forum consacré à l'étude du druidisme antique et contemporain.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Peuple, clan, famille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SoK

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 24
Localisation : Pagus Parisii
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Peuple, clan, famille...   Lun 19 Jan 2015 - 17:40

On connaît tous (plus ou moins) la carte des Gaules avec le territoire de chaque peuple (touta).

Les code Brehon des irlandais fait mention des "fine", parentèles, regroupant les personnes ayant un ancêtre commun (généralement l'arrière-grand-père) et fortement liées entre elles, où chacun possède des terres en nom propre mais où il existe aussi des terres familiales dont nul ne peut disposer seul (chacun a aussi besoin de l'accord des autres pour passer des contrats importants). Le terme équivalent serait ueni en gaulois, gouen en breton.

Il y a également les "clans" écossais (je connais moins bien les clans irlandais), qui semblent être un peu à mi-chemin entre les deux puisqu'ils regroupent souvent des individus plus lointainement apparentés que 3 ou 4 générations d'ascendants.

Du coup, qu'en est-il de l'organisation de la société gauloise de ce point de vue, et quels sont les termes associés ? (et de l'utilisation du terme "Touta Ballios" par notre ami Matuos, ainsi que de Touta Belotennia pour mon clan).

Aussi, concernant le responsable de chacun de ces groupes, j'avoue avoir un doute sur leur dénomination. On a bien sûr le roi, rix. Il y a aussi "magalos", le prince, "tigernos", le chef. Le breton a "ozac'h" et/ou "ozac'h meur", terme qui signifie l'époux/le "grand époux", pour désigner le chef de maison et le chef de "clan".

(vu que la discussion est aussi très linguistique, le sujet serait peut-être davantage à sa place en partie Linguistique... je vous en laisse juge, cher Auetos)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1tierschemin.wordpress.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Peuple, clan, famille...   Lun 19 Jan 2015 - 22:00

les clans irlandais traditionnels étaient tout à fait semblables aux clans écossais, mais ceux-ci ont conservé bon an-mal an leurs chefs, et donc une certaine cohésion jusqu'à ce que le peuple des Highlands ait été remplacé par des brebis à tête noire et prié par leurs "chefs" devenus plus Anglais que les Anglais eux-mêmes d'aller s'établir en ville ou au Canada. aujourd'hui, les Highlands et les îles sont quasi-désertiques et la majorité des terres appartient à des grands propriétaires terriens qui pour la plupart n'y vivent pas! en Irlande, ça s'est passé différemment: les Anglais ont saisis toutes les terres et en ont expulsés l'aristocratie guerrière des fiefs hiberno-normands (qui bien que féodaux s'étaient tous plus ou moins intégrés au système des clans) et les chefs de clans traditionnels (Chieftains, Chief of the Name)... la quasi-totalité de la noblesse irlandaise, soldats compris a été tuée, réduite au rang de serfs ou expulsée vers la France après avoir été défaite par Cromwell, et la plupart des Irlandais de l'époque ont été massacrés ou déportés de leurs terres ancestrales et ont dû attendre plusieurs générations avant de pouvoir y revenir pour servir leurs nouveaux maîtres, esclaves sur leur propres terres sous le coup des "penal laws"... depuis ces jours funestes, les clans ne sont plus qu'un souvenir, mais un souvenir qui est dans toutes les têtes! d'ailleurs, l'Irlande a beau être une république qui a aboli les privilèges de la noblesse anglo-protestante qui s'était accaparée l'île toute entière, elle reconnaît officiellement les chefs de clans traditionnels (ou plutôt ce qu'il en reste) dans leur titre et ils ont un rôle honorifique et consultatif symbolique en siégeant au Buanchomhairle Thaoisigh Éireann (Standing Council of Irish Chiefs and Chieftains). Il n'empêche: chaque Irlandais connaît plus ou moins l'histoire et les terres ancestrales de son clan, ses couleurs et son cri de guerre et la généalogie est un sport national!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Peuple, clan, famille...   Lun 19 Jan 2015 - 23:21

Tu as raison, SoK de dire que la Fine est la cellule fondamentale du système des clans irlandais, plus importante que la famille au sens strict et que le Clan (ou Cinel) qui regroupe ces Fines autour d'un ancêtre commun (mythique ou historique) dont tous les membres du Clan portent le Nom... mais attention aux confusions: une famille et une Fine sont aussi considérés comme des Clans à une échelle plus petite, et inversement! il arrive donc que les termes soient employés les uns à la place des autres.

les termes Fine (ou Clan/Cinel) et Tuath qui marque l'appartenance d'une parenté à son territoire, sont eux aussi interchangeables, mais seulement si leurs gens sont maîtres sur leurs terres... si ces gens se sont établis sur les terre d'une autre famille sans s'en être rendus maîtres, ils dépendront de ce Tuath... mais pas de son Clan, puisque celui-ci est fondé sur les liens du sang (ou de l'adoption) et qu'ils gardent le leur.


Dernière édition par Matuos le Ven 22 Avr 2016 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Auetos
Druide C.C.C.
avatar

Nombre de messages : 3772
Localisation : P.A.C.A. (83)
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Re: Peuple, clan, famille...   Mar 20 Jan 2015 - 10:54

La tribu se compose d’un certain nombre de clans ou de familles qui, dans la loi irlandaise et galloise, s’étend sur quatre générations.

Dans la pratique, l’unité familiale de base comprend : le mari et sa femme, ainsi que leurs enfants, leurs épouses et tous leurs enfants (et parfois les petits-enfants) ; elle porte le nom de Gelfine.

Le groupement juridique le plus fréquent est la Derbfine à quatre générations, composée des descendants d’un même arrière-grand-père commun.

La terre, propriété collective du clan, est répartie entre les familles qui en ont la jouissance ; tous les membres de la Derbfine sont censés se partager les taxes à payer comme les biens à hériter.

On peut aussi concevoir la famille ou le clan de façon plus large et y inclure tous les membres des générations antérieures et leurs descendants.

La famille élargie, laIiarfine, débute avec le grand-père du mari et englobe la Derbfine et la Gelfine, plus la lignée directe du grand-père sur quatre générations.

La famille la plus étendue se compose outre de la Iarfine, de la Derbfine et de la Gelfine, de l’arrière-grand-père du mari et de trois générations de ses descendants directs ; elle porte l’appellation de Indfine.


Une unité sociale analogue sert de base à la royauté ; tout membre de la famille royale peut être élu et prétendre à la succession. On contracte généralement mariage hors de la Derbfine et dans le cas de la maison royale, probablement à l’extérieur de la Tuath.

Mais la société irlandaise diffère de la société gauloise sur un point important : du temps de l’indépendance, dans certaines tribus, le régime de la royauté avait été abandonné et le commandement était passé entre les mains d’un magistrat élu pour un an.



Gelfine = CELTIon UENIa « maison familiale »
Derbfine = DERBa UENIa // DERUa UENIa « proche famille »
Iarfine = LITAUa UENIa « famille étendue »
Indfine = INDAMIos UENIa « membre de la suite familiale »

Tuath = TOUTa « tribu »
ADRECTos > ARECTos « clan constitué », « parti »

_________________
٨٧٤٦٥۶
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.celtiacon-certocredaron-credima.gandi-site.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Peuple, clan, famille...   Ven 22 Avr 2016 - 15:16

Je me suis aperçu hier en cherchant autre chose dans un dictionnaire que les mots hérités des temps védiques conservés par le Sanskrit dressent un tableau très proche de ce que nous savons des clans gaéliques médiévaux et de leur fonctionnement...

Kula (le Clan) est pour nos frères indiens la « maison commune » qui fonde l'appartenance d'un individu au genre humain, et se dit de toute famille, troupe ou foule de même origine qui obéit à la règle des neuf principes claniques ancestraux, qu'ils appellent Kaula :

-ācāra (le bon parcours) : voilà un très vieux mot pour désigner la coutume, et qui renvoie à nos origines de pâtres itinérants (de ācar : suivre le bon parcours) et à l'invention du char, qui en facilitant ces déplacements a permis de les étendre bien au delà des steppes, et jusque là où nous sommes.

-vinaya (la bonne garde) : encore un mot hérité des cavaliers des steppes (de vinī : dresser, protéger, mener) pour signifier que la discipline va de pair avec l'apprentissage, et que n'est pas berger qui veut.

-vidyā (le savoir ancestral) : notre uidiia des terres celtiques.

-pratiṣṭhā (revenir au pied) : comme tout maître le sait, si un chien doit connaître un ordre c'est bien celui là (stha : la base, la racine et prati : le retour)... et un chien de troupeau qui ne revient pas dans les pieds de son maître lui signifie qu'il ne travaille pas pour lui, mais qu'il mord pour son plaisir. les mots français comme stable, établi, ou encore étable sont issus de cette même racine indo-européenne.

-tīrthadarśana (traverser tout en étant vigilant) : ce mot riche de sens qui veut dire passer à gué, franchir un mauvais pas ou aller en pèlerinage (darśana : la vision et tīrtha : la traversée) nous donne une bonne notion de ce que pouvait signifier l'approche du sacré pour nos grands anciens... forcément aventureuse et dépaysante, mais dangereuse pour celui qui n'en connaît pas les pièges.

-niṣṭhā (les racines profondes) : ce maître-mot (fondé sur la racine sta, là encore) qui signifie adhérer pleinement aux croyances de ses aînés sert à désigner l'élévation spirituelle, la connaissance parfaite et l'achèvement d'un long cheminement... et c'est un rappel opportun à ceux qui ayant acquis une foi inébranlable se sentiraient pousser des ailes, que les plus hautes frondaisons de l'arbre sur lesquelles ils méditent ne sont que l'expression de ses plus belles racines.

-āvṛtti (le tour de roue) : pour ne jamais perdre de vue que dans notre vision indo-européenne de la marche du monde, toute vie est nécessairement cyclique, car pour évoluer elle doit être sans cesse renouvelée.

-tapas (ardeur) : c'est ce que nous traduisons habituellement avec nos relents occidentaux de christianisme mortifère par austérités, ascèses et autres expiations... et là encore, la racine de ce mot sanskrit nous restitue sans trop de peine le véritable sens de ces pratiques hindouistes, car l'effort ardent consenti par les sādhu (sādhana : l'excellence) pour atteindre le Tapar, Ciel des Ardents, n'est pas comme dans le cas de l'auto-flagellation chrétienne destiné à humilier ce que nous sommes, mais à le sublimer après l'avoir pleinement vécu.

-et enfin, le neuvième : dāna (le don).

je ne soupçonnais pas une telle proximité entre leurs conceptions sociétales et le mode d'organisation ancestral de nos clans et peuples de Celtia.

bonne soirée,
Revenir en haut Aller en bas
Artio's
Druide
avatar

Nombre de messages : 674
Age : 53
Localisation : Liège
Date d'inscription : 28/04/2012

MessageSujet: Re: Peuple, clan, famille...   Ven 22 Avr 2016 - 23:01

Voici qui est très instructif, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peuple, clan, famille...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peuple, clan, famille...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peuple, clan, famille...
» le peuple de Dieu grandit, notre famille compte de nouveaux frères!
» Grains de café ? (famille des trivias)
» Expression de la volonté du peuple (intro)
» Famille des Arionidae la rouge et la noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Druuidiacto :: Le Druidisme :: Civilisation et Société Celtique-
Sauter vers: