande pas mal de temps à un groupe, un lieu peut se trouver très rapidement et très facilement imprégné d'énergies négatives qui rendent le lieu disharmonieux."

Et suis entièrement d'accord avec lui.....Étant dans l domaine de la Géobiologie.....

Maintenant : je suis d'accord avec Auetos dans le sens où si nous avons un lieu défini et que nous pratiquons toujours au même endroit, Le lieu va s'enrichir et évolué vers le bien.....

Je ne parle pas géobiologie, car je risque d'être très chiant..... Wink au risque de me faire des ennemis....à bonne entendeur salut !!

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Mar 16 Sep 2014 - 13:59

Artugenos a écrit:
et il n'y a pas non plus de "gros cailloux" qui focaliseraient l'attention.

ceci est mal connaître ta belle région.

Citation :
cela oblige a développer ses ressentis  

c'est essentiel

Citation :
Nous avons pu effectivement constater qu'un lieu se charge petit-à-petit, mais également qu'il pouvait varier avec le temps.

C'est un peu comme quand on laisse une empreinte de pied sur le sol. Nul ne peut dire a posteriori avec exactitude combien de temps elle sera visible ou détectable de manière olfactive par les meilleurs limiers. Il y a tant de paramètres qui concernent tout l'ensemble.

Citation :
Je pense effectivement que lorsqu'on désacralise un lieu, les énergies invoquées s'évaporent. Cependant, il y a néanmoins une imprégnation du lieu par le groupe qui ritualise.

J'ai constaté cela par mes débuts en radiesthésie, la forme reste un temps. Par contre, elle reste plus longtemps sur le support physique ou naturel.

Citation :
C'est plus une imprégnation "psychique" d'origine humaine qui participe à ce que certains appellent "l'esprit du lieu". Ce qui est troublant, et que j'ai pu constater, c'est que si cette imprégnation est subtile et demande pas mal de temps à un groupe, un lieu peut se trouver très rapidement et très facilement imprégné d'énergies  négatives qui rendent le lieu disharmonieux.

J'ai déjà remarqué cela quand des gens traçaient des cercles de cailloux. Le lieu se polluait par la suite. N'y a-t-il pas lieu d'être attentif à fermer la porte de ce que l'on a ouvert ? Par exemple, si l'exercice concerne un concept non ancré, l'adresse ainsi formée n'est-elle pas ouverte à tout et à rien ? A moins d'y placer un cerbère où une inviter une protection.
Pour ce qui est l'esprit du lieu nommé plus haut, s'agit-il d'un concept "d'esprit de la nature" avec lequel interagissent les personnes ?

Pour ce qui est des sites gallo-romains rendus à la nature, qu'en est-il ?
Au niveau de la charge, nous remarquons que, naturellement, l'endroit choisi est par nature, fort vivant et galvanisant. Le sentiment que l'on y partage est très brouillé à cause de la mémoire résiduelle. Ce qui est certain, si l'on y ritualise, on ressent un certain assistanat, un support subtil. A l'issue du rituel, la joie ressentie ne vient pas uniquement de soi, mais aussi de l'endroit en lui-même. C'est perceptible.

Cela nous apprend au moins quelque chose : il est des endroits qui ne s'avilissent ni se périssent. A l'échelle géologique, je n'en dirai pas autant avec certitude. Car selon, l'échelle de temps, Artugenos a raison, tout fluctue, la terre est un organisme. La question est de savoir si pour le sujet de vénération qui nous occupe, le lieu est pérenne et sain et de savoir ce qui l'alimente car là aussi c'est d'importance pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Pour ce qui est de la forme   Mar 16 Sep 2014 - 15:28

A côté du temple avec sa structure angulaire et les sites dédiés aux sources, de nature plus circulaire, il me vient une réflexion quant à l'intention sur la forme élémentaire.


Le cercle a pour propriété de réfléchir ce qui lui est extérieur et de refléter ce qui sort de l'intérieur vers lui-même. En ce sens, il protège et tourne l'émetteur vers lui-même.  Si l'axe est déposé en son centre, sa relation (conique) sera d'ordre vaste et non-temporelle, non-spatiale.

Le triangle, par sa structure angulaire, réfléchit l'extérieur sauf en ses angles. Par contre, il laisse filtrer à l'extérieur tout ce qui y rentre, ce qui en fait un parfait émetteur. Ce sont les linteaux et sommets des temples.

Le carré et le rectangle sont des structures qui laissent filtrer l'extérieur par ses angles, contrairement au cercle, sans rien laisser sortir, contrairement au triangle, mais rien n'empêche d'y installer un axe (pyramide, prisme).
La combinaison de ces formes amène naturellement un agencement harmonique qui combine ces paramètres. Rien n'empêche d'utiliser le rayonnement d'un axe en y traçant un cercle dont l'intercesseur (le prêtre) en est le véhicule. La structure quadrangulaire (directions) permet l'ancrage. Mais dans ces agencements, il tient compte de facteurs de charge permanents naturels pour maintenir le lieu sous "teneur forte" qui se combinent selon l'ingéniosité de ses agenceurs (activateurs).

Remarquons aussi que le mouvement circulaire (circumambulation) influe fortement l'activation énergétique de l'endroit. Par mes propres mesures, je remarque une augmentation de la charge multipliée approximativement par le nombre de tours exécutés. Cela explique sans doute pourquoi certains tournent en sens inverse en fin de rituel pour rendre le lieu au profane. Le nombre trois est sans doute choisi pour sa valeur ésotérique.

Je remarque également que des installations rondes ont plus une vocation calendaire et stellaire à ciel ouvert (fontaines salées Vézelay) tandis que d'autres utilisent une structure carrée à proximité de sources. La différence tient de l'intention. Il n'y a qu'à observer la structure changeante des habitations des protoceltes et du néolithique par rapport à l'époque antique pour remarquer une modification progressive de la structure de pensée au cœur même de son microcosme le plus intime : la maison, écho de la mère divine. Un angle ouvre ou ferme sur le monde, il ancre, contrairement à un cercle.

Pour en revenir à ces formes élémentaires, la nature peut nous les offrir naturellement. A nous de les y voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connedos
Druide
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 57
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Mar 16 Sep 2014 - 22:17

Artio's a écrit:
ceci est mal connaître ta belle région.

Je connais effectivement plusieurs lieux mais ils sont en majorité au milieu des champs... des champs de la Beauce, c'est-à-dire qu'on les voit à peu près à 1km à la ronde... et lorsque les champs sont labourés, c'est comme le nez au milieu de la figure. Il y en a bien un ou deux en forêt, donc relativement fréquentés, ou alors au bord d'une route.

Artio's a écrit:
J'ai déjà remarqué cela quand des gens traçaient des cercles de cailloux. Le lieu se polluait par la suite. N'y a-t-il pas lieu d'être attentif à fermer la porte de ce que l'on a ouvert ? Par exemple, si l'exercice concerne un concept non ancré, l'adresse ainsi formée n'est-elle pas ouverte à tout et à rien ? A moins d'y placer un cerbère où une inviter une protection.

Pourrais-tu développer ce que tu entends par "concept non ancré" ? Pour ce qui est du cercle de cailloux, on n'en fait jamais. On délimite le lieu avec des branches que l'on disperse ensuite. Par contre, on a récemment défini un lieu en enterrant des cailloux et cela semble apporter une sorte de protection à celui-ci.

Artio's a écrit:
Pour ce qui est l'esprit du lieu nommé plus haut, s'agit-il d'un concept "d'esprit de la nature" avec lequel interagissent les personnes ?

D’après ce que j'en ai compris, cela semble être la résultante d'une combinaison "énergie tellurique+énergie des animaux qui fréquentent le lieu+activité humaine". Il est dit que chaque lieu a son "esprit du lieu", mais pour moi il est évident qu'un lieu disposant d'un "point focal" possède une énergie bien plus intense.... dans la mesure où cet "esprit du lieu" est nourri régulièrement.

Par ailleurs, l'action des formes sur les flux d'énergies que tu décris est très intéressant.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reliance9.free.fr
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Mar 16 Sep 2014 - 23:52

Quand je parle de concept non-ancré, je ne fais pas allusion à ton témoignage, Artugenos, mais à ceux qui laissent des cercles de cailloux ou ouvrent des portes vers le tout venant, sans jamais les refermer. Cependant, ton témoignage me laisse un peu dubitatif en ce sens qu'un lieu se pollue naturellement. Peut-être est-ce dû à des paramètres extérieurs influents ?

A ton idée d'enterrer les cailloux, je confirme que c'est un vrai support de forme.

J'entends bien cette définition d'esprit du lieu artificiel que l'on nourrit. Ca rejoint les commentaires sur le "don contre don". Et il semblerait qu'à des endroits de mémoire, il en subsiste. Je vois leur empreinte.

Pour moi, les esprits de la nature existent et il en est de tous les lieux. En ce sens, il faudrait être c.. pour ne pas collaborer. Pourquoi s'adresser à des sous-fifres, me direz-vous ? Je répondrais : vous manquez de modestie, car qui l'est plus que l'autre ? Mais surtout, évitons d'imaginer, d'imager, d'estimer, de sous-estimer.

Pour en revenir sur les formes, il m'a été donné à Lugnasad l'occasion de voir quatre célébrants utiliser la parole de l'un à l'autre pour tracer des figures. Cela m'a paru évident, à d'autres moins. J'ai vu tracer (et entendu) un cercle dans chaque sens dans un carré, puis un tribann, et enfin un cône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1035
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Jeu 18 Sep 2014 - 13:28

Bonjour,

Sujet intéressant...Mais je crois que l'on s'éloigne un peu....mais bon c'est pas grave, et j'en rajoute Laughing

L'influence des formes est très important, mais je pense pas qu'à l'époque, ils cherchaient à tout pris ceci...Ils travaillaient surtout pour la construction, à la symbolique des chiffres et à l’orientation du lieu, plus bien-sûr les récits mythologique précis, des fêtes agraires ou sacredotal, ect .....

Exemple: le site de Gournay-sur-Arondes en Picardie (vers - 270 ), le deuxième temple est orienté vers le lever du soleil vers solstice d'été avec un décalage, en fait si l'on regarde de plus près, c'est vers la première quinzaine de mai, est-ce pour Beltaine qu'il était orienté ? Wink par contre l'autre fanum antérieur, lui à une autre orientation...vers l'équinoxe de printemps peut-être ? à suivre....

Au fur et à mesure du temps, les lieux se déchargent, mais reste comme tu le dis Arti'o, la mémoire résiduelle du lieu, les lieux n'étaient pas choisi n'importe comment, ça tout le monde le sait Wink mais pour la mémoire du lieu,il y aussi le faite de le désacraliser, cela se fait toujours dans la tradition Chrétienne en enlevant la pierre d'autel. Du coup le lieu reste chargé, mais tout doucement il devient moins fort et change d'état au fur et à mesure. Le fait que le lieu soit abandonné ou détruit va modifier sa structure énergétique.

Pour les "cailloux enterrer" je confirme ce que tu dis Arti'o Very Happy , mais attention où les enterrer Wink

Pendant le rituel, le fait de faire des circumbulations vont créer une énergie de démarrage, la mise en place du rituel (prière, offrandes, chants etc..) vont créer un changement de cohérence et peu effectivement ouvrir des portes entre le local et le global. C'est pour ça que dans un lieu "publique" il faut refermer tout ça et nettoyer le lieu, pour le laisser au profane...et à la nature, là je te rejoins aussi Arti'o sur le fait que certains vont tout laisser sur place jusque à la prochaine fête.....ce qui est à mon avis du n'importe quoi...

Bien sûr je ne parle pas d'un lieu sacré fait que pour ça ; église, temple, mosquée, synagogues ou autres, mais aussi comme les Teges de Matolitus et notre hôte Auetos, qui eux doivent rester "connectés" Wink

Le triangle de par sa forme est un "éclateur" vers le haut (comme les pinacles des églises, etc...) c'est pour ça que nous le trouvons partout, la construction des anciens s'adapte aux risques, essayer de faire un toit carré, la pression de la masse ne sera pas la même, c'est de la logique pure...et puis il y a aussi l'eau qui s'écoule plus facilement Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Jeu 18 Sep 2014 - 23:02

De bonnes appréciations, Marcassin.
Il est normal que l'on s'écarte puisque la question du sujet est large. IL y a tout un concept entre le temple permanent et le lieu alterné.
Et il y a bien de vues. Celles que tu cites semblent tirées de "preuves" archéologiques et historiques. A chacun d'y rajouter sa "petite vue".
A titre d'expérience, j'ai tâché de positionner une cheminée cosmo tellurique sur un axe permanent. Je ne l'ai pu le faire que par invocation et demande car en somme, nous participons à notre propre intention. SVP, ne me confondez pas avec un geobiologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 0:52

Comment déterminer son lieu de culte ?

En ce qui me concerne, je dirais: "Au plus bel endroit inutile de la terre de ma famille"
Est-ce offense?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 1:17

Pour ma culture personnelle, pourriez vous m'expliquer ce qu'est :

Artio's a écrit:
une cheminée cosmo tellurique sur un axe permanent.

parce que pour moi, ce genre de termes, c'est pas loin de  me rappeler les philosophes qui ont enchanté mon enfance. Le docteur Brock et le tout simplement  chnok

http://www.dailymotion.com/video/xwy252_brok-et-chnok-generique-1975_music

"Nous on veut rire et chanter,
Nous on ne fait que passer
Près de votre planète,
Nous faisions un petit tour,
Nous sommes venus dire bonjour,
Nous voulions vous connaître.

Moi je suis le plus gentil,
Moi je suis le plus instruit,
On m´appelle docteur Brok,
Moi c´est tout simplement Chnok
Et j´ai meilleur caractère,
Moi je pique des colères, c´est vrai

{au Refrain}

Moi je suis le plus comique,
Moi je suis un scientifique,
On m´appelle l´ingénieur Brok,
Moi c´est tout simplement Chnok et
Je suis le plus charmant
Il m´agace très souvent, c´est vrai.

{au Refrain}

Quand je prends mon air futé,
Je sais que je suis refait,
Je suis cet idiot de Brok,
Moi c´est tout simplement Chnok
Mais pour toute notre vie
Nous resterons des amis, c´est vrai.

{au Refrain}

Nous voulions vous connaitre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 4:00

Point besoin de répondre quand le ton est entendu.
Vous aimez à rire , Clyde, de qui vous est inconnu.
Apprenez-nous en ce thème de quoi nous instruire .
je serai aussi enchanté, je le promets, sans sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide
avatar

Nombre de messages : 1035
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 9:18

Bonjour,

Je ne vous confond pas avec un géobiologue cher Artio's, mais alors pourquoi jouer avec des concepts comme ceux-ci ? Car s'amuser à faire entrer une CCT dans un lieu c'est jouer avec le feu....Personnellement Je pense qu'il y a déjà assez d’énergie en jeu dans un lieu, pour en plus rajouter ce genre de formes et de force. Juste pour info, le fait de créer un cercle de bois (branches, pierres ou autres) cela va créer une émission de forme... ronde....  Wink Quand nous construisons un lieu sacré (quel qu'il soit) nous créons des énergies...

Mais bon ce n'est pas le lieu pour parler de tout ça, sinon, nous allons rentrer dans des débats qui n’intéresserons personnes ou peu.

Le plus bel endroit "inutile" Clyde, pourquoi inutile ? c'est un beau lieu que vous avez là...Honorez vos dieux en votre terre, est beau.

Bonne journée sous le soleil sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 13:55

Je vous rejoins, marcassin, ça n'est pas utile.
Pourquoi l'ai-je fait ? Comme je l'ai dit, c'était une expérience ... non douloureuse. A ne pas tenter pour jouer.
Elle s'inspirait des exemples des bâtisseurs compagnons et des constats de leur travail. Je l'ai inclue, et cela a donné force dans un lieu oublié mais ancien.
Vous dites que l'on s'écarte, je vous demande pourquoi car je suis fidèle au sujet, à moins que la trame ne soit définie dans un cadre attendu. Le sujet est : comment choisir le lieu ; et non : qu'en fait-on ; même si c'est lié. Je fais des recherches sur les pagus et les lieux depuis quelques années qui m'ont amené à des constats. C'est un sujet passionnant pour moi, pas pour tous. Je le comprends.

Voyez-vous, je lie les choses avec prudence, je cherche, sans me conformer "absolument" à un modèle, qui sommes toutes, est un reflet.
Ce que je pense en définitive, c'est au partenariat avec ce qui est disponible pour ne pas tomber dans l'excès de confiance en le culte exprimé par la seule personne qui l'exécute. Et là encore, je vous dis oui, il ne faut pas jouer avec le feu, si l'on ne le maîtrise point. Pour info, il y a une CCT en moyenne à raison de 1/10 par Ha, dont le rôle est justement l'échange. Dans l'appel à l'aide, nous devons laisser liberté ( de choix) aux choses de s'accomplir, pour s'assurer du juste (et c'est un acte dans lequel la pensée est question) ; mais aussi, à chaque acte, vient une responsabilité. Donc, beaucoup d'hésitation vaut mieux que précipitation. Ne tombons pas dans le magisme amateur.

Il est un fait que dans le druidisme d'aujourd'hui, il y a plus de concepteurs que de sensitifs, les statistiques le prouvent. C'est un phénomène de société qui coupe les personnes avec leurs ressentis (les sens). Et les personnes qui ont du ressenti n'ont pas toujours le cadre pour l'affiner. C'est un peu comme, pour y revenir, au voilier, qui sans barre ou sans voile, ne fait que s'échouer. En ce sens ( Very Happy ), un élément déterminant pour le choix du lieu de culte est ce paramètre qu'un druide exercé dans ce domaine peut cerner (comme nos ancêtres devaient aussi le faire) qui est la qualité énergétique de l'endroit ajouté de la connaissance de la forme, du savoir-faire et du savoir-être. Par qualité énergétique, j'entends : force, pureté, adéquation, virginité, vivacité... J'ai pu prouver que presque tous les oppida étaient construits sur des tracés toponymiques vouivriques. Ce n'est qu'un exemple. Les sources sacralisées sont dans le même cas.

Il est vrai, internet n'est pas le bon media pour parler de tout au risque de paraître déraisonnable et de provoquer les tentations.

Sinon, que peut-on développer d'autre dans ce sujet pour rester dans le raisonnable ? Je suis tout ouïe.
Par exemple, dans le sujet proposé, il y a aussi la question du culte domestique en tout lieu qui se distingue du culte communautaire auquel je faisais référence. Voici deux choses distinctes, il me semble. Et là encore, si nous avons la chance de nous trouver près d'un endroit "attirant", nous serions bien tenté d'y aller faire. Si ce n'est le cas, le culte en lui-même est déjà suffisant en soi, utile.

Cette fois, c'est promis, j'écouterai plus que je ne parle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 15:55

sans nier l'évidence qui veut qu'un endroit sacré soit forcément propice à cela (d'un âne on ne fera pas un cheval de course ni de la Sologne une plaine à blé) je pose quand-même cette question: et si la Vouivre passait à tel endroit plutôt qu'à tel autre parce que le culte y est ancien, plutôt que l'inverse? la "géobiologie" et ses données physiques explique t-elle à elle toute seule que cet endroit soit bon et l'autre non? et si une fondation humaine voulue par les hommes et leurs dieux par des signes propices expliquait en soi que la Vouivre y soit?

les bâtisseurs de temples et les dresseurs de mégalithes, éleveurs sédentaires ou cultivateurs n'étaient pas vis-à-vis de Mère-nature les hôtes délicats ne prélevant que le strict nécessaire que sont toujours les peuples traditionnellement animistes de chasseurs-cueilleurs ou d'éleveurs nomades! agençaient-ils les lieux de cultes comme ils façonnaient les paysages?

je constate que vous êtes tous solidement ancrés dans les domaines de la radiesthésie ou de la géobiologie pour appuyer vos dires ou expériences. tous nos Anciens de la plus haute sagesse de l'Antiquité au plus modeste de nos grands-parents paysans lisaient les signes afin d'en deviner la signification. Avaient-ils besoin de toutes ces notions que vous décrivez pour déterminer les lieux? nos lieux de cultes en rondins et terre battue et les "gros cailloux" qui les ont précédés avaient-ils besoin pour être fonctionnels de s'embarrasser des mêmes savoirs que ceux des compagnons bâtisseurs?

et une autre: si d'aventure vous ne refermiez pas l'endroit consacré pour telle ou telle raison, valable ou pas... vous semblez d'accord pour dire que c'est propre à attirer n'importe quoi. étant donné que l'Univers et ses lois fonctionnent très bien sans nous, je suis étonné, moi profane d'apprendre que dans le domaine spirituel, ce que nous ne retenons pas avec nos petits bras musclés (et qu'es-ce qu'elle devient la crasse propre? elle se re-dé-pose!) ni ne congédions une fois la cérémonie terminée relève du n'importe quoi, et qu'un lieu naturel ou d'une ancestrale sagesse au milieu de qui nous aurions rendu un culte à nos dieux ne puisse être ainsi rendu à lui-même.

les dieux ne sont-ils pas assez malins pour s'en retourner d'eux-même?

Matuos, "le bon sens agricole près de chez-vous" ... c'est pas très fin, mais ça se laisse boire, comme on dit chez-nous Very Happy

Artio's a écrit:
Cette fois, c'est promis, j'écouterai plus que je ne parle !

tu vas avoir de très longues oreilles! Laughing

Bonne fin de journée,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 18:50

voici ce qui me choque dans vos réponses, je le dis clairement pour qu'il n'y ait pas de malentendu: en fait de culte rendus aux dieux vous vous préoccupez d'abord des énergies positives et négatives, d'accus, de charges, de cercles de protection, de rituels... comme tout homme de pouvoir exerçant ses dons.

un Brahmane, un Flamine est-il, ou était-il à ce point préoccupé par les énergies? une fois que tout est propre, ils bénissent leur coin de terre, ils sacrifient, ils suivent le rite et ils désacralisent, point barre!

je tique souvent avec le langage des Druides contemporains: "invoquer des énergies" est-elle synonyme de rendre un culte au dieux? "ritualiser" s'entend-il comme suivre le rite? cercle et assemblée se confondent-ils?

de mon point de vue, seul le Druide-électricien devrait avoir le droit de parler des énergies: lui seul a été initié au maniement des fils  Laughing

allez, j'arrête de vous ennuyer avec mes questions: c'est à mon tour de me mettre un peu au vert et de me laisser pousser les oreilles Wink
Revenir en haut Aller en bas
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 19:41

marcassin a écrit:
Le plus bel endroit "inutile" Clyde, pourquoi inutile ? c'est un beau lieu que vous avez là...Honorez vos dieux en votre terre, est beau.

Hello,

Dans la société rurale et vivrière, où il né. Je verrais une logique à ce qu'il soit installé sur un endroit, qui ne peut servir à rien d'autre,  ou si vous le préférez un endroit qui ne peut servir qu'à cela...  
Le plus bel endroit inutile me semble dès lors une bonne définition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 669
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 20:33

Te réponds-je ? Souhaites-tu des réponses ? Allons, puisque les oreilles ont fait leur office, et que tu me sollicites. Je proposais d'autre réflexions, mais puisque quand il faut y aller ...
Matuos a écrit:
et si la Vouivre passait à tel endroit plutôt qu'à tel autre parce que le culte y est ancien, plutôt que l'inverse
C'est une hypothèse intéressante en ce sens qu'il y a influence, mais en fonction de sa taille, son antériorité infinie et de ses fréquentations, j'opte pour l'idée qu'elle ne lui est pas inféodée. A chacun son opinion.
Citation :
la "géobiologie" et ses données physiques explique t-elle à elle toute seule que cet endroit soit bon et l'autre non?
Non, il y a la toponymie, l'archéologie, l'histoire, le ressenti, les augures, etc. et etc. IL y a aussi ce qu'on veut faire. Comme je l'ai dit, à chacun son point de vue, je donne un avis supplémentaire par observation et déduction. Ce n'est que le mien.
La vouivre a cette qualité qu'elle est propice à la vie. Elle est donc antérieure à l'homme. Il suffit de regarder les comportements des animaux et des végétaux. L'homme n'est finalement qu'un animal observateur et déductif. Et ce qu'il fait est bien entendu à son propre compte, ou mieux en faveur de sa relation avec les dieux. C'est égoïste, mais c'est ainsi, à moins que son acte devienne altruiste et qu'il tende vers le souhait d'un monde plus juste. Alors il devient partenaire.
Citation :
les bâtisseurs de temples et les dresseurs de mégalithes, éleveurs sédentaires ou cultivateurs n'étaient pas vis-à-vis de Mère-nature les hôtes délicats ne prélevant que le strict nécessaire que sont toujours les peuples traditionnellement animistes de chasseurs-cueilleurs ou d'éleveurs nomades! ?
Oui, certainement. Pourquoi ?
Citation :
agençaient-ils les lieux de cultes comme ils façonnaient les paysages
Je pense qu'ils pensaient aux deux et à leur interaction en donnant priorité au bien de l'ensemble. Il n'est pas comparaison. Je ne comprends pas cette réflexion.
Ne mélanges-tu pas les comportements des uns avec ceux des autres ? Il y a un profond respect et grande réflexion à avoir avant de poser un acte. Il n'est point besoin de tout chambouler.
Citation :
je constate que vous êtes tous solidement ancrés dans les domaines de la radiesthésie ou de la géobiologie pour appuyer vos dires ou expériences.
Ce n'est pas exact, je suis le seul à en avoir fait allusion. Et non pas, c'est inexact. Ce domaine n'est intéressant qu'en petite partie, épuré de ses sentences. Le vécu, c'est autre chose.
Citation :
tous nos Anciens de la plus haute sagesse de l'Antiquité au plus modeste de nos grands-parents paysans lisaient les signes afin d'en deviner la signification. Avaient-ils besoin de toutes ces notions que vous décrivez pour déterminer les lieux? nos lieux de cultes en rondins et terre battue et les "gros cailloux" qui les ont précédés avaient-ils besoin pour être fonctionnels de s'embarrasser des mêmes savoirs que ceux des compagnons bâtisseurs?
Il a toujours été de tout temps une répartition des savoirs. Les uns œuvraient avec les autres. Il a toujours été des personnes qui "sentaient" le sol, des personnes qui lisaient les signes, des personnes qui connaissaient le mouvement des astres, des personnes qui savaient faire les lieux et les maisons. Les gros "cailloux" n'ont pas été déposés sans un grand savoir. Il serait temps de voir leur application multiple. La référence aux bâtisseurs, qui ont poussé cette science à l'extrême au profit d'un pouvoir religieux dominant ne sont cités qu'à titre d'exemple. Je préfèrerais, moi, plus d'harmonie avec la nature dans ce que nous faisons, rendre les choses simples et belles, sans trop d'encombrement.
Citation :
si d'aventure vous ne refermiez pas l'endroit consacré pour telle ou telle raison, valable ou pas... vous semblez d'accord pour dire que c'est propre à attirer n'importe quoi. étant donné que l'Univers et ses lois fonctionnent très bien sans nous, je suis étonné, moi profane d'apprendre que dans le domaine spirituel, ce que nous ne retenons pas avec nos petits bras musclés (et qu'est-ce qu'elle devient la crasse propre? elle se re-dépose!) ni ne congédions une fois la cérémonie terminée relève du n'importe quoi, et qu'un lieu naturel ou d'une ancestrale sagesse au milieu de qui nous aurions rendu un culte à nos dieux ne puisse être ainsi rendu à lui-même.
Je comprends ce point de vue. Refermer une porte entre le monde physique et autre chose permet de laisser les choses à leur place. L'univers fonctionne en dimensions distinctes. Plusieurs choses ont été dites plus haut. La première étant de laisser une endroit tel que l'on laissé si l'on y habite pas (ou plus beau), quand on ne fait que passer tandis que si l'endroit est dédié à la chose, alors elle y est bien. La deuxième concernait les personnes qui par maladresse, ouvrent une porte sur la cave et qu'il ne la referment pas, les petites bêbêtes seront vites attirées par la lumière.
Citation :
les dieux ne sont-ils pas assez malins pour s'en retourner d'eux-mêmes
Personnellement, je les appelle, je les remercie, mais ne les congédie point !
Citation :
vous vous préoccupez d'abord des énergies positives et négatives, d'accus, de charges, de cercles de protection, de rituels... comme tout homme de pouvoir exerçant ses dons.
Grands dieux, non ! J'ai été clair à ce sujet. Point d'égo surtout. Mais dis-moi, credimaros, que proposes-tu ? Point de rituel ?
Il a été dit plus haut que certains et non tous (il serait bon de ne pas rassembler) s'assurant de la qualité de l'endroit pour y déposer un rituel communautaire, croyant en l'intensification de l'échange. Tous ne partagent pas cette opinion. Soit ! On peut échanger même si on n'est pas d'accord.
Tout un chacun communie à sa façon, parfois avec des habitudes, c'est déjà un rituel en soi. Le cercle, le carré sont des méthodes utilisées depuis l'aube des temps pour que tous puissent se faire face et communier ensemble dans un but élevé. Il n'y a qu'à regarder toute civilisation animiste ou païenne pour s'en apercevoir. J'étais aussi réticent au début d'adopter des rites, mais j'ai ensuite décidé de taire mes a priori pour être certain du contraire. J'ai quand même été convaincu en fin de compte que le rite méritait du moins d'être étudié.
Citation :
un Brahmane, un Flamine est-il, ou était-il à ce point préoccupé par les énergies? une fois que tout est propre, ils bénissent leur coin de terre, ils sacrifient, ils suivent le rite et ils désacralisent, point barre!
Il faudrait le leur demander.
Citation :
je tique souvent avec le langage des Druides contemporains: "invoquer des énergies" est-elle synonyme de rendre un culte au dieux? "ritualiser" s'entend-il comme suivre le rite? cercle et assemblée se confondent-ils?
Ce sont autant de bonnes questions qui méritent d'autres sujets. Nous savons que ces choses diffèrent et que l'on définit en confusion. L'intention derrière le mot, seule est juste, à nous de sa-voir ce qu'il y a derrière le dit !
Citation :
de mon point de vue, seul le Druide-électricien devrait avoir le droit de parler des énergies: lui seul a été initié au maniement des fils
C'est à savoir de quoi on parle, d'électricité ? Qui peut dire, même s'il croit en un résultat, qu'il maîtrise ? S'il ne le devait, tout le monde devrait s'abstenir. Pourtant, parfois, on essaie, et ça marche ! C'est cela qui fait que on peut en parler. Quant à définir, houlààà ! Je ne prends pas le risque.
Pour savoir si un druide est sérieux ou non, je commence par douter de tout ce qu'il propose afin d'en voir par moi-même le résultat. Et honnêtement, il n'y en a pas un qui détient la vérité, aucun, moi en premier.

Je comprend ton énervement face à l'image que renvoie les géobiologues, les folkloristes du culte et les bâtisseurs de cathédrale. Ca ne "colle" vraiment pas avec la vision de la nature telle qu'un homme du pré se la représente. Et je suis d'accord avec cela. Je prends donc cela comme une réaction saine ravivée par des idées déclencheuses. Mais enfin, il ne faut pas tout mélanger d'un regard lointain. je me demande pourquoi partir dans toutes ces directions. Ai-je (avons-nous) donné cette impression ? Si cela est, je m'en excuse d'avance, pour ma part.

il faudrait quand même dissocier les sujets et rester dans le thème, voire en créer d'autres. Si quelqu'un a des idées ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Ven 19 Sep 2014 - 23:25

Artio's a écrit:
Te réponds-je ? Souhaites-tu des réponses ? Allons, puisque les oreilles ont ait leur office, et que tu me sollicites. Je proposais d'autre réflexions, mais puisque quand il faut y aller ...

Very Happy merci, Artio's. c'est promis, je ne dévie plus! et pour ce qui est des oreilles, je disais en clair que si on a la langue bien pendue et qu'on se tait, ce sont les oreilles qui s'allongent. les bons mots du Sud de la Gaule ne sont pas forcément racontés ni entendus pareils en Ardennes. mon intention n'était pas de te froisser. d'autant plus que mes 618 messages ici en un an et demi font de moi un bavard de premier choix. je vous assome de réflexions et de questions en tout genre, et toi de réponses et de théories, c'est le jeu, la loi des âges de la vie et de l'avancement des personnes, l'un ne va pas sans l'autre... et au final l'éthéré et le terre-à-terre existent pour se rappeler l'un à l'autre!

donc oui, je sollicite des réponses et je te remercie d'y répondre bien, et à chaque fois. et non, je n'affirme rien, je questionne directement sur la base de ce que je crois comprendre, ce qui n'est pas la même chose. je ne viens pas ici pour vous apprendre votre métier de Druide mais pour me cultiver et partager sur notre Tradition. et dans l'état où elle se trouve, il faut accepter l'idée que tout puisse à un moment où à un autre être remis en question dans cette reconstruction: a vous Druides, et à nous tous de mener à bien cette oeuvre titanesque...

Citation :
Matuos a écrit:
et si la Vouivre passait à tel endroit plutôt qu'à tel autre parce que le culte y est ancien, plutôt que l'inverse

C'est une hypothèse intéressante en ce sens qu'il y a influence, mais en fonction de sa taille, son antériorité infinie et de ses fréquentations, j'opte pour l'idée qu'elle ne lui est pas inféodée. A chacun son opinion.

je n'ai pas les connaissance pour trancher. de toute façon, la géographie sacrée dont nous héritons et les parcours de la Vouivre que nous supposons sont ainsi faits que les deux vont de pair. mais je reste séduit par l'idée qu'un sanctuaire nouveau d'une religion nouvelle puisse par son rayonnement spirituel et sa vigueur (force, pureté, adéquation, virginité, vivacité... comme tu le dis toi-même) intéresser ces lignes de force que tu étudies de près. sinon, comment les oppida (qui à la base sont tout de même des places fortes sensées protéger hommes, bêtes et récoltes) se trouvent être sur ces fameuses lignes? la défense, l'approvisionnement en eau et la proximité des bonnes terres n'était-elles pas autrement plus importantes pour leurs fondateurs que leur alignement hypothétique avec la Vouivre?

Citation :
Citation :
la "géobiologie" et ses données physiques explique t-elle à elle toute seule que cet endroit soit bon et l'autre non?

Non, il y a la toponymie, l'archéologie, l'histoire, le ressenti, les augures, etc. et etc. IL y a aussi ce qu'on veut faire.

tout à fait.

Citation :
Citation :
les bâtisseurs de temples et les dresseurs de mégalithes, éleveurs sédentaires ou cultivateurs n'étaient pas vis-à-vis de Mère-nature les hôtes délicats ne prélevant que le strict nécessaire que sont toujours les peuples traditionnellement animistes de chasseurs-cueilleurs ou d'éleveurs nomades! ?

Oui, certainement. Pourquoi ?

j'évoquais l'idée que ces hommes nouveaux et qui plus est férus de calculs astronomiques bâtissant leurs lieux de culte ou leurs sépultures et ayant de ce fait un rapport à la nature différent de leurs prédécesseurs... impriment leur propre vision dans ces oeuvres pies plutôt que de se référer toujours à la Terre, au tellurisme, aux puissances chtoniennes, à ce qui se faisait avant.

Citation :
Citation :
agençaient-ils les lieux de cultes comme ils façonnaient les paysages

Je pense qu'ils pensaient aux deux et à leur interaction en donnant priorité au bien de l'ensemble. Il n'est pas comparaison. Je ne comprends pas cette réflexion.
Ne mélanges-tu pas les comportements des uns avec ceux des autres ? Il y a un profond respect et grande réflexion à avoir avant de poser un acte. Il n'est point besoin de tout chambouler.

et moi je pense que cultiver la terre et domestiquer le bétail implique de nouveaux comportements religieux, et que l'animisme des origines ne peut y trouver son compte, que le druidisme accompli des nemeta et oppida ne vise pas en premier lieu à préserver les équilibres naturels et qu'il n'a plus rien de chamanique. c'est ce que je voulais dire.

Citation :
Citation :
je constate que vous êtes tous solidement ancrés dans les domaines de la radiesthésie ou de la géobiologie pour appuyer vos dires ou expériences.

Ce n'est pas exact, je suis le seul à en avoir fait allusion. Et non pas, c'est inexact. Ce domaine n'est intéressant qu'en petite partie, épuré de ses sentences. Le vécu, c'est autre chose.

j'apprécie ce recul et je trouve ça rassurant par rapport à ces disciplines qui sont jeunes et regorgent de farfelus et de charlatans.

Citation :
Citation :
de mon point de vue, seul le Druide-électricien devrait avoir le droit de parler des énergies: lui seul a été initié au maniement des fils

C'est à savoir de quoi on parle, d'électricité ? Qui peut dire, même s'il croit en un résultat, qu'il maîtrise ? S'il ne le devait, tout le monde devrait s'abstenir. Pourtant, parfois, on essaie, et ça marche ! C'est cela qui fait que on peut en parler. Quant à définir, houlààà ! Je ne prends pas le risque.
Pour savoir si un druide est sérieux ou non, je commence par douter de tout ce qu'il propose afin d'en voir par moi-même le résultat.


moi aussi, c'est pour ça que je vous taquine parfois, les jours ou il pleut trop pour travailler aux champs comme aujourd'hui  Razz

Citation :
je me demande pourquoi partir dans toutes ces directions. Ai-je (avons-nous) donné cette impression ? Si cela est, je m'en excuse d'avance, pour ma part.

sommes-nous tout à fait en dehors du sujet? je ne le pense pas.

la faim d'apprendre, en ce qui me concerne est la cause de mes débordements! rattraper le temps perdu et devoir faire son instruction soi-même, surmonter le complexe de l'autodidacte, travailler comme une brute tout le jour et lire le soir... l'intérêt pour toutes ces choses me demande énormément de temps et de travail, que je ne peux fournir que par des coups de colliers aussi soudains que brutaux. et circonstance aggravante, j'ai le tempérament pour ça! voici pour les excuses.

Citation :
il faudrait quand même dissocier les sujets et rester dans le thème, voire en créer d'autres. Si quelqu'un a des idées....

oublions! si ces idées sont si bonnes que ça, elles ressortiront un jour ou l'autre... ne nous éparpillons pas dans différents sujets, le remède serait pire que le mal!

Bien à vous,
Revenir en haut Aller en bas
Connedos
Druide
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 57
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   Sam 20 Sep 2014 - 9:16

Matuos a écrit:
un Brahmane, un Flamine est-il, ou était-il à ce point préoccupé par les énergies? une fois que tout est propre, ils bénissent leur coin de terre, ils sacrifient, ils suivent le rite et ils désacralisent, point barre!

Oui, mais ce "coin de terre", comment a-t-il été choisi? Pourquoi ici plutôt que là? Pour ce qui est du sujet des flamine, que je ne connais pas trop, ils devaient officier dans des temples, et les Romains, tout Romains qu'ils étaient, ne batissaient pas leurs temples n'importe où et n'importe comment.

Matuos a écrit:
je tique souvent avec le langage des Druides contemporains: "invoquer des énergies" est-elle synonyme de rendre un culte au dieux? "ritualiser" s'entend-il comme suivre le rite? cercle et assemblée se confondent-ils?

Pour ma part, j'invoque les Divinités, pas les "énergies", terme un peu fourre-tout. Néanmoins, les formes, le tellurisme, les gestes accomplis, les paroles sont des outils incontournables de tout rituel, mais ce ne sont que des outils, pas des buts en eux-mêmes. Je concède que j'ai pu voir parfois des rituels où l'accent était essentiellement mis sur la forme. Par oubli du But ? par facilité ? par ignorance ?

Matuos a écrit:
j'évoquais l'idée que ces hommes nouveaux et qui plus est férus de calculs astronomiques bâtissant leurs lieux de culte ou leurs sépultures et ayant de ce fait un rapport à la nature différent de leurs prédécesseurs... impriment leur propre vision dans ces oeuvres pies plutôt que de se référer toujours à la Terre, au tellurisme, aux puissances chtoniennes, à ce qui se faisait avant.

N'est-ce pas inconsciemment une "ode à la modernité"? Je m'en méfie un peu car on en vient à penser que ce qui se faisait avant était forcement plus "crétin"? "Ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient, mais nous, hommes modernes, nous savons ! Nous avons les plus puissants calculateurs, les meilleurs logiciels !!" Cela vient à considérer qu'une église en béton dans une banlieue vaut bien une cathédrale du XIII° siècle. Ce n'est pas que la vouivre ne passe pas en banlieue mais cela montre la nécessité de la participation humaine. Je taquine un peu mais ce genre de considération m'étonne une peu de la part de quelqu'un qui incarne le "bon sens près de chez nous". A moins que... à moins qu'au plus profond de toi tu n'aspires à une vie citadine bien bétonnée, et que tu ne peux pas passer devant un centre commercial sans soupirer...

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reliance9.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment déterminer son lieu de culte ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment déterminer son lieu de culte ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment déterminer son lieu de culte ?
» Comment déterminer si résultat significatif?
» Structure magique d'un lieu de culte celte
» comment déterminer qualité embryons ?
» Peut on déterminer la taille d'un objet que l'on voit dans le ciel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: