forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dunum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 653
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Dunum   Dim 5 Oct 2014 - 16:37

D’après l’étude des Haplogroupes sanguin, nous sommes tous à environ 60% de moyenne d’origine celtique. Certaines régions en bénéficient plus, d’autres sont plus « sang-mêlé », à condition de considérer que celte est une ethnie. Et là encore, considérer que pour moi, une légère ascendance germaine ne signifie pas qu’un germain ne porte pas en lui des gènes communs avec les celtes. A quoi nous identifier ? A une acculturation plus qu’à un génome, car mes voisins Flamands sont plus différents culturellement que génétiquement.
Où je veux en venir ? Je veux en venir par le fait que je suis sensiblement influencé par leur proximité et d’avantage par la toponymie mixte qui parcourt mon pagus, à l’instar d’autres pagus en France dans le même cas. Doit-on considérer pour autant que je dois séparer les cultures en raison de mon identification première ? Certes non, pas dans l’esprit, car comme vous allez le voir, les notions sont forts similaires. Si ce n’était pas le cas, ces populations auraient eu bien du mal à se partager l’espace. Je risque fort de décevoir encore les idées reçues.
Fort de cet avantage (et non ce handicap), je me suis mis à comparer des choses simples pour en arriver à ces conclusions simples.
Le petit travail comparatif que je vous propose concerne la notion d’éminence du paysage et d’éminence divine.
Dans les toponymes qui désignent une éminence terrestre je trouve les noms suivants : Thill, Thor, Tor, Thun, Thon. Nous retrouvons ailleurs ces termes sous les noms de Thonne, Thonon, Thuin, Tarn, Turinge, Tara, Taruana, etc.  Mais ces toponymes ressemblent fort à ceux-ci : Don, Donon, Duin, Dun qui, pour les romains désignent des oppidums, donc des élévations même militaires. Pourquoi ?
Parce que la première lettre désigne la même chose. Le Tau grec (th) désigne le divin (theo, thea) ainsi que le Di romain (deo, dea). Ainsi Don (Dana, Diane, Dona) désigne la déesse primordiale comme Tara, Taruana selon deux principes …
Di ane
Ane, one est un suffixe augmentatif et nominatif ou un préfixe restrictif, d’inversion. Cela indique la grandeur, le nom premier ainsi qu’une tendance à la complétude, à la polarité ou l’inversion de polarité.
Are pourrait être la notion d’espace (area). Ainsi Tara (terre) serait simplement l’espace du divin impliquant par la même que la terre se divinise à son contact ou en son sein.
Mais are, ar, er est aussi un suffixe actif, infinitif, incluant ou un préfixe incitatif (en germain). S’ajoute alors une notion d’action volontaire.
Donnar, Taran
Sous ces deux noms retrouvons-nous notre divinité masculine préférée, Taranis (Thor en germain francisé) qui se révèle sur les sommets (les Thor, etc.). Taranis : Le suffixe -IS est un suffixe nominal que l'on retrouve dans une huitantaine de noms, tous masculins. La plupart du temps, il dénote le résultat d'une action ou apporte la notion d'ensemble de choses.
Le terre se traduit alors comme action du divin ; taruana (nom de l’action sur le divin), tonnerre (action sur l’action du divin).
Reprenons un par un ces toponymes :
- Thill (éminence) = T + Hill (colline divine) ou hell (lumineuse)
- Thun (éminence) = T + Hun ou han (maison en normand, house ou huis) = maison du divin
- Thuringe (ville) = T + er + inge (ou ange, enge en germain signifie clos) = clos de l’acte divin (le clos est la première forme d’habitat et de culte)
- Thon (ville) donne naissance à tonneau et tonnelle
- Than donne naissance à Thanks
- Thuin se traduit aussi par duin (voir arduinn)
- Dun donne naissance à dunes
- Donnar (Donner) ou le tonnerre donne naissance à « donner » ; il est donc le donneur.
Il y a plus d’une double signification dans le mot Ar Duinn (agir sur le nom du divin) ardu in (nom de la terre) parce que la racine aard en germain se retrouve également en Arte (earth, hearth, health) qui signifie son anagramme terra en plus d’une notion de cœur et de santé (artère, âtre). Nous retrouvons son extension dans Artio et Artémis toutes les deux dans une extension astrale d’elle-même. Voilà enfin réconciliées les notions du divin et animistes.
Enfin, des toponymes « dômes » se retrouvent en Morvan ou en Auvergne comme le puits de Dôme remplissant l'idée de l'image du sein. Pour l’imagerie chrétienne, la madone, sorte de matrone, représente aussi assez bien l’idée.
Donc dans cet échange bipolaire se retrouvent assez bien les idées d’échange, de don, de gratitude entre un lieu clos et élevé dédié à l’action du divin sur la matière divine, situé d’ailleurs au point le plus haut. Je vous propose un petit schéma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dunum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Etudes et Discussions-
Sauter vers: