forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Olloiacetos: quand le taillons -nous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bledoorgetos

avatar

Nombre de messages : 234
Localisation : Auernia eti brogio Conuenōn
Date d'inscription : 02/12/2014

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Ven 2 Jan 2015 - 20:50

Matuos a écrit:
ne faudrait-il pas dans ce cas préférer Uallios à Ballios? et envisager de l'écrire Φallios (ou Φalios) plutôt que Uallios? Φaltacos plutôt que Ualtacos? et Φaliassos plutôt que Ualiassos? et comment faut-il les prononcer? merci d'avance.

acò depend se vos la formo vièlho ou la formo mai recento coumo per Froica e Broica.

Lou /W/ passo à B.

Se vos garda la formo vièlho te chau garda també l'ourtougràfio vièlho e escriéure "Fallios" mas quage tout lou mounde lou prounounciarò mau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Ven 2 Jan 2015 - 22:31

Matuos a écrit:
Bonsoir Auetos, j'espère que cet oinacos de Gelina Olloiaccom s'est bien déroulé en Renninas.

Ouuuuups! c'est demain... vais me faire sonner les cloches par le Boss, moi! désolé, Auetos!
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3730
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Sam 3 Jan 2015 - 14:21

Hihihi ! Oui… sur le coup je me suis dit : « mais pourquoi veut-il que je le fasse avec un jour d’avance ? » « Aurais-je sauté un jour ? » Je suis donc allé vérifier mon calendrier et… non, j’étais bien à la bonne date.

Et c’est donc ce matin que j’ai [symboliquement] accompli la cueillette du gui.

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Clyde TriCanauos

avatar

Nombre de messages : 641
Localisation : Entre Atrébatie et Morinie
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Sam 3 Jan 2015 - 19:55

Auetos a écrit:
Le gui, une fois coupé selon le rituel adéquat, est transporter au Nemeton où il est, pour une partie, mis en couronne – qui servira pour la célébration qui suit – et pour une autre part, couper en petite section, attaché à une cordelette et donné en guise de talisman.

Bien entendu, je suis passé outre le "rituel".  Je trouverais ridicule et même  insultant de jouer à faire comme si, attendu que je n'ai aucune légitimité pour cela.
Néanmoins, j'ai suivi vos conseils, pour les dates et les heures. J'ai même tenté de faire en sorte que le gui ne touche pas le sol, mais en vain...
Pour la présentation et je me suis aussi laissé aller la confection d'une couronne pour embellir mon  autel personnel d'intérieur.
Comme je suis plutôt gauche de mes mains et que c'est ma première couronne et elle est un peu bancale. Cependant, je reste content du résultat. D'ailleurs, comme il me reste du gui, je pense en faire une autre pour l'autel  extérieur de "La vieille forge". celui là, je le confesse, j'ai tendance à le laisser à l'abandon durant l'hiver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tri-canauos.blogspot.com/
Moilogustos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 1032
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Dim 4 Jan 2015 - 12:51

Bonjour cher Clyde,

Il est très beau ton autel....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Lun 5 Jan 2015 - 13:18

Deux articles intéressants de l'ENS de Lyon sur le gui:

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/le-gui-une-plante-parasite-au-cycle-de-vie-original/

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Documents/la-plante-du-mois/le-gui-une-plante-parasite-dispersee-par-les-oiseaux/

Une citation de l'excellente revue de la Hulotte, que tous les amoureux de nature connaissent:

" La grande fête gauloise du Gui avait lieu chaque année au 6ème jour de la lune qui succède au solstice d'hiver, c'est à dire à une date tournant autour de noël ou de notre 1er janvier. Un moment pas du tout choisi au hasard : c'est l'époque la plus noire et la plus inquiétante de l'année ; les jours ne semblent jamais cesser de raccourcir, les nuits sont de plus en plus interminables et angoissantes ; le soleil, chaque jour un peu plus froid, grimpe de moins en moins haut dans le ciel. Et si cela devait continuer ? Si le printemps n'allait jamais revenir ? Dans des cas pareils, et pour se remonter le moral, il faut aller voir pousser le gui. En voilà un qui arrive bien à rester en pleine forme, lui, sur un chêne apparemment sec et mort ! [...] Pour les gaulois, de même que le Chêne était la plante du soleil, le gui était l'arbuste de la lune [...] une planète avec laquelle notre héros présente d'ailleurs plus d'une ressemblance troublante : c'est le seul végétal parfaitement rond, comme un astre. Il pousse en plein ciel parmi les branches et ne pose jamais pied à terre. Et puis les baies de Gui, les seules baies blanches de nos contrées, n'ont-elles pas l'aspect de petites lunes en modèles réduits ? Que de coïncidences ? "
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 52
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Lun 5 Jan 2015 - 14:11

Voici qui tombe extrêmement bien, cher Matuos, et qui alimentera ma recherche présente. Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moilogustos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 1032
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Lun 5 Jan 2015 - 18:37

Mata toncia moios Brater Matuos,

Super intéressant tes liens merci à toi cher Frère....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uranca

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 50
Localisation : Belgique, entre Sambre et Meuse
Date d'inscription : 04/07/2014

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Lun 5 Jan 2015 - 20:25

Merci pour ces liens très intéressants, Matuos ! Le gui est une plante assez fascinante.

J'ai chez moi quelques livres d'herboristes sérieux (Mulot, Mességué, Lieutaghi) qui en expliquent les usages courants (la plante est principalement hypotensive et hémostatique, et est une aide utile pour les crises de goutte et de douleurs articulaires), les types de préparations et posologies. C'est bien sûr une plante à utiliser avec grande prudence, et uniquement en usage externe quand on n'est pas certain de sa préparation.

Mais le plus intéressant est l'usage des extraits de gui dans les traitements adjuvants du cancer (la viscumthérapie, dont le représentant le plus connu est l'Iscador, développé par Rudolph Steiner). Des études récentes en confirment l'utilité pour allonger la durée de vie et renforcer les défenses naturelles anti-cancer. Steiner avait eu l'idée de cela en observant le mode et le cycle de vie du gui, et c'est ce que je trouve passionnant :

Jean Palaiseul dit notamment du gui et du remède développé par Steiner :

"Celui-ci a un comportement totalement étranger aux règles du monde végétal normal.
Il ignore le cycle normal des saisons et possède son rythme propre. Dès le début de l'été, ses fleurs sont déjà en place, mais pour ne  s'ouvrir qu'en février-mars de l'année suivante. La formation des baies est extrêmement lente : elle dure dix-neuf mois environ et leur maturation n'a lieu qu'en novembre-décembre.
La reproduction du gui se fait différemment de celle des autres plantes. Pour celles-ci, quand les fruits ont mûri, les graines tombent avec le fruit ou sont jetées sur le sol, où elles hivernent avant de se vivifier à nouveau. Le gui, lui, garde ses baies mûres, qui restent sur la touffe jusqu'à l'été suivant. Si la graine du gui tombe à terre, elle ne germera pas. Il faut que la baie soit mangée par un oiseau - en général une grive - pour que se termine la formation organique de la substance fécondante. Elle est évacuée après la digestion qui ne dure que huit à dix minutes, et si elle tombe sur une branche, elle enfonce son style dans l'écorce et donne naissance à une nouvelle plante. Le gui réalise ainsi à un haut degré la continuité de la vie qui caractérise l'animal.

Il ignore aussi les lois de la pesanteur ; sa croissance n'est pas conditionnée par la verticale et il n'est pas assujetti comme les plantes à se tourner vers le soleil. Autre particularité : le gui peut produire une pousse sur une touffe déjà croissante, le sexe de la jeune touffe étant déterminé par la graine et non par celui de la touffe porteuse.
Mieux encore : il n'obéit pas aux règles classiques de la photosynthèse. "Le rapport de la chlorophylle avec la lumière est bien connu ; mais avec le gui, nous nous trouvons devant un phénomène remarquable. Ce parasite, en effet, a la propriété de maintenir le vert de ses suçoirs dans l'obscurité du bois où ils s'enfoncent. Ce qu'une plante ordinaire ne peut faire que sous une influence extérieure, le gui le fait de lui-même par une intériorisation d'un processus qui, par ailleurs, caractérise la différence essentielle entre végétal et animal.

Sur les relations existant entre le gui est son hôte, on a relevé également une série de détails qui corroborent curieusement les tendances opposées des vieilles mythologies, les unes le considérant comme malfaisant - d'après le mythe nordique, Hodur aurait tué le dieu Baldur avec une flèche de gui - tandis que les autres lui attribuaient des vertus bénéfiques - les Druides le récoltaient cérémonieusement en le coupant avec une faucille d'or (?...).

On a noté que les arbres porteurs de gui suivent presque exactement le cours d'un ruisseau souterrain ou se rencontrent sur les sols marécageux. Or, ces arbres absorbent beaucoup d'eau et doivent éliminer ce liquide supplémentaire ; ils présentent souvent de grosses excroissances mais celles-ci ne se rencontrent pas sur un arbre porteur de gui. Ce phénomène s'explique si l'on admet que le gui résorbe ce surplus d'eau. Il a été démontré que les feuilles du gui sur un bouleau ont une exsudation sept fois plus importante que celle des feuilles du bouleau lui-même. Et en hiver, où cette activité se ferait au détriment de l'arbre, le gui réduit son exsudation jusqu'au dixième de la quantité estivale. Il est aussi indéniable que le gui peut prolonger l'existence d'un arbre condamné parce que son exsudation massive contribue à la circulation de la sève.
Enfin, par une expérience très intéressante, on a pu montrer que le gui prête des substances supplémentaires à son hôte. Toutes les feuilles d'un pommier porteur de gui furent enlevée au printemps. L'année suivante, les feuilles avaient repoussé et ont une nouvelle fois été enlevées. Cette opération a été répétée six fois : le gui avait réussi à maintenir la circulation de la sève, assurant ainsi le maintient de la vie de l'arbre pendant six ans ! On peut donc affirmer que le gui non seulement ne tue pas son hôte mais lui vient même en aide..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Lun 5 Jan 2015 - 21:48

Very Happy Gealach Dearg, c'est passionnant!
Revenir en haut Aller en bas
Moilogustos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 1032
Localisation : Brogis Parisii
Date d'inscription : 28/02/2011

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Mar 6 Jan 2015 - 18:28

Bonsoir cher gealach dearg,

Merci pour cet apport, c'est très intéressant, je prend note Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brigonerta

avatar

Nombre de messages : 484
Localisation : Narbonnaise
Date d'inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   Mar 6 Jan 2015 - 20:30

Merci Matuos pour ces liens très intéressant ! Avec tous ces noms scientifiques à en donner la migraine  Wink
Merci gealach dearg pour ce complément d'information passionnant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Olloiacetos: quand le taillons -nous ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Olloiacetos: quand le taillons -nous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Olloiacetos: quand le taillons -nous ?
» Quand l'Esprit nous souffle les mots !
» Quand on dit que l'imagination peut nous jouer des tours...
» Quand le stress nous fait mal ...
» Quand l'informatique nous lâche..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le (Néo)Druidisme :: Les Fêtes Néo-druidiques-
Sauter vers: